Qu’est-ce que le joual? Comment est-ce que les Québécois utilisent le sacres? la véritable langue des québécois


Le joual ou choual (du français cheval) est une variante du français québécois, souvent associé à tort à l’ensemble de la langue parlée au Québec. En réalité, ce n’est qu’une partie du québécois, une variété linguistique très éloignée de la norme et parsemée de termes franglais, pour la plupart empruntés au langage des shops (usines).

Avant les années 1960, les anglophones contrôlaient la sphère économique au Québec. Le joual est né du choc entre le monde du travail dominé par l’anglais et la vie domestique française. Les mots anglais ont alors connu une transformation, une recréation en « joual », par une partie de la population, peu instruite et désireuse de rester francophone.

Cette langue au vocabulaire limité et à la syntaxe pauvre est toutefois très riche en images. Au fil du temps, le joual, tel qu’il était parlé dans les années 1950, a progressivement disparu du paysage linguistique.

Pour éviter toute confusion, précisons que le joual n’est pas la langue populaire québécoise, mais l’une de ses nombreuses variétés.

Un combat identitaire qui ne fait pas l’unanimité

Dans les années 1950, le joual, longtemps méprisé par les élites canadiennes-françaises, a trouvé son lot de défenseurs. Dans l’élan du combat identitaire, plusieurs membres de la communauté québécoise, dont de nombreux artistes et intellectuels, ont clamé leur droit de parler leur langue populaire sans honte. L’appropriation du joual est arrivée de concert avec les nombreuses revendications sociales et identitaires qui secouaient alors le Québec.

Si le Français parle l’argot, l’Anglais, le slang, pourquoi le Québécois ne parlerait-il pas le joual? Cette question alimentait des débats passionnés qui se terminaient rarement dans la bonne humeur.

Dans les années 1960, la langue joual se retrouve au théâtre, à la télévision, dans les romans. Ce phénomène exacerbe le conflit entre les défenseurs du joual et ses opposants.

Ce combat a entraîné des déchirures à l’intérieur même de la nation canadienne-française. D’un côté, les tenants d’un français correct, proche de la norme, capable d’exprimer une pensée plus structurée; de l’autre, les partisans du joual, langue du peuple, qui selon ses défenseurs est aussi valable que n’importe quelle autre langue de la planète.

Le joual n’a donc jamais fait l’unanimité.

Pourquoi dit-on joual?

Le mot joual est une variante phonétique du mot cheval. On a employé le terme joual pour décrire la langue anglicisée des Québécois qui articulaient peu, escamotaient des syllabes et prononçaient mal les mots. C’était la langue d’une certaine frange de la population. Les élites la comparaient aux hennissements des chevaux.

Selon le dictionnaire d’Antidote, par analogie avec le hennissement du cheval, on en est venu à dire d’une personne parlant de façon inarticulée qu’elle parlait « cheval ». Ainsi, l’expression parler cheval aurait une origine française, puisqu’elle a été consignée par Charles-Louis d’Hautel dans son Dictionnaire du bas-langage (1808) décrivant la langue populaire des Français. L’expression québécoise parler joual apparaît au 20e siècle, probablement importée d’outre-Atlantique.

L’accent québécois n’est pas l’accent joual

Le joual est l’un des accents du Québec, quoique le joual comme nous l’avons connu dans les années 1950, 1960 et 1970 a presque disparu aujourd’hui. En effet, les changements sociologiques qui ont transformé la société québécoise ont aussi modifié la langue populaire. Le niveau d’éducation a connu un bond majeur. Les Québécois ont investi les emplois supérieurs, le monde des affaires, etc. L’attachement au joual, cette langue considérée comme très populaire, et par certains même comme un dialecte, s’est étiolé au fil des victoires sociales et économiques.

Toutefois, même avec un joual en perte de vitesse, les débats passionnés sur la survie du français et de ses particularités se poursuivent au Québec.

Nous vous présentons une série de trois vidéos qui démontrent bien, avec des extraits d’époques, les différents points de vue sur joual.

https://www.dufrancaisaufrancais.com/articles/comprendre-ce-qu-est-le-joual-quebecois/


Liste non officielle des sacres québécois(et comment les utiliser)

TOURISTES ATTENTION : il est nullement utile de sacrer à tout bout de champs….surtout qu’un sacre québecois avec un bel accent francais est plutot comique…et, bien entendu, cette liste n’est qu’indicative et non exhaustive!!!


Cliquez ici pour voir un exemple de traduction franco-quebecoise d’un film… (comique, oreilles sensibles s’abstenir!:-)
(750Ko…soyez patient!) (Une création de Safarir, un magazine d’humour Québécois)


https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-5383662413360119&output=html&h=280&slotname=6414355309&adk=3221167746&adf=3755559280&pi=t.ma~as.6414355309&w=1200&fwrn=4&fwrnh=100&lmt=1641778114&rafmt=1&psa=0&format=1200×280&url=http%3A%2F%2Fcyberjean.com%2Fquebec%2Fjurons.php&flash=0&fwr=0&rpe=1&resp_fmts=3&wgl=1&dt=1641778114634&bpp=3&bdt=401&idt=122&shv=r20220104&mjsv=m202112060101&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=120x600_as&correlator=2344282316438&frm=20&pv=1&ga_vid=1401408058.1641778115&ga_sid=1641778115&ga_hid=304754897&ga_fc=0&u_tz=-300&u_his=2&u_h=1080&u_w=1920&u_ah=1040&u_aw=1920&u_cd=24&u_sd=1&adx=541&ady=302&biw=1903&bih=969&scr_x=0&scr_y=0&oid=2&pvsid=465617168197774&pem=176&tmod=638&wsm=1&eae=0&fc=640&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1920%2C0%2C1920%2C1040%2C1920%2C969&vis=1&rsz=d%7C%7CEe%7Cn&abl=XS&pfx=0&fu=128&bc=23&ifi=2&uci=a!2&fsb=1&xpc=brSJPG4vvp&p=http%3A//cyberjean.com&dtd=125
Voici la seule liste complète des jurons québécois qui se trouve sur Internet! La première liste, en caractères gras, comprend les jurons mêmes. La liste qui la suit, en caractères normaux, comprend des euphémismes fréquemment entendus pour ces jurons. Finalement, il y a un guide d’emploi, qui donne des exemples, et des équivalents en français international.Acré gué! Argya! Baptême! Bâtard! Bonyeu! Bout de bon Dieu! Bout de calvaire! Bout crime! Bout de crisse! Bout de sacre! Câlice! Calvaire! Christ! Ciboire! Cré! Crucifix! Enfant de chienne! Esprit! étoile! Eucharistie! Goddam! Hostie! Jésus-christ! Joualvert! Marde! Maudit! Maudit bâtard! Maudite marde! Moses! Ostensoir! Paparmane! Patente à gosses! Sacrement! Sacrifice! Sainte! Saperlipopette! Sarpida! Shit! Simonac! Simoniaque! Tabernacle! Taboire! Torrieu! Varlope! Verrat! Verasse! Véreux! Véreuse! Viande à chien! Viarge!Balls! Baptiste! Barnique! Bâteau! Batêche! Batéye! Batince! Bâzwelle! Bondance! Bonguenne! Bonjour! Bonyenne! Bonyieuse! Boyousse! Boyenne! Câlasse! Câlif! Câline! Calling! Câline de binne! Câlique! Calistirine! Calvinisse! Calvanasse! Calvasse!Calvette! Calvince! Cataplasse! Christie! Christine! Christophe! Chrysostôme! Clif! Clisse! Clousse! Crème! Cric! Crim! Cris! Chrisse qui pisse! Cristal! Barabbas! Barnak! Barnaque! Barouette! Caresse! Chette! Cinclème! Cré maudit! Cré tornon! Crétaque! Damn! Enfant de chique! Enfant de nanane! Enfant de nénane Esti! Etoile! Eucharesse! Fuck! Gee whiz! Hastie! Hostie au lard! Hostie au paparmane! Hostie fi! Hostie toastée! Hostination! Hostique! Jésome! Jésus de plâtre! Kakarnak! Mardi! Maudasse! Maudinne! Maudit calvaire! Mausus! Mautadit! Morpion! Morsac! Mosus! Motadit! Ostensoir à pédale! Osti! Ostie! Ostination! Sacarment! Sace! Sacidous! Sacrable! Sacrament! Sacramente! Sacramente! Sacramère! Sacre bleu! Sacré! Sacréfisse! Sacrement des fesses! Sacripant! Saint ciboère à deux étages! Saint bénite! Saint chrème! Saint christ! Saint ciboère! Saint cibognac! Saint esprit! Saint hostie! Saint sacrement! Saint sacrifice! Saint sacripant! Saint sicrisse! Saint sicroche! Saint tabarnac! Sainte viarge! Saintosti! Salament! Saprement! Sapristi! Saudi! Saudine! Saudit! Sautadites! Siblème! Sibole! Sichrist! Son of a gun! Sti! Stie! Sybole! Tabarnac à deux étages! Tabarnac percé! Tabarnac! Tabarnak! Tabarname! Tabarnane! Tabarnaque! Tabarniche! Tabarnik! Tabarnique! Tabarnouche! Tabarouette! Tabarsac! Tabarslac! Tabernache! Tabernouche! Taboère! Taboîte! Torbinouche! Torgieu! Torna! Tornon! Toron! Torpinouche! Torrienne! Torrieuse! Torvice! Torvis! Torvisse! Toryabe! Vaingieu! Vainyeu! Vargenie! Vérue! Viargenie! Vingieu! Vingueu! Vingueuse! Vinguienne! Vinyenne! Zaudit!




Comment est-ce que les Québécois utilisent le sacres?Les exemples suivants montrent comment utiliser correctement les sacres québécois.(La première ligne montre l’usage du juron en québécois. La prochaine ligne donne un équivalent français. La troisième ligne, s’il y en a une, donne un exemple de l’usage dans une phrase québécoise.au plus sacrant! (au plus câlissant, au plus verrat, au plus crissant)et grouille-toi!, et que ça saute! »Encor’un aut’là, mon Alban, un aut’p’ti shot de whisky blanc. Encor’un aut’ au plus sacrant, si t’étais moé t’en f’rais autant! »
être en calvaire (en chien, en crime, en crisse, en joualvert, en sacrement, en câlisse, en hostie, etc.)en pétard, en colère »Me v’là pogné sur le trottoir, J’tais en calvaire, tu peux me croire! »
faire quelque chose en maudit (en câlisse, en simonac, en hostie)comme un dératé, comme un fou, vachement, sacrément, vraiment »Ah j’sais qu’t’es en hostie pi qu’t’en as jusque là, Mais tu peux changer ça, vite ça presse en maudit!
se décrissers’en aller »Décrisse-toé d’icitte, tabanac! »
crisser (câlisser, baptêmer, câlifier, saprer, sacrer, tabernaquer, etc.) quelque chosefourrer (foutre) quelque chose »Je l’ai sacré aux vidanges! »
tabarnac de (câlisse de, crisse de, torrieux de, etc.)foutrement…, …salé, super… »Elle a un tabarnac’ de beau p’tit body! » »Pi j’ai fait une chute, une crisse de chute, en parachute, et j’ai retrouvé ma Sophie. »
calvaire (crime, sacrament, câlisse, tabarnacle)le pire, l’enfer, bordélique, saloperie de situation »C’est fini! Je veux pu te voir. Notre calvaire est terminé! Décrisse-toé de ma vie! »
c’est bien maudit! (ciboère, câlisse, crisse, crime, chette, moses, tabarnacle, etc.)bordel de merde ! (merde!, merde alors!, crénom de nom!, vignt deux!, putain de merde!, etc.) »C’est ben ciboère!, tabarnac! J’peux pas le croire! »

comme un tabernacle! (hostie, crisse, crime, etc.)vachement, foutrement »Il est riche comme un tabernacle!« 
le plus crissant (verrat, etc.)le pire de tout »Et le plus crissant, c’est qu’elle a dormi avec mon meilleur ami! »

Quelques expression largement utlisiées:

Un « cossin »:ex:`passe-moi le cossin`. Désigne une chose dont on a oublié le nom. Un truc, un bidule, en francais de france.

L’expression un cossin vient de la Mauricie et provient de l’anglais pin cushion (un petit coussin pour planter les épingles de couturière)
ce qui fait que un cossin c’est une petite chose quelconque.

Un autre « maudite patante à gosse » quand quelqu’un est frustré lorsqu’il
utilise un objet ou autre chose et que celà ne fonctionne pas à son goût..
Il y aussi le verbe gosser genre « J’ai gossé toute la nuit sur ce moteur(tu peux même dire « maudit moteur ») , pis ca marche(fonctionner) pas!

Un bein (pronobcé bain):un beignet.
une bibite:une bestiole.
C’est écoeurant:c’est super bon!
Je suis écoeuré: bahhhhh!
Une crise de coeur: une crise cardiaque
pogner: prendre
C’est l’fun: c’est délirant, cool….
C’est plate: c’est mort, c’est pas l’fun…
Un énervé: un obsédé sexuel…
Les gosses: les testicules…

Balls! Baptiste! Barnique! Bâteau! Batêche! Batéye! Batince! Bâzwelle! Bondance! Bonguenne! Bonjour! Bonyenne! Bonyieuse! Boyousse! Boyenne! Câlasse! Câlif! Câline! Calling! Câline de binne!

Câlique! Calistirine! Calvinisse! Calvanasse! Calvasse!Calvette! Calvince! Cataplasse! Christie! Christine! Christophe! Chrysostôme! Clif! Clisse! Clousse! Crème! Cric! Crim!

Cris! Chrisse qui pisse! Cristal! Barabbas! Barnak! Barnaque! Barouette! Caresse! Chette! Cinclème! Cré maudit! Cré tornon! Crétaque! Damn!

Enfant de chique! Enfant de nanane! Enfant de nénane Esti! Etoile! Eucharesse! Fuck! Gee whiz! Hastie! Hostie au lard!

Hostie au paparmane! Hostie fi! Hostie toastée! Hostination! Hostique! Jésome! Jésus de plâtre!

Kakarnak! Mardi! Maudasse! Maudinne! Maudit calvaire! Mausus! Mautadit! Morpion! Morsac! Mosus! Motadit! Ostensoir à pédale! Osti! Ostie! Ostination!

Sacarment! Sace! Sacidous! Sacrable! Sacrament! Sacramente! Sacramente! Sacramère! Sacre bleu! Sacré! Sacréfisse! Sacrement des fesses! Sacripant! Saint ciboère à deux étages!

Saint bénite! Saint chrème! Saint christ! Saint ciboère! Saint cibognac! Saint esprit! Saint hostie!

Saint sacrement! Saint sacrifice! Saint sacripant! Saint sicrisse! Saint sicroche! Saint tabarnac! Sainte viarge!

Saintosti! Salament! Saprement! Sapristi! Saudi! Saudine! Saudit! Sautadites! Siblème! Sibole! Sichrist! Son of a gun!

Sti! Stie! Sybole! Tabarnac à deux étages!

Tabarnac percé! Tabarnac! Tabarnak! Tabarname! Tabarnane! Tabarnaque! Tabarniche! Tabarnik! Tabarnique!

Tabarnouche! Tabarouette!

Tabarsac! Tabarslac! Tabernache! Tabernouche! Taboère! Taboîte! Torbinouche! Torgieu! Torna!

Tornon! Toron! Torpinouche! Torrienne! Torrieuse! Torvice! Torvis! Torvisse! Toryabe!

Vaingieu! Vainyeu! Vargenie! Vérue! Viargenie! Vingieu! Vingueu! Vingueuse! Vinguienne! Vinyenne! Zaudit!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.