Quelques photos de la guerre entre israël et Palestine: La barbarie humaine en Images

5 août 2014

bush pronounced manner jimmah cartah Jimmy Carter caricatureIsraël =Satan

C triste

Photo : No commente

Photo : Les saoudiens avec l’arrivée de Kerry


Photo : Israël a intensifié mardi ses frappes aériennes et terrestres dans la bande de Gaza, tuant au moins 100 Palestiniens dans la journée la plus meurtrière depuis le début de la campagne militaire de l'État hébreu contre des activistes de cette enclave côtière le 8 juillet, selon les médecins.<br />
Ashraf Al-Qedra, porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, a déclaré dans un communiqué de presse envoyé par message électronique qu'Israël avait intensifié dans la nuit et dans la journée du mardi ses frappes aériennes, terrestres et navales dans toute la bande de Gaza, et d'ajouter que 100 Palestiniens avaient été tués et plus de 500 autres blessés. </p>
<p>"Depuis le début de l'offensive israélienne, 1 130 Palestiniens ont été tués et 6 700 blessés, dont les deux tiers étaient des civils, y compris des femmes et des enfants", a déclaré M. Al- Qedra, ajoutant que "les frappes ont pris pour cible des maisons, des immeubles, des bureaux de médias, des mosquées et des fermes". </p>
<p>Les responsables de sécurité ont déclaré que les frappes les plus lourdes avaient touché plusieurs maisons dans le camp de réfugiés d'Al-Bureji dans le centre de la bande de Gaza, où 17 personnes ont été tuées, dont le maire du camp de réfugiés Anis Abou Shamallah, et que de nombreux enfants et des femmes avaient été tués ou blessés. </p>
<p>La maison d'Ismaïl Haniyeh, ex-Premier ministre du gouvernement du Hamas à Gaza et vice-dirigeant du mouvement islamique, a été complètement détruite dans une frappe aérienne contre un camp de réfugiés dans l'ouest de Gaza. </p>
<p>Des bureaux appartenant à la chaîne de télévision du Hamas, Al- Aqsa, et à d'autres agences de presse du Hamas, ont également été rasés, ont-ils ajouté. Plusieurs mosquées de la ville de Gaza et d'autres régions de la bande ont également été détruites. </p>
<p>"C'est la nuit la plus horrible qu'ait jamais connue la population de la ville de Gaza, et son million d'habitants depuis le début de l'offensive israélienne à grande échelle contre l'enclave côtière le 8 juillet", a déclaré à Xinhua un correspondant dans la ville. </p>
<p>Par ailleurs, une entreprise de l'énergie basée à Gaza a déclaré dans un message qu'environ 90% des 1,8 million d'habitants de la bande de Gaza étaient dépourvus d'électricité depuis minuit, quand les chasseurs israéliens ont pris pour cible directement l'unique centrale électrique de la région dans le sud de la bande de Gaza. </p>
<p>Mohamed al-Sharif, directeur de la centrale, a déclaré dans un communiqué de presse que deux missiles air-sol a frappé les réservoirs de carburants qui ont été complètement détruits, plongeant environ 90% de la population dans un black-out complet, M. al-Sharif. </p>
<p>La direction palestinienne a tenu une réunion d'urgence à Ramallah mardi et annoncé dans un communiqué de presse qu'il avait été convenu, après consultations avec le Hamas et le Jihad islamique, d'opter pour un cessez-le feu humanitaire de 24 heures dans la bande de Gaza.

Photo : Papa USA, Maman ISRAEL et les chiens Arabe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


 
 
 

La guerre de 33 jours entre Israël et le Hamas: Risques imminents pour une troisième Guerre mondiale

31 juillet 2014

Je crains énormément que cette guerre actuelle que mène Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza qui a déjà causé plus de 1500 morts du côté des palestiniens et plus de 55 morts du côté des Israëliens ne débouche pas sur une troisième guerre mondiale comme l’a déjà présagé Henry Kissinger.

Nous assistons présentement à plusieurs crises humanitaires dans le monde dont les barbaries qui prévalent actuellement en Lybie, en Irak, en Afghanistan, en Syrie, eu Nigéria, en Centre Afrique, au Nigéria, en Ukraine sans oublier l’Argentine qui est éprise avec ses dettes, des Haïtiens qui meurent de soif parce que le gouvernement de Joseph michel Martelly et de son premier ministre cède le contrôle de l’eau à la bourgeoisie, la Grèce où l’inflation et la rareté provoque des suicide, le chili où plusieurs banques se font braquées etc. 

En même temps, les États-Unis qui perd de plus en plus d’influence sur la scène mondiale, la Russie qui supporte les indépendantistes Ukrainiens et dont les États-Unis, l’union Européenne et le Canada ne cessent de sanctionner alors que le monde ignore si les Iraniens ont déjà contruit leur bombe atomique et nucléaire.

Devant toute ces crises internationales et ces catastrophes humanitaires dont le ébola qui frappe une partie de l’Afrique, je suis en train de me demander où en sommes aujourd’hui et qu’est-ce qui s’en vient pour l’humanité toute entière. Le monde est-il au bord d’une troisième guerre mondiale et d’où peut-elle venir?

Loin d’être un devin ou plus précisément d’être Nostradamus pour présentir une grande catastrophe au niveau mondial.

Cela étant, je veux plutôt croire que je suis en train d’halluciner et qu’il s’agit d’une sorte de paranoïa qui semble m’atteindre à force de suivre les nouvelles du monde et de me sentir concerner par tout ce qui arrive actuellement comme actualité mondiale et ce dans tous les domaines.

Malgré ce doute que j’essaye de me nourrir pour pouvoir croire que l’humanité ne court pas vraiment de grands risques d’une troisième guerre mondiale entre les puissances mondiales, tout semble néanmoins allumer mes lenternes d’une crise mondiale imminente.

Pour cause, d’un côté, je constate qu’Israël est en train d’affaiblir la puissance américaine dans le monde, à cause des conflits de opersonnalité entre le premiers ministre israëlien et le président américain et de l’autre, rien ne semble pouvoir arrêter la machine de guerre et destructrice israëlienne sur la bande de gaza.

À mon avis, à cause du conflit du moyen orient entre israël et le hamas et la palestine, le gagnant de cette guerre de 33 jours comme je veux la nommer, risque de faire perdre à tout le monde.

Je m’explique, avec l’acharnement de l’armée d’Israël à vouloir détruire complètement les tunels ou les forces du hamas et, devant les incessantes attaques du hamas contre israël, tout semble présager que le hamas dispose d’arsenal encore plus puissant capable de dévaster toute la région.

Cela étant, et s’il se vérifie que le hamas cache des armes, des missiles ou peutêtre même des bombes atomique ou nucléaire dans la bande de gaza et qu’à force les israëliens continuent de pilonner la bande de gaza, il se pourrait que le Tsahal finisse par tire ou lancer des missile sur catte bombe.

Cela mettrait fin immédiatement à la guerre mais le gagnant de cette guerre ne serait pas israël et compte tenu les conséquences d’une telle explosion, c’est toute l’humanité qui serait perdant. Israël et la palestine seraient rayés du monde tout cela parce que personne n’aura été en mesure d’arrêter maintenant la guerre.

Même si je crois que cette guerre va durer seulement 33 jours et qu’au delà de cela, le monde va courrir à la grande catastrophe. À cause de ce risque imminent d’une erreur d’orgueil des protagonistes, le monde doit forcer la paix entre Israël et Palestiniens.

Hermann Cebert


Le recul des Américains, la faiblesse des États-Unis devant les russes et les chinois ou la fin ultime de la puissance des États-Unis dans le monde

1 septembre 2013

Le président syrien Bachar al-Assad a prévenu encore une fois dimanche que son armée pouvait faire face à toute attaque, après le recul du président américain Barack Obama qui a repoussé la perspective d'une intervention en demandant au Congrès l'autorisation de frapper.

Le président syrien Bachar al-Assad a prévenu encore une fois dimanche que son armée pouvait faire face à toute attaque, après le recul du président américain Barack Obama qui a repoussé la perspective d’une intervention en demandant au Congrès l’autorisation de frapper. |

Le président syrien Bachar al-Assad a prévenu encore une fois dimanche que son armée pouvait faire face à toute attaque, après le recul du président américain Barack Obama qui a repoussé la perspective d’une intervention en demandant au Congrès l’autorisation de frapper.
A Washington, le secrétaire d’Etat John Kerry a assuré que les Etats-Unis avaient reçu et analysé des échantillons prouvant l’utilisation de gaz sarin dans l’attaque du 21 août près de Damas, qu’il a une nouvelle fois attribuée au régime de Damas. <BTN_NOIMPR>

MON ACTIVITÉ

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X

 


Au Caire, les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, citée par Washington comme un allié potentiel mais profondément divisée sur l’opportunité d’une intervention militaire en Syrie, ont appelé l’ONU et la communauté internationale à « assumer leurs responsabilités » en Syrie.
« La Syrie est capable de faire face à toute agression extérieure », a affirmé dimanche M. Assad. « Les grands perdants dans cette aventure, ce sont les Etats-Unis et leurs agents dans la région, en premier lieu l’entité sioniste », a ajouté le président syrien.
Son vice-ministre des Affaires étrangères Fayçal Moqdad a en outre estimé que M. Obama était « hésitant et confus » et a accusé le gouvernement français d’être « irresponsable » et de soutenir Al-Qaïda.
« Stopper la machine de mort »
« Le Congrès américain doit faire preuve de sagesse », a lancé M. Moqdad à Damas, après avoir de nouveau nié la responsabilité du régime dans l’attaque du 21 août.
« Stopper la machine de mort »
En revanche, la Coalition de l’opposition syrienne a demandé aux membres du Congrès de « faire le bon choix » en autorisant une frappe contre le régime syrien, afin de « stopper la machine de mort Assad ».
Alors qu’une action ciblée semblait imminente compte tenu de la détermination affichée par M. Obama et le président français François Hollande, le chef de l’Etat américain a dit samedi soir préférer consulter le Congrès.
La Chambre des représentants et le Sénat américains, en vacances jusqu’au 9 septembre, débattront chacun en séances plénières à partir de cette date, et les sénateurs voteront dans la semaine, s’est engagé Harry Reid, chef de la majorité démocrate.
Selon les services de renseignement américains, l’attaque du 21 août a fait 1.429 morts, dont 426 enfants. Evoquant un bilan encore provisoire, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a indiqué samedi avoir recensé plus de 500 morts, dont 80 enfants.
L’ONU a pour sa part annoncé que les experts chargés d’enquêter sur l’attaque ne tireraient « aucune conclusion » avant le résultat d’analyses de laboratoire qui pourraient prendre jusqu’à trois semaines.
« Des échantillons de cheveux et sanguins se sont révélés positifs à des traces de gaz sarin », a assuré sur la chaîne NBC le secrétaire d’Etat John Kerry, précisant que ces informations étaient parvenues « dans les dernières 24 heures ».
« L’Iran et la Corée regardent »
« Des dictatures comme l’Iran et la Corée du Nord regardent avec attention comment le monde libre va répondre à l’utilisation par le régime de Bachar al-Assad d’armes chimiques contre le peuple syrien », a souligné dimanche la coalition de l’opposition syrienne.
A l’issue d’une réunion ministérielle dimanche soir au Caire, la Ligue arabe a « appelé l’ONU et la communauté internationale à assumer leurs responsabilités conformément à la Charte des Nations Unies et au droit international afin de prendre les mesures de dissuasion nécessaires contre les auteurs de ce crime odieux dont le régime porte la responsabilité », en référence à l’attaque du 21 août.
« Journée de jeûne et de prière »
Les ministres ont demandé que les auteurs de l’attaque soient traduits devant la justice internationale « comme les autres criminels de guerre » et que soient « fournies toutes les formes de soutien requises par le peuple syrien pour se défendre », sans pour autant évoquer précisément l’éventualité de frappes militaires.
L?Algérie, l’Irak, le Liban –qui se sont abstenus lors du vote– mais aussi l’Egypte et la Tunisie ont exprimé leur opposition à une intervention qu’ils considèrent comme une ingérence étrangère.
« C’est le régime de Damas qui a ouvert les portes en faisant entrer les Gardiens de la révolution iraniens et les forces du Hezbollah », a répliqué le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud Al-Fayçal, en assurant qu’une opposition à une intervention militaire étrangère en Syrie, était un « encouragement pour le régime » de M. Assad.
La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue guerre civile qui a fait plus de 110.000 morts et a valu à la Syrie d’être suspendue fin 2011 des travaux de la Ligue arabe avant que son siège ne soit réattribué à l’opposition syrienne.
En visite à Damas, un responsable parlementaire iranien a prévenu dimanche que les intérêts américains seraient « menacés » si Washington lançait une frappe contre le régime syrien, allié de Téhéran.
A Rome, le pape François a appelé dimanche le monde à observer une journée de prière et de jeûne pour la paix en Syrie le 7 septembre, un geste fort qui reprend celui lancé par Jean Paul II après les attentats du 11 septembre 2001.
Dimanche, au moins 26 personnes sont mortes en Syrie des raids aériens et des combats entre rebelles et forces du régime près de Damas ainsi que dans l’explosion d’une voiture piégée dans la province de Deraa, selon l’OSDH.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/assad-defie-encore-les-etats-unis-au-lendemain-du-recul-d-obama-01-09-2013-3098043.php


%d blogueurs aiment cette page :