Appel à la Solidarité entre les Haïtiens: Création d’entreprises de capitalisation, de financement et d’investissement par la diaspora?

27 juillet 2015

Le peuple haïtien s’est toujours montré solidaire au cours de son histoire et chaque famille haïtienne développe cette culture de solidarité à travers les problèmes quotidiens qu’elle résout ou qu’elle aide une autre famille à résoudre.

Au cours de notre histoire de peuple, nous savons nous montrer solidaires de nos semblables et ce fut le cas avec le peuple américain lorsque nos ancêtres avaient pris part à la guerre de l’indépendance plus partisulièrement à savannah.

Il en est de même pour le peuple vénézuélien lorsque nous leur avions apporté notre aide et assistance par l’entremise de Alexandre Pétion à Simon Bolivard. Et plus près de nous, on peut se rappeler de l’aide de françois duvalier au peuple de biafra dont une aide de un million de dollars.

Devant la situation actuelle où plusieurs de nos frères et soeurs sont menacés d’être massacrés par le peuple dominicain pour la seule raison qu’ils sont des noirs, nous devons nous montrer une fois de plus solidaires ave nos frères en leur apportant réconfort, aides et assistances.

Ce qui se passe présentement en République Dominicaine c’est un véritable nettoyage ethnique et racial que font les dominicains cependant, malgré toute cette haine raciale que nous témoigne le peuple de la république dominicaine, nous devons choisir d’utiliser cette humiliation comme une force agissante.

Non seulement pour résoudre le problème de nos frères expulsés par les dominicains de leurs territoires mais également, pour nous affirmer en vue de mettre définitivement un terme à toutes nos humiliations à travers le monde.

Par ailleurs, nous devons faire preuve d’une plus grande intelligence afin de bien orienter et bien canaliser cette aide pour qu’elle ne serve pas à renforcer ce que nous semblons combattre, celui du racisme des dominicains contre nos frères.

Voilà pourquoi, malgré toutes les urgences de l’actualité des expulsions de nos frères dominicains d’origine haïtienne nous ne devons, ni nous précipiter, ni non plus, oublier de participer à la vie active politique, économique et sociale du pays puisque, c’est peut-être également le but poursuivi par ces crises, celui de nous détourner de notre vie politique et sociale.

À ce titre. je veux croire que les groupes de l’opposition doivent, tout en apportant de façon concertée leurs collaboration et leurs implications au gouvernement en place, maintenir les pressions sur le régime en place qui n’a pas su bien gérer ce dossier et cette crise.

Le moindre relâchement pourrait nous être fatale à tous compte tenu que c’est ce régime duvaliériste et bourgeois qui avait mal négocié et mal défendu les intérêts du pays et de nos frères dominicains d’origine haïtienne.

Le président Joseph Michel Martelly s’était fait corrompre par le Sénateur dominicain Felix Bautista, Evans Paul a toujours été aux soldes des gouvernements dominicains et que ces entreprises de commerces d’art avaient toujours été des paravents, des prétextes et des prêtes-noms pour masquer ses transactions avec les dominicains, voilà pourquoi nous devons garder les yeux bien ouverts sur tous les membres de ce régime au pouvoir en Haïti.

Comment donc nous devons organiser notre solidarité avec notre pays?

Il est vrai que présentement tout le monde s’affole pour dire qu’on veut aider et que l’on veut être solidaire avec les noirs et les dominicains noirs qui sont expulsés de la république dominicaine à cause du régime raciste et de xénophobe des dominicains et de la république dominicaine, pourtant très peu proposent de solutions définitives et alternatives au sous-développement du pays.

C’est dans ce contexte et compte tenu de ce manque, que je vais tenter d’offrir certaines propositions que n’importe qui pourrait utiliser si c’est pour les réaliser au profit de la patrie commune et de nos frères de l’intérieur du pays.

Ma première proposition et plusieurs autres seront des rappels pour certain d’entre mes lecteurs étant donné que je les ai déjà mentionné dans d’autres articles publiés sur ce site néanmoins je tiens quant bien même à les rappeler question de rafraichir la mémoire de ceux qui iront pas relire ces anciens articles.

Avant tout, nous les haïtiens qui vivons à l’étranger, avons besoin d’une grande organisation capable de défendre tous les intérêts des haïtiens dans le monde et au niveau local dans tous les pays que nous vivons c’est cette organisation que j’appelle le Congrès International des Haïtiens CIH.

Avec une telle organisation, dont la portée est internationale, il est sûr que les haïtiens et Haïti se feront entendre partout dans le monde. Il y aura des embranchements partout dans le monde et elle aura de plus grandes capacités d’actions sur les gouvernements étranger et également au niveau interne de Haïti.

Ma deuxième proposition c’est la création et la constitution d’entreprises haïtiennes de capitalisation c’est-à-dire, des entreprises qui pourront collecter des placements de chaque haïtien qui voudrait que son placement se dirige vers des entreprises haïtiennes à la fois dans les communautés où vivent les haïtiens, et disponibles pour les entrepreneurs haïtiens qui cherchent des prêts pour partir leurs entreprises dans ces communautés et, un fonds qui vise à financer les entreprises haïtiennes ou toutes les autres entreprises qui veulent s’ouvrir en Haïti.

Avec ce volet de capitalisation, c’est tout le pays qui profitera d’un instrument financier capable de rendre le pays compétitif avec les autres pays.

à suivre …

Hermann Cebert


Le gouvernement de haïti et la présidence de Haïti se plient devant les arrogances des dominicains

18 juillet 2015

Le philosophe éveillé

La pensée qui dérange

Personne ne doit se douter de l’absence de volonté dont le régime Martelly-Evans Paul est en train de faire preuve actuellement dans le dossier du racisme et de violence que les dominicains sont en train d’exercer sur les noirs qui vivent sur leur territoire.

Un racisme et de la xénophobie qui vont à l’encontre de tous les normes et du droit international que chaque citoyen doit dénoncer et pour lesquels on doit exiger des sanctions contre la république dominicaine, un État voyou de la zone des Caraïbes.

C’est chaque jour que des militaires et des miliciens dominicains massacrent et dépouillent toute personne de couleur noire de leurs biens et de leurs richesses après avoir travaillé plus de trente ans de dures labeurs. Aucun touriste ne devait se rendre dans ce pays pour bien montrer à ce pays comment il viole les droits humains et en particulier les droits des noirs.

Cette crise provoquée par la république dominicaine dirigée par des extrémistes de droite qui prônent le massacre de toutes les personnes noires qui vivent dans Saint domingue santo domingo est extrêmement criminel et atroce pour tous ces expulsés.

C’est le nettoyage ethnique le plus sordide et le plus honteux que l’après de la deuxième guerre mondiale ait pu produire. Tout le monde fait silence et personne le lève le petit doigt pour dénoncer les miliciens dominicains, les militaires dominicains qui pillent les expulsés, volent leurs biens en les bastonnant et en les maltraitant.

On savait déjà que Martelly avait de gros investissements en république dominicaine et qu’il avait reçu également des fonds d’un sénateur dominicain Felix Bautista et de l’autre côté, il y a Evans Paul qui a toujours été un agent dormant de la république dominicaine.

Nous ne devons pas oublier également les stratégies de Laurent Salvador lamorthe, l’ancien premier ministre de Haïti qui s’était entendu avec les autorités dominicaines pour faire expulser nos frères qui vivent en république dominicaine depuis des décennies mais que le sort ne lui a pas permis de tirer les avantages de ces expulsions étant donné que le conseil électoral provisoire n’avait pas retenu son dossier pour gabegies administratives et pour n’avoir pas pu obtenir décharge pour sa gestion des derniers publics.

Mais la pire des choses, c’est que pour calmer le dernier mouvement de prise de conscience de Evans paul et du ministre des affaires sociales et celui de haïtiens vivant à l’étranger, Martelly et la république dominicaine ont décidé conjointement de détourner les actions du premier ministre Evans Paul en lui envoyant participer aux diverses rencontres internationales en Italie, en Suède, et aux Nations-Unies.

Nous savons que Martelly a toujours choisi d’aller lui-même participer à ces rencontres voilà que maintenant, il a cédé cette place et ce rôle au premier ministre de Haïti.

Comme je l’ai souvent mentionné, lorsque vous constaté que chef de gouvernement se met à voyager, dans le cas de Haïti bien sûr, c’est soit pour aller chercher et recevoir des ordres, soit également parce que une frange de la communauté internationale veut détourner son attention t, dans le cas de Evans Paul actuellement, je dois croire c’est pour modifier son approche vis-à-vis de la république dominicaine.

Il doit y avoir des groupes d’intérêts qui font la leçon à Evans Paul et nous devons les dénoncer parce que toutes ces manœuvres sont contre les intérêts de Haïti.

On a vu qu’on a cessé de parler de la crise des expulsés dans les médias depuis que le premier ministre est en voyage et tout le monde sait très bien qu’il était en désaccord avec le président Joseph Michel Martelly.

De ce fait, nous devons avoir de bonnes raisons de croire qu’il y a anguille sous roches. Qu’il s’agisse des autorités haïtiennes ou qu’il s’agissent du lobby dominicain, de part et d’autre, il y a du monde qui refusent de défendre les intérêts des personnes noires qui vivent à Saint Domingue et qui subissent de la violence d’État de la république dominicaine.

à suivre…

Hermann Cebert


Racisme des dominicains contre les dominicains d’origine Haïtienne: Comment transformer nos humiliations en Succès

22 juin 2015

J’étais le premier à voir dans l’expulsion des haïtiens  et des dominicains d’origine haïtienne comme étant une opportunité pour Haïti de s’affirmer sur le plan économique, sur le plan politique, sur le plan social et sur le plan social,. Malheureusement à cette époque, donc au début de cette crise également personne n’avait pris le temps de bien réfléchir sur mes diverses propositions jusqu’à aujourd’hui que ce soient les autres pays de la Caraïbes qui décident de pencher sur notre sort avec les impacts de ce retour massif de nos frères vers la terre nationale.

Au sein du gouvernement et du régime Martelly-Evans Paul, ni ministre des affaires étrangères de l’époque Duly Brutus ni non plus l’actuel ministre de ce même ministère n’ont essayé de défendre nos frères en République dominicaine d’autant que Laurent salvador Lamothe, ancien premier ministre de Haïti, qui se disait et qui avait pris le contrôle des négociations n’avait manifesté grand intérêt pour défendre nos compatriotes. Il avait peut-être comploté avec ces racistes dominicains ces refoulements pour pouvoir les utiliser lors des prochaines élections malheureusement pour lui, le destin et les Dieux tutelaires de la nation en ont décidé autrement de son sort. Et, c’est tant mieux.

Avec le lancement de la formation des commissions responsables de gérer cette crise, je trouve malhonnête et négligeant de la part du Premier Minsitre Evans Paul qui n’a pas intégré la diaspora haïtienne dans les diverses commissions et j’espère que lui et son president vont corriger cette erreur lors de la publication des décrets relatifs à la création et aux mandats de ces commissions pour intégrer la diaspora du pays.

De même, j’espère que Evans Paul va enfin prendre son bâton de pélérin pour aller rencontrer les diverses communautés haïtiennes dans des pays comme les États-Unis, le Canada, la France, Cuba, les départements d’outre-mer françaises pour les inviter à constituer des entreprises d’investissement et de capitalisation capables de venir répondre au sous financement des entreprises de production dans le pays.

Le pélérinage de Evans paul dans la diaspora haïtienne doit être un appel au patriotisme de tous les haïtiens vivant à l’étranger et devra comporter deux aspects fondamentaux d’une part une invitation aux membres de la communauté à constituer des entreprises de capitalisation et d’investissement et d’autre part, un appel à la solidarité nationale c’est-à-dire, inviter les groupes communautaires et les leaders crédibles à collecter des dons pour des programmes d’urgences et qui financeront eux-mêmes les différents projets soumis par le gouvenement dont, les abandonnés du tremblement de terre de 2010 qui se trouvent sous des tentes puis, en faveur de nos frères déportés et ou susceptibles de l’être par d’autres pays.

Évidemment, contrairement aux autres appels qu’on a déjà faits aux membres de la diaspora, Le Premier Ministre Evans Paul devra simplifier sa démarche en nommant lui même ces représentants afin de les rendre redevables aux yeux de la loi du pays. Mieux encore et, s’il s’agit du bénévolat, en fonction des besoins sectoriels du pays, le gouvernement devra soumettre ces projets chiffrés afin que les communautés de la diaspora haïtienne sachent très clairement les divers besoins et les moyens pour y arriver.

En dépit des doutes réels que je ne peux m’êmpêcher d’avoir, au lieu de voir le promier ministre sortir de son confort de la primature pour venir visiter les membres de la diaspora afin de compenser les manques de financement du pays. Evans Paul aurait dû, dès le lendemain de sa prise de fonction, partir à la recherche de financement auprès de la diaspora en nommant des représentants régionaux par ville et par pays où vivent les haïtiens à l’étranger. Malheureusement, il s’était coincé dans ses bureaux de la primature.

Je veux croire que Evans Paul ne tardera pas une minute pour s’impliquer à venir rencontrer les membres de la diaspora du pays. Au lieu de réclamer l’unité politique pour pouvoir terminer son mandat du régime martelly, il ferait mieux de s’interesser aux vrais problèmes actuels du pays. D’ailleurs, même pour le financement des prochaines élections, il aurait dû faire ce même appel à la diaspora haïtienne qui aurait été très fière à participer au finacement de ces prochaines élections, il n’est toujours pas trop tard. Mais Qui sait?

à suivre…

Hermann Cebert


Les 100 Jours de Evans paul comme Premier Ministre du Régime Martelly

27 mars 2015

Les 100 premiers jours de Evans Paul comme Premier Ministre n’auront pas apporté grands changement dans la politique haïtienne malgré les espoirs qu’avait suscité le choix du militant expérimenté mais incompétant du fondateur de KID.

Au lieu d’amener du chagement dans le pays, Evans Paul ainsi que Victor Benoît qui sont actuellement et respectivement Premier ministre et ministre des affaires sociales d’un régime macoute doivent être considérés comme deux opportunistes, deux jobbeurs qui n’ont jamais eu de plan économique, politique, social et culturel pour le pays alors que toute leur vie de militants et d’homme politique ils avaient tous les deux voulu devenir président du pays.

Depuis cent jours de gouvernement de ces politiciens que l’on croyait expérimentés, malheureusement KPLIM et Victor Benoit nous font voir les vrais visages des politiciens haïtiens: sans aucun projet, des discours vides de sens, aucun programme économique, politique, social, culturelle et juridique, aucun membre dans leurs organisations, aucune structure, aucune vision du pays pour cinq, dix ou quinze ans.

En fait, ils sont tous pareils, aucun d’entre eux n’a fait quelque chose pour marquer l’histoire et opérer des changements dans la vie du peuple. Après 100 jours à la tête du gouvernement, on ne peut rien compter comme réalisation de ces politiciens à suivre…

Hermann Cebert

 que KPLIM


Carnaval Haïti, Haïti : 16 morts, 78 blessés, le carnaval annulé, deuil national de trois jours

18 février 2015

Nouvelliste | Publié le : 17 février 2015

16 morts et 78 blessés, dernier bilan du tragique accident survenu mardi matin à Port-au-Prince lors d’un incident électrique et d’une bousculade sur le passage du groupe musical Barikad Crew. En mémoire des victimes, le gouvernement a annulé les festivités carnavalesques sur tout le territoire, annonce la prise en charge des victimes et trois jours de deuil national. Le premier ministre Evans Paul a donné un point de presse ce mardi. Il était accompagné de la première dame, Sophia Martelly , qui est en première ligne avec ses services de secours, et de nombreux ministres.

mortel au Champs de mars. Tout de blanc vêtu et en silence, tous les groupes musicaux et la population vont marcher en mémoire des victimes de l’accident. « C’est de cette façon que nous allons manifester notre solidarité au malheur de nos frères et sœurs. On ne peut ni danser ni fêter sur leur cadavre, mais on peut leur témoigner notre respect », a indiqué le Premier ministre Evans Paul qui a pris la parole depuis ses bureaux à la primature. De concert avec les familles concernées, des funérailles nationales seront organisées le samedi 21 février 2015 pour les personnes tuées dans l’accident, a indiqué le Premier ministre. Mais avant, a-t-il ajouté, le gouvernement a décrété trois jours de deuil national les mercredi 18, les jeudi 19 et le vendredi 20 février. Le gouvernement prendra en charge les victimes et continuera d’assister les blessés, a fait savoir le chef du gouvernement. Les autorités assureront également les funérailles des personnes décédées au cours de l’accident, a-t-il annoncé, soulignant que cette tâche est confiée au ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales A la suite de l’accident, tout le système sanitaire a été mobilisé pour venir en aide aux victimes et a permis de sauver des vies, s’est félicité le chef du gouvernement. Le bilan demeure partiel et les autorités n’ont pas donné de précisions sur l’état de santé des blessés éparpillés dans des centres de santé de la région métropolitaine. Selon le Premier ministre, il s’agit d’un accident et le gouvernement va constituer « un groupe d’expert pour qualifier ce qui est arrivé », a-t-il dit. Evans Paul a appelé le peuple haïtien à la solidarité en reprenant le thème retenu pour le carnaval de cette année : « Nou tout se Ayiti ». La deuxième journée du carnaval de Port-au-Prince s’est terminée en drame aux premières heures de mardi 17 février après une bousculade dans la foule occasionnée par l’électrocution d’un chanteur du groupe de


Enfin Evans Paul semble avoir trouver en Joseph Michel Martelly un Père adoptif qui lui donne à manger: La nouvelle comédie musicale  » Les Plumes de Micky  » Acte 1 Scènes 1, 2 et 3

20 janvier 2015

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Tout le monde sait que Evans paul est homme frêle pour ne pas dire maigrichon, une caractéristique propre à son gêne et que très jeune il a perdu son père naturel  sous le régime des duvalier. De plus, qu’il a étudié le théatre à l’école des arts et qu’il en a utilisé ses talents pour écrire plusieurs belles pièces qui ont marqué le théatre et l’imaginaire Haïtien.

Certainement, en arrière de tout cela, il ne faut pas oublier les luttes politiques et le militantisme dont Evans Paul alias K-PLIM a fait preuve au cours de ces trente dernières années. Par ailleurs, nul ne peut non plus ignorer le rôle joué par KP dans le choix et l’élection de Jean-Bertrand Aristide comme candidat et président d’haïti du Front National du Changement et de la Démocratie le FNCD en 1991.

Bien entendu, ce qui peut retenir notre attention ici et dans le cadre de ce texte c’est les rejets qu’il a subis de la part de Jean-Bertrand Aristide lorsque celui était devenu président de Haïti. En fait, Jean-Bertrand Aristide en bon Duvaliériste, en terme de comportement et d’attitude vis-à-vis de ses amis et de ses ennemisl, avait rejeté à la fois Evans Paul et le FNCD dès le lendemin de sa prise de fonction faisant en sorte que tous les « Grands Mangeurs » ( pilleurs et voleurs des fonds publics de l’État d’Haïti » du régime Lavalas n’ont pas permis à Evans Paul de trouver lui aussi à manger à sa faim.

Evans Paul avait donc râté ses occasions en Or sous le régime des lavalas de s’enrichir illicitement comme l’ont fait tous les dirigeants qui se sont succédés à la tête de l’État. Voilà donc pourquoi, lorsque Michel Martelly recevait Evans Paul en ses bureaux au palais national de Haïti et compte tenu de l’ambiance de gaspillage, de vols et de pillage des fonds publics qui règne au sein du régime des Tèt Kale – Têtes Rasées et des bandit légal, Martelly a pu constater la maigreur de celui qui est devenu Le Premier Ministre du régime d’extrême droite de Joseph Michel martelly.

C’est Evans Paul lui-même qui nous rapporte comment Michel martelly va lui permettre de s’enrichir lorsqu’il nous dit au moment de son installation à la primature:« le président Martelly est un homme très généreux, à chaque fois que j’arrive à son bureau, il commence par me dire , KP as-tu mangé? il y a de la nourriture dans le frigidaire, as-tu faim? Tu peux manger ce que tu veux, il y en a beaucoup, mange mon cher ami.

Pour s’être assez enrichi en très peu de temps à la tête du pays, martelly savait sur quoi attirer l’attention de K-PLIM compte tenu qu’il le voit assez « maigre à ses yeux » mais, sachant également que Evans Paul ne s’était pas encore enrichi trop illégalement dans le pays même si plusieurs disent qu’il avait plusieurs sources de financement auprès de certaines ambassades dont celle du Canada et de la République Dominicaine.

Cette conversation très intime que nous a rapporté Evans Paul concernant le début de ses relations avec Martelly et de sa Femme en particulier j’imagine, qu’elle a déjà glissé un bon « tu voudras » à KP lors d’un dîner de mise en confiance puisque au cours de l’installation de Evans Paul comme chef du nouveau gouvernement de martelly, le nouveau premier ministre n’a pas cessé de lancer des fleurs à Sophia martelly jusqu’à la faire passer, vu la vague de flatterie qu’il lui a déferlé, pour la mère des pauvres officiers de police ainsi que mère des pauvres fonctionnaires de l’État.

Quelle bassesse de celui qui semblait nous rappeler qu’il a eu son poste grâce à ses engagements et ses propres sacrifices!!! Nous avons, semble-t-il ici, déjà un problème de moral avec le martyre de la Toussaint. Pour un simple poste de Premier Ministre, en apparence bien sûr, Evans Paul a déjà commencé à descendre son pantalon dans la face du monde entier alors qu’il savait être filmé et observé par le monde entier.

Avec cet apperçu, cette mise en contexte de cette Comédie Musicale où Evans Paul est en train de mettre en scène K-PLIM, Petite Simone et Sweet Micky, je crois que je peux dire, Le Spectacle peut commencer. Nous ne somme plus à l’époque de DEBAFRE mais nous sommes plutôt dans l’Actuel où déjà on vu un Député de la 49 ième législature se mettre à genoux devant Michel Martelly pour glorifier sa Grande Clémence. Les temps ont donc changé. En une fraction de seconde, plus de trente ans d’expérience s’effondent devant nous en plein midi.

Essayons de nous rappeler encore que nous sommes en train d’assister à un spectacle, une comédie musicale à l’Haïtienne et nous somme juste au Chapitre 1, acte 1 et scène 1, 2, et 3. Ça promet, je vous le garantie puisque le spectacle durera…, si des cas majeurs n’en viennent pas à le pertuber, une année de douze mois contracté en 12 heures. Maurice Sixto vous dirait de garder votre carte de pelouse  en main pour ne rien râter.

En effet, cela étant, je me demande si nous ne sommes pas en présence d’une téléréalité haïtienne où rien n,est écrit à l’avance, caractéristique fondamentale de ce genre cinématographique, les comédiens sont les réalisateurs, et les réalisateurs sont le public qui exigent toujours plus de ce qui va les échapper juste à loa toute fin.

Cependant, je dois me rappler que dans une émission de radio, Evans Paul affirmait qu’il n’avait pour cible que le Président Joseph Michel Martelly car c’est lui, selon l’actuel Premier Ministre, qui détient le pouvoir. Si vous avez oublié cette déclaration, moi non.

Ce sont ces petites choses qui font la différence. D’ailleurs c’est en fonction de cette phrase là que j’avais décidé de me pencher sur le cas de Monsieur Paul. Oui, j’étais le premier à avoir écrit sur lui et à avoir brossé son portrait biographique qui lui a peut-être donné plus de confiance en lui. Je dis n’importe quoi.

Alors si tel est vraiment le cas, que nous sommes en présence d’un Evans Paul caméléon qui est en train d’utiliser ses talents de dramaturge, de comédien et surtout de metteur enscène pour pouvoir rouler dans la farine Michel Martelly, alias Sweet Micky et Ti Simone, ce personnage grossier, vulgaire et brut toujours trop imbus de lui-même. Tout le monde sait que Michel martelly est une grosse tête, un vrai mégalomane qui surestime donc sa puissance immodérément intégré à son narcisssme. Or, c’est ce que K-PLIM semble comprendre chez ce bouffon de président lorsqu’il couvre de flatteries de bas étage.

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Autrement dite, est-ce que Evans Paul est en train de manipuler la famille Martelly , si tel est le cas, nous sommes donc en présence du Grand K-PLIM. De ce fait, il deviendrait évident qu’en bon Cornélien, Evans paul a bel bien choisi d’embrasser son ennemi pour mieux l’étrangler. Mais du coup aussi on en conviendrait facilement à la conclusion de cet acte 1, scène 1, 2, et 3 que le jeune Horace, pour se protéger a dû embrasser les Albins de Petion-Ville pour mieux les étrangler.

à suivre…

Hermann Cebert


Les Ivresses de Liliane Pierre-Paul: le choix de Evans Paul comme Premier ministre désigné par le président Joseph Michel Martelly

2 janvier 2015

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Tout le monde en Haïti et au niveau international connaît la Journaliste et présentatrice Vedette du Journal de 4heures de radio kiskeya qui est à la fois cofondatrice de cette même radio et actuellement présidente de l’ANMH l’Association nationale des médias haïtiens.

Je sais qu’il n’y a pas trop grande chose à reprocher à cette grande dame de courage et de caractère que, d’ailleurs, j’avais inscrite parmi les personalités publiques haïtiennes qui pourraient être candidates alternatives pour la gauche face à des candidats de l’extrême droite haïtienne.

Cependant, après avoir écouté une émission Affaire Publique sur radio kiskéya, je me suis questionné sur le comportement et les attitudes de Liliane Pierre-Paul autant qu’elle me paraissait ivre d’allégresse depuis l’annonce de Evans Paul comme Premier Ministre Désigné.

Elle était incapable d’évoquer la moindre faille et la moindre faiblesse ou encore d’erreur de jugement de K-PLIM sans oublier qu’elle perdait par moment le contrôle du débat et que on l’entendait très peu recentrer le débat entre les différents panélistes.

Je veux croire que je me trompe d’avoir constaté cette ivresse chez madame Pierre-Paul bien que tout indique qu’elle n’était pas capable de se retenir car elle affichait par ses éclats de rire son contentement qui par moment semblait également ou même lui enlever son professionalisme habituel.

Évidemment, tout le monde sait que Lilianne est amie avec Evans Paul et qu’elle a pu développer de grande complicité avec le patron désigné de la primature mais cela ne devait pas être si visible que ça puisque à travers cette dernière émission il n’y a avait aucun filet, aucune retenue de la part de cette journaliste combien expérimentée.

Par contre, il se peut que ma lecture soit fausse de telle sorte que les éclats de rire, les expressions de satisfaction qui transparaissaient dans la voix de Liliane au cours de cette émission étaient plutôt dues à la période des fêtes ou encore à du vin et du champagne qui coulaient à flot dans les studios de la radio, dans ce cas, je dirais que la journaliste était vraiment en état d’ivresse qui l’empêchait d’offrir sa performance habituelle.

Néanmoins, je ne crois pas moi aussi à cet argument puisque depuis que je suis Liliane, je n’avais jamais relevé cette ivresse inhabituelle chez l’ancienne journaliste de Radio Haïti Inter lorsque travaillait aux côtés du défunt grand Journaliste engagé et très lâchement abattu Jean Domique.

Voilà pourquoi, en ce début de 2015, je ne pouvais m’empêcher d’écrire ce texte afin de saisir le danger qui pourrait se cacher derrière ce nouveau virage que semble prendre celle qui a toujours été pour moi un exemple de courage sous le gouvernement de duvalier et tout dernièrement face à Joseph Michel martelly qui l’appelait ti lili genre pour la rabaisser, de sacrifice personnel dont son exil en 1980 et aussi de détermination et de volonté avec la création de Radio et de Télé Kiskeya.

Bien sûr, c’est sans oublier son rôle de président de la confrerie des propriétaires de médias que j’avais considéré comme un petit pas pour elle mais des pas de géants pour Haïti puisque cela montrait que nos femmes haïtiennes sont compétentes et méritent d’avoir accès et contrôle à tous les niveaux et dans tous les secteurs économiques, politiques, social, scientifique et culturel du pays.

J’espère qu’au cours de cette année de 2015, la grande Journaliste Liliane Pierre-Paul va pouvoir se resaisir et qu’elle s’était désaoulée de son intoxication de contement que lui avait provoqué le choix par martelly de evans Paul comme premier ministre désigné ce même si ce dernier demeure son ami ou qu’il ait pu remporté une grande victoire sur les forces de l’extrême droite.

Liliane doit savoir, et Evans Paul est un exemple vivant, que notre destin politique ou autre n’est pas écrit à l’avance ni non plus cloué dans du roc puisque en tant que des être humains, nous sommes changeants et les situations changent également à leur tour par conséquent, les acteurs émergent, disparaissent et réapparaissent si c’est la force des choses.

Vu que cette année soit très décisive pour notre vie de peuple et de nation indigène, il serait bon que chacun se mette disponible au cas où les impératifs et le devoir nous appelle, que l’on soit prêt et disponible afin de faire face à nos destins et à notre destinée.

à suivre ….

Hermann Cebert


Mémoire de la Réconciliation de Evans Paul avec ses Bourreaux: un apperçu de la justice sous le gouvernement de Evans Paul

30 décembre 2014

Evans Paul avec deux autres prisonniers tabassés par les sbires d'Avril et montrés à la télévision
M.Apaid et M. Paul, têtes de pont du  mouvement Grenn-nanbounda en 2003
De gauche à droite, Evans Paul et Stephen Benoit à la signature de l'accord dit d"El Rancho"
Evans Paul en bonne compagnie avec Duvalier J-Cl, Martelly et Avril
Evans Paul désigné Premier ministre par Martelly décembre 2014
 

Mémoire de la Réconciliation de Evans Paul avec ses Bourreaux: un apperçu de la justice sous le gouvernement de Evans Paul

30 décembre 2014

Evans Paul, du progressisme à l’extrême-droite. Un parcours résumé en photos

Publié par siel sur 27 Décembre 2014, 11:42am

Evans Paul avec deux autres prisonniers tabassés par les sbires d'Avril et montrés à la télévision

Evans Paul avec deux autres prisonniers tabassés par les sbires d’Avril et montrés à la télévision

M.Apaid et M. Paul, têtes de pont du  mouvement Grenn-nanbounda en 2003

M.Apaid et M. Paul, têtes de pont du mouvement Grenn-nanbounda en 2003

De gauche à droite, Evans Paul et Stephen Benoit à la signature de l'accord dit d"El Rancho"

De gauche à droite, Evans Paul et Stephen Benoit à la signature de l’accord dit d »El Rancho »

Evans Paul en bonne compagnie avec Duvalier J-Cl, Martelly et Avril

Evans Paul en bonne compagnie avec Duvalier J-Cl, Martelly et Avril

Evans Paul désigné Premier ministre par Martelly décembre 2014

Evans Paul désigné Premier ministre par Martelly décembre 2014

Si approuvé par le Parlement, Evans Paul pourra t-il , comme Martelly, répondre aux attentes des différents protagonistes qui mènent la politique haïtienne ? Va t-il pouvoir remplir le cahier de charges ?

 Pour la Minustah : éviter le dossier du choléra et des abus divers commis par les troupes de l’ONU

Pour la RD : poursuivre  le programme de dépendance de l’économie haïtienne à celle de la République Dominicaine.

-Pour la Communuaté internationale : continuer de couvrir la corruption. Freiner la mise en accusation de Sophia Martelly et de son fils Olivier. Ne pas faire d’audit du gouvernement précédent afin de ne pas perdre la face par rapport à son choix de président et de gouvernance pour Haïti.

-Pour les gwo Zouzoun du monde de l’argent, Clinton et cie : faire comme si le Fonds Clinton/Bush pour la reconstruction n’avait jamais existé. Poursuivre les inepties économiques et écologiques comme la construction  de 3 aéroports dans la même zone : Ile-à-Vache, Cayes, Côtes de fer.    

– Pour les compagnies minières : avaliser le nouveau code minier écrit par eux et pour eux. Amender la Constitution de manière à leur permettre d’acheter de grandes surfaces et d’en chasser les occupants, comme fait auparavant sous Aristide et sous Préval avec repectivement Ouanaminthe et Caracole.

Non seulement, il lui faudra être un expert en « Kase fey, kouvri sa » mais il lui faudra organiser des élections « crédibles », c’est-à-dire que les élus qui sortiront du scrutin aient l’aval de la CI.

Ca en fait du boulot ! Martelly et Lamothe s’y sont cassé les dents.

Mais, on peut s’attendre à ce que ne soit pas dépourvu  de ressources en contorsions, l’homme qu’on voit tout souriant avec son bourreau Avril  ( pardonner personnellement c’est une chose,  mais  officialiser cette servitude volontaire en s’affichant avec des ex-tortionnaires est un acte d’irresponsabilité et de mépris envers les autres victimes, les sans-voix) 


Le choix de Evans paul comme Premier Ministre de Haïti: le plus beau cadeau de Noël de Martelly à Evans Paul

27 décembre 2014

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Comme je l’avais anticipé et contrairement à plus d’un sur la premierministrabilité de Evans Paul comme l’un des moyens pour résoudre la crise politique actuelle ou du moins en théorie, les nouvelles confirment le choix de Evans Paul par le Président Joseph Michel Martelly.

C’est le meilleur coup politique du président de la République à la fois pour conserver sa propre place et pour ne pas déboucher, à court terme, sur une escalade de violence dans le pays au cours de la prochaine année hautement historique pour le pays.

Je crois que Evans paul ne devra pas rencontrer trop d’obstacles pour se faire accepter par les deux chambres du parlement de Haïti ni non plus au sein de la classe politique du pays.

Cependant, dans l’engrenage du régime néoduvaliériste et mulâtro-bourgeois du régime Martelly, les forces progressistes du pays ne doivent pas donner carte blanche au régime en place sous prétexte que c’est Evans Paul qui est le chef du gouvernement.

De même, l’entourage du régime martelly ne doit pas non plus considérer Evans Paul comme celui qui va devoir cautionner toutes leurs malversations par le fait que ce dernier fasse partie désormais de leurs clans de mafieux et de bandit légal. 

Et enfin, j’espère que K-Plim ne se prendra pas trop au sérieux comme Premier Ministre et qu’il choisira beaucoup plus un rôle d’arbitre dans un grand nombre de dossiers qui l’attendent pour être réglés.

Au de-là de ces premières nécessaires considérations, que peut-on espérer de Evans Paul comme Premier Ministre de Haïti dans un contexte de divereses crises politiques économiques et sociales que connaît actuellement le pays?

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

On sait qu’il y a de crises électorales, de crise de confiance de la population en ses dirigeants, de la dégradation de l’environnement, des chantiers en cours, de l’affaiblissement des institutions démocratiques, du gaspillage des fonds endettés par l’État de haïti, des échecs scolaires grandissants des jeunes, du délabrement des infrastructures académiques et scolaires du pays, des problèmes d’énergies et de transport, de la baisse continue de la production agricole et industrielle du pays, des faibles revenus des ménages et du manque de services sociaux sans oublier les conditions sanitaires dans les grandes villes du pays etc. pour ne citer que ces crises là. 

En même temps que le nouveau premier ministres devra montrer une continuité des affaires de l’état, il doit également tenter de mettre en place les balises pour sortir le pays de ses crises permanentes et l’instabilité qui en est résulté.

Mieux que quiconque, Evans Paul sait très bien que ces crises ont commencé à partir des années 1980 avec les mouvements de renversement de la dictature des Duvaliers.

Voilà pourquoi, Il devra continuer certaines politiques et certains programmes du gouvernement de Laurent salvador lamothe dont le revenu social (ti manman cheri) dont l’objectif est rendre autonome certaines familles monoparentales compte tenu des divereses brutalités qu’elles subissent du système économique et social du pays.

Pour y parvenir, il faudrait que le nouveau gouvernement fasse un bilan des différents programmes et projets en cours dans le pays afin de bien savoir sur quel pied dansser avec les fonds et les réserves disponibles s’il y en a vraiment dans les caisses de l’État.

De toute façon avant même d’entrer en fonction, le nouveau premier ministre doit exiger des audits de l’ancienne administration de lamothe dans le but d’avoir une nette idée des capacités de l’État.

Ensuite, il faudra réévaluer certain programmes et certain projets afin d’envisager et d’étudier leur viabilité dans le temps car selon les données que je dispose sur les différents projets que le régime a initié, plusieurs d’entre eux ne sont pas viables à long terme parce qu’ils n’ont pas de plan de financement de leurs entretiens et de leurs amortissements. 

Ce sont des projets poudre aux yeux et qui ont permis à plusieurs membre du régime de voler les fonds publics. Voilà pourquoi, il serait important pour un gouvernement dirigé par Evans Paul d’obtenir leurs évaluations afin d’établir les différences managériales entre l’ancien gouvernement et le nouveau gouvernement.

À juste titre, je crois même que Evans paul ne devait pas précipiter son entrée en fonction avant le 9 janvier 2015 pour pouvoir prendre tout son temps de choisir ses ministres et ses conseillers car il s’agit d,un gouvernement de transition qu’il va diriger.

Dailleurs, c’est la principale erreur de tous les gouvernements qui se sont succédés après la

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

chute de Jean-Claude duvalier en 1986, ces gouvernements avaient toujours oublié qu’ils étaient des gouvernements de transition: transition entre la dictatyure et la démocratie; transition entre une économie féodale et une économie en voie de développement et de développement; transition entre un système de justice aux services des riches et un systèeme de justice démocratique et universel; transition entre une société archaïque et une société moderne; transition entre des systèmes de santé, d’éducation, social, culturel désuets et arriérés vers des systèmes développés et de progrèes etc..

Bref, j’espère qu’un gouvernement de Evans paul comprendra les diverses transitions à faire en vue de positionner le pays sur la voie et les voies du développement intégral de toutes les régions du pays. Je m’attends à la création de plusieurs commissions d’études et d’analyses des grands projets de société pour le pays ce, dans touts les départements afin de rendre visibles toutes les régions du pays.

Mais, là ou je vais attendre Evans paul et ses ministres qui formeront son gouvernement c’est le vaste projet de transformation ou du moins de réforme de notre systèeme politique républicain qui n’est pas adapté aux réalités et aux besoins du pays.

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Bientôt je publierai un autre texte d’application du système politique héritage des amérindiens d’Haïti qui vise à construire et matérialiser la démocratie, la décentralisation, le développement et la légitimité de tous les acteurs politiques au premier niveau de l’État du pays, j’espère que celui qui nous a habitué avec son slogan Pays avant le pouvoir, laissera ce grand héritage aux générations à venir pour le plus grand bien de tous.

De même, je veux croire qu’il ne fera pas de promesses dans la présentation de sa politique générale ni non plus qu’il répètera comme ses prédecesseurs les mêmes lithanies et les dicours vides de sens et de réalisme mais que le même K-Plim que je connais pour l,avoir toujours suivi et noté ses moindres propos.

Je veux qu’il a retenu ses expériences comme maire de Port-au-Prince et surtout ses luttes infinies qu’il a eues avfec le ministre de l’intérieur de l’époque surtout pour mieux adapter ses projets avec la présidence bien que rienh n’empêche qu’il puisse toujours confronté la branche présidentielle de l’exécutif.

Entre autre, j’espère qu’il se souviendra qu’il a eu son poste non par faveur du président Joaseph Michel martelly mais grâce à son militantisme, son courage et son grand génie et stratèege politique.

Par conséquent, il faudra qu’il ne se laisse pas influencer par quiconque sous prétexte de x ou de y car c’est acceptant untel ou untelle comme ministre ou secrétaire d’État qu’il affaiblira son propre pouvoir.

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

De plus Certaines compétences doivent rester dans l’ombre comme conseillers et de surcroit de réserve au lieu de tout mettre dans le même panier ministrable. Je sais et j’entends déjà plusieurs grands parleurs qui se disent déjà ministres et je peux promettre à mes lecteurs que je n’hésiterai toujours pas à soulever le débat avec ma toute liberté de pensée qui est l’identité même de mon discours.

à suivre…

Hermann Cebert

à suivre …

 Hermann Cebert


Evans Paul est-il Premier Ministrable dans le contexte de la Crise actuelle de Haïti: La définition pratique de la démocratie et de la politique

24 décembre 2014

Avant d’essayer de savoir et de comprendre si Evans Paul est Premier Ministrable de Haïti dans le contexte de la crise actuelle et compte tenu qu’il feait partie de la liste des candidats potentiels à ce poste de premier Ministre de Haïti, je veux commencer par poser une première prémisse concernant la politique et la démocratie en vue de laisser entrevoir mes conclusions ex ante de cette série d’articles sur les ententes et les consensus nécessaires à la résolution de la crise actuelle que vit le pays.

Si nous posons et si nous définissons la politique comme étant l’art du compromis entre les divers acteurs sur ce qu’ils ne veulent pas contrairement aux objectifs de la politique qui visent à la prise du pouvoir par ces mêmes acteurs, il apparaîtra de façon évidente que les intérêts des acteurs politiques soit les individus, les organisations politiques, les hommes politiques et les groupes d’intérêts s’opposent à la pratique politique bien que dans les faits les luttes pour le contrôle des espaces politiques font partie intégrantes de la logique même des exercices politiques et démocratiques.

Autrement dit, le fait que les acteurs politiques arrivent à s’entendre plus facilement sur des intérêts et des enjeux qu’ils ne veulent pas alors qu’ils ont plus de difficulté à s’entendre entre eux sur leurs véritables intérêts permet de construire et de consolider les intérêts nationaux. Toutefois, il faut dire que très peu d’acteurs politiques comprennent cette réalité et moins encore la façon que se formulent les intérêts nationaux dans l’arène politique d’un pays. Par ailleurs, cette réalité de la politique, c’est-à-dire, ne pas pouvoir s’entendre avec ses adversaires sur ce que chacun veut est l’essence même de la démocratie et de la démocratie libérale.

À l’inverse, lorsque les groupes politiques arrivent à faire triompher leurs propres intérêts sur les intérêts des autres groupes politiques, la démocratie a tendance à être en danger et les dictatures sont toutes proches puisque l’idée même de compromis et de consensus politique se trouve écarté de toutes les joutes politiques ainsi que des jeux démocratiques.

Voilà donc en quelque sorte l’idée selon laquelle je vais tenter de comprendre en quoi Evans Paul pourrait s’avérer être Premier Ministrable ou non Premier Ministrable dans le contexte de la crise actuelle dans laquelle se retrouve Haïti compte tenu des différents manquements du gouvernement de Laurent Salvador Lamothe et par ricochet, du régime de Joseph Michel Martelly.

Évidemment, si le régime Martelly-Lamothe ne s’était pas laisser piéger par leur avarisme politique et leur politique d’exclusion etr de destruction systématique des forces de l’opposion en refusant catégoriquement d’organiser les élections comme c’était prévu, le pays n,aurait pas été plongé dans cette crise actuelle.

Cependant, force est de reconnaître, que l’amateurisme politique, l’inexpérience politique et de la gestion des affaires politiques et publiques de l’État par l’équipe Martelly-Lamothe ainsi que leur volonté d’exclure et de détruire la classe politique du pays constituent les principales cause de l’état de la crise actuelle du pays.

Toutefois, loin d’être si négatif comme impact sur la démocratie naissante du pays, au contraire, et j’ose le croire, pourra être beaucoup plus salutaire pour le pays que s’il n’y avait pas cette crise.

Bien entendu, faudrait-il bien que tous les acteurs comprennent l’importance insi que leurs rôles dans la fondation de la démocratie nationale actuelle. Jusqu’à présent, je n’ai aucun doute, bien que cela puisse sembler difficile à comprendre et à saisir par plus d’un, des bienfaits de cette crise sur le devenir de la démocratie haïtienne.

Permettez-moi, mes chers lecteurs de vous rappeler certains faits avec une certaine légerté sensorielle en vous mentionnant qu’il serait bon pour Evans Paul de compléter son cycle de 35 ans de vie politique active dans le pays.

En effet, il y a près de 35 ans depuis que Evans Paul a commencé à s’impliquer et influencer la politique Haïtienne, selon mes données personnelles et selon les événements qui ont marqué la politique du pays.

C’est donc à partir des années 1979 et plus particulièrement en 1980 que ce politicien frêle mais avec une grande détermination et d’un discours assez incisif et des engagements forts à travers son métier de journaliste, ses talents de créateurs et ses critiques a pu se faire connaître dans le paysage politique du pays tout en imposant ses lectures, ses idées ainsi que sa vision du devenir démocratique du pays. Pour cela, il apparait actuellement comme celui qui cumule plus d’expérience politique que l’ensemble des actuers actuels de la scème politique du pays.

D’un autre côté, il est à reconnaître que l’expérience de Evans paul comme militant politique lui a permis de faire beaucoup d’amis auprès de plusieurs ambassabes étrangères accréditées dans le pays et cela lui a aussi sans nul doute servi et permis de développer des relations assez privilégiées. Dans ce contexte, il pourrait être évident que Evans Paul puisse garantir les intérêts de ces étrangers dans le pays tout en préservant et tout en protégeant les intérêts supérieurs du pays.

Quant aux autres groupes comme les duvaliéristes, les bourgeois et le président Joseph Michel Martelly et son groupe qui l’entoure, Evans Paul pourrait s’avérer le plus capable à les protéger puisque dès le début de l’année 2014, on a vu que Evans Paul qui commençait à répondre aux diverses invitation du régime pour les activités nationales à la fois aux côtés de jean-Claude duvalier, le défunt dictateur et sanguinaire, aux côtés de Michel Martelly avec qui il avait commencé à nouer des relations amicales lorsqu’il était maire de de Port-au-Prince et également on l’a vu aux côtés de Prosper Avril.

Concernant ces relations et ces participations de Evans Paul aux côtés de ces criminels notoires, j’invite mes lecteurs à relire mes textes sur les 21 drapeaux du militantisme de KPlim­ où j’ai donné mes opinions sur la responsabilité du militant du KID en ce qui concerne l’impunité dans le pays de Haïti. Entre autre, j’aimerais également inviter mes lecteurs à lire un texte que j’ai écrit et publié sur ce blog sur le noyau des représentations sociales et culturelles afin de comprendre dans quel contexte et ce qui conditionne les actions des êtres humains c’est-à-dire du rôle et de l’importance des valeurs et des intérêts dans le processus décisionnel.

Un autre aspect non le moindre concernant la Premierministrabilité de Evans Paul dans le contexte actuel est l’absence d’unanimité des acteurs politiques sur le choix possible de Evans Paul comme prochain Premier Ministre du Pays.

En effet, bien que Evans Paul soit reconnu par l’ensemble des acteurs politiques comme un militant dont on ne peut contester la légitimité au sein de l’opinion publique nationale et Internationale, pour des raisons que j’ai déjà évoqué dans d’autres articles sur son militantisme et les différents flous qui planent sur ses convictions profondes ou ses possibles dérives concernant les différents coup d’État orchestrés contre Jean-Bertrand Aristide, cependant, il ne faut pas négliger que plusieurs continuent de reprocher quelques manquements à ce militant de longues dates.

Néanmoins, ce qui semble empêcher à Evans Paul d’avoir un large consensus au sein des groupes de l’opposition est également ce qui pourra également lui permettre d’être Premierministrable dans le contexte actuel car ce que l’on peut lui reprocher est en même ce qui lui permet de garantir les intérêts de chacun tout en permettant au pays de sortir définitivement de la crise actuelle.

Pour cela, et pour l’avoir rencontré à plusieurs reprises dans des contextes différents et sur des enjeux divers et différents, je sais qu’Évans paul est quelqu’un qui a beaucoup de respect pour ses adversaires et très loyal envers ses amis. Par contre ses principales fablesses demeurent sa naïveté et la confiance qu’il peut mettre en ses courtisans.

Evans Paul a beaucoup de difficulté à s’encadrer de gens honnêtes et compétents cela lui rend vulnérable aux griffes des loups et des opportunistes. Pour bien comprendre cette vulnérabilité, il faut savoir qu’il a beaucoup de respect pour les intellectuels et que les moindres signes de militantisme de qulqu’un qui rôde dans son environnement, il a tendance à les faire confiance, j’espère qu’il a beaucoup appris au cours de ces dernières années puisqu’il a pu peut-être découvrir comment plusieurs flatteurs et pseudos intellectuels l’ont bel et bien trahi. Il faudra qu’il apprenne à s,entourer des conseillers aux esprits indépendants capables de s’opposer à lui et à ses idées mais qui pratagent sa vision et ses objectifs. 

à suivre….

Hermann Cebert


Les 21 drapeaux du militantisme de Evans Paul dit K-Plim: Evans Paul, un génie de l’organisation et un stratège politique

2 avril 2014

Si plusieurs pseudo intellectuels haïtiens s’amusent à critiquer l’absence d’études universitaires de Evans Paul, genres de critiques et de commentaires que je rejette avec énormement de mépris et du revers de la main car l’intelligence n’a rien à voir avec les diplômes universitaires ni non plus avec la féquentation de l’université.

Sur ce point précis, je crois que j’ai beaucoup plus appris par moi-même et par la lecture que toutes les années que j’ai pu passer à édudier. Autrement dit les differents critiques qu’on fait à K-Plim concernant ses études n’ont aucun fondement et tous ces critiques traduisent plutôt la peur de ses différents adversaires car, l’homme, Evans Paul est, du point de vue organisationnelle et de stratégie politique Un Véritable Génie.


Evans paul dit K-Plim est un Pur Génie en matière politique et un Très grand stratège politique et je dirai même qu’il est l’un des hommes les plus intelligent de sa génération. Cependant, à cause des barrières économiques et sociales du pays, il n’a pa eu toutes ses chances de bien développer ses talents et de s’enrichir avec tous ses dons et ses compétences. D’ailleurs, de ce point de vue, il est l’exemple du gaspillage de nombreux haïtiens très talentueux dans le pays.

Je pourrais imaginer ce que Evans Paul serait si le pays lui avait offert toutes ses chances dans la vie ce, depuis sa tendre enfance jusqu’à aujourd’hui. Je ne connais aucun autre Haïtien qui ait pu créer autant d’organisations politiques que lui. De plus, je n’en connais pas non plus plusieurs qui se soient impliqués au premier rang de la politique du pays tellement qu’il a d’actifs d’implication politique.

Je sais que plusieurs attendent qu’ils soient mort pour dire avec leurs larmes de crocodilles combien il a été un véritable modèles pour plusieurs générations de jeunes dans le pays ou encore comment il a été un grand génie d’organisation et également un grand stratège politique. Moi, je préfère le dire ici et maintenant car je reconnais ses talents et son génie.

Je souhaite qu’on lui face un buste, un monument de son vivant en témoignage de l’ensemble de sa contribution et de ses implications dans le développement des idées et des organisations politiques en Haïti. Nous avons trop de Lucmane Casimir dans le pays et souhaite que commencions enfin à reconnaitre les divers talents du pays de leur vivant et non à leur mort.

 

Evans Paul a beaucoup influencé la vie politique et la vie culturelle d’Haïti et ses contributions sont immenses. En fait, il est en arrière de plusieurs grandes tournures de la scène politique du pays. On peut citer à titre d’exemple l’arrivée de Jean-Bertrand Aristide comme président de Haïti avec  bien sûr l’organisation de la grande manifestion du 17 décembre 1990 qui proclamait Aristide président et vainqueur de ces élections.

Dans les faits, on retrouve Evans Paul derrière les plus grandes mobilisations du pays ainsi que derrière les plus grandes organisations politiques du pays tellles que la Confédération des Unités Démocratiques K.I.D, (Konfederasyon Inite Demokratik, Le fond National du Changement et de la Démocratie (F.N.C.D), le Groupe 184 mais surtout, certains attribuent volontiers au choix de Jean-Bertrand Aristide aux élections de 1990 et qui a porté ce dernier président de Haïti.

Incontestablement, Evans Paul demeure l’un des politiciens haïtiens qui continue de marquer fortement la vie politique d’Haïti particulièrement durant les périodes du renversement de Jean-claude Duvalier,  également après le départ de ce dictateur sanguinaire dont les régimes militaires Conseil National de Gouvernement de Henry Namphy, max Valex, Williams regala Gérard Gourgue, ceux de Prosper Avril et les Soldats ou encore le régime de terreurde  Michel François et de Raoul Cedras.

Sous les régimes de facto dirigés et manipulés par les militaires, les rôles de Evans Paul étaient déterminants et non négligeables cependant, il n’en demeure pas moins vrai que certain doutes sur l’accord ou la participation de Evans Paul aux côtés des groupes réactionnaires et de certains individus dont les intérêts sont souvent contraires à ceux du pays.

à suivre

Hermann Cebert


Les 21 drapeaux du militantisme de Evans Paul dit K-Plim: Un modèle pour les jeunes

31 mars 2014

Les 21 drapeaux du militantisme de Evans Paul dit K-Plim: Un modèle pour les jeunes.


Les 21 drapeaux du militantisme de Evans Paul dit K-Plim: Un personnage politique de Haïti sur qui plane un doute permanent

28 mars 2014

Certain de mes lecteurs doivent se douter de mon actuel intérêt pour l’homme politique haïtien, Evans Paul, et doivent se demander ce qui me pousse à jeter un regard sur le militantisme de K-Plim alors que depuis le début de cette année on le retrouve, le premier janbvier 2014 aux Gonaïves aux côtés de Jean-Claude Duvalier, de Michel Martelly et de Prosper Avril qui sont respectivement trois dictateurs, trois duvaliéristes et néoduvaliéristes.

De même, on retrouve également monsieur Paul aux côtés de Michel Martelly pour signer l’accord bidon violateur de la constitution de 1987 et usurpateur des compétences légales du parlement haitien. Plim semble oublier ou encore ne veut pas se rappeler que tout amandement de la constitution du pays doit respecteer les prérogatives mêmes de celle-ci, donc, tout homme politique démocrate se doit de surveiller à ce que celle-ci soit protéger et principalement devant un régime qui s’arroge de droit et n’ayant aucun respect pour les lois du pays et pour les institutions du pays et mieux encore pour les acquis démocratiques dont K-plim en a aussi pays des prix forts.

Évidemment, c’est là l’intérêt qui m’anime présentement et qui me pousse à m’aventurer dans l’univers du militantisme de Evans Paul afin de ressortir les différents changements de camps de celui que je croyais, naïvement bien sûr quand j’étais jeune comme un modèle pour les jeunes issus des masses populaires.

Tout naturellement, il ne faut pas négliger mes intérêt pour l’éducation et la formation intellectuelle et civique des jeunes du pays. À ce niveau, je ne saurais râter une telle occasion pour envisager une telle écriture que des biographes, journalistes et des histoiriens aurait dû déjà écrire d’autant qu’il y a tellement d’autres politiciens qui nous ont déjà laissé ou qui vont bientôt disparaître alors que jusqu’à présent il n’y a aucun écrit sur eux.

Tout naturellement, je peux me permettre de tenter de croire de la bonne foi de K-Plim dans soit dans son precessus de guérison et de reconciliation avec et par rapport à ses bourreaux que furent Jean-Claude Duvalier et Prosper Avril cependant également je ne pourrais pas non plus m’empêcher de me laisser douter de certains liens primitifs que K-Plim aurait déjà eu avec ces derniers et l’auraient permis d’être encore en vie. Je n’en sais rien de tangible à ce sujet.

Par contre, en exemple de l’Afrique -du-Sud, je ne crois que K-Plim pourrait invoque son désir de pardonner ses bourreaux dans l’impunité et sans un vaste mouvement de justice ce serait alors cautionner les criminels et laisser la voie libre aux éternelles impunités. À ce propos, je crois qu’au moins Evans Paul doit cela aux générations montantes selon un idéal démocratique dont il se vante continuellement.

Ceux qui ont commis des crimes doivent faire face à la justice et payer leurs monstruosités et, c’est aussi le rôle de K-Plim de contribuer à cet effort dans une dynamique de démocratisation de Haïti malheureusement, ce qu’il fait c’est donner une image sainte à ces criminels notoires du pays en leur permettant de se redorer le blason.

La  présence et la signature de « l’Accord  EL Rancho » de K-Plim aux côtés de michel joseph martelly est aussi un autre point qui me semble inadmissible de la part Evans Paul ce, au nom de tous les militants de K.I.D comme l’ancien professeur Jean Ennie qui a été l’un des victimes du régime militaire de michel françois que martelly avait ouvertement appuyé. En ce sens, je me demande que veut enseigner KP aux enfants de l’ex militant du KID. K-Plim se doit de leur donner des réponses et des explications avec sa présence et son appui infaillible à un régime qui exclut les masses dans ses agendas.

Malgré tout, il peut sembler normal pour Evans Paul de se trouver et d’appuyer le régime néoduvaliériste aux intérêts de la classe dominante puisque dans la foulée des opérations du coup d’État de 2004, c’est le même KP qui se trouvait aux côtés de Apaid pour renverser le gouvernement d’Aristide. Cela dit, il est dans ses habitudes de changer de drapeau comme un caméléon le fait régulièrement.

 

Certains disent que Prosper Avril avait été un ancien de la C.I.A. et durant le coup d’État du 30 septembre 1991, il y avait bruit que Evans Paul ait pu participer bien que personne ne puisse véritablement apporter des preuves tangibles là-dessus néanmoins, le doute subsiste encore sur l’implication ou non de Eans Paul.

D’autres personnes croient également que Evans Paul seraient un agent plus ou moins dormant pour les services secrets canadiens et dominicains et en ce sens qu’il aurait trouver la majeur partie de ses financement auprès de ces services et des agences de liaisons qui opèrent sur le terrain en Haïti pour les comptes de ces pays.

Pour appuyer ces suspicions, ces gens évoquent le silence de K-Plim sur des sujets qui touchent les intérêts de ces pays comme par exemple, le coup d’État de Guy Philippe avec les aides de la compagnie minière canadienne Sainte Geneviève ainsi que le financement par les groupes et les personnalités dominicains durant les dernières élections en Haïti.

 http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/125875/Evans-Paul-surfe-entre-le-pardon-lopposition-et-le-pouvoir.html#.UyCiN5IWVDo.facebook

à suivre…

Hermann Cebert


Les 21 drapeaux du militantisme de Evans Paul dit K-Plim: Un modèle pour les jeunes

26 mars 2014

Je me souviens très bien de la première fois, dans les années 1984-84, lorsque j’ai rencontré Evans Paul bien connu aussi sous son nom d’artiste K-Plim ou encore KP comme Lilianne Pierre-Paul aime bien le nommer. J’étais très jeune, j’étudiais en Ébénisterie chez les frères Salésiens, École Nationale des Arts et Métiers (ÉNAM). À cette époque, Evans Paul était très populaire et tout les jeunes y voyaient en lui un activiste politique courageux, brave, intelligent, inspirant dont le militantisme paraissait infaillible et le nationalisme irréprochable.

C’était cette image de politicien nationaliste et intègre que que j’avais de Evans Paul et je croyais qu’il n’était même pas réel alors que je l’écoutait à Radio Cacique où il animait ses émissions. En fait, jusqu’à ma première rencontre avec lui, un après midi, aux environs de 5h00 pm, juste après notre prière quotidienne du soir à l’école.

Et puis, c’était l’improbable, l’ex-président Jean-Bertrand Aristide, à cette époque Titid, nous a dirigé, vers le côté de l’école, pour nous présenter Evans Paul. Je me souviens avoir demandé à Titid: C’est qui Evans Paul? Et, il répliqua, mais C’est K-Plim, Un grand homme politique, un grand Militant politique. Je me suis approché de Plim et lui a serré la main et c’était tout un honneur pour moi car, à la manière de n’importe quel jeune actuellement qui rencontre son idole favori.

Arrivé, une heure plus tard chez moi, je me suis vite empressé de rapporter cette rencontre à quelques uns de mes amis avec qui je discutait et m’impliquait déjà en politique. Il faut comprendre, que K-Plim était extrêmement recherché à cette époque à la fois pour ses opinions contre le régime de Jean-Claude Duvaier que pour ses oeuvres littéraires en créole très politisées.

Pour certains de mes amis, du fait avoir rencontré et serré la main de K-Plim, moi aussi, j’étais en danger et cette naïveté nous envahissait tous et, je me souviens plus particulièrement de l’un de mes meilleurs Amis, Guy Dorvil, Gand Militant et activiste politique, décédé il y a quelques années maintenant, qui me disait, il faut que l’on aille prier pour K-plim car s’il lui arrive quelque chose, les tontons macoutes vont me questionner et nous risquons de nous faire arrêter. Je crois que cette peur non justifiée de mes amis et moi était dûe, avec mes recules actuels, à la façon que je leur parlais de mon Idole de l’Époque, je veux parlé de K-Plim.

Evans Paul était pour moi un exemple vivant de conviction, de militantisme, de nationalisme, de leadership mais aussi, de courage, de détermination, de volonté et de persévérance. Il semblait savoir ce qu’il voulait: la démocratie, le progrès, le développement pour Haïti et tous les haïtiens. Pour cela, il avait toute mon admiration et j’essayait de ne jamais râté ses interviews alors même qu’on avait chez nous de la difficulté à avoir de l’électricité.

Après le départ de Jean-Claude Duvalier, le 7 Février 1986, mes convictions étaient renforcées et je commençais déjà à définir mes intérêts et mes engagements en politiques car d’un côté j’avais les implications de Jean-Bertrand Aristide et les encouragements qu’il nous faisait et de l’autre côté j’avais K-Plim, Manigat, René Théodor, Gérard Gourgue, Marc L Bazin, Victor Benoit, sans oublier les Mesieux, Turnep Delpé etc… J’étais dans une grande école de formation de conscience et mes professeurs étaient tous ces politiciens et également des journalistes comme Lilianne Pierre-Paul, Compère Filo, Serge Beaulieu poour ne citer que ceux-là. Vous ne pouvez pas imaginer comment et combien j’étais ouvert d’esprit pour développer mon nationalisme à travers tous ces intellectuels et ces hommes qui m’avaient précédés.

à suivre ….

Hermann Cebert


%d blogueurs aiment cette page :