Comment les puissances Impérialistes et la bourgeoisie font échouer les politiciens haïtiens


S’il y a une chose que tout politicien des pays sous-développés ne doivent jamais faire c’est de donner trop de conférence de presse, trop d’interviews et surtout ne jamais aller prendre la parole sur les tribunes des organisations internationales comme l’ONU, L’OEA etc.

On a qu’à se référer au discours de Jean-Bertrand Aristide à l’ONU et juste après son retour un coup d’État extrêmement sanglant; il en est de même pour Thomas Sankara que les services secrets impérialistes bleges et français ont assassiné et jeté dans l’acide pour s’assurer qu’il était bien mort; dans le cas de Fidel castro, c’est juste après son long discours que les manoeuvres pour le renverser avaient commencé.

En fait plus un leader d’un pays sous-développé parle et accorde d’interviews, plus il se fait comprendre et moins il a de la chance de réussir les changements qu’il entend apporter dans son pays.

De plus, en quittant son pays pour faire des visites à l’étranger ou assister à des rencontres internationales, il permet aux langues de se délier ce qui a pour conséquence, la possibilité d’orchestration de complots et de coup d’État contre son régime.

En revanche, pour les régime de droite et les leaders de droite, il faut qu’ils prennent la parole dans les forums mondiaux et il faut également qu’ils s’expliquent le maximum possible afin d’attirer les courants de la droite internationale.

Une autre façon que les puissances impérialistes et les bourgeoisies locales utilisent pour détourner les gouvernements et les leaders progressistes c’est de pousser leurs représentants et les chefs d’entreprises à constamment aller prendre rendez-vous avec ces leaders plus particulièrement les présidents et les premiers ministres afin d’occuper leurs journées en vue de les rendre déconnectés de leurs réalités et de la réalité de leurs gouvernements et de leurs régimes politiques et économiques.

Parfois, ils vont insister à rencontrer les leaders en personnes alors que tout gouvernement responsabble et progressiste devait être en mesure de déléguer des services pour rencontrer ces ambassadeurs et ces chefs d’entreprises sinon ils vont être noyés dans la paranoïa et la suspicion. Ce fut le cas pour Jean-Bertrand Aristide qui était toujours occupé à rencontrer des officiels et des représentants sans oublier le nombre incalculable d,interverviews et de discours qu’il a donnés, Pour Lesly Manigat, on  se souvient de ses causeries sous la tente.

Actuellement, je constate la même ereur de Evans paul qui en moins d’une semaine, il a déjà rencontrer les dirigeants de Natcom et les officiels de l,ambassade américaine. 

à suivre…

Hermann Cebert

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :