Quelques photos de la guerre entre israël et Palestine: La barbarie humaine en Images

5 août 2014

bush pronounced manner jimmah cartah Jimmy Carter caricatureIsraël =Satan

C triste

Photo : No commente

Photo : Les saoudiens avec l’arrivée de Kerry


Photo : Israël a intensifié mardi ses frappes aériennes et terrestres dans la bande de Gaza, tuant au moins 100 Palestiniens dans la journée la plus meurtrière depuis le début de la campagne militaire de l'État hébreu contre des activistes de cette enclave côtière le 8 juillet, selon les médecins.<br />
Ashraf Al-Qedra, porte-parole du ministère de la Santé à Gaza, a déclaré dans un communiqué de presse envoyé par message électronique qu'Israël avait intensifié dans la nuit et dans la journée du mardi ses frappes aériennes, terrestres et navales dans toute la bande de Gaza, et d'ajouter que 100 Palestiniens avaient été tués et plus de 500 autres blessés. </p>
<p>"Depuis le début de l'offensive israélienne, 1 130 Palestiniens ont été tués et 6 700 blessés, dont les deux tiers étaient des civils, y compris des femmes et des enfants", a déclaré M. Al- Qedra, ajoutant que "les frappes ont pris pour cible des maisons, des immeubles, des bureaux de médias, des mosquées et des fermes". </p>
<p>Les responsables de sécurité ont déclaré que les frappes les plus lourdes avaient touché plusieurs maisons dans le camp de réfugiés d'Al-Bureji dans le centre de la bande de Gaza, où 17 personnes ont été tuées, dont le maire du camp de réfugiés Anis Abou Shamallah, et que de nombreux enfants et des femmes avaient été tués ou blessés. </p>
<p>La maison d'Ismaïl Haniyeh, ex-Premier ministre du gouvernement du Hamas à Gaza et vice-dirigeant du mouvement islamique, a été complètement détruite dans une frappe aérienne contre un camp de réfugiés dans l'ouest de Gaza. </p>
<p>Des bureaux appartenant à la chaîne de télévision du Hamas, Al- Aqsa, et à d'autres agences de presse du Hamas, ont également été rasés, ont-ils ajouté. Plusieurs mosquées de la ville de Gaza et d'autres régions de la bande ont également été détruites. </p>
<p>"C'est la nuit la plus horrible qu'ait jamais connue la population de la ville de Gaza, et son million d'habitants depuis le début de l'offensive israélienne à grande échelle contre l'enclave côtière le 8 juillet", a déclaré à Xinhua un correspondant dans la ville. </p>
<p>Par ailleurs, une entreprise de l'énergie basée à Gaza a déclaré dans un message qu'environ 90% des 1,8 million d'habitants de la bande de Gaza étaient dépourvus d'électricité depuis minuit, quand les chasseurs israéliens ont pris pour cible directement l'unique centrale électrique de la région dans le sud de la bande de Gaza. </p>
<p>Mohamed al-Sharif, directeur de la centrale, a déclaré dans un communiqué de presse que deux missiles air-sol a frappé les réservoirs de carburants qui ont été complètement détruits, plongeant environ 90% de la population dans un black-out complet, M. al-Sharif. </p>
<p>La direction palestinienne a tenu une réunion d'urgence à Ramallah mardi et annoncé dans un communiqué de presse qu'il avait été convenu, après consultations avec le Hamas et le Jihad islamique, d'opter pour un cessez-le feu humanitaire de 24 heures dans la bande de Gaza.

Photo : Papa USA, Maman ISRAEL et les chiens Arabe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


 
 
 

La guerre de 33 jours entre Israël et le Hamas: Risques imminents pour une troisième Guerre mondiale

31 juillet 2014

Je crains énormément que cette guerre actuelle que mène Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza qui a déjà causé plus de 1500 morts du côté des palestiniens et plus de 55 morts du côté des Israëliens ne débouche pas sur une troisième guerre mondiale comme l’a déjà présagé Henry Kissinger.

Nous assistons présentement à plusieurs crises humanitaires dans le monde dont les barbaries qui prévalent actuellement en Lybie, en Irak, en Afghanistan, en Syrie, eu Nigéria, en Centre Afrique, au Nigéria, en Ukraine sans oublier l’Argentine qui est éprise avec ses dettes, des Haïtiens qui meurent de soif parce que le gouvernement de Joseph michel Martelly et de son premier ministre cède le contrôle de l’eau à la bourgeoisie, la Grèce où l’inflation et la rareté provoque des suicide, le chili où plusieurs banques se font braquées etc. 

En même temps, les États-Unis qui perd de plus en plus d’influence sur la scène mondiale, la Russie qui supporte les indépendantistes Ukrainiens et dont les États-Unis, l’union Européenne et le Canada ne cessent de sanctionner alors que le monde ignore si les Iraniens ont déjà contruit leur bombe atomique et nucléaire.

Devant toute ces crises internationales et ces catastrophes humanitaires dont le ébola qui frappe une partie de l’Afrique, je suis en train de me demander où en sommes aujourd’hui et qu’est-ce qui s’en vient pour l’humanité toute entière. Le monde est-il au bord d’une troisième guerre mondiale et d’où peut-elle venir?

Loin d’être un devin ou plus précisément d’être Nostradamus pour présentir une grande catastrophe au niveau mondial.

Cela étant, je veux plutôt croire que je suis en train d’halluciner et qu’il s’agit d’une sorte de paranoïa qui semble m’atteindre à force de suivre les nouvelles du monde et de me sentir concerner par tout ce qui arrive actuellement comme actualité mondiale et ce dans tous les domaines.

Malgré ce doute que j’essaye de me nourrir pour pouvoir croire que l’humanité ne court pas vraiment de grands risques d’une troisième guerre mondiale entre les puissances mondiales, tout semble néanmoins allumer mes lenternes d’une crise mondiale imminente.

Pour cause, d’un côté, je constate qu’Israël est en train d’affaiblir la puissance américaine dans le monde, à cause des conflits de opersonnalité entre le premiers ministre israëlien et le président américain et de l’autre, rien ne semble pouvoir arrêter la machine de guerre et destructrice israëlienne sur la bande de gaza.

À mon avis, à cause du conflit du moyen orient entre israël et le hamas et la palestine, le gagnant de cette guerre de 33 jours comme je veux la nommer, risque de faire perdre à tout le monde.

Je m’explique, avec l’acharnement de l’armée d’Israël à vouloir détruire complètement les tunels ou les forces du hamas et, devant les incessantes attaques du hamas contre israël, tout semble présager que le hamas dispose d’arsenal encore plus puissant capable de dévaster toute la région.

Cela étant, et s’il se vérifie que le hamas cache des armes, des missiles ou peutêtre même des bombes atomique ou nucléaire dans la bande de gaza et qu’à force les israëliens continuent de pilonner la bande de gaza, il se pourrait que le Tsahal finisse par tire ou lancer des missile sur catte bombe.

Cela mettrait fin immédiatement à la guerre mais le gagnant de cette guerre ne serait pas israël et compte tenu les conséquences d’une telle explosion, c’est toute l’humanité qui serait perdant. Israël et la palestine seraient rayés du monde tout cela parce que personne n’aura été en mesure d’arrêter maintenant la guerre.

Même si je crois que cette guerre va durer seulement 33 jours et qu’au delà de cela, le monde va courrir à la grande catastrophe. À cause de ce risque imminent d’une erreur d’orgueil des protagonistes, le monde doit forcer la paix entre Israël et Palestiniens.

Hermann Cebert


Derrière le conflit entre Israël et la Palestine la religion, les menaces et l’argent: comment comprendre et résoudre le conflit entre israël et les palestiniens

29 juillet 2014

Lorsqu’on prête attention et considère l’éternel conflit entre Israël et la Palestine, les pertes en vies humaines et les destructions nombreuses qui continuent d’être enregistrées on peut se rendre compte que les vraies causes de cet éternel conflit sont l’argent, la religion et les menaces profitables aux dirigeants israëliens et palestiniens.

Donc, des deux côtés, ce sont les peuples Israëliens et Palestiniens qui sont surtout les vrais perdants de ce conflit.

Pourquoi cette crise se perdure et quelles sont les vraies causes de ce conflit? Qui alimente ce conflit jusqu’à le rendre permanent et impossible à résoudre à telle enseigne qu’aucun dirigeant américain ou des autres puissances mondiales n’arrivent pas à résourdre? Qui financent ce conflit ou du moins comment est financé ce conflit?

Nous savons qu’à la base de ce conflit, qu’Il y a un véritable porblème de religion entre le peuple palestinien et le peuple israëlien soit l’Islam et le Judaïsme et à quelques virgules près, un petit peu de Christianisme.

Évidemment, il y a sans nul doute l’histoire de cette terre qui est la palestine et Israël  dont le monde arabe se réclame sacrée ainsi que les juifs comme la terre promise.

De plus, il y a la question de l’eau pour ces deux peuples en sorte que si la palestine et les palestiniens s’accaparent de toute l’anciene palestine, les israëliens risquent de se retrouver sans aucune source d’eau.

Il en est de même pour les palestiniens si les israëliens s’accaparent de toutes les sources d’eau disponibles, les palestiniens pourront mourrir de soif. Donc, la question de survie de ces deux peuples en dépendent énormément de la quantité d’eau disponible.

Néanmoins, les vraies cause de la permanence de ce conflit sont pourtant ailleurs puisque tant bien que mal les israëliens et les palestiniens reconnaissent assez bien qu’ils sont divisés par leurs religions respectives et sur ce point  ils n,arriveront jamais forcer leurs croyances mutuelles aux uns et aux autres.

De cette réalité religieuse acceptée et reconnue, il faut donc chercher ailleur les raisons qui poussent ces deux peuples à s’entre déchirer et s’entre tuer et par conséquent, il faut bien que cette crise se termine enfin afin que les juifs israëliens et palestiniens puissent vivre en paix.

Tout le monde peut être d’acord que ce qui permet à toute crise de durer c,est son financement, son armement et son support idéologique. Sans un financement permanent, aucune crise, aussi idéologique qu,elle soit ne peut durer à travers le temps indéfiniment. De même sans un support idéologique, les crises e peuvent pas être acceptées et tolérer par les populations qui les subissent.

Or, dans le cas du conflit entre les Israëliens et les palestiniens, il y a ces deux appuis: d’un côté, les palestiniens trouvent plusieurs pays riches arabes comme l’arabie Saoudite, le Qatar, le Koweit, la Jordanie, la Syrie qui les financent et qui financent également leurs leaders sans compter les différents appuis qu’ils bénéficient de plusieurs groupes religieux et politiques qui utilisent leurs conflits à leurs intérêts; d’un autre côté, les israëliens sont aussi reçoivent beaucoup d’aides de la part des Américains, de la grande bretagne, du canada et de plusieurs autres pays riches de l’occident.

Toutefois, la grande majorité de l’aide financière que reçoit Israël arrivent plus particulièrement des communautés juives à l’étranger à travers plusieurs organisations juives et sionnistes dans le monde.

Grâce à des propagandes juives et sionnistes dont le support effectif des médias juifs, les groupes de lobby de l’état d’Israël encouragent tous les juifs à financer les oeuvres caritatives juives directement en Israël tout en les encourageant à venir peupler israël dont les personnes âgées pour la majorité ce qui constitue de véritables sources de financement pour Israël.

Comme on peut le constater, les israëliens et les palestiniens sont financés par de part et d’autres des puissances qui trouvent leurs avantages dans ce conflit et tout cela fait en sorte que la crise perdure éternellement.

Mais plus certainement encore c’est que Israël qui est un également un État fondamentalement religieux profite de ses groupes religieux pour faire la propagande auprès de la diaspora israëlienne pour encourager les jeunes juifs des pays occidentaux à s’enroller dans leur armée, la Tsahal, faisant en sorte que le renouvellement de cette armée puissent disposer toujours d’un contingent d’hommes toujours prêts à faire la guerre ce qui n’est pas sans grande importance dans la permanence de cette guerre.

Ces jeunes juifs occidentaux qui viennent s’enroller sans l’armée d’israël assurent la permanence du conflit mais également, ils apportent plusieurs expertises et de grands talents que l’État d’israël n’aurait pas pu bénéficier en temps de paix.

Ce sont des groupes religieux attachés à la terre d’israël, des groupes de droites religieux éagalement en occidents dont ceux des états-unis en particulier qui en continuant de supporter inconditionnellement israel qui permettent au conflit entre israeliens et palestiniens de durer depuis la création de l’État d’israël en 1967.

Au congrès des États-unis, il y a aussi des sénateurs et des députés américains qui ne cessent de pousser les états-unis à toujours financer l’état d’israël, ce qui n’est pas peu comme appui tout comme les conservateurs au canada, les conservateurs qui supportent et financent israël dont on ne sait pour quelle raison ou pour quels intérêts tangibles du canada sauf d’évoquer des motifs religieux ou de civilisation liée au chritianisme.

Tout compte fait sur le financement de la guerre et du conflit entre les israëliens et les palestiniens, il en ressort que les puissances occidentales participent au maintien du conflit entre ces deux pays tout en offrant des supports financiers et moraux au peuple israëliens alors que de l’autre côté également, les palestiniens profitent eux aussi des supports financiers et moraux des pays arabes producteurs de pétrole qui permettent au conflit de se perdurer et rendant le moyen orient instable.

Évidemment, cette instabilité de la région permettent aux puissances occidentales de profiter du pétrole de la zone tout en protégeant les rigimes arabes dictatoriaux monarchiques. Le conflit isaraëlo-palestinien protège les dictatures du moyen et du proche orient alors même qu’il assure et garantie les intérêts des puissances impérialistes occidentales dans la région ce, au détriment des droits des populations arabes et magrébines.

Néanmoins, c’est en supportant les dictatures dans ces régions, moyen orient et proche orient, et également en armant Israël et l’Égypte que les occidentaux arrivent à combattre tout régime nationaliste qui refuse de se laisser exploiter par les occidentaux, Irak, Lybie, Iran, Syrie font parties de ces pays dont leurs régimes nationalistes ont été et qui sont combattus par les puissances occidentales.

Alors, il convient d’admettre parmi les causes qui font perdurer le conflit entre Israël et les palestiniens il y a l’appui des pays producteurs du pétrole de la région, l’appui des groupes religieux et politiques comme al Qaeda et les frères musulmans, les différents congrès juifs dans le monde, les groupes religieux juifs, les radios propangandistes juives qui encouragent l’enrollement des jeunes juifs occidentaux dans l’armée israëlienne, le Tsahal, les groupes religieux et conservateurs américains et canadiens, la droite et la gauche française, les représentants et les sénateurs américains, la presse américaine, la diaspora juive en occident et dans le reste du monde, les fanatiques religieux arabes et maghrébiens qui sont tous manipulés par des propagandistes arabes et juifs.

Plus particulièrement, il ne faut pas oublier l’usage que les religieux juifs font du massacre des juifs par les nazis pour présenter les juifs comme le seul peuple persécuté dans le monde et pire encore,  comme le peuple qui a le plus souffert dans le monde au cours de son histoire reléguant aux oubliettes la mise en esclavage des noirs par les blancs.

Malheureusement, nombreux sont des noirs américains qui financent israël par leurs églises protestantes ignorent que ce pays qu’ils supportent financièrement s,enrichissent sur leurs dos mais aussi, pratique le racisme le plus abjecte contre leurs frères noirs somaliens, le éthiopiens, les érythréens et tant d’autres.

C’est également le cas pour certains gouvernements comme celui de Haïti dirigé par Joseph Michel Martelly et Laurent Salvador Lamothe qui ont voté à l’ONU contre l’indépendance de la palestine, en rupture avec notre valeur de défendre les peuples opprimés.

Évidemment, même si nous continuons de partager l’idée d’un pays pour les israëliens, nous devons tout aussi continuer de partager l’idée d’un pays également pour les palestiniens aux côtés de l’État d’Israël car ces deux peuples méritent la tranquilité et la paix.

Nous devons tout aussi nous révolter contre la mort de tout homme et la mort de chaque homme. Nous avons la responsabilité morale de dénoncer avec force et vigueur l’exploitation par l’armée israëlienne des jeunes juifs occidentaux que le gouvernement israëlien envoie à la boucherie des missiles et des roquettes lancées par le hamas tout comme nous devons dénoncer le recrutement des jeunes palestiniens par le hamas pour devenir des terroristes et des kamikazes, dans tous les cas avec l’espérance du paradis.

Les pays occidentaux ont besoin d’être moraux dans les supports politique, moral, financier, diplomatique qu’ils accordent à Israël. Les dictatures arabes doivent cesser  de financer le terrorisme contre israël. Nsus sommes tous coupable et nous contribuons tous au maintien de cette crise et nous participons à l’assassinat des palestiniens en palestine et au gaza ainsi que les morts des juifs et israëliens en israël.

Hermann Cebert


Les souffrances de Gaza, les crimes d’Israël et notre responsabilité » par Noam CHOMSKY

25 juillet 2014

Les souffrances de Gaza, les crimes d’Israël et notre responsabilité » par Noam CHOMSKY 18 Juillet 2014

&quot;Les souffrances de Gaza, les crimes d’Israël et notre responsabilité&quot; par Noam CHOMSKY

A trois heures du matin, heure de Gaza, le 9 juillet, en plein milieu de la dernière démonstration de barbarie israélienne, j’ai reçu un appel téléphonique d’un jeune journaliste palestinien qui se trouvait à Gaza.

En arrière-plan, je pouvais entendre les cris de son fils au milieu des explosions et le bruit des avions de combat qui tiraient sur tout civil en mouvement, et aussi sur les habitations.

Il venait de voir voler dans les airs un ami à lui qui circulait dans un véhicule clairement identifié comme faisant partie de la presse. Suite à une explosion il a entendu des cris provenant de maisons voisines, mais il ne peut pas sortir au risque de devenir lui-même une cible.

Il s’agit d’un quartier tranquille, sans objectifs militaire… à l’exception des Palestiniens qui sont des cibles faciles pour la machine de guerre ultra-moderne qu’Israël possède grâce aux Etats-Unis. Mon ami m’a raconté que 70 pour cent des ambulances ont été détruites, et que l’on comptait 70 morts et plus de 300 blessés, dont environ deux-tiers sont des femmes et des enfants. Peu de militants du Hamas ont été touchés, et peu de sites de lancement de roquettes. Juste les victimes habituelles.

Il est important de se rendre compte de ce qu’est la vie à Gaza lorsqu’Israël fait preuve de « retenue », entre deux crises régulièrement provoquées comme celle-ci. On peut en avoir une bonne idée dans le rapport à l’Agence des Nations-Unies pour les Réfugiés de Mads Gilbert, le courageux physicien norvégien qui a longtemps travaillé à Gaza et a vécu de l’intérieur la cruelle et meurtrière opération Plomb Durci.

De tout point de vue, la situation est désastreuse. Pour ne citer que la situation des enfants, Gilbert rapporte : « Les enfants palestiniens de Gaza vivent une souffrance énorme. Une grande proportion souffre de malnutrition à cause des conditions imposées par le gouvernement israélien et en conséquence du blocus entourant le territoire palestinien de Gaza.

L’anémie prévaut chez les enfants âgés de moins de deux ans (72,8% sont touchés). La malnutrition, le manque de croissance et de poids touche respectivement 34.3, 31.4 et 31.45% de tous les enfants du territoire. » Et cela ne fait qu’empirer au fur et à mesure que l’on avance dans la lecture du rapport.

Quand Israël se « comporte bien », plus de deux enfants palestiniens sont assassinés chaque semaine, un chiffre constant depuis 14 ans.

La cause profonde de tout ceci est l’occupation criminelle des territoires palestiniens et toutes les mesures prises contre Gaza pour que sa population puisse à peine survivre, tandis que les palestiniens de Cisjordanie sont obligés de rester cantonnés dans des zones invivables et où Israël s’empare de ce qu’il veut, le tout dans une violation flagrante du droit international et des résolutions explicites du Conseil de Sécurité des Nations Unies, sans parler d’un minimum de décence humaine. Et tout ceci continuera tant qu’Israël sera soutenu par Washington et toléré par l’Europe – à notre grande honte.

 

Noam Chomsky


Lorsque la vie d’un Israëlien vaut 500 vies de palestiniens: La vengeance des victimes des nazis de Adolph Hitler

16 juillet 2014

On sait que l’ordre mondial est fondamentalement raciste et suprémaciste parce que l’extrême droite mondiale européenne et nord-américaine appuie sans réserve tous les crimes de l’État d’Israël contre les populations palestiniennes en particulier les femmes et les enfants.

J’ai toujours compati avec le peuple Israëlien par rapport aux atrocités qu’il a subies par les nazis d’adolphe Hitler mais ce n’est pas pour autant une raison suffisante pour que le monde se taise et se ferme les yeux sur les crimes que le gouvernement Israëlien commet contre les civiles palestiniens dont les enfants, les personnes âgées et les femmes.

Voilà pourquoi, je me demande combien de vies de palestiniens que le gouvernement d’Israël se doit d’enlever aux familles palestinniennes pour arêter leurs massacres à Gaza et en Cisjordanie. Combien de vies de palestiniens valent une vie d’un Israëlien? Surtout, jusqu’à combien de centaine et de milliers de morts de palestiniens que toute la communauté internationale attendra avant de condamner les frappes militaires de l’État d’israël  contre les innoçants palestiniens et réclamer le jugement des décideurs israëliens à la haute cour de justice internationale pour ces crimes contre l’humanité?

Évidemment, il s’agit de simples vies de palestiniens , d’arabes tout comme les noirs venus de la Somalie, de l’Éthipie ou de l’Érithrée qui vivent en Israël que personne de la communauté internationale n’a défendu contre le racisme des juifs et des israëliens en Israël, la communauté internationale et plus particulièrement le gouvernement conservateur du Canada, celle des socialistes de la France ou de la Suisse et des États-Unis préfèrent appuyer le massacres des femmes et des enfants de la Palestine au nom d’un soi-disant droit de l’État d’Israël de se défendre. 

Je suis d’accord avec l’idée que Israël se doit de se défendre mais il faut bien que les Israëliens s’en prennent aux dirigeant du Hamas et non aux palestiniens vulnérables dont les femmes, les enfants et les personnes âgées.

On ne peut pas croire que les services secrets Israëliens ne peuvent pas capaturer les dirigeants du Hamas, cette organisation criminelle qui trouve sa légitimité dans le conflit lui-même. D’ailleurs, plusieurs observateurs, y compris moi, croient que le Hamas se présente plus comme une organisation supportée et financée par les juifs et l’État d’Israël parce qu’elle oeuvre plus pour le statu quo de la colonisation de la palestine par Israël et non pour une véritable paix dans la région ou pour la création de l’État de la Palestine.   

Par ailleurs, je me souviens qu’il n’y a pas longtemps que les Israëliens avaient échangé plus de 500 prisonniers palestiniens contre deux ou trois juifs, tout semble qu’il va falloirs attendre plus de 1500 à 3000 morts du côté palestiniens, une écatombe, pour les 3 à 4 juifs péris avant que Israël arrêtes ses bombardements criminels contre le peuple et les populations de la Palestine.  J’estime que ceux qui appuient l’assassinat et le massacre des palestiniens par l’armée d’Israël complices de l’extermination du peuple palestinien et, tout humaniste et tout pacifiste dans le monde a le devoir et l’obligation de dénoncer ces atrocités de l’armée d’Israël sur le peuple palestinien.

On est plus dans une situation de défense des israëliens puisque l’armement d’Israël est nettement supérieur à celle du Hamas. De plus, Israël ne subit que de simples pertes matérielles alors que les palestiniens meurent et continuent de mourrir et c’est toute une génération de jeunes et d’enfants que les palestiniens sont en train de perdre. 

à sui8vre  ….

Hermann Cebert


Le Vicaire du Patriarcat Latin de Jérusalem s’exprime sur la question des migrants africains en Terre Sainte

23 février 2014



La question des migrations africaines touche aussi la Terre Sainte. Depuis quelques semaines, des dizaines de migrants africains protestent devant des institutions israéliennes pour réclamer le statut de réfugiés ou l’examen de leur dossier ; ils protestent également contre les brutalités dont ils sont victimes tout au long de leur odyssée pour atteindre Israël et même une fois parvenue dans ce pays.
Les Africains en Israël, environ 53 000, dont la majorité sont des Erythréens ne sont pas des migrants de travail mais des chercheurs d’asile.
C’est ce que nous dit le père jésuite David Neuhaus, Vicaire du Patriarcat Latin de Jérusalem chargés des catholiques vivant en milieu hébréophone, interrogé par Honoré Onana Olah : RealAudioMP3

Quelle est la situation des migrants en Israël ?

Nous avons premièrement beaucoup de migrants pour une toute petite église. En Israël la population chrétienne ne représente que deux pour cent de la population c’est-à-dire à peu près 160 000 chrétiens. Et environ 150 000 migrants catholiques.
« La réalité des migrants chrétiens est très importante pour l’Eglise locale. » les migrants sont divisés en deux groupes : les premiers sont les migrants de travail qui viennent de l’Asie avec un grand groupe de Philippins. Les seconds c’est-à-dire les Africains, ne sont pas migrants de travail mais des chercheurs d’asile. « Ils ont fuient leur pays à cause de la guerre et de la répression. » Ils proviennent en grande majorité de l’Erythrée du soudan. On parle « d’environ 53 000 personnes, tout au plus 40 000 qui sont des ressortissants de l’Erythrée » et qui viennent suite au manque de liberté et de dignité dans leur pays.

Quelle est la politique du gouvernement israélien à leur égard ?

Actuellement « nous vivons des circonstances très difficiles car les autorités israéliennes ont changé leur politique. « Israël a systématiquement refusé la demande de statut de réfugiés » c’est-à-dire que le gouvernement a plutôt attribué le statut de chercheur d’asile et de la protection de groupe et non un processus individuel pour chaque personne. Les africains pour leur part ont « toujours demandé le droit d’asile d’une façon formelle pour avoir le statut de réfugiés qui facilite après leur passage vers un autre pays. Car la grande majorité est venue par le Sinaï en traversant les frontières terrestre de l’Egypte. Pour quitter Israël ils doivent avoir le statut de réfugiés. »

Ces dernières semaines, les autorités israéliennes ont annoncé l’ouverture une facilité de détention dans la région du Néguev avec le plan de déporter dans cette « prison. » cependant les autorités insistent sur le fait qu’on ne parle pas de prison parce c’est un lieu ouvert. Les gens qui y vivent peuvent « sortir et entrer librement, pendant le journée à la condition qu’ils soient là pour être comptés trois fois par jour. C’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas s’éloigner. Ils ne peuvent pas travailler ». Les africains qui y vivent affirment que c’est comme une prison. En effet, ce sont « les autorités des prisons qui dirigent ce lieu. »

Plusieurs manifestations se sont déroulées récemment à Tel Aviv (capitale d’Israël) où on dénombrait environ 20 000 personnes dont des africains qui sont venus protester en disant : « que nous ne sommes pas des animaux, nous sommes des gens vivant dans des conditions très très difficiles nous avons quitté nos pays et nous cherchons ici, le droit de vivre dignement. »

Quelle est l’apport de l’Eglise locale pour les migrants ?

L’Eglise actuellement est en face d’une nouvelle réalité jusqu’à présent elle se limitait à aider dans les grandes villes où il y a avait des concentrations d’Africains.
Premièrement elle apporte une aide dans le domaine de « la vie spirituelle et religieuse ».
C’est dans ce sens qu’un prêtre du rite oriental guèze (rite liturgique principal en Ethiopie et en Erythrée ) pour le cas des catholiques, car la grande majorité des migrants est orthodoxe.
« Mais en plus nous avons quelques religieuses » dont une religieuse Erythréenne qui parle la langue et qui apporte une aide notamment comme assistante sociale, qui suit notamment les migrants qui ont été brutalisés ou subit des violences durant leur cheminement de l’Erythrée à Israël.
Beaucoup dont « des centaines voire des milliers » d’entre eux malheureusement ont été enterrés dans le Sinaï par des trafiquants.
Lorsqu’ils arrivent en Israël, ils ont besoin d’aide et cette religieuse aide dans ce sens tout en apportant un soutien dans le cadre de la documentation.
Le rôle de l’Eglise se limitait à ce niveau c’est-à-dire un rôle de conseiller à savoir quelles sont les conditions et de servir de relais.

Quels apports pour ceux vivant dans le camp du Néguev au Sud d’Israël ?

Lorsque plusieurs personnes seront mis dans ce camp (Néguev ), où pour l’instant les autorités israéliennes ont promis de ne pas y mettre des familles où il y a des enfants qui sont scolarisés dans les écoles du gouvernement et qui très vite deviennent hébraïophones.
Devant cette réalité, l’Eglise doit penser comment servir ces gens qui ne peuvent pas quitter ce camp et cela reste un grand défi…
Actuellement dans les villes où résident aussi bien les migrants de travail que les chercheurs d’asile nous entrevoyons ouvrir un centre pastorale pour être au milieu de ce monde, là où ils vivent là où il n’y avait jamais une Eglise avant. « Parce que c’est une ville construite dans la modernité pour les juifs qui aujourd’hui attire un grand nombre de catholiques… »
Dans ce centre nous pensons envoyer des prêtres des religieuses pour être être proches de ceux qui vivent dans ce camp au Sud du pays…

Que peut-on attendre de la visite du Pape François en Terre Sainte ?

« Je pense que tous les chrétiens attendent le Pape : les chrétiens palestiniens qui vivent dans des situations difficiles de l’occupation, de la discrimination.
Les chrétiens hébraïophones qui essayent de préserver leur foi au milieu de la société juive. Les migrants de travail et les chercheurs d’asile, qui attendent la visite du Pape pour qu’il porte un message d’espoir. » Il faudrait également « souligner le souci du Pape pour ses brebis ». Nous espérons qu’il y aura des occasions où le Pape rencontrera le monde de la migration…
« Nous espérons beaucoup que le voyage du Pape portera un message spirituel, de la joie et de l’espoir et que lui puisse parler à notre voix comme il a toujours fait depuis qu’il est devenu Pape. Il peut conscientiser le monde du destin des migrants, spécialement les plus pauvres, ceux qui souffrent ceux qui sont kidnappés ceux qui sont torturés ceux qui font de ce que lui a appelé le nouvel esclavage. »

(Photo : Père Jésuite David Neuhaus)


Le recul des Américains, la faiblesse des États-Unis devant les russes et les chinois ou la fin ultime de la puissance des États-Unis dans le monde

1 septembre 2013

Le président syrien Bachar al-Assad a prévenu encore une fois dimanche que son armée pouvait faire face à toute attaque, après le recul du président américain Barack Obama qui a repoussé la perspective d'une intervention en demandant au Congrès l'autorisation de frapper.

Le président syrien Bachar al-Assad a prévenu encore une fois dimanche que son armée pouvait faire face à toute attaque, après le recul du président américain Barack Obama qui a repoussé la perspective d’une intervention en demandant au Congrès l’autorisation de frapper. |

Le président syrien Bachar al-Assad a prévenu encore une fois dimanche que son armée pouvait faire face à toute attaque, après le recul du président américain Barack Obama qui a repoussé la perspective d’une intervention en demandant au Congrès l’autorisation de frapper.
A Washington, le secrétaire d’Etat John Kerry a assuré que les Etats-Unis avaient reçu et analysé des échantillons prouvant l’utilisation de gaz sarin dans l’attaque du 21 août près de Damas, qu’il a une nouvelle fois attribuée au régime de Damas. <BTN_NOIMPR>

MON ACTIVITÉ

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X

 


Au Caire, les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, citée par Washington comme un allié potentiel mais profondément divisée sur l’opportunité d’une intervention militaire en Syrie, ont appelé l’ONU et la communauté internationale à « assumer leurs responsabilités » en Syrie.
« La Syrie est capable de faire face à toute agression extérieure », a affirmé dimanche M. Assad. « Les grands perdants dans cette aventure, ce sont les Etats-Unis et leurs agents dans la région, en premier lieu l’entité sioniste », a ajouté le président syrien.
Son vice-ministre des Affaires étrangères Fayçal Moqdad a en outre estimé que M. Obama était « hésitant et confus » et a accusé le gouvernement français d’être « irresponsable » et de soutenir Al-Qaïda.
« Stopper la machine de mort »
« Le Congrès américain doit faire preuve de sagesse », a lancé M. Moqdad à Damas, après avoir de nouveau nié la responsabilité du régime dans l’attaque du 21 août.
« Stopper la machine de mort »
En revanche, la Coalition de l’opposition syrienne a demandé aux membres du Congrès de « faire le bon choix » en autorisant une frappe contre le régime syrien, afin de « stopper la machine de mort Assad ».
Alors qu’une action ciblée semblait imminente compte tenu de la détermination affichée par M. Obama et le président français François Hollande, le chef de l’Etat américain a dit samedi soir préférer consulter le Congrès.
La Chambre des représentants et le Sénat américains, en vacances jusqu’au 9 septembre, débattront chacun en séances plénières à partir de cette date, et les sénateurs voteront dans la semaine, s’est engagé Harry Reid, chef de la majorité démocrate.
Selon les services de renseignement américains, l’attaque du 21 août a fait 1.429 morts, dont 426 enfants. Evoquant un bilan encore provisoire, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a indiqué samedi avoir recensé plus de 500 morts, dont 80 enfants.
L’ONU a pour sa part annoncé que les experts chargés d’enquêter sur l’attaque ne tireraient « aucune conclusion » avant le résultat d’analyses de laboratoire qui pourraient prendre jusqu’à trois semaines.
« Des échantillons de cheveux et sanguins se sont révélés positifs à des traces de gaz sarin », a assuré sur la chaîne NBC le secrétaire d’Etat John Kerry, précisant que ces informations étaient parvenues « dans les dernières 24 heures ».
« L’Iran et la Corée regardent »
« Des dictatures comme l’Iran et la Corée du Nord regardent avec attention comment le monde libre va répondre à l’utilisation par le régime de Bachar al-Assad d’armes chimiques contre le peuple syrien », a souligné dimanche la coalition de l’opposition syrienne.
A l’issue d’une réunion ministérielle dimanche soir au Caire, la Ligue arabe a « appelé l’ONU et la communauté internationale à assumer leurs responsabilités conformément à la Charte des Nations Unies et au droit international afin de prendre les mesures de dissuasion nécessaires contre les auteurs de ce crime odieux dont le régime porte la responsabilité », en référence à l’attaque du 21 août.
« Journée de jeûne et de prière »
Les ministres ont demandé que les auteurs de l’attaque soient traduits devant la justice internationale « comme les autres criminels de guerre » et que soient « fournies toutes les formes de soutien requises par le peuple syrien pour se défendre », sans pour autant évoquer précisément l’éventualité de frappes militaires.
L?Algérie, l’Irak, le Liban –qui se sont abstenus lors du vote– mais aussi l’Egypte et la Tunisie ont exprimé leur opposition à une intervention qu’ils considèrent comme une ingérence étrangère.
« C’est le régime de Damas qui a ouvert les portes en faisant entrer les Gardiens de la révolution iraniens et les forces du Hezbollah », a répliqué le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud Al-Fayçal, en assurant qu’une opposition à une intervention militaire étrangère en Syrie, était un « encouragement pour le régime » de M. Assad.
La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue guerre civile qui a fait plus de 110.000 morts et a valu à la Syrie d’être suspendue fin 2011 des travaux de la Ligue arabe avant que son siège ne soit réattribué à l’opposition syrienne.
En visite à Damas, un responsable parlementaire iranien a prévenu dimanche que les intérêts américains seraient « menacés » si Washington lançait une frappe contre le régime syrien, allié de Téhéran.
A Rome, le pape François a appelé dimanche le monde à observer une journée de prière et de jeûne pour la paix en Syrie le 7 septembre, un geste fort qui reprend celui lancé par Jean Paul II après les attentats du 11 septembre 2001.
Dimanche, au moins 26 personnes sont mortes en Syrie des raids aériens et des combats entre rebelles et forces du régime près de Damas ainsi que dans l’explosion d’une voiture piégée dans la province de Deraa, selon l’OSDH.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/assad-defie-encore-les-etats-unis-au-lendemain-du-recul-d-obama-01-09-2013-3098043.php


%d blogueurs aiment cette page :