L’évangile des derniers versets de Dieu: Mes Trésors aux Indigènes d’Hayti

10 juillet 2017

Et voici mes trésors au Peuple Indigène d’Hayti,

 

Je réveillerai tes enfants de leur sommeil et de leur honte

Je les rendrai plus intelligents et plus curieux que leurs voisins

Ils vivront dans le bonheur et la prospérité pour la fin des temps

 

Tandis que tes fils et tes filles profiteront d’une vie enchantée

Tes ennemis périront par le feu par l’air, par l’eau et par le vent

Tes enfants décortiqueront et comprendront les langues codées de l’univers

 

Ils parleront directement avec moi face à face car ils me verront à leurs côtés

Je les rassemblerai et je ferai pousser des fruits et des arbres nouveaux et fleuris

Plus majestueux et plus beaux, et plus gouteux que ce que l’homme n’a jamais mangé

 

Je rasasierai ce peuple, mon peuple d’Haïti de toutes les délices éternelles

Je monterai la garde autour et à l’intérieur de ce beau pays pour toujours

Afin que pas un ennemi ne pourra leur faire du mal ni chez eux ni ailleurs

 

J’élargirai ton territoire et je ferai sortir des eaux de nouvelles terres prospères

Tes enfants trouveront et rammasserons des méteaux précieux et des pierres précieuses

Tout le long des côtes et des rivages et ils orneront mes palais et mes temples

 

J’éliminerai la maladie et les douleurs d’entre tes enfants et ils seront en santé

Oui, je le dis et je le ferrai car rien ne sera impossible pour toi Ô mon peuple béni

Tes enfants découvriront des choses nouvelles et ils inventeront de bien meilleurs

 

Alors j’ai dit, et tout ce que J’ai dit prendra forme

Car je suis ton Dieu et ton seul Dieu de toujours

Qu’il en soit toujours ainsi!!!


Les Organes Reproducteurs du Sous-développement de Haïti

12 octobre 2015

Le philosophe éveillé

J’exprime
Dieu

La culture politique d’Haïti s’est construite à partir  d’un ensemble de faits, de gestes, d’actes et d’événements dont certains ont fait les actualités politiques, économiques, sociales, culturelles et historiques du pays.

Or pour que ces faits, ces gestes, ces actes et ces événements puissent construire ce qui deviendra cette culture, la culture politique haïtienne, nous les avions répété faisant en sorte qu’ils deviennent nos habitudes, les habitudes de nos politiciens et de nos hommes et femmes politiques jusqu’à ce qu’ils soient acceptés par nous tous. Disons plutôt, qu’ils ont été imposés à l’ensemble du pays puisque se transformant également en normes et en règles à suivre.

De plus, notre acceptation les rend et les transforme en coutume, notre coutume, puisque nous, les politiciens haïtiens bien sûr,  allions nous assurer de les transmettre d’une génération à l’autre et se faisant, ils vont devenir notre coutume, notre coutume politique et notre identité politique: la manière de nous identifier et de nous reconnaitre.

Cependant cette identité que nos politiciens vont se développer sera donc l’héritage des premiers politiciens haïtiens. Des héros de l’indépendance jusqu’à nos politiciens actuels.

Malheureusement compte tenu de l’origine de cette identité pour ne pas dire cette seconde nature de l’homme politique haïtien qui avait été faite et construite sur des fausses valeurs, de faux intérêts mais surtout parce qu’elle est issue de la frustration qui elle-même découle de divers interdits dont l’esclavagisme et le colonialisme nous avaient été imposés de fait et de par leur nature.

Dès lors donc que nous avions été en mesure, par nos gestes, nos actes, par nos faits, par nos événements de nos différentes actualités, de construire notre culture politique à travers nos pratiques, nos habitudes que nous avions également transformé comme notre coutume, il était né le modèle politique et culturel haïtien.

Un modèle qui a été donc construit et façonné au gré de nos hasards et de nos crises sociales et politiques. Un modèle non pensé et non réfléchi mais qui s’impose de fait à nous.

C’est par ce modèle que nous sommes ce que nous sommes maintenant et qui ne correspond pourtant pas à notre idéal de peuple. Nous devons le détruire pour nous en construire ou découvrir un qui correspond à notre vivre ensemble mais surtout idéal commun.

Avec le texte que j’ai écrit sur le modèle politique des amérindiens et autochtones d’Haïti je formule ma proposition  de changement de modèle politique du système politique républicain en vigueur au pays.

Chaque député, chaque sénateur et tous les politiciens qui auraient à cœur les intérêts du pays devaient lire ce texte et peut-être m’écrire pour avoir au moins la partie opérationnelle de ce texte que je n’ai pas publié encore.

Ce n’est pourtant pas ce qui les intéresse et ils n’ont pas de temps pour juste le lire voire tenter de trouver le plan de son application dans le pays. C’est vrai c’est trop les demander pour le plus grand bien du pays. Je m’excuse, je suis trop idéaliste pour ces voleurs à cravates.

Évidemment, très peu de gens saisissent la portée de ce modèle idéal qui pourrait transformer notre statut d’État satellite des grandes et moyennes puissances mondiales et régionales en un véritable État-Système qui est notre principal système de salut collectif et national.

Ainsi, nous avions construit des modèles d’hommes politiques et de cultures politiques qui nous opposent à nous- mêmes puisque ces modèles sont le produit de nos attractions pour ce qui nous était interdit.

C’est le cas pour Henri Christophe qui voulait sortir et avoir pour femme une fille blanche de la même manière que Toussaint Louverture avait fait avant lui.

Le Gouverneur avait tracé le modèle à suivre et on ne pouvait demander mieux à Christophe de ne pas en vouloir comme épouse une jolie femme française.

D’ailleurs même Dessalines va essayer également de marier sa Fille Célimène à Alexandre Pétion, un mulâtre qui ira refuser l’offre du Père de la Patrie, ce qui aura de graves conséquences sur l’histoire même et du devenir du pays, le retour vers la division raciale du pays.

C’est-à-dire, la réussite de l’homme politique haïtien sera donc associée au fait d’avoir une femme blanche comme épouse et des enfants mulâtres ou à peaux claires.

Qu’il s’agisse de Duvalier le père et le fils, qu’il s’agisse de jean-Bertrand Aristide ou de Michel Martelly ce sont tous des héritiers de Toussaint Louverture en ce sens que leurs réussites politiques sont associées à leur mariage et à leur identification à la bourgeoisie mulâtre du pays.

Il faut noter également les manière que tous les héros de l’indépendance du pays se sont enrichis une fois qu’ils avaient fini de chasser les colons français, les anciens maîtres que nos politiciens actuels continuent de servir, toujours avec la tête baissée, aujourd’hui encore.

En effet, au lendemain de l’indépe4ndance du pays, tous les héros de l’indépendance se sont accaparés des terres cultivables du pays avec des pensions et des chèques tirés à même les comptes publics. Et, presque tous à l’exception de Dessalines et de sa familles ont utilisé le pouvoir à la fois pour changer de classe mais aussi pour pouvoir s’enrichir aux dépens des deniers publics et sur le dos des masses populaires du pays.

Par ailleurs, si hier le maître était directement sur place avec ses fouets à la main, de nos jours, ils restent chez eux dans les métropoles et dirigent à distance. Plusieurs rapportent même que dans les coulisses des administrations des puissances hégémoniques comme la France, les États-Unis, le Brésil, le Canada, ce sont de petits groupes, d’une dizaine de personnes au plus, qui dirigent véritablement Haïti à partir de leurs simples agents satellites placés au pays.

Voilà pourquoi, on dit non sans raison que chaque politicien haïtien à son blanc qui le dicte quelle conduite à avoir et à adopter, quelle décision prendre dans telle situation donnée.

Alors, vous comprendrez pourquoi le pays est si divisée et qu’il y a autant de candidats pour les quelques postes électifs. Mieux encore, on peut se demander comment sont faits nos hommes politiques haïtiens qui sont incapables de faire sortir un petit peu d’intérêts pour le pays  et les masses populaires abandonnées.

Ceci dit, si l’on veut donc comprendre véritablement pourquoi Haïti demeure toujours un pays pauvre et sous-développé, il faut visiter les différents modèles de réussites ou d’échecs que les élites dominantes ont toujours offert au pays et également ce que ces élites n’ont jamais offert également au peuple haïtien depuis la naissance du pays jusqu’à aujourd’hui.

Bien que ces modèles dont il est question dans ce texte, ne soient ni écrits ni identifiés parce que personne ne s’était donné de la peine pour pouvoir les identifier, les analyser, les catégoriser et les évaluer par des chercheurs, et des universitaires, ces modèles existent et on peut les retracer à travers l’histoire d’Haïti.

Ce sont des modèles qui sont liés aux diverses actualités du pays mais également  ils sont des moments dominants et des périodes prédominantes de l’histoire du pays.

En fait, ces modèles traduisent en quelque sorte les nœuds de l’ensemble historique du pays qui est caractérisé par des mouvements d’émancipation, les luttes pour l’indépendance du pays, les luttes contre les diverses formes de colonisation et de recolonisation par les puissances étrangère ainsi que des affirmations individuelles et ou collectives.

Toutefois, il faut bien admettre, qu’aucun des ces modèles avait été inventé ou planifié par les élites du pays, ils étaient tous produits par les chocs, les crises sociales et politiques que le pays a toujours connus. En d’autres termes, ces modèles sont donc des produits du hasard et d’un certain déterminisme historique qui se définit et qui se structure à travers les divisions sociales et les divisions de classes qui paralysent le devenir du vivre ensemble haïtien.

Par conséquent, ces divers modèles produits par l’histoire et les luttes sociales et politiques dans le pays n’étaient pas faits ou produits dans le but de sortir le pays de ses problèmes et de son sous-développement. D’ailleurs, je me demande même si les élites nationales haïtiennes connaissent leurs existences compte tenu que personne ne s’était donc pris la peine de les identifier ou de les étudier comme je l’ai ci-haut mentionné.

Évidemment, puisque ces modèles n’avaient jamais été le fruit d’une volonté de changement des élites du pays et puisqu’aucune élite de Haïti n’a jamais pris le temps pour proposer des vrais modèles alternatifs au pays c’est donc le destin et le hasard qui se sont occupés de construire des modèles de réussite et d’échec de la société haïtienne. Disons tout simplement, que ce sont des modèles de l’échec collectif des haïtiens.

En fait, les élites haïtiennes se reproduisent elles mêmes très bien sans pour autant opérer des transformations de la société haïtienne dans son ensemble. Pour se reproduire, les élites haïtiennes le font aux dépens des masses populaires et plus particulièrement de la grande majorité des haïtiens noires faisant en sorte que c’est la misère, le sous-développement, l’ignorance et la crasse qui se reproduisent plus largement et plus facilement dans le pays parce que reflétant la véritable image de toutes les élites du pays, des élites apatrides et antinationales.

 À travers les modèles apparemment représentatifs les élites économiques et intellectuelles reproduisent les disparités sociales et économiques alors même qu’elles maintiennent également les fausses valeurs et les faux intérêts nationaux.

Ainsi, c’est en particulier l’élite économique et financière qui a toujours caché et maintenu secret leur modèles de réussites tels: le travail et l’effort.

Or, puisque cette élite vit et évolue en vase clos à l’intérieur des périmètres ghettoïsés comme pour se protéger de la peste que sont les masses pour elles, il en résulte que leurs modèles de succès se retrouve coincé à l’intérieur de ces ghettos bourgeois.

Ce qui signifie, les masses populaires ignorent les moyens de réussite et de progrès parce que celles-ci lui sont complètement étrangers voire inconnus. De ce fait, à cause de ces barrières à la connaissance et aux savoirs qui facilitent et qui permettent d’atteindre le succès et la prospérité les masses sont donc tenus à l’écart de toutes les formes de progrès et de modernisme.

Ce sont les fondements des deux Haïti, une Haïti riche et prospère en contact avec le progrès, le développement et les civilisations avancées, celle des bourgeois et des élites nationales haïtiennes et, une Haïti, des noirs et des masses populaires que l’on appelle le peuple d’en dehors qui vivent loin de tout progrès, de tout développement, de toutes les évolutions et des civilisations modernes.

Ainsi, cette bourgeoisie économique et financière vit donc en dehors de la société bien que ce soit elle qui appelle pourtant les paysans les gens d’en dehors. Tous les membres de la bourgeoisie haïtienne vivent à proximité l’un de l’autre mais également, ils vivent dans une très grande promiscuité teintée de l’inceste et de la schizophrénie.

Par ailleurs, on dit souvent tel père tel fils pour parler de notre système de reproduction de valeurs sociales et culturelles au sein de nos familles et de nos sociétés.

Cela semble être la réalité pour le modèle ou les modèles qui prévaut depuis toujours en Haïti, tel niveau de transfert de valeurs et d’échanges de la bourgeoisie haïtienne vers les masses populaires, tel niveau de progrès et de développement du pays.

Plus les classes dominantes transfèrent aux masses populaires les bonnes valeurs, plus les masses les utilisent et s’accommodent avec ces valeurs. Par contre lorsque les élites gardent secrètes pour elles-mêmes les idées, les valeurs, les connaissances, les savoirs du progrès et du développement, les masses populaires se maintiennent dans le strict minimum de la misère et le sous développement.

Voilà en quelque sorte un aspect de l’origine et de la permanence du sous développement qui prévaut depuis toujours en Haïti. La bourgeoisie haïtienne, ou du moins, les bourgeoisies haïtiennes n’ont jamais su transférer aux masses populaires du pays leurs idées, leur sens, leurs savoirs, leurs connaissances du progrès et du développement.

Dans le cadre de la multiplicité des candidatures enregistrées à l’occasion des prochaines élections de 2015 en Haïti, nous sommes en présence du même modèle reproductif vieux de plusieurs siècles dans le pays voire plus vieux encore que la nation haïtienne elle-même si celle a déjà existé bien sûr.

En effet, le mimétisme est à la base de tous les systèmes éducatifs et de transmission de valeurs, de comportements sociétaux et, c’est par mimétisme que nous arrivons à développer des habitudes et de la pratique de faire et de dire les choses.

Cela étant dit, voyons comment le nombre de candidats inscrits pour les prochaines élections en Haïti trouve sa source dans le modèle ou les différents modèles qui ont eu prédominance dans le pays depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui.

Je parle de plusieurs modèles de reproduction de valeurs et de comportements dans le pays de un, parce qu’il y a plusieurs types d’exemples de modèles types mais aussi de deux,  parce que les exemples des modèles de ces reproductions varient en fonction des différentes actualités de groupes dominants dans la société.

Toute société est à l’image de ses élites dominantes. En Haïti, cette affirmation se vérifie facilement à travers les différentes générations d’élites que le pays a connu mais surtout avec les différents modèles que ces élites ont imposé à cette société.

Or, contrairement aux autres sociétés et plus particulièrement les sociétés développées, les élites haïtiennes n’ont jamais proposé des modèles de progrès et de développement à la société haïtienne.

Pour cause, les gens qui se sont enrichis par le commerce, les industries, les technologies, la finance ou tout simplement l’entreprenariat ont toujours garder les secrets de leurs réussites entre leurs classes et ne se sont jamais présentés comme modèles à la société et aux jeunes des masses et des classes moyennes.

Depuis Toussaint Louverture, premier exemple de réussite, d’ascension sociale et économique, à la fois comme premier général noir de l’armée d’une société colonisée et sous emprise d’une puissance étrangère et coloniale mais également, comme ancien esclave à devenir chef de ses propres maîtres et exploiteurs, toutes les bases du modèle d’exemplarité dominante de la société haïtienne sont posées et elles vont marquer tous les aspects et tous les domaines structurant la société haïtienne.

Ainsi, comme Toussaint l’avait fait avant eux, tous les généraux de l’Indépendance et tous les hauts gradés de l’armée haïtienne à l’exception bien sûr de Jean-Jacques Dessalines, vont marquer leurs réussites et leurs ascensions sociales et économiques par leurs mariages avec une femme blanche, une mulâtresse pour utiliser un terme plus Haïtien.

Afin d’atteindre cet objectif, se marier avec une mulâtresse, tous les officiers de l’armée, une fois gradués de l’académie militaire se verront se présenter et s’offrir des femmes blanches par les autorités militaires et ceux qui sont passés par la gendamerie de l’armée ou qui n’auraient pas eu leurs femmes blanches iront même par épouser les descendants polonais de cazale ou des Cayes et de Jacmel et s’ils n’arrivent toujours pas à satisfaire ce désir, ils préfèrent même épouser des prostituées dominicaine ou françaises ou nord-américaines.

Nous sommes donc devant un modèle de mimétisme  fondé sur l’exemple de Toussaint Louverture qui a eu pour femme une mulâtresse que les officiers de l’armée, les ministres noirs et les fonctionaires noirs haïtiens formant la classe moyenne haïtienne.

Autrement dit, tous les éléments des masses qui réussissent choisiront de renier leurs appartenance à la majorité noire du pays pour pouvoir se faire accepter par l’élite blanche du pays.

Cela a un coût très élevé pour les masses noires du pays, les officiers, les ministres, les directeurs et hauts fonctionnaires de l’État vont se distancier de cette masse noire du pays.

De plus, en rejetant leurs véritables classes sociales, les noirs qui réussissent bloquent les autres éléments noirs sur le chemin de leur réussite. Il y a une complète rupture entre ceux qui progressent et les autres, qu’il s’agisse des membres de leurs propres familles ou des anciennes amitiés.

C’est donc un changement radical et un transfert de classe sans aucune transition que ces éléments de la classe moyenne du pays opèrent en s’intégrant à la bourgeoisie mulâtre et des affaires..

Voici donc un élément fondamental de tare dans le modèle de réussite des éléments de la classe moyenne haïtienne et cette tare est en quelque sorte l’une des composantes des causes du sous-développement du pays.

D’ailleurs, qu’il s’agisse de François Duvalier, le principal noiriste du pays, de Jean-Bertrand aristide, de jean-claude Duvalier ou de René Préval ou de Joseph Michel Martelly pour ne citer que ceux-là, ils ont tous renié à leurs appartenances ethniques pour se distancer de leurs frères noirs haïtiens mais surtout pour marquer leurs réussites et leurs ascension sociales.

Un autre mimétisme que la socié haïtienne continue de connâitre c’est les exemples dominants les actualités du pays.

En effet, à chaque fois qu’un groupe dominant du pays et chacune des élites du pays opère une action ou engage une forme quelconque d’action qui marque l’histoire du pays et selon les différents rituels de manifestation de cette action, le peuple tend à reproduire ces actions dans les autres secteurs et dans les différents aspects de la vie du pays.

C’est ainsi que les groupes et les catégories sociaux s’imprègnent des habitudes, des mœurs, des cultures et des coutumes que lui transfèrent les élites du pays.

En d’autre terme, le peuple suit pas-à-pas et reproduit les divers exemples que ses élites lui fournissent puisque ces élites sont les modèles à suivre car valorisées et ritualiées à travers les différentes manifestations de célébration et de commémoration nationales.

Chacun reproduit dans son domaine les mêmes gestes, les mêmes stratégies, les mêmes comportements, les mêmes attitudes et comme conséquence, on obtient également les mêmes résultats négatifs ou positifs dans ces autres domaines et dans ces autres aspects.

À titre d’exemple, je peux citer la mode de l’héroïsme au temps colonial, les jeunes s’impliquaient dans cette lutte parce qu’ils avaient des exemples vivants des héros de la lutte pour l’indépendance.

C’est ainsi que l’armée indigène n’a pas eu de la difficulté pour recruter de jeunes soldats car chacun savait qu’il était valorisé de servir pour la cause de la liberté collective.

Cependant, comme aspect négatif de l’exemple de Toussaint Louverture, tous les généraux et tous les soldats pensaient qu’ils devaient tous et chacun devenir Gouverneur en Chef du pays voire également président et Roi du pays. Henri Christophe se croyait plus apte à gouverner le pays après la mort de Dessalines et Alexandre Pétion pensait pareillement aussi.

On a vu Jean-Pierre Boyer qui a dirigé l’île entière après la mort de Pétion et de Christophe, l’un des plus longs règnes d’une présidence sans partage qui en quelque sort annonçait les tyrannies des Duvalier et leur formule de présidence à vie. Soulouque de son côté se fera couronner Roi une suite logique de l’exemple de Henri Christophe avec son royaume du Nord.

Évidemment, les cas de coups d’État qui ont retardé le pays et qui ont surtout alimenté la culture de l’antinationalisme des dirigeants haïtiens sont multiples. Il y a des coups d’État parlementaires, des gouvernements collaborateurs avec les étrangers plus particulièrement les gouvernements mulâtres du pays.

Il y a également des coups d’État militaires en collaboration avec les puissances étrangères plus particulièrement les coups d’État qui sont donnés au cours de ces trois dernières décennies après la chute du régime des Duvalier.

Notons également pour cette période les particularités de ces différents coups d’État l’implication et les rôles de premiers rangs des soldats de l’armée d’abord avec le coup d’État du Général Prosper Avril, celle de Raoul Cédras et plus particulièrement celle de Guy Philippe.

Ce sont là des modèles qui ont marqué les jeunes du pays. Et lorsque l’on voit ces soldats vouloir s’accaparer du pouvoir central du pays en voulant et en revendiquant d’être les gardiens des ordres constitutionnels, on peut comprendre qu’il y a des effets de mimétismes qu’ils traduisent compte tenu des exemples et des seuls exemples qu’ils ont comme solutions aux crises et aux divers problèmes auxquels fait habituellement face le pays, des coups d’État.

Ils ont reproduit ce qu’ils connaissent et surtout ce qu’ils ont estimé avoir comme seules solutions à des problèmes plutôt assez complexes pour leur entendement. C’est le drame haïtien.

Ces soldats sont issus des masses populaires et toutes leurs vies durant, ils n’ont vu que des régimes et des présidents à vie qui n’ont jamais proposé autre chose que la violence et les crimes. Ils n’ont que des généraux mêlés dans les trafics de drogue qui s’enrichissent devant leurs yeux.

Des militaires, des policiers, des hommes et femmes politiques qui se sont enrichis par le crime et la trahison, des généraux et des présidents qui volent et pillent les fonds publics du pays. Alors, ils n’avaient que de ces exemples pour pouvoir construire leurs jugements et leurs raisons.

C’est ainsi qu’ils ont prit goût en se disant, je l’imagine, que si les généraux, les colonels et les ministres et les présidents qui ne sont en général pas plus intelligents qu’eux se sont enrichis et s’exiler sans de graves conséquences sur leurs propres sécurités, alors pourquoi pas nous les petits soldats.

Voilà en quelque sorte l’origine de ces vagues de coup d’État de l’après Duvalier.

Malheureusement pour Haïti, tous les exemples que les élites ont offert à la société ce sont de mauvais exemples qui tendent et qui visent à maintenir le pays dans la misère, dans l’ignorance et dans la crasse.

Ni la bourgeoisie commerciale, ni les classes moyennes, ni les intellectuels du pays ne sont en mesure jusqu’à présent des alternatifs aux cultures, aux habitudes, aux traditions qui définissent et qui déterminent le devenir du pays.

On a vu que les classes moyennes du pays issus de la guerre et des guerres de l’indépendance avaient perpétué à la fois l’ancien régime colonial et que ces éléments de cette classe moyenne dont les généraux n’ont jamais su investir ou entreprendre des démarches d’enrichissement par le travail et qu’un grand nombre des héros de l’indépendance ont terminé leurs vieux jours dans quasiment la misère.

De même, les cohortes de militaires qui ont succédé à ces héros de notre liberté n’ont pas pu faire mieux eux aussi et qu’ils ont tous préféré changé de classe en épousant des mulâtres et des femmes blanches, véritable signe de leurs réussites personnes. Parallèlement à ces parvenus de la classe moyenne, les bourgeois haïtiens quant eux, ont toujours préféré garder pour eux leurs intelligence de la réussite.

À tel point que sur les 10 000 personnes qui forment cette bourgeoisie mulâtre et blanche du pays, moins de 1000 haïtiens sont capables d’identifier et reconnaitre les cinq familles les plus riches.

Pourtant, les noms de ces personnes sont bien connus de tous. La principale cause de cette méconnaissance de ces gens qui semblent bien réussir voir s’enrichir allègrement dans le pays par le travail c’est que ces cinq familles modèles ne communiquent pas avec le peuple.

Elles se cachent au lieu de s’ouvrir au peuple . Elles ne partagent pas leurs succès avec les masses populaires du pays. Pourtant, on le sait bien, l’un des vecteurs et facteurs qui permet l’enrichissement c’est le mimétisme. Celui-ci est complètement absent dans le pays.

Dans les pays étrangers, on célèbre la réussite, on honore ceux qui se dépassent et on admire et adore ceux qui sont exceptionnels dans leurs domaines.

Mais la bourgeoisie haïtienne refuse catégoriquement de partager ses histoires avec le peuple parce que si le peuple connaisse leurs histoires, il va le mimer et du coup se délivrer et prospérer.

à suivre…

Hermann Cébert


l’expulsion des dominicains d’origine haïtienne est le projet de l’ex premier ministre laurent lamothe et de michel martelly avec les dominicains

29 avril 2015

Le philosophe éveillé

La pensée qui dérange

Si l’on dit que la politique haïtienne est un jeu de coquins, de mafieux, de malfaiteurs et de bandits, les dernières négociations entre le régime Martelly et les autorités dominicaines sur la question des dominicains d’origine haïtienne montrent très clairement comment les dirigeants haïtiens n’aiment pas leur pays puisque les véritables intérêts et enjeux derrière cette politique d’expatriation de ces gens sont foncièrement égoïstes puisqu’il s’agit d’un plan monté de toutes pièces par les chefs de gang du régime des bandit légal.

En effet, selon des personnes bien encrées et bien placées au sein du régime des martelly, cette décision du conseil constitutionnel dominicain visant à expuler les trois cents à quatre cents milles dominicains d’origine haïtienne a été un projet des dirigeants du régime haïtien.

Selon ce qui est rapporté et dont j’ai eu connaissance, le président martelly et l’ex premier ministre laurent lamothe sont les principaux artisans de cette décision des autorités dominicaines et ce projet vise principalement à l’élection de laurent lamothe ou à sa femme en ce sens, les dominicains expulseraient les 400 000 dominicains d’origine haitienne afin de venir voter pour les candidats favoris du régime et après les élections, toutes ces personnes retourneraient en république dominicaine car l’économie dominicaine ne peut pas se permettre de perdre ces travailleurs qui travaillent pour des salaires de misères et ce qu’ils font les dominicains à peau plus claire ne feraient jamais.

Par ailleurs, selon ceux qui rapportent cette information et qui semblent avoir pris part aux côtés des dirigeants haïtiens chargés de ces négociations avec les représentants dominicains, il y aurait des anciens duvaliéristes et des représentants de plusieurs familles extrêmement riches du pays. En ce sens, qu’il y aurait plusieurs représentants de ces groupes en arrière de cette idée de faire expulser les dominicains d’origine haïtienne vers haïti.

De plus, il y aurait tout un ensemble de personnes étrangers et haïtiens qui auraient bien ficelé ce plan macabre et cynique du régime martelly plus particulièrement le président en personne et l’ex premier ministre lamothe.

On peut donc comprendre que tout le régime martelly veut à tout prix se garder le pouvoir qu’il s’agisse d’utiliser frauduleusement les élections pour s,acaparer de tous les pouvoirs ou de pousser les opposants au régime à se tenir à l’écart des joutes électorales ou encore imposer leur régime dictatorial. Et, ils sont prêts à tout faire pour y arriver quitte à pacter avec les eutorités dominicaines en faisant venir les dominicains d’origine haïtienne ou non.

Évidemmement, cette trahison des macoutes duvaliéristes tèt kalé et jeanclaudistes blanco-mulâtres du régime martelly montre clairement que ces gens, ces apatrides n’ont rien d’amour pour ce pays et même pas un petit peu d’amour pour ce pays qui les a tout donné alors que plusieurs d’entre eux sont arrivés en Haïti alors qu’Ils n’avaient rien. Par ailleurs, il faut noter que ce n’était pas pour rien et sans intérêt que ce soit laurent lamorthe qui ait pris la tête des négociations avec les dominicains sur le dossiers de ces expulsés soi-disant haïtiens.

En effet, le but de l’ex premier ministre c’était d’avoir le contrôle de toutes les négociations puisqu’il était en arrière de ce vaste projet de faraudes électorales  avec la complicité des autorités dominicaines et contre les intérêts du pays et dont la manipulation de ces pauvres dominicains.

Et, de ce point de vue, s’il n’y avait pas de complicité entre les deux gouvernements d’extrême droite de l’Île on aurait assisté à de vraies négociations entre de partenaires qui se respecteraient. malheureusement, ce que le peuple dominicain et le peuple haïtien ont eu c’est de la manipulation des deux côtés de la frontière. Et de ce fait on aurait des négociations par étapes.

Par exemple, si le gouvernement haitien et le premier ministre d’alors était sérieux et n’était pas impliqué dans cette trahison diplomatique et du marchandage du statut des haïtianos-dominicains, on aurait les positions suivantes:

le gouvernement haïtien qui demanderait au gouvernement dominicain de ne pas lui envoyer ces citoyens et aurait été présenté ses points de vue par devant les tribunaux internationaux sur les droits des réfugiés et de définir un certain statut pour ces personnes;

Si ces démarches n’auraient pas donné de résultats alors il passerait à une autre étape consistant à négocier non seulement un statut pour ces personnes mais également une période de temps raisonnable afin d’éviter à Haïti de nouvelles crises et de nouvelles tensions sociales et politiques compte tenu de la période électorale en cours et des diveres instabilités que connaît le pays actuellement et se faisant, tout le monde se serait mis d’accord sur un échéancier donnant ainsi le temps au nouveau ou prochain gouvernement qui arrivera de monter des plans d’accueil pour ces réfugiés.

On comprend également que pour pouvoir faire accepter les propositions haïtiennes au peuple dominicain, les autorités haïtiennes auraient fait valoir aux dominicains les intérêts qu’elles ont à faciler ce transfert dans un délai raisonnable devant permettre aux autorités haïtiennes de bien planifier mais surtout d’avoir le temps de négocier des prêts pour pouvoir réintégrer ces dominicains refusés par la république dominicaine.

Or, tout ce qu’on a vu dans ce dossier, à cause bien sûr des intérêts des uns et des autres membres du régime de martelly, les autorités haïtiennes ont préféré accepté de le refoulement de ces gens parce que profitables au régime dans le contexte et à cause des prochaines élections dans le pays. Si l’administration américaine, dirigée par barak Obama, n’avait pas refusé et contesté ce projet, il n’y aurait pas de conflit plus ou moins ouvert entre l’administration américaine et les dirigeants haïtiens selon ce que font remarquer certains.

À vouloir s,acapparer de tous les pouvoirs, le régime martelly est donc prêt à utiliser la misère et les conditions misérables de ces personnes et il devient donc évident que ces kidnappeurs, ces assassinssont prêts à sacrifier plusieurs milliers de vies en vue de satisfaire leurs propres besoins. Nous sommes donc face à des criminels en cravates qui font débarquer des tonnes et des tonnes de cocaïnes et de marijuana dans le pays dont ils vont les distribuer sur le marché américain et canadien.

Chaque haïtien, quelque soit l’endroit où il vit, doit dénoncer ce régime martelly sur toutes les tribunes et malheureusement à cause de cette fièvre électorale, tous les politiciens et touts les représentanrts des organisations populaires sont détournés par le régime vers les élections alors même que les membres du régime en profitent pour continuer à piller les fonds publics et les richesses du pays.

D’ailleurs on rapporte même que martelly aurait essayé de vendre la couronne de soulouque sur le marché international par ce qu’il sait qui sera jugé un jour pour tous ces vols et crimes contre le peuple haïtien.

à suivre…

Hermann cebert


L’ÉVANGILE SELON THOMAS (NH II, 2):Traduction de Jean-Marie Sevrin

27 avril 2015

L’ÉVANGILE SELON THOMAS (NH II, 2)

Traduction de Jean-Marie Sevrin

 

(Note*)


32 10 Voici les paroles cachées que Jésus le vivant a dites et qu’a écrites le Jumeau, Jude Thomas.

Logion 1. Il a dit : Celui qui trouvera l’interprétation de ces paroles ne goûtera pas la mort.

Logion 2. (1) Jésus a dit : 15 Celui qui cherche, qu’il ne cesse de chercher jusqu’à ce qu’il trouve ; (2) quand il aura trouvé, il sera troublé ; (3) troublé, il s’étonnera et il régnera sur le Tout.

Logion 3. (1) Jésus a dit : Si 20 ceux qui vous guident vous disent : voici, le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront. (2) S’ils vous disent : il est dans la mer, alors les poissons vous précéderont ; (3) 25 mais le Royaume est au dedans de vous et il est au dehors de vous. (4) Lorsque vous vous connaîtrez, vous serez connus 33 et vous saurez que vous êtes les fils du Père qui est vivant ; (5) mais si vous ne vous connaissez pas, alors vous êtes dans la pauvreté et vous 5 êtes la pauvreté.

Logion 4. (1) Jésus a dit : L’homme vieux de jours n’hésitera pas à interroger un petit enfant de sept jours sur le lieu de la vie, et il vivra, (2) 10 car beaucoup de premiers seront derniers, et ils deviendront un seul être.

Logion 5. (1) Jésus a dit : Connais ce qui est devant ta face et ce qui t’est caché se révèlera à toi, (2) car rien n’est caché qui ne doive être manifesté.

Logion 6. (1) Les disciples l’interrogèrent ; 15 ils lui dirent : Veux-tu que nous jeûnions, comment prierons nous et ferons-nous l’aumône, qu’observerons-nous en matière de nourriture ? (2) Jésus dit : Ne mentez pas (3) et ce que vous haïssez ne le faites pas (4) car 20 tout est dévoilé à la face du ciel ; (5) car rien n’est caché qui ne sera manifesté, (6) rien n’est couvert qui demeurera sans être dévoilé.

Logion 7. (1) Jésus a dit : Heureux le lion que 25 l’homme mangera : le lion deviendra homme. (2) Maudit l’homme que le lion mangera : le lion deviendra homme.

Logion 8. (1) Et il a dit : L’homme est comparable à un pêcheur 30 avisé qui jeta son filet dans la mer. Il le remonta de la mer plein de petits poissons. (2) Parmi eux il trouva un grand et bon poisson, le pêcheur avisé. (3) Il rejeta 35 tous les petits poissons 34 à la mer et choisit le grand poisson sans peine. (4) Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende.

Logion 9. (1) Jésus a dit : Voici que le semeur sortit, remplit sa main, 5 jeta. (2) Il en tomba sur le chemin : vinrent les oiseaux et ils les picorèrent. (3) Il en tomba d’autres sur la pierre : ils ne poussèrent pas de racine en bas dans la terre et ne produisirent pas d’épi en haut vers le ciel (4) Il en tomba d’autres sur les épines : 10 elles étouffèrent la semence et le ver les mangea. (5) Et il en tomba d’autres sur la bonne terre, et elle donna vers le ciel un fruit bon ; il atteignit soixante par mesure et cent vingt par mesure.

Logion 10. Jésus a dit : J’ai jeté un feu sur 15 le monde, et voici, je le garde jusqu’à ce qu’il s’enflamme.

Logion 11. (1) Jésus a dit : Ce ciel passera, et celui qui est au-dessus de lui passera, (2) et les morts ne seront pas vivants et les vivants ne mourront pas. (3) Aux jours où vous mangiez 20 du mort, vous en faisiez du vivant ; quand vous serez dans la lumière, que ferez-vous ? (4) Au jour où vous étiez un, vous vous êtes faits deux ; quand vous serez deux, que 25 ferez-vous ?

Logion 12. (1) Les disciples dirent à Jésus : Nous savons que tu nous quitteras, qui sera grand sur nous ? (2) Jésus dit : d’où que vous veniez, vous irez vers Jacques le Juste pour qui 30 le ciel et la terre ont été faits.

Logion 13. (1) Jésus dit à ses disciples : Comparez-moi, et dites-moi à qui je ressemble. (2) Simon Pierre lui dit : Tu ressembles à un ange juste. (3) Matthieu lui dit : 35 Tu ressembles à un homme philosophe sage. (4) Thomas lui dit : Maître, ma bouche n’acceptera absolument pas que je dise à qui tu ressembles. (5) Jésus dit : 5 Je ne suis pas ton maître puisque tu as bu, tu t’es enivré à la source bouillonnante que moi j’ai mesurée. (6) Et il le prit, se retira, lui dit trois paroles. (7) Lorsque Thomas revint vers ses compagnons, ils lui demandèrent : 10 que t’a dit Jésus ? (8) Thomas leur dit : Si je vous dis une des paroles qu’il m’a dites, vous ramasserez des pierres et vous me les jetterez et un feu sortira des pierres et vous brûlera.

Logion 14. (1) Jésus 15 leur dit : Si vous jeûnez, vous vous attribuerez un péché ; (2) si vous priez, vous serez condamnés ; (3) si vous faite l’aumône, vous ferez du mal à vos esprits ; (4) lorsque vous entrez 20 en quelque contrée, ou faites route dans les campagnes, si l’on vous reçoit, ce que l’on mettra devant vous, mangez-le ; les malades parmi eux, guérissez-les. (5) Car ce qui entrera dans votre 25 bouche ne vous souillera pas mais c’est ce qui sortira de votre bouche qui vous souillera.

Logion 15. Jésus a dit : Quand vous verrez celui qui n’a pas été engendré de la femme, prosternez-vous sur 30 votre face et adorez-le : celui-là est votre père.

Logion 16. (1) Jésus a dit : Peut-être les hommes pensent-ils que je suis venu jeter la paix sur le monde, (2) et ils ne savent pas que je suis venu jeter des 35 divisions sur la terre, le feu, l’épée, la guerre. (3) Cinq en effet seront 36 dans une maison : trois seront contre deux et deux contre trois, le père contre le fils et le fils contre le père, (4) et ils se tiendront solitaires.

Logion 17. 5 Jésus a dit : Je vous donnerai ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce que la main n’a pas touché, et ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme.

Logion 18. (1) Les disciples dirent à Jésus : Dis-nous 10 comment adviendra notre fin. (2) Jésus dit : avez-vous découvert le commencement pour que vous cherchiez la fin ? Car là où est le commencement, là sera la fin. (3) Heureux 15 celui qui se tiendra dans le commencement : il connaîtra la fin et il ne goûtera pas la mort.

Logion 19. (1) Jésus a dit : Heureux celui qui fut avant d’être. (2) Si vous devenez pour moi des disciples 20 et que vous écoutez mes paroles, ces pierres vous serviront. (3) Vous avez en effet cinq arbres dans le paradis qui ne bougent été ni hiver et dont les feuilles ne tombent pas : (4) celui 25 qui les connaîtra ne goûtera pas la mort.

Logion 20. (1) Les disciples dirent à Jésus : Dis-nous à quoi le Royaume des cieux est comparable. (2) Il leur dit : Il est comparable à un grain de moutarde. (3) Il est le plus petit parmi 30 toutes les semences, (4) mais lorsqu’il tombe sur la terre travaillée, elle produit une grande branche et elle devient un abri pour les oiseaux du ciel.

Logion 21. (1) Mariam dit à Jésus : À qui ressemblent tes 35 disciples ? (2) Il dit : Ils ressemblent 37 à des garçons dépositaires d’un champ qui n’est pas à eux. (3) Quand viendront les maîtres du champ, ils leur diront : laissez-nous notre champ. (4) Eux, ils sont nus devant eux 5 pour le leur laisser, et ils leur donnent leur champ. (5) C’est pourquoi je vous dis : si le maître de maison sait que le voleur va venir, il veillera avant qu’il ne vienne et ne le laissera pas pénétrer par effraction dans la maison de son 10 royaume pour emporter ses meubles. (6) Vous donc, soyez vigilants à l’égard du monde, (7) ceignez vos reins avec grande force de peur que les voleurs ne trouvent le chemin pour parvenir à vous, (8) car le profit que vous espérez, 15 ils le trouveront. (9) Puisse-t-il y avoir parmi vous un homme averti : (10) quand le fruit a atteint la maturité, il est venu en hâte la faucille à la main et l’a récolté. (11) Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende.

Logion 22. (1) 20 Jésus vit des petits qui tétaient. (2) Il dit à ses disciples : Ces petits qui tètent sont comparables à ceux qui entrent dans le Royaume. (3) Ils lui dirent : Est-ce en étant petits que nous entrerons dans le Royaume ? (4) Jésus leur dit : 25 Si de deux vous faites un, que vous fassiez le dedans comme le dehors, le dehors comme le dedans, le dessus comme le dessous, (5) en sorte que vous fassiez de l’homme et de la femme un seul 30 être, si bien que l’homme ne soit pas homme et que la femme ne soit pas femme, (6) si vous faites des yeux au lieu d’un oil, une main au lieu d’une main, un pied au lieu d’un pied, une image au lieu d’une image, (7) 35 alors vous entrerez dans le Royaume.

Logion 23. (1) 38 Jésus a dit : Je vous choisirai un sur mille et deux sur dix mille (2) et ils se tiendront en étant un seul être.

Logion 24. (1) Ses disciples lui dirent : Enseigne-nous le lieu 5 où tu es, puisqu’il nous est nécessaire de le chercher. (2) Il leur dit : Celui qui a des oreilles, qu’il entende. (3) Il y a de la lumière à l’intérieur d’un homme de lumière et il donne de la lumière au monde entier ; s’il 10 ne donne pas de lumière, c’est l’obscurité.

Logion 25. (1) Jésus a dit : Aime ton frère comme ton âme, (2) veille sur lui comme sur la prunelle de ton oil.

Logion 26. (1) Jésus a dit : La paille qui est dans l’œil de ton frère, tu la vois, mais la poutre qui est dans ton oil, tu ne la vois pas. (2) Lorsque 15 tu auras rejeté la poutre de ton oil, alors tu y verras pour rejeter la paille de l’œil de ton frère.

Logion 27. (1) — Si vous ne jeûnez pas du monde, vous ne trouverez pas le Royaume ; (2) si vous ne faites pas le sabbat du sabbat, 20 vous ne verrez pas le Père.

Logion 28. (1) Jésus a dit : Je me suis tenu au milieu du monde et je me suis manifesté à eux dans la chair. (2) Je les ai tous trouvés ivres, je n’ai trouvé personne parmi eux qui eût soif, (3) et mon âme a été affligée 25 pour les fils des hommes parce qu’ils sont aveugles dans leur cœur et ils ne voient pas. Car vides ils sont venus au monde, vides aussi ils cherchent à sortir du monde. (4) Cependant maintenant ils sont ivres ; 30 quand ils auront évacué leur vin, alors ils se repentiront.

Logion 29. (1) Jésus a dit : Si la chair est advenue à cause de l’esprit, merveille ! (2) Si c’est l’esprit à cause du corps, merveille des merveilles ! (3) Mais moi je m’étonne 39 de ceci : comment cette grande richesse a habité en cette pauvreté.

Logion 30. (1) Jésus a dit : Où il y a trois dieux, ce sont des dieux ; (2) où il y a deux ou un, moi 5 je suis avec lui.

Logion 31. (1) Jésus a dit : Un prophète n’est pas reçu dans son village, (2) un médecin ne guérit pas ceux qui le connaissent.

Logion 32. Jésus a dit : Une ville bâtie sur une haute montagne et fortifiée ne peut tomber, 10 et ne pourra non plus être cachée.

Logion 33. (1) Jésus a dit : Ce que tu entendras dans l’oreille, proclame-le sur vos toits. (2) Personne en effet n’allume une lampe et ne la met sous un boisseau ; on ne la met pas non plus en un lieu 15 caché, (3) mais on la met sur le lampadaire afin que quiconque entre et sort voie sa lumière.

Logion 34. Jésus a dit : Un aveugle, s’il guide un aveugle, ils tombent tous deux 20 dans une fosse.

Logion 35. (1) Jésus a dit : Il n’est pas possible à quelqu’un d’entrer dans la maison de l’homme fort et de la prendre par la violence, à moins qu’il ne lui lie les mains : (2) alors il bouleversera sa maison.

Logion 36. Jésus a dit : Ne vous souciez pas 25 du matin au soir et du soir au matin de quoi vous vous vêtirez.

Logion 37. (1) Ses disciples lui dirent : Quel jour te manifesteras-tu à nous et quel jour te verrons-nous ? (2) Jésus a dit : Lorsque 30 vous vous dépouillerez de votre honte, que vous ôterez vos vêtements, les mettrez sous vos pieds comme les petits enfants et que vous les piétinerez, (3) alors [vous verrez] 40 le Fils du Vivant et vous ne craindrez pas.

Logion 38. (1) Jésus a dit : Bien des fois vous avez désiré entendre ces paroles que je vous dis et vous n’avez 5 nul autre de qui les entendre ; (2) viendront des jours où vous me chercherez et ne me trouverez pas.

Logion 39. (1) Jésus a dit : Les pharisiens et les scribes ont pris les clés de la connaissance, ils les ont cachées. (2) Et ils ne sont pas entrés, 10 et ceux qui veulent entrer ils ne les ont pas laissés (entrer). (3) Mais vous, soyez prudents comme les serpents et candides comme les colombes.

Logion 40. (1) Jésus a dit : Un pied de vigne a été planté hors du Père, (2) et comme il ne devient pas 15 vigoureux, il sera arraché jusqu’à la racine et il périra.

Logion 41. (1) Jésus a dit : Celui qui a en main, il lui sera donné, (2) et celui qui n’a pas, même le peu qu’il a lui sera enlevé.

Logion 42. Jésus a dit : Soyez des passants.

Logion 43. (1) 20 Ses disciples lui dirent : Qui es-tu, toi qui nous dis ces choses ? (2) — À ce que je vous dis vous ne connaissez pas qui je suis ? (3) Mais vous, vous êtes devenus comme les Juifs : ils aiment l’arbre, ils haïssent 25 son fruit ; et ils aiment le fruit, ils haïssent l’arbre.

Logion 44. (1) Jésus a dit : Celui qui blasphémera contre le Père, il lui sera pardonné ; (2) celui qui blasphémera contre le Fils, il lui sera pardonné ; (3) mais celui qui blasphémera contre l’Esprit Saint, 30 il ne lui sera pardonné ni sur terre ni au ciel.

Logion 45. (1) Jésus a dit : On ne récolte pas de raisin sur des épines, on ne cueille pas de figues sur des ronces, car elles ne donnent pas de fruit. (2) Un homme bon sort 41 du bien de son trésor, (3) Un homme mauvais sort des méchancetés de son trésor mauvais qui est dans son cour, et il dit des méchancetés, (4) car c’est de 5 l’abondance du cœur qu’il sort des méchancetés.

Logion 46. (1) Jésus a dit : Depuis Adam jusqu’à Jean-Baptiste, parmi ceux qui sont nés des femmes, il n’y a pas plus élevé que Jean-Baptiste, si bien que ses yeux ne seront pas détruits. (2) 10 Mais j’ai dit : Celui parmi vous qui deviendra petit connaîtra le Royaume et sera plus élevé que Jean.

Logion 47. (1) Jésus a dit : Un homme ne peut monter deux chevaux ni bander deux arcs, (2) 15 Un serviteur ne peut servir deux maîtres : ou il honorera l’un, et l’autre il l’offensera. (3) Personne ne boit du vin vieux et ne désire aussitôt boire du vin nouveau. (4) On ne verse pas du vin nouveau dans de 20 vieilles outres, de peur qu’elles ne se rompent, et on ne verse pas de vin vieux dans des outres neuves de peur qu’il ne se gâte. (5) On ne coud pas une vieille pièce à un vêtement neuf car il y aura déchirure.

Logion 48. Jésus a dit : Si deux font la paix 25 entre eux dans cette même maison, ils diront à la montagne : déplace-toi et elle se déplacera.

Logion 49. (1) Jésus a dit : Heureux les solitaires et les élus, car vous trouverez le Royaume, (2) car vous êtes issus de 30 lui, (et) c’est là que vous retournerez.

Logion 50. (1) Jésus a dit : Si l’on vous dit : d’où êtes vous ? Dites-leur : Nous sommes sortis de la lumière, là où la lumière est advenue d’elle-même, s’est [dressée] 42 et s’est manifestée dans leur image. (2) Si l’on vous dit : Est-ce vous ? Dites : Nous sommes ses fils et nous sommes les élus du Père vivant. (3) Si l’on vous demande : 5 Quel est le signe de votre Père qui est en vous ? Dites-leur : C’est un mouvement et un repos.

Logion 51. (1) Ses disciples lui dirent : Quel jour le repos des morts aura-t-il lieu, et quel jour 10 le monde nouveau va-t-il venir ? (2) Il leur dit : Ce que vous attendez est arrivé, mais vous ne le savez pas.

Logion 52. (1) Ses disciples lui dirent : Vingt-quatre prophètes ont parlé en Israël 15 et tous ont parlé de toi. (2) Il leur dit : Vous avez délaissé celui qui est vivant devant vous et vous avez parlé des morts.

Logion 53. (1) Ses disciples lui dirent : La circoncision est-elle utile ou non ? (2) Il leur dit : 20 Si elle était utile, leur père les engendrerait circoncis de leur mère ; mais la vraie circoncision dans l’esprit a été d’une utilité totale.

Logion 54. Jésus a dit : Heureux les pauvres car le Royaume des cieux est à vous.

Logion 55. (1) 25 Jésus a dit : Celui qui ne haïra pas son père et sa mère ne pourra devenir pour moi un disciple (2) et celui qui ne haïra pas ses frères et ses sours et ne portera pas sa croix comme moi ne deviendra pas digne de moi.

Logion 56. (1) 30 Jésus a dit : Celui qui a connu le monde a trouvé un cadavre (2) et celui qui a trouvé un cadavre, le monde n’est pas digne de lui.

Logion 57. (1) Jésus a dit : Le Royaume du Père est comparable à un homme qui avait de la [bonne] semence. (2) 35 Son ennemi vint de nuit 43 et sema de l’ivraie sur la bonne semence. (3) L’homme ne les laissa pas arracher l’ivraie ; il leur dit : de crainte que vous ne veniez pour arracher l’ivraie 5 et que vous n’arrachiez le blé avec elle. (4) Car au jour de la moisson les ivraies seront manifestées, elles seront arrachées et brûlées.

Logion 58. Jésus a dit : Heureux l’homme qui a peiné, il a trouvé la vie.

Logion 59. Jésus a dit : Guettez le 10 vivant pendant que vous êtes vivants de peur que vous ne mourriez et ne cherchiez à le voir, et vous ne pourrez pas le voir.

Logion 60. (1) En route pour la Judée, un samaritain portant un agneau. (2) Il dit à ses disciples : Celui-ci s’occupe de 15 l’agneau. (3) Ils lui dirent : Pour le tuer et le manger. (4) Il leur dit : Tant qu’il est vivant, il ne le mangera pas, mais s’il le tue et qu’il devienne un cadavre. (5) Ils dirent : Il ne pourra pas faire autrement. (6) Il leur dit : 20 Vous aussi, cherchez-vous un lieu de repos afin de ne pas devenir cadavres et être mangés.

Logion 61. (1) Jésus a dit : Deux se reposeront sur un lit ; l’un mourra, l’autre 25 vivra. (2) Salomé dit : Qui es-tu, homme ? Tu es monté sur mon lit et tu as mangé à ma table. (3) Jésus lui dit : C’est moi qui suis issu de celui qui est égal ; il m’a été donné des 30 choses de mon Père. (4) — Je suis ta disciple. (5) — C’est pourquoi je (te) dis : quand il sera égal, il sera plein de lumière, mais quand il sera divisé, il sera plein d’obscurité.

Logion 62. (1) Jésus a dit : 35 Je dis mes mystères à ceux qui sont [dignes de] 44 [mes mystères]. (2) Ce que ta droite fera, que ta gauche ne sache pas ce qu’elle fait.

Logion 63. (1) Jésus a dit : Il y avait un homme riche qui avait beaucoup de capitaux. (2) Il dit : Je vais investir 5 mes capitaux pour semer, moissonner, planter, remplir mes greniers de fruits si bien que je ne manquerai de rien. (3) Voilà ce qu’il pensait en son cour, et cette nuit-là il mourut. (4) Celui qui a des oreilles, 10 qu’il entende.

Logion 64. (1) Jésus a dit : Un homme avait des hôtes. Lorsqu’il eut préparé le dîner, il envoya son serviteur inviter les hôtes (2) Il alla chez le premier, lui dit : Mon maître t’invite. (3) 15 Il dit : Des marchands me doivent de l’argent, ils viennent chez moi ce soir, j’irai leur donner mes ordres. Je m’excuse pour le dîner. (4) Il alla chez un autre, lui dit : Mon maître t’a invité. (5) 20 Il lui dit : J’ai acheté une maison, et on me demande un jour. Je ne serai pas disponible. (6) Il alla chez un autre, lui dit : Mon maître t’invite. (7) Il lui dit : Mon ami va se marier, et c’est moi qui vais faire un dîner. 25 Je ne pourrai venir, je m’excuse pour le dîner. (8) Il alla chez un autre, lui dit : Mon maître t’invite. (9) Il lui dit : J’ai acheté un domaine, j’y vais percevoir le fermage. Je ne pourrai venir, je m’excuse. (10) Le serviteur alla et dit 30 à son maître : Ceux que tu as invités au dîner se sont excusés. (11) Le maître dit à son serviteur : Va au-dehors sur les chemins ; ceux que tu trouveras, amène-les pour qu’ils dînent. (12) Les acheteurs et les marchands 35 [n’entreront] pas dans les lieux de mon Père.

Logion 65. (1) 45 Il a dit : Un homme, un [usurier], avait une vigne, qu’il donna à des vignerons pour qu’ils la travaillent et qu’il en perçoive le fruit de leurs mains. (2) Il envoya son serviteur pour 5 que les vignerons lui donnent le fruit de la vigne. (3) Ils saisirent son serviteur et le frappèrent, peu s’en fallut qu’ils ne le tuent. Le serviteur s’en alla et (le) dit à son maître. (4) Son maître dit : Peut-être ne les a-t-il pas connus. (5) 10 Il envoya un autre serviteur ; les vignerons frappèrent l’autre aussi. (6) Alors le maître envoya son fils. Il dit : Peut-être respecteront-ils mon fils ? (7) Ces vignerons, lorsqu’ils connurent que c’est lui l’héritier 15 de la vigne, s’emparèrent de lui et le tuèrent. (8) Celui qui a des oreilles, qu’il entende !

Logion 66. Jésus a dit : Montrez-moi la pierre qu’on rejetée les bâtisseurs, c’est elle la pierre d’angle.

Logion 67. Jésus a dit : Celui qui connaît tout 20 en manquant d’une chose, il a manqué le tout.

Logion 68. (1) Jésus a dit : Heureux êtes vous quand vous serez haïs et persécutés : (2) ils ne trouveront pas de place là où vous avez été persécutés.

Logion 69. (1) 25 Jésus a dit : Heureux ceux qui ont été persécutés dans leur cour : ce sont ceux-là qui ont connu le Père en vérité. (2) Heureux ceux qui ont faim, car l’on rassasiera le ventre de qui le veut.

Logion 70. (1) Jésus a dit : Si 30 vous acquérez ceci en vous, ce que vous avez vous sauvera ; (2) si vous n’avez pas ceci en vous, ce que vous n’avez pas en vous vous tuera.

Logion 71. Jésus a dit : Je [renverserai cette] maison 35 et personne ne pourra la reconstruire . [ . . . . . . . . ].

Logion 72. (1) 46 [Un homme] lui [dit] : Dis à mes frères de partager avec moi les biens de mon père. (2) Il lui dit : Homme, qui a fait de moi un partageur ? (3) Il se tourna vers 5 ses disciples et leur dit : Serais-je donc un partageur ?

Logion 73. Jésus a dit : La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître d’envoyer des ouvriers à la moisson.

Logion 74. Il a dit : Seigneur, 10 il y en a beaucoup autour du puits mais il n’y a personne dans le puits.

Logion 75. Jésus a dit : Beaucoup se tiennent à la porte, mais ce sont les solitaires qui entreront dans la chambre nuptiale.

Logion 76. (1) Jésus a dit : Le Royaume du Père est comparable à un homme, 15 un marchand, qui avait un ballot et qui trouva une perle. (2) Ce marchand était sage. Il vendit le ballot, il s’acheta la perle unique. (3) Vous aussi, cherchez 20 le trésor qui ne cesse de demeurer, là où la mite n’approche pas pour manger et où le ver ne corrompt pas.

Logion 77. (1) Jésus a dit : Je suis la lumière qui est sur tous, je suis le tout ; 25 tout est sorti de moi, tout est arrivé jusqu’à moi. (2) Fendez du bois, je suis là ; levez la pierre, et vous me trouverez là.

Logion 78. (1) Jésus a dit : Pourquoi êtes-vous sortis dans la campagne ? Pour voir un roseau 30 agité par le vent ? (2) Pour voir un [homme] portant des vêtements raffinés [comme vos] rois et vos grands personnages ? (3) 47 Ce sont eux qui [portent des vêtements] raffinés et ils ne pourront connaître la vérité.

Logion 79. (1) Une femme dans la foule lui dit : Heureux le ventre 5 qui t’a porté et les seins qui t’ont nourri. (2) Il lui dit : Heureux ceux qui ont entendu la parole du Père et l’ont gardée en vérité. (3) Des jours viendront en effet 10 où vous direz : heureux le ventre qui n’a pas enfanté et les seins qui n’ont pas allaité.

Logion 80. (1) Jésus a dit : Celui qui a connu le monde a trouvé le corps, (2) et celui qui a trouvé le corps, le monde n’est pas digne de lui.

Logion 81. (1) 15 Jésus a dit : Celui qui est devenu riche, qu’il soit roi (2) et celui qui a la puissance, qu’il renonce.

Logion 82. (1) Jésus a dit : Celui qui est près de moi est près du feu (2) et celui qui est loin de moi est loin du Royaume.

Logion 83. (1) Jésus a dit : 20 Les images sont apparentes pour l’homme et la lumière qui est en elles est cachée. (2) Dans l’image de la lumière du Père, il se révèlera et son image est cachée par sa lumière.

Logion 84. (1) Jésus a dit : Les jours 25 où vous voyez votre ressemblance, vous vous réjouissez, (2) mais lorsque vous verrez vos images qui furent avant vous, qui ne meurent ni n’apparaissent combien vous aurez à supporter !

Logion 85. (1) Jésus a dit : 30 Adam est issu d’une grande puissance et d’une grande richesse et il n’a pas été digne de vous (2) car s’il avait été digne [il n’aurait] pas [goûté] la mort.

Logion 86. (1) Jésus a dit : [Les renards] 48 [ont leurs tanières] et les oiseaux leurs nids, (2) mais le Fils de l’Homme n’a pas d’endroit où poser la tête et se reposer.

Logion 87. (1) Jésus a dit : Misérable 5 est le corps qui dépend d’un corps (2) et misérable est l’âme qui dépend de ces deux là.

Logion 88. (1) Jésus a dit : Les anges viendront à vous avec les prophètes et ils vous donneront ce que vous avez (2) et 10 vous aussi, ce qui est en vos mains, donnez-le leur et dites-vous : quel jour viendront-ils prendre ce qui est à eux ?

Logion 89. (1) Jésus a dit : Pourquoi lavez-vous l’extérieur de la coupe ? (2) Ne comprenez-vous pas que 15 celui qui a fait l’intérieur est aussi celui qui a fait l’extérieur ?

Logion 90. (1) Jésus a dit : Venez à moi, car bon est mon joug et ma domination est douce (2) et vous trouverez du repos pour vous.

Logion 91. (1) 20 Ils lui dirent : Dis-nous qui tu es afin que nous croyions en toi. (2) Il leur dit : Vous scrutez la face du ciel et de la terre et celui qui est devant vous, vous ne l’avez pas connu, et cet instant-ci, 25 vous ne savez pas le scruter.

Logion 92. (1) Jésus a dit : Cherchez et vous trouverez ; (2) mais ce que vous m’avez demandé ces jours-là et que je ne vous ai pas dit alors, maintenant je veux bien vous le dire et vous ne le cherchez pas.

Logion 93. (1) — 30 Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens de peur qu’ils ne le jettent au fumier ; (2) ne jetez pas les perles aux pourceaux de peur qu’ils ne le . . . [ . . . ].

Logion 94. Jésus a dit : Qui cherche trouvera, à [qui frappe], on ouvrira.

Logion 95. (1) 35 [Jésus a dit] : Si vous avez de l’argent, 49 ne prêtez pas à intérêt (2) mais donnez-[le] à celui de qui vous ne le recevrez pas.

Logion 96. (1) Jésus a dit : Le Royaume du Père est comparable à une femme : (2) elle a pris un peu de levain, l’a caché dans 5 la pâte, en a fait de grands pains. (3) Celui qui a des oreilles, qu’il entende.

Logion 97. (1) Jésus a dit : Le Royaume du Père est comparable à une femme : (2) alors que portant une [cruche] remplie de farine elle faisait une longue route, 10 l’anse de la cruche se brisa et la farine s’écoula derrière elle sur la route. (3) Elle ne le savait pas, elle n’a pas su peiner. (4) Lorsqu’elle parvint à sa maison, elle déposa la cruche et la trouva 15 vide.

Logion 98. (1) Jésus a dit : Le Royaume du Père est comparable à un homme qui voulait tuer un personnage important, (2) il tira l’épée dans sa maison, il l’enfonça dans le mur pour savoir si sa main serait ferme ; (3) 20 alors il assassina le personnage important.

Logion 99. (1) Les disciples lui dirent : Tes frères et ta mère se tiennent dehors. (2) Il leur dit : Ceux qui sont ici, qui font la volonté de mon Père, voilà 25 mes frères et ma mère : (3) ce sont eux qui entreront dans le Royaume de mon Père.

Logion 100. (1) Ils montrèrent à Jésus une pièce d’or et lui dirent : Les gens de César nous réclament les impôts. (2) Il leur dit : Donnez à César 30 ce qui est à César, (3) donnez à Dieu ce qui est à Dieu, (4) et ce qui est à moi, donnez-le moi.

Logion 101. (1) ——— Celui qui ne haïra pas son père et sa mère comme moi ne pourra être mon d[isciple], (2) et celui qui [n]’ aimera [pas] son [père et] sa 35 mère comme moi ne pourra être mon d[isciple]. (3) Car c’est ma mère qui a [ . . . . . . . . . ] 50 [ . . ] . . mais [ma mère] véritable m’a donné la vie.

Logion 102. Jésus a dit : Malheur à eux, les pharisiens, parce qu’ils ressemblent à un chien couché sur la mangeoire des bœufs : il ne mange pas 5 ni ne laisse manger les bœufs.

Logion 103. Jésus a dit : Heureux l’homme qui sait en quelle partie (de la nuit) les voleurs entreront, en sorte qu’[il] se lève, rassemble son [royaume] et se ceigne les 10 reins avant qu’ils n’entrent.

Logion 104. (1) Ils lui dirent : Viens, prions aujourd’hui et jeûnons. (2) Jésus dit : Quel est donc le péché que j’ai commis, ou en quoi ai-je été vaincu ? (3) Mais quand l’époux sera sorti 15 de la chambre nuptiale, alors qu’ils jeûnent et qu’ils prient.

Logion 105. Jésus a dit : Celui qui connaîtra père et mère, on l’appellera fils de prostituée.

Logion 106. (1) Jésus a dit : Si de deux vous faites un, vous deviendrez 20 Fils de l’Homme, (2) et si vous dites : montagne, déplace-toi, elle se déplacera.

Logion 107. (1) Jésus a dit : Le Royaume est comparable à un homme, un berger, qui avait cent brebis. (2) L’une d’elle s’égara — c’était la grande. 25 Il laissa les quatre-vingt-dix-neuf et chercha l’unique, jusqu’à ce qu’il la trouve. Après qu’il eût peiné, il dit à la brebis : je t’aime plus que les quatre-vingt-dix-neuf.

Logion 108. (1) Jésus a dit : Celui qui boira à ma bouche deviendra comme moi ; (2) moi aussi je deviendrai 30 lui (3) et les choses cachées se dévoileront à lui.

Logion 109. (1) Jésus a dit : Le Royaume est comparable à un homme qui avait dans son champ un trésor caché, sans qu’il le sût ; (2) [après] sa mort, il le laissa à son [fils]. 35 [Le] fils ne savait pas ; il prit 51 ce champ et le vendit. (3) Celui qui l’avait acheté vint, en labourant il [trouva] le trésor et commença à prêter de l’argent à intérêt à qui il voulait.

Logion 110. Jésus a dit : Celui qui a trouvé le monde 5 et est devenu riche, puisse-t-il renoncer au monde.

Logion 111. (1) Jésus a dit : Les cieux s’enrouleront, ainsi que la terre, devant vous (2) et le vivant issu du vivant ne verra pas la mort. (3) Jésus ne dit-il pas : celui qui se trouvera soi-même, le monde 10 n’est pas digne de lui.

Logion 112. Jésus a dit : Malheur à la chair qui dépend de l’âme, malheur à l’âme qui dépend de la chair.

Logion 113. (1) Ses disciples lui dirent : Le Royaume, quel jour viendra-t-il ? (2) — Il ne viendra pas d’une manière 15 attendue ; (3) on ne dira pas : le voilà par ici, ou le voilà par là ; (4) mais le Royaume du Père s’étend sur le terre et les hommes ne le voient pas.

Logion 114. (1) Simon Pierre leur dit : Que Mariam sorte de parmi nous, 20 car les femmes ne sont pas dignes de la vie. (2) Jésus dit : Voici, moi je vais la guider afin de la faire mâle, en sorte qu’elle devienne elle aussi un esprit vivant semblable à vous les mâles, (3) car toute femme qui se fera 25 mâle entrera dans le Royaume des cieux.

L’Évangile selon Thomas

 

(Note*)

http://www.naghammadi.org/traductions/textes/evangile_thomas.asp



Comment comprendre les élections en Haïti: les défis de l’organisation des élections de 2015 en Haïti

25 avril 2015

Le philosophe éveillé

La pensée qui dérrange

Alors que toutes les rumeurs circulaient concernant la probable candidature de la femme du président de Haïti, Joseph Michel Martelly, à la présidence suite à un message que la première dame de la république de Haïti avait posté sur sa page de facebook, les nouvelles se confirment  de préférence en ce qui a trait à la candidature de Sophia saint Rémy Martelly comme candidate au Sénat pour le département de l’Ouest de Haïti.

Ce tour de force de la famille martelly s’inscrit dans une logique d’éviter de se faire juger pour les diverses corruptions et malversations auxquelles la famille est impliquée. Entre temps plusieurs rumeurs circulent concernant les sommes astronomiques encaissées par le couple présidentiel soit plus de $100 000 000.00  cent millions de dollars américains et les diverses rencontres qu’auraient eu l’ancien premier ministre Laurent lamothe avec les membres du conseil électoral en vue de gagner les prochaines élections présidentielles.

Bien que je sois porté à être pessimiste par rapport à l’organisation des élections en Haïti pour cette année de 2015, je vais essayer, tout en faisant fi de ce pessimisme,  de comprendre les divers défis auxquels le pays devra faire face compte tenu du nombre de candidats inscrits; d’absence de programmes et de projet sociétal pour l’ensemble des secteurs politique, économique et social du pays; de la volonté du régime en place à s’engager véritablement pour faciliter la réussite et le succès de ces élections en termes de crédibilité, d’honnêteté et de participation démocratique et citoyenne; du financement électoral des partis politiques et des structures organisationnelles de ces élections.

Bien entendu, personne ne peut s’empêcher de douter des vraies intentions du pouvoir en place quant à sa volonté de diriger ces élections vers ses candidats favoris plus particulièrement lorqu’on entend le président Joseph Michel Martelly répète sans cesse au peuple et à chacune de ses occasions d’intervention publique au peuple, qu’il dira bientôt au peuple pour qui voter comme s’il pouvait savoir à l’avance quel candidat qui répondra aux intérêts véritables du peuple et du pays dans son ensemble surtout, lorsque l’on sait très bien combien de fois le président a violé la constitution du pays durant son mandat, tout ce qu’il a fait pour détruire les institutions du pays en les subordonnant à sa volonté et aux intérêts de sa classe sociale dont l’assujétissement du corps judiciaire et du corps législatif.

De même, rien ne nous empêche non plus de douter de la volonté du régime en place de passer le pouvoir à une nouvelle équipe au cas où les candidats du régimes ne gagnent pas les élections d’autant que le président semble vouloir mettre tout son poids pour faire gagner ses amis et sa famille surtout avec Sophia Martelly, la femme du président de Haïti, qui est candidate au sénat pour le département de l’Ouest de Haïti et, l’ex premier ministre Laurent salvador Lamothe est candidat à la présidence, l’ancien ministre des affaires étrangères, Duly Brutus, est candidat à la présidence ainsi que plusieurs anciens conseillers du président et du régime sont candidats à des postes à pouvoirs.

Par ailleurs, plusieurs voient en la candidature de Sophia Martelly une forme déguisée par laquelle le président et son équipe essaye de tester le terrain afin de trouver la crédibilité de sa femme et de l’éligibilité de celle-ci et par cela, il présentera finalement sa femme comme candidate à la présidence puisqu’elle aura été préalablement acceptée comme candidat au Sénat de Haïti.

D’autres analystes croient également que toute cette farce électorale actuelle avec plusieurs candidatures poussées et encouragées par les ambassades et les organisations internationales visent à créer du temps pour le pouvoir en place en attendant la mise en place d’un plan macabre du régime visant à la mise en place de la dictature de la bourgeoisie étant donné la volonté de cette classe économique et financière de ne rien céder au peuple et rien faire pour investir dans le développement et le progrès du pays.

Évidemment, de tout côté et de tout bord, il y a des intérêts qui refusent de comprendre la nécessité d’une transformation en profondeur de tout le système politique, de tout le système économique et de tout le système social et culturel de Haïti et comme l’a si bien constaté le gouverneur de la banque centrale, Charles Castel qui a finalement compris qu’il devait se positionner politiquement, Il y a un Apartheid Économique et Financier en Haïti, si la bourgeoisie n’accepte pas de partager ses richesses avec le peuple et les masses populaires, les masses iront avec les armes à la main, j’espère que non, dans leurs ghettos de Pétion-Ville leur arracher leurs parts de richesses.

Dans tous les pays du monde, les bourgeoisies acceptent de partager leurs richesses en laissant émerger des classes moyennes fortes et larges et en même temps, elles améliorent les conditions de vie des plus démunis et rendent moins douloureuses leurs exploitations avec des améliorations sociales telles que assistances sociales, meilleurs conditions de travail, des systèmes de santé universels, des meilleurs salaires, des logements sociaux, des écoles et des universités bien équipées et bien encadrées, des systèmes de transports adaptés et abordables, des programmes et des projets de loisir et de divertissement; sur le plan économique et financier ces bourgeoisies apportent des améliorations telles que des systèmes et des stratégies financières universelles, des encouragements à l’épargne pour tous, des programmes d’appropriation de titre de propriétés, des accès au crédit et au financement etc…, malheureusement cette bourgeoisie haïtienne est une bourgeoisie qui se cache derrière des barricades, des clôtures, des palissades, des murs, des barrières où tout se discute entre les membres et toujours contre les masses populaires.

On peut donc comprendre qu’elle prépare son déguerpissement et sa propre destruction. Je me souviens d’un responsable d’une nouvelle entreprise téléphonique au pays qui est très prospère, mais avec encore des méthodes commerciales très délinquantes et anticapitalistes et anti capitalistiques, qui disait pour montrer comment la bourgeoisie haïtienne c’est une bourgeoisie de mafieux et de kidnappeurs, eux, ils sont riches en gourdes mais nous, on est des riches en dollars.

Cette affirmation de cet homme d’affaires nouvellement implanté au pays montre les capacités de nuisance de cette bourgeoisie auxquelles il a dû faire face et également auxquelles il entend faire face.

Il nous faut d’autres hommes aussi courageux pour changer cette mentalité rétrograde et misérabiliste de la bourgeoisie haïtienne et pour y arriver, il nous faut davantage exiger des changements dans le système financier haïtien qui soit tourné vers les plus démunis, vers les étudiants entrepreneurs, vers des projets de production et des produits exportables et de consommation locale.

Lorsque l’on regarde par exemple les hauts taux d’échecs scolaires en Haïti plus particulièrement à Port-au-Prince où ces taux sont extrêmement plus négatifs, on peut se demander si cette bourgeoisie avait investi dans les écoles du pays, Est-ce qu’on aurait autant d’échecs.

Évidemment, tout le monde sait que l’un des problèmes des échecs scolaires en Haïti en est que la réussite scolaire est contingentée par le manque d’élèves et cela les directeurs d’écoles le savent très bien, les syndicats de professeurs le savent très bien et même le ministère de l’éducation nationale le sait très bien et si touts ces groupes d’intérêts devaient livrer une éducation de qualité, à cette heure que je vous parle, ils auraient tous fermés boutique déjà parce qu’il n’y aurait plus d’étudiants pour remplir leurs écoles.

Les écoles congréganistes et privées dont leurs élèves réussissent ont les mêmes professeurs que les autres écoles loteries et les lycées du pays alors comment se fait-il que ce sont les enfants du peuple qui n’arrivent pas à réussir les examens officiels tout en se rappelant bien sûr que ce sont les mêmes professeurs et les mêmes directeurs et inspecteurs qui choisissent les examens officiels. Il y a un système dominant qui ne veut pas que les enfants du peuple réussisse et par conséquent, il fait tout en son pouvoir pour maintenir ces éléments à leurs places, dans la misère, dans la crasse et dans l’ignorance.

En revanche, si cette bourgeoisie avait mis en place un système financier universel, un accès aux crédit et au financement, l’État, un vrai État et un vrai gouvernement aurait pu demander aux diverses écoles de se fédérer en consortium scolaires d’une part pour pouvoir construire de vraies écoles avec des infrastructures et des structures modernes telles que des salles bien aérées, avec des sièges confortables, des tableaux ergonomiques, des ordinateurs et des laboratoires informatiques, des bibliothèques modernes, publiques et accessibles à tous à la fois dans les écoles et dans les quartiers.

Mais, il n’y a aucun plan et les banquiers n’offrent pas de nouveaux produits financiers et ne mettent pas assez d’argents sur le marché financier local d’ailleurs, ils sont encore incapables de créer un marché financier local alors que tout pays qui veut financer son économie locale sait qu’il leur faut une place financière locale en vue d’attirer les investissements étrangers.

Cette bourgeoisie dite haïtienne, puisqu’elle n’en a jamais été une nationale, s’est toujours déresponsabiliser en jetant sur le dos de l’État la responsabilité de tout faire à sa place alors que les institutions financières internationales, les pays bailleurs de fonds internationaux, les partenaires d’Haïti, les puissances coloniales et impérialistes prônent le désengagement de cet État dans les affaires économiques et marchandes.

Ce sont là quelques défis auxquels les élections de 2015 vont devoir répondre et avec le nombre de candidats inscrits, je veux croire qu’il s,agit d’un pas de géant que le pays est en train de faire si et seulement si tous ces candidats et toutes ces organisations politiques restent et demeurent mobilisés pour faire avancer les choses dans le pays, et il faut au pays cette mobilisation permanente sinon cette bourgeoisie risque de concerver le pouvoir à vie comme elle le souhaite actuellement.

Cependant, si les forces populaires organisées décident de maintenir la pression à la fois sur la bourgeoisie, sur les réactionnaires de la soit disant classe moyenne et les directeurs des médias de masse, il est évident qu’il y aura un changement en profondeur dans le pays.

Tous les pays du monde qui se tournent vers le progrès, mettent en place de nouvelles architectures pour attirer les touristes en quête de dépaysement et de naturel par contre, cette bourgeoisie et les petits bourgeois et réactionnaires qui dirigent Haïti, n’investissent en rien pour promouvoir le tourisme voir le tourisme responsable et écologique et puis, ils disent qu’ils veulent faire du développement touristique.

À Port-au-Prince toutes les constructions sont des constructions basses et en construisant des tours à bureaux on aurait pu mettre en place des locaux disponibles pour tout investisseurs désireux de venir investir dans le pays, mais il n’y a rien qui attend cet investisseur volontaire et ce n’est pas à l’État de les construire même s’il peut le faire dans l’intention de les revendre plus tard.

Il devait s’agir des banquiers et des hommes et femmes d’affaires à voir ce créneau d’investissement. Tout le monde se plaint de l’insécurité, mais ils oublient comme disait le conzé, tant qu’il n’y aura pas de paix en bas il n’y aura pas de paix en haut.

Bref, seul le développement peut faire reculer l’insécurité et ce développement passe par des projets, de nouvelles choses et de belles choses avec la participation du peuple et de sa responsabilisation en ce qui concerne le respect du bien d’autrui et du bien privé.

Mais là encore il faut bien que ces biens privés et autrui ne soient de la provocation tels des plages, des hôtels, des salles de spectacles de théâtre, des parcs, des piscines, des galeries d’arts seulement au service des plus nantis et où le peuple n’a aucun accès.

à suivre…

Hermann Cebert


%d blogueurs aiment cette page :