Haïti, notre Chère patrie, réflexion et opinion sur les dernières élections qui ont conduit Jovenel Moïse président de Haïti: Jhonny Victor

8 février 2017

Haiti 🇭🇹 notre Chère patrie.
7 Février 1986 Et 7 Février 2017. Cela fait déjà 31 ans depuis la chute des Duvaliers. Où sommes nous à présent? Point n’est besoin de faire l’histoire. Cependant, une chose à noter c’est que notre mentalité reste toujours la même. Nous, Haïtiens, semblerait-il sommes nous tous condamnés à être esclaves mentalement bien que physiquement libérés.

Nous ne sommes jamais à la recherche de réussite collective mais plutôt individuelle.
En effet, Nous sommes tous condamnés à satisfaire les intérêts dune certaine catégorie pour bénéficier certains privilèges personnels au détriment des plus vulnérables. Les élections précédentes en témoignent grandement.
Quelle Honte !!!

Au lieu de réfléchir sur le sens et la portée de la date historique du 7 Février, nous nous amusons à ternir l’image d’une première Dame. Bien que je fais partie de ceux qui n’accepteraient jamais les conditions selon lesquelles son mari accède au pouvoir; toutefois, je reconnais et j’apprécie toujours l’effort de toute femme issue d’une famille modeste et qui se respecte.

La présente première dame a contribué en majeure partie à la réussite de son mari. Martine est la fierté de Jovenel. C’est tout ce qui compte. Elle a été toujours à son côté malgré certaines difficultés. Telles sont les qualités d’une vraie femme qui sont rares aujourd’hui. L’amour chez Beaucoup de femmes de nos jours sont presque inexistant. Elles n’ont que des intérêts pour mobile. » Se Yon Neg Tou Fet Tou Founi Yap Chache. Fe limena, Yap Chachew Papa »
Elles sont prêtes à tout pour satisfaire leurs besoins matériellement sans substance juste pour plaire à la société ou au nom de la modernité, se sont livrées à des pratiques degradantes.
Pour toutes ces raisons, j’apprécie tant Martine J. Moise, l’actuelle Première Dame.
Certainement, elle aura la possibilité de se faire entourée par des experts en la matière Pour la guider et l’aider à comprendre et appliquer toutes les normes que sa fonction requiert.

quand est-ce que certains d’entre nous comprendront vraiment Les vraies valeurs de l’homme? Il est pitoyable de constater pendant longtemps comment beaucoup d’entre nous à travers les réseaux sociaux jugent ou qualifient l’autre en fonction de son apparence physique, son rang socio-économique tout en faisant fi des valeurs intrinsèques de l’individu.

J’espère que nous avons beaucoup appris de cette élection. Elle a laissé un goût amer pour beaucoup d’entre nous et des incertitudes chez même les soit disant vainceurs. L’actuel président se trouve dans une situation extrêmement compliquée qui par ricochet retarderait tout développement ou progrès national tant nécessaire.

Espérons qu’Haïti puisse un jour respirer un souffle nouveau, avoir un espoir réel. Il faut que nous œuvrons tous dans un sens ou dans un autre, où que que nous vivions, ailleurs ou à l’extérieur du pays d’une manière à rehausser notre fierté tant perdue afin de pouvoir être capable de répéter sans ambages que nous sommes la première nation noire libre.

Jhonny Victor

JV

 


Haïti VS République dominicaine: Réginald Boulos écrit à l’Union européenne

28 septembre 2015

              Port-au-Prince, le 25 septembre 2015 Monsieur l’Ambassadeur, Nous avons été surpris de la déclaration du Chef de la Délégation de l’Union européenne en République dominicaine, M. Alberto Navarro, relative aux mesures prises par notre gouvernement aux fins de régulariser le commerce entre Haïti et la République dominicaine et, du coup, freiner la contrebande qui prive notre pays de fonds nécessaires et indispensables à son développement endogène.

Dans une déclaration largement relayée dans la presse internationale, M. Navarro s’insurge contre cette mesure, prétextant qu’elle entrainera une augmentation des prix des produits de plus de 40%. Permettez, Monsieur l’Ambassadeur, que je vous dise qu’aucune donnée ne supporte une telle affirmation pour le moins irréfléchie et disproportionnée.

Cette sortie alarmiste nous semble participer d’une démarche visant la défense exclusive et la protection du secteur dominicain des affaires au détriment des intérêts économiques vitaux d’Haïti. Nous en sommes d’autant plus surpris qu’elle est en net décalage par rapport aux prises de positions de plusieurs instances de la communauté internationale sur la nécessité pour Haïti d’élargir son assiette fiscale et d’intensifier la lutte contre la corruption et la contrebande.

Contrairement aux allégations du Chef de la Délégation de l’UE en République voisine, les données à notre disposition ne suggèrent nullement que les mesures correctives annoncées par le gouvernement haïtien induiront des effets inflationnistes. Cette flambée éventuelle des prix dont parle M. Navarro supposerait que : 1) Les contrebandiers d’aujourd’hui passent à leurs clients les économies de taxes et de droits de douane découlant de la contrebande.

La corruption et la contrebande ont un prix qui bénéficie principalement aux corrompus et aux corrupteurs ; 2) Le coût du transport par les points de passage frontaliers clandestins ne peut être évalué ; 3) Le coût du transport maritime est, sera et restera plus élevé que celui lié au transport terrestre clandestin. Je vous fais remarquer, par ailleurs, que ces mesures s’inscrivent dans une perspective de relance et de promotion de la production nationale, la seule politique viable à même de garantir à notre pays l’autosuffisance alimentaire et une baisse substantielle du coût de la vie.

La réduction de la contrebande et la régularisation du commerce transfrontalier permettront au Trésor public d’augmenter ses revenus et de se donner les moyens indispensables au financement de projets d’envergure dans les secteurs de l’agriculture, de l’agro- industrie et du tourisme. Les retombées positives toucheront également le social par l’amélioration de la qualité des services offerts aux couches vulnérables et la multiplication des opportunités d’emploi.

Ce parti pris implicite de M. Navaro en faveur de la contrebande au désavantage d’Haïti a tout l’air d’un déni d’humanité qui ne reconnaît aux chômeurs et aux nécessiteux haïtiens de tous ordres, lesquels il feint de défendre, le droit à un emploi durable, à un logement décent, à une éducation de qualité et à des soins de santé adéquats.

Il est de mauvais ton que des membres de la communauté internationale interviennent pour défendre le commerce illicite de marchandises. L’Union européenne joue, depuis plusieurs années, un rôle clé d’accompagnateur dans les processus de développement économique, d’apaisement social et d’institutionnalisation démocratique en Haïti.

Cet effort remarquable d’accompagnement doit continuer dans l’engagement durable et la promotion d’initiatives binationales soutenables équilibrées entre Haïti et la République dominicaine. Les amis européens des deux nations sœurs qui se partagent l’île d’Haïti doivent favoriser, en toute équité et sans esprit partisan, la recherche de solutions communes aux problèmes qui constituent des irritants majeurs dans les relations qu’elles entretiennent entre elles.

Faute de quoi, l’aide au développement de l’UE à Haïti ne produira les effets transformateurs escomptés. Recevez, Monsieur l’Ambassadeur, mes salutations distinguées.

Réginald Boulos

Citoyen haïtien et entrepreneur

Monsieur Vincent Déger Ambassadeur de l’Union européenne en Haïti

le nouvelliste, article,150327/


Le fort dimanche de port-au-prince: un état à l’intérieur de port-au-prince et une bombe de microbes

29 août 2015

L’un des symboles de l’institutionnalisation de la répression et de la violence en Haïti et, principal héritage de l’occupation américaine débutant le 28 juillet 1915, demeure le Fort Dimanche de Port-au-Prince.

Je me souviens très bien d’un texte que j’avais écrit sur Fort Dimanche que j’avais demandé à l’ex président Jean-Bertrand Aristide de corriger pour moi lorsque j’étais chez les salésiens mais qu’il avait sans mon autorisation transformé en chanson et qu’il nous avait fait chanter à l’église Saint-Jean Bosco de Port-au-Prince.

Je me souviens également des idées de projet que Aristide avait pour transformer ce lieu en université et en bibliothèque nationale d’Haïti et où les jeunes devaient pouvoir s’instruire et acquérir de nouvelles connaissances.

Malheureusement, même avec ses deux mandats voire son retour au pays, il n’a jamais montré d’autres intérêts pour ses propres idées de projet qu’il avait publiquement manifestées pour transformer ce lieu témoin de tous les crimes que toutes les couches et toutes les classes économiques, politiques et sociales du pays avaient subi sous les régimes des Duvalier et des militaires putschistes.

En ce sens, on a qu’à penser aux milliers de personnes, des intellectuels pour la plupart qui ont été emprisonnés et qui ont subi toutes les formes inimaginables de violence et de tortures que les Duvalier étaient capables avec les militaires et les miliciens tontons macoutes.

On peut se rappeler le massacre du 26 avril 1963, celui de 1987 où le capitaine Pongnon avait bastonné plusieurs militants des organisations populaires qui avaient organisé des veillées patriotiques en mémoire de toutes les personnes victimes du massacre de 1963.

Cependant, en ce qui me concerne et sans minimiser ou réduire l’importance de ces événements et les horreurs des régimes Duvalier et militaires, ce qui me revient tout frais à l’esprit lorsque j’évoque la prison Fort Dimanche c’est d’abord et avant tout les dernières images que j’ai de ce lieu apparemment abandonné mais que plusieurs personnes et plusieurs familles occupaient encore lorsque j’ai été en Haïti en 2011., l’enfer de Port-au-Prince.

En effet, lors de ma dernière visite en Haïti, et je crois que plus personne qui se vante d’avoir fait de grandes choses dans le pays ne se sont jamais rendues dans cet endroit de non droit où nos frères et sœurs vivaient et peut-être vivent encore dans les pires conditions que ceux qui vivent dans les autres quartiers et bidonvilles du pays.

Les gens vivaient à ma visite, dans la plus grande promiscuité, dans l’extrême crasse, avec des odeurs inqualifiables et où régnaient quelques grands seigneurs de la drogue et de la prostitution. Oui, des odeurs inqualifiables, des traces de matières fécales puisqu’un grand nombre des habitants de ce lieu morbide n’ont aucun accès à des toilettes et qu’ils marchaient dessus et à travers de leurs propres sels.

Tous les cachots ont été transformés en dortoirs loués aux plus offrants sans aucun éclairage, sans eaux potables que certains appellent le diamant de fort dimanche autant que cette eau est rare à l’intérieur de ce lieu d’horreur et qui continue d’accueillir les prisonniers volontaires que sont les quelques familles qui y vivent et qui y vont juste pour passer une nuit sous un toit.

J’ai parlé de prisonniers volontaires, mais en fait il y avait également des prisonniers condamnés à y vivre à cause de leurs handicaps suite à des accidents et plus particulièrement au tremblement de terre de 2010.

Ces gens pour la plupart ne reçoivent aucune aide de personne ni gouvernement, ni organisation non gouvernementales. Il y a des jeunes, des vieux et des femmes qui sont coincés à l’intérieur de cet enfer en plein cœur de la capitale nationale que le reste du pays ignore tout simplement.

Hermann Cebert


Appel à la Solidarité entre les Haïtiens: Création d’entreprises de capitalisation, de financement et d’investissement par la diaspora?

27 juillet 2015

Le peuple haïtien s’est toujours montré solidaire au cours de son histoire et chaque famille haïtienne développe cette culture de solidarité à travers les problèmes quotidiens qu’elle résout ou qu’elle aide une autre famille à résoudre.

Au cours de notre histoire de peuple, nous savons nous montrer solidaires de nos semblables et ce fut le cas avec le peuple américain lorsque nos ancêtres avaient pris part à la guerre de l’indépendance plus partisulièrement à savannah.

Il en est de même pour le peuple vénézuélien lorsque nous leur avions apporté notre aide et assistance par l’entremise de Alexandre Pétion à Simon Bolivard. Et plus près de nous, on peut se rappeler de l’aide de françois duvalier au peuple de biafra dont une aide de un million de dollars.

Devant la situation actuelle où plusieurs de nos frères et soeurs sont menacés d’être massacrés par le peuple dominicain pour la seule raison qu’ils sont des noirs, nous devons nous montrer une fois de plus solidaires ave nos frères en leur apportant réconfort, aides et assistances.

Ce qui se passe présentement en République Dominicaine c’est un véritable nettoyage ethnique et racial que font les dominicains cependant, malgré toute cette haine raciale que nous témoigne le peuple de la république dominicaine, nous devons choisir d’utiliser cette humiliation comme une force agissante.

Non seulement pour résoudre le problème de nos frères expulsés par les dominicains de leurs territoires mais également, pour nous affirmer en vue de mettre définitivement un terme à toutes nos humiliations à travers le monde.

Par ailleurs, nous devons faire preuve d’une plus grande intelligence afin de bien orienter et bien canaliser cette aide pour qu’elle ne serve pas à renforcer ce que nous semblons combattre, celui du racisme des dominicains contre nos frères.

Voilà pourquoi, malgré toutes les urgences de l’actualité des expulsions de nos frères dominicains d’origine haïtienne nous ne devons, ni nous précipiter, ni non plus, oublier de participer à la vie active politique, économique et sociale du pays puisque, c’est peut-être également le but poursuivi par ces crises, celui de nous détourner de notre vie politique et sociale.

À ce titre. je veux croire que les groupes de l’opposition doivent, tout en apportant de façon concertée leurs collaboration et leurs implications au gouvernement en place, maintenir les pressions sur le régime en place qui n’a pas su bien gérer ce dossier et cette crise.

Le moindre relâchement pourrait nous être fatale à tous compte tenu que c’est ce régime duvaliériste et bourgeois qui avait mal négocié et mal défendu les intérêts du pays et de nos frères dominicains d’origine haïtienne.

Le président Joseph Michel Martelly s’était fait corrompre par le Sénateur dominicain Felix Bautista, Evans Paul a toujours été aux soldes des gouvernements dominicains et que ces entreprises de commerces d’art avaient toujours été des paravents, des prétextes et des prêtes-noms pour masquer ses transactions avec les dominicains, voilà pourquoi nous devons garder les yeux bien ouverts sur tous les membres de ce régime au pouvoir en Haïti.

Comment donc nous devons organiser notre solidarité avec notre pays?

Il est vrai que présentement tout le monde s’affole pour dire qu’on veut aider et que l’on veut être solidaire avec les noirs et les dominicains noirs qui sont expulsés de la république dominicaine à cause du régime raciste et de xénophobe des dominicains et de la république dominicaine, pourtant très peu proposent de solutions définitives et alternatives au sous-développement du pays.

C’est dans ce contexte et compte tenu de ce manque, que je vais tenter d’offrir certaines propositions que n’importe qui pourrait utiliser si c’est pour les réaliser au profit de la patrie commune et de nos frères de l’intérieur du pays.

Ma première proposition et plusieurs autres seront des rappels pour certain d’entre mes lecteurs étant donné que je les ai déjà mentionné dans d’autres articles publiés sur ce site néanmoins je tiens quant bien même à les rappeler question de rafraichir la mémoire de ceux qui iront pas relire ces anciens articles.

Avant tout, nous les haïtiens qui vivons à l’étranger, avons besoin d’une grande organisation capable de défendre tous les intérêts des haïtiens dans le monde et au niveau local dans tous les pays que nous vivons c’est cette organisation que j’appelle le Congrès International des Haïtiens CIH.

Avec une telle organisation, dont la portée est internationale, il est sûr que les haïtiens et Haïti se feront entendre partout dans le monde. Il y aura des embranchements partout dans le monde et elle aura de plus grandes capacités d’actions sur les gouvernements étranger et également au niveau interne de Haïti.

Ma deuxième proposition c’est la création et la constitution d’entreprises haïtiennes de capitalisation c’est-à-dire, des entreprises qui pourront collecter des placements de chaque haïtien qui voudrait que son placement se dirige vers des entreprises haïtiennes à la fois dans les communautés où vivent les haïtiens, et disponibles pour les entrepreneurs haïtiens qui cherchent des prêts pour partir leurs entreprises dans ces communautés et, un fonds qui vise à financer les entreprises haïtiennes ou toutes les autres entreprises qui veulent s’ouvrir en Haïti.

Avec ce volet de capitalisation, c’est tout le pays qui profitera d’un instrument financier capable de rendre le pays compétitif avec les autres pays.

à suivre …

Hermann Cebert


Le président Joseph Michel Martelly annoncera une importante décision ce week-end selon ses proches

2 juillet 2015

Le philosophe éveillé

La pensée qui dérange

La dernière Danse du Président, Sweet Micky doit danser avec Michel Martelly. Le Président Joseph Michel Martelly nous a habitué et montré qu’il pouvait danser toutes les danses latines: meringue, salsa, tango, cha cha, mais aussi il a fait voir au pays toutes les couleurs de ses grimaces Rose-Bonbons, aux vices Bandit Légal de façon Têtes Rasées (Tèt Kale) à travers les déhanchements de Ti Simone.

Bien entendu, il ne faut pas oublier, ni non plus se tromper des habitudes de consommation du président d’autant que plusieurs rapportent que le président est gelé depuis 3 à 5 semaines et qu’il aurait sniffé plus de 5 kilos de cocaïnes dans le but de voir plus clair dans les troubles que son régime a plongé le pays avec le refoulement et l’expulsion des haïtiens vivant en république dominicaine.

En parlant de cocaïne, où sont les familles impliquées dans l’importation de la marijuana et de la cocaïne par bateau que la police nationale nous avait promis de publier.

Qui étaient impliqués dans ce trafic et pourquoi la justice n’est pas encore saisie de cette affaire? Qui a bloqué les enquêtes de la police et de la justice dans ce dossier?

Seul le président, son chef de police et son premier ministre doivent nous faire la lumière dans ce dossier et en attendant, tout le monde doit attendre leurs décisions finales, évidemment il n’y aura pas d’enquêtes ni non plus de coupables puisque c’est un pouvoir corrompu qui s’en charge.

Bien sûr, en guise de son Carnaval des fleurs 2015 de Haïti de Juillet pour célébrer les cent ans de l’occupation américaine, son fils et prince héritier Olivier Martelly nous a offert un concert au champs de mars avec les grands du Hip Hop américain aux coûts de 3 millions de dollars américains et, où il nous a montré encore son ridicule alors que tout le pays se demande comment faire pour s’occuper de nos frères qui arrivent au pays par des dizaines de milliers.

Nous sommes vraiment en présence de véritables dirigeants irresponsables qui se préoccupent davantage de leurs plaisirs au lieu de s’intéresser aux détresses du pays et de ses enfants. Devant toutes ces humiliations que vivent le pays et ses enfants, n’est-on pas en droit de se questionner sur les véritables intentions des dirigeants du pays et surtout également de la communauté internationale qui semblent tous veulent anéantir tout un peuple et tout un pays?

Permettez-moi de commencer ce texte d’extrême importance avec un peu d’humour vu les vulgarités que le président Michel Martelly nous a habituées tout au cours de son mandat.

De plus, étant donné qu’il s’agit de la stabilité et de l’avenir du pays qui sont en question, je veux simplement me grincer un peu car il semble que plus rien ne sera comme avant après que le président aura annoncé sa démission à la tête du pays.

Est-ce qu’il s’agit d’un plan qui a été monté de toutes pièces par l’international ou encore parce que toutes les presciptions et tous les plans des ennemis de Haïti ne semblent pas suivre les agendas de l’international?

De toutes les façons, j’étais sûr qu’il y avait un plan lorsque nous voyons et constatons l’ensemble des événements qui se défilent à l’horizon de l’avenir de Haïti et de tous les haïtiens.

Ceux qui consultent les cartes du ciel de Haïti ne peuvent pas nous dire avec certitude que tout ce qui se déroule présentement dans le pays suivent un ordre cosmique ou céleste car tout ce que le ciel nous dit est que les choses devaient aller bien et mieux pour Haïti et les haïtiens.

Malheureusement, sur le terrain en Haïti, les choses vont mal et se détériorent davantage et ce, plus rapide que toutes nos espérances ou nos prévisions.

On me dirait fou de ne pas croire à un complot de l’international contre les intérêts d’Haïti et de tous les haïtiens que d’un coup, la république dominicaine nous retourne nos frères et tous les noirs nés sur leur territoire, que le brésil membre de la Minustah nous refoule des haïtiens, que les Îles Caïcos, le Bahamas, la guyanne se décident sans consertation à nous refouler nos frères haïtiens que tous les pays  du monde nous abandonnent seuls au monde à y faire face.

Tout le monde sait que le président Joseph Michel Martelly et son fil Olivier Martelly investissent plusieurs millions de dollars en Espagne et en République dominicaine et que le président ne s’entend pas avec le Premier Ministre Evans Paul sur la question des expulsés de la république dominicaine.

Selon plusieurs personnes très proches du président Martelly, depuis deux semaines, ce dernier ne cesse de multiplier ses rencontres avec plusieurs conseillers afin de savoir quoi faire en ce qui concerne rester au pouvoir jusqu’aux prochaines élections ou démissionner de son poste de président de la République de Haïti.

C’est là le dilemme du président Martelly qui, selon certains de ses conseillers, préfère partir et quitter le pouvoir en laissant à Evans Paul qui deviendra président automatiquement à cause de l’empêchement du président contrairement aux prérogatives constitutionnelles qui transféraient le pouvoir au président de la Cour de Cassassions.

Or, plusieurs conseillers du président refusent de céder le pouvoir de cette façon et s’opposent à l’idée de confier le pouvoir à Evans Paul et, ils veulent par contre que le président remplace Evans Paul par Bernard Gousse dont le nom est souvent revenu dans l’actualité politique du pays comme premier-ministrable.

Cependant, personne ne sait vraiment quelles seront les décisions que Michel Martelly va prendre en ce qui concerne Evans Paul que l’on dit ne pas avoir organisé la rencontre ministériel de ce mercredi 1 juillet 2015. En revanche, il semble être plus que sûr, le président prendra une très grande décision cette fin de semaine concernant son avenir politique et l’avenir de son régime et qu’il serait prêt à quitter le pouvoir et le pays ayant peur de perdre sa vie et ses richesses accumulées au cours de son mandat présidentiel.

Pour le président Martelly, compte tenu des diverses pressions et menaces de dénonciations qu’il reçoit de plusieurs responsables dominicains, il serait plus avantageux pour le pays s’il démissionnait étant donné qu’il n’a plus rien à gagner en restant au pouvoir et voir bloquer toutes ses manœuvres auprès des responsables dominicains.

Par conséquent, il semble qu’il a conclu de se démettre de ses fonctions de président afin de permettre à d’autres de prendre la relève. Cependant, il aurait également fait et multiplié ses démarches auprès de l’ambassade des États-Unis en vue de se réfugier à Miami là où il a ses autres enfants et ses maisons.

En attendant les annonces du président de la république de Haïti cette fin de semaine sur les mesures à prendre concernant sa démission, j’invite tous mes frères haïtiens se mobiliser pour empêcher au pays de sombrer dans la guerre civile. De même, je les invite à la réflexion en vue de trouver des solutions définitives aux divers problèmes que traverse le pays. L’heure est très grave pour le pays et pour notre identité de peuple. Nous sommes donc à ce carrefour que nos ennemis nous ont obligé à y faire face.

Que Dieu sauve et protège Haïti et tous les haïtiens!

à suivre…

Hermann Cebert


%d blogueurs aiment cette page :