Comment le syndrome du petit frère pourrait nous permettre de comprendre le risque de l’établissement d’une dictature féroce par Jocelerme Privert


Le philosophe éveilléDès l’arrivée de Jocelerme Privert à la tête du pays, à travers plusieurs articles j’ai mis en garde le peuple haïtien contre les manœuvres que Jocelerme Privert pourrait mettre en place afin de garder le pouvoir en établissant l’une des dictatures les plus féroces dans le pays.

J’avais formulé mes réserves sur l’homme-caméléon qu’est Privert pour l’avoir rencontré et discuté en plusieurs occasions mais surtout pour avoir constaté ses agissements et plus particulièrement son manque de sincérité et ses magouilles de bas étage.

Malheureusement pour le peuple haïtien, tous les doutes que je formulais afin que l’on comprenne ce qu’il allait faire pour garder le pouvoir le plus longtemps possible. C’est ce qu’il a fait et c’est ce qu’il continue encore de faire cette fois-ci  avec plusieurs partisans lavalassiens dont les Partis politiques comme Fanmi Lavalas, Pitit Dessalines, mais aussi avec le conseil électoral provisoire qui allonge incessamment le calendrier électoral avec des dates insensées si l’on voulait vraiment tenir compte de l’entrée en fonction d’un gouvernement pour le 7 février 2017.

Or, en dépit de toutes ces manœuvres dilatoires, maintenant c’est avec les membres de la Cour de Cassation que le régime de Privert semble porter le dernier coup fatal à toutes les espérances d’avoir une nouveau gouvernement en place le 7 février prochain lorsque, ces membres ont soulevé le probable renvoi de Privert pour cause d’illégalité à un moment où plus de 50% du pays ont été ravagé par l’Ouragan Matthew de cette année 2016.

Évidemment, les objectifs de ces membres de la Cour de Cassation n’étaient nullement de renverser Privert et son régime mais au contraire, susciter un rejet de la proposition des membres de cette Cour par un appui involontaire à Privert et à son régime.

Autrement dit, c’est de commun accord avec Jocelerme Privert que les membres de la Cour de Cassation ont décidé de monté le soi-disant coup d’État juridique dans le but de créer un appui manipulé à Jocelerme Privert et à son régime alors que tout le monde sait qu’une grande majorité de la population haïtienne conteste la légitimité et la légalité de Jocelerme Privert comme président provisoire du pays.

Voilà donc en quelques mots ce que j’appelle le syndrome du petit frère que Privert et son régime veulent créer au sein de la population haïtienne pour créer des conditions d’un appui inconditionnel à lui  dans le but de précis de faire prolonger son mandat.

Bien entendu, il faut bien admettre qu’il y a syndrome parce qu’il y a les évidences dans les agissements de Jocelerme Privert« un ensemble de signes cliniques et de symptômes» propres à tous les dictateurs qui veulent se maintenir longtemps au pouvoir.

Pris séparément les éléments distincts qu’il arrive à réunir dans sa démarche dictatoriale on pourrait dire que Privert est de bonne foi par contre, réunis tous ensembles, il devient évident qu’il y a une démarche dictatoriale de la part de Jocelerme Privert lui-même que de l’ensemble de son gouvernement. 

En ce sens, lorsque l’on considère que Privert avait signé l’accord du 7 février 2016 pour assurer la présidence provisoire du pays pour seulement 120 jours et qu’une fois arrivé à terme de ces 120 jours il a sorti de son sac qu’il avait été choisi pour rendre le pouvoir à un gouvernement démocratiquement élu le 7 février 2017.

À noter ici, malgré nos mises en garde à la classe politique du pays, Privert a su manipuler tout le monde en commençant par acheter tous les votes des députés et des sénateurs pour créer une instabilité au sein des députés et des sénateurs afin d’empêcher toute rencontre en assemblée générale de l’assemblée nationale du pays.

De même nous avons vu comment Privert a procédé pour éclater complètement plusieurs groupes et Partis politiques de gauche en offrant des postes et des positions à quelques membres de ces Partis politiques. Le Parti politique Pitit Desalin est un exemple dont Assad Volcy a été acheté par le régime de Privert.

Il faut noter entre autre que plusieurs Députés et Sénateurs ont choisi d’affaiblir le parlement en acceptant des postes ministériels et des directions des entreprises autonomes de l’État. Il y a des anciens candidats à la présidence, bien que ces derniers ne valaient pas vraiment grand chose dans n’importe que vraie course présidentielle, des militants de vieilles dates qui se sont faits corrompre pour quelques petits privilèges.

De son côté, la Presse haïtienne que l’on connait très bien assez corrompue, non seulement elle collabore quotidiennement au renforcement et à la mise en place du régime de Privert, mais également, par personnes interposées, dans l’anonymat ou non, s’implique directement dans la mise ne place de ce régime sanguinaire de Jocelerme Privert. 

On doit citer à titre d’exemple Marcus Garcia que l’on croyait un exemple du monde journalistique haïtien ainsi qu’Antony Barbier, mari de Liliane Pierre-Paul dont la station Radio Kiskeya est beaucoup moins critique actuellement du gouvernement de Jocelerme Privert qu’elle l’était face au régime de Joseph Michèle Martelly.

Quant aux organisations de défense des droits humains, elles se sont tues quasiment sur l’ensemble des crimes et des injustices commis contre la population haïtienne sous le règne de Jocelerme Privert.

Aucune Mobilisation contre le gaspillage des fonds publics dont le fameux 1,50$ de la diaspora haïtienne sur les transferts d’argent vers le pays. Les enfants inscrits au programme de scolarisation de tous les enfants ne sont plus financés par ce fond puisque les écoles inscrites et les professeurs de ces écoles ne reçoivent plus leurs salaires. Plusieurs employés de l’État ne reçoivent plus leurs salaires depuis quasiment l’arrivée de Privert au pouvoir dans le pays. 

Les fonds du pétro-caribe ne sont plus disponibles ni pour payer les dettes de ces fonds alors que tous les robins des bois qui se disaient lutter contre la corruption de la famille des Martelly ne sont plus visibles dans les médias et ils n’organisent plus de manifestation de protestation. Où sont-ils passés ces leaders d’un jour qui jacassaient jour et nuit contre la corruption dans le pays. Ils sont au pouvoir dans le régime de Jocelerme Privert.

Enfin la communauté internationale à travers l’ONU, l’OEA, la CARICOM, l’Union Européenne dont leurs bras armés dans le pays, la MINUSTHA, se ferment les yeux sur les différentes violations du régime de Jocelerme Privert.

Nous avons là des signes et des symptômes de la corruption pour se maintenir au pouvoir. Mais les plus zélés opposants à la droite et à l’extrême droit ne se rendent pas compte de ces signes et de ces symptômes de la dictature naissante dans le pays.

D’ailleurs, ce sont ces mêmes attitudes qui ont favorisé la présidence à vie des Duvalier dans le pays. Mais, ils seront jugés par l’histoire tous ceux qui refusent de voir cette réalité en face.

En ce qui concerne le petit frère comme symptôme, en effet, nous avons connu tous un petit frère méchant qui pour un cric et pour un crac, il crie haut et fort à gorge déployée pour aller se plaindre à sa mère ou à son père comme si on lui a fait quelque chose de méchant alors qu’il est le véritable méchant. 

C’est donc le plus souvent le coupable qui s’en va le premier porter plainte en appelant le châtiment sur son grand frère ou sur un autre enfant de son âge. Ce sont souvent des individus qui restent accrochés au jupon de leurs mères et qui développent une très grande dépendance effective vis-à-vis de leurs mères ou de quiconque qui répond à leurs caprices ou qui leur donne la sécurité et la protection dont ils cherchent constamment.

Ces individus, si on les corrige pas ou si on leur met pas des limites, plus tard dans leurs vies, ils peuvent devenir très dangereux pour leurs proches et pour leurs confrères de travail parce que pour obtenir des faveurs, la sécurité et la protection dont ils ont toujours besoin, ils peuvent devenir de vrais traitres en dénonçant pour survivre.

S’ils s’impliquent dans un mouvement, ce n’est jamais par conviction mais par intérêt et par la recherche du profit personnel. D’autant plus, ils sont rarement généreux car ils ont su développer une sorte d’égoïsme qui frôle le non sens. Ce sont des envieux qui considèrent qu’on leur droit tout dans la vie alors qu’ils sont incapables d’offrir de façon naturelle quoique ce soit à autrui.

Évidemment, il s’agit là d’un comportement et non d’un âge qui permet d’identifier et de catégoriser un individu ou quelqu’un comme le petit frère car, le petit frère dont il est question dans le cadre du syndrome de petit frère c’est une attitude, un comportement que certains développent souvent en très bas âge ou dans certaines circonstances pour se faire passer pour la victime.

Ce sont des éternels insatisfaits dans la vie car incapables d’apprécier les petites réussites que la vie leur donne. Lorsqu’ils perdent leurs protecteurs, plus particulièrement leurs parents, parce qu’ils sont toujours accrochés à ces derniers, ils sont effondrés et il leur faut souvent plusieurs années avant de pouvoir se reprendre en main ou de rebondir.

Chaque perte est considérée par ces gens comme une très grande catastrophe qui tend à les paralyser énormément s’ils n’arrivent pas à trouver d’autres protecteurs pour combler les vides laissés par les précédents.

Ce sont des gens qui ne sont jamais en sécurité même lorsqu’on leur offre toutes les protections possibles. Et, c’est souvent à cause de cette insécurité qu’ils manifestent quotidiennement dans leurs rapports avec autrui qu’ils peuvent devenir arrogants et méchants car c’est de cette façon qu’ils ont pour cacher leurs propres faiblesses.   

À partir de toutes ces caractéristiques de ce nous pouvons appeler le petit frère et ci-devant, le syndrome du petit frère, et surtout en comparaison avec les gestes que pose Jocelerme Privert pour toujours allonger son mandat, tout nous indique clairement que toutes les démarches des membres de la Cour de Cassation visaient à forcer le peuple à défendre le régime de Jocelerme Privert contre les agissements de ces derniers.

Malheureusement pour cette stratégie et ce plan macabre de ces petits politiciens  nous sommes assez vigilants pour empêcher le peuple de s’enliser du côté de ces forgerons de la dictature en Haïti.

Nous nous  opposons à eux par notre intelligence  et par notre détermination.

à suivre …

Hermann Cebert

Publicités