ANALYSE ET REFLEXION SUR L’ASSASSINAT DU PRESIDENT DE HAITI, JOVENEL MOISE: QUELLES LECONS TIREES DE CET ASSASSINAT`. TEXTE ecrit par hermann Cebert


Mes chers lecteurs et amis du site Le vrai Discours Actuel de Hermann Cebert, si vous lisez pour la première fois cet texte, je vous invite à l’enregistrer sur votre ordinateur ou dans un fichier électronique et le partager car, compte tenu de l’influence et des intérêts des forces cachées qui utilisent le crypto privacy pour bloquer certains de mes textes dans lesquels apparaissent leurs noms, il se pourrait que vous ne puissiez plus trouver ce texte. Ce sont donc des analyses et des réflexions que de gros intérêts ne veulent pas que vous fassiez pour mieux comprendre ce qui se déroule actuellement en Haïti.

D’ailleurs, un simple regard sur les réseaux sociaux me permettent déjà et facilement de voir comment chacun semble actuellement remplir les rôles et les fonctions qu’on lui a attribué. La grande majorité des gens sont en train de chercher des informations sur ce qui s’est passe, sur le comment se déroulent les enquêtes, qui on arrête et ce, qu’il s’agissent des gens les plus intelligents aux simples citoyen ordinaires alors que tout le monde devait être en train de réfléchir sur les scénarios en arrière de ces événements ainsi que le plan macabre qui est mis en place pour remettre les haïtiens en esclavage. Evidemment, il y en a parmi les haïtiens mêmes qui trouveront très bien que le pays soit recolonisé par une puissance étrangère comme si ce serait beaucoup mieux et bien meilleur pour les haïtiens qui vivaient dans l’extreme pauvreté.

Malheureusement, je dois leurs rappeler, aucun système colonial ou esclavagiste ne sera meilleur que la liberté réelle et vraie voire, d’être maitre chez soi. Et, si vraiment, l’état de domination était meilleure pourquoi on ne nous aide pas de préférence à nous developper et progresser. Autrement dit, une chaine au cou comme décor c’est toujours une chaine au cou et cette chaine c’est ne pas être libre. Nos ancêtres l’avaient compris et pourquoi pas nous autres aussi. Et comme il est dans notre ADN, peu importe le temps que durera une nouvelle occupation de notre pays et peu importe ceux qui vont dans un premier temps collaborer pour l’instauration de cette colonisation, il y aura toujours de nouveaux haïtiens, toujours plus intelligents que leurs bourreaux qui sauront lutter pour réveiller les autres, leurs frères, les collaborateurs comme Conzé, pour leur amener à la liberté. Et vous laisse lire le texte et l’ensemble de mes textes codés pour vous seuls avec la dernière citation de Toussaint Louverture:  »On m’a abattu à saint-Domingue, mais le tronc de l’arbre de la liberté est profonde et vivace, elle poussera par ses racines« .

Une fois de plus, l’indépendance de Haiti est en danger. Ce sont toujours les bourgeois assoiffés de maintenir leurs positions et leurs privilèges qui mettent l’indépendance du pays en danger en participant et en collaborant avec les puissances colonialistes pour fouler le sol de Haiti. De plus, c’est par peur ou de lâcheté de dénoncer publiquement les vrais ennemis de l’intérieur que les dirigeants qui veulent changer le pays finissent tous par échouer.

Bien entendu, cette peur que partagent les dirigeants haïtiens est intégrée aussi au sein de la population haïtienne, qu’il s’agissent des haïtiens qui vivent au pays ou qu’il s’agissent des haïtiens qui vivent à l’étranger ils ont tous peur de dénoncer la bourgeoisie haïtienne tandis qu’ils n’ont vraiment rien à perdre que de permettre à leurs pays qu’ils aiment sur tous les tableaux d’être stable et prospère. Pourtant, lorsqu’il s’agit de choses générales ou théoriques, ils sont les premiers à aimer ou like. Je les teste régulièrement à ce propos et dans la grande majorité des cas, ils échouent lamentablement ces tests. il suffit de les tester à travers certaines actions politiques directes pour voir comment ils réagissent en se taisant ou en refusant de s’impliquer.

Avec ma pétition contre le président Jovenel Moise, ils n’ont pas fait mieux et sur six personnes qui ont appuyé la pétition, je n’ai eu que trois haïtiens d’origine et trois étrangers. C’était pitoyable de voir ceux-là  qui s’indignent facilement ou qui publient régulièrement leurs publications et videos sur les problèmes du pays pour ne pas pouvoir s’impliquer même virtuellement. Le niveau de la zombification du pays est extrêmement élevé et c’est en effet ce mur de zombification que j’essaye d’abattre avec la publication de mes réflexions, des mes analyses. J’espère un jour que les haïtiens, mes frères, finissent pas utiliser mes idées pour mieux se connaitre , pour mieux se comprendre et pour enfin, s’affirmer.

On a vu cette peur que je viens de mentionner ci-haut avec Jean-Bertrand Aristide qui refusait de dire au peuple que les Biggio, les Accra, les Berhman, les Mevs, les Braun, les Brandt, les Madsen venaient lui donner des ordres ou lui dire ce qu’il ne devait pas faire. C’était le cas pour Laurent Lamothe qui n’arrivait pas à les dénoncer également en ce qui concerne les contrats des services de douane de la frontière avec la République Dominicaine et les ports du pays.

D’ailleurs je me souviens d’une visite de Laurent Lamothe à Montreal qui exposait ses difficultés avec la bourgeoisie en ce qui concerne les intérêts de celle-ci dans les plats en plastique malheureusement il se limitait de ne pas dire publiquement les groupes et les bourgeois haïtiens qui l’empêchaient dans ses reformes. C’était la même situation pour Jovenel lors de sa visite également à Montréal et à qui j’avais dit et expliqué personnellement sa situation et sa position par rapport à la bourgeoisie mais qui, par méfiance s’empêchait de s’ouvrir à moi.

D’ailleurs, même l’un de mes anciens camarades de l’école primaire qui travaillait au service des relations publiques du président Jovenel ne semblait avoir de l’influence réelle sur le président autant qu’il n’écoutait personne. Et, je crois que c’était l’une des causes du durcissement de mon discours à l’endroit de son régime car, ce qu’il m’envoyait et même à tout le reste de la population c’était un président en contradiction avec lui-même.

En politique, il ne faut pas jouer à l’autruche lorsque on a pas tous les appuis nécessaires et, tout doit être assez clair voire en apparence surtout lorsque vous cherchez des adhésions à votre cause. Ni Joseph Martelly, ni Laurent Lamothe et encore moins Jovenel Moise n’a été clair avec la population. En fait, pour Martelly c’était un peu clair, pas l’idéal certes, parce qu’il passait ses messages de façons naïves ce qui lui faisait passer pour un con mais, dans les faits, il exprimait ses intentions et quelques unes de ses réalisations en parlent pour lui.

De même, on pouvait lui conseiller de façons indirectes et il acceptait certains conseils peu importe sous la forme que tu les lui fais parvenir. Dans le cas de Jovenel c’était vraiment impossible. De ce fait, il était tout seul dans ses luttes et dans ses batailles contre la bourgeoisie toute puissante de Haiti voilà pourquoi il était impopulaire auprès du peuple alors qu’il semblait défendre ses intérêts. Dans le cas de jean-Bertrand Aristide, la situation était un peu différente puisque il avait le canal des représentants des organisations populaires à qui il pouvait transmettre ses dossiers et qui les défendaient pour lui dans l’opinion publique toutefois, lui non plus n’a pas voulu dénoncer les personnes de la bourgeoisie qui s’opposaient à ses reformes et qui le rendait vulnérable aux mains de la bourgeoisie et des puissances étrangères qui n’acceptent aucun changement dans le pays au profit des plus démunis.

Avec la mort de Jovenel Moise, c’est le même problème qui se répète car au lieu de dénoncer au peuple les noms des bourgeois qui s’opposent aux intérêts du peuple dont ceux de qui il a enlevé des contrats qui totalisent des sommes astronomiques de 5 milliards de dollars dont les Biggio qui avaient ces contrats et qui lui réclamaient des commissions de 10% sur toutes les entrées d’argent des services de douane dont dans les ports, à l’aéroport et à la frontière. Comme conséquences, les bourgeois finissent par monter le peuple contre ces dirigeants bien entendu avec la complicité des médias du pays, en les forçant à se démissionner dans le cas de Laurent Lamothe, à l’exil pour Jean-Bertrand Aristide et à l’assassinat pour Jovenel Moise.

Les dirigeants devaient donc comprendre que les bourgeois haïtiens ne veulent aucun changement dans le pays et ils disposent beaucoup de moyens pour empêcher n’importe quel dirigeant d’améliorer les conditions de vie des masses populaires malheureusement ce sont des révolutionnaires d’un bon matin. Il faut intégrer le peuple dans le changement et il faut surtout developper des réseaux de communications pour passer les messages au peuple comme cela se fait dans tous les pays dont les dirigeants pour pouvoir réaliser certains projets, font couler certaines informations dans la presse et du coup mettre l’opinion publique de leurs cotés.

La raison pour laquelle que l’on doit glisser ou laisser sortir sous couvert de l’anonymat certaines informations c’est pour empêcher de se faire traiter de révolutionnaires. Mais tout cela, aucun des dirigeants qui ont été victimes de la bourgeoisie haïtienne n’avait cette intelligence de faire porter leurs décisions par le peuple.

Evidemment, depuis presque dix ans, je ne cesse de partager mes mises en garde avec ces derniers dirigeants en faisant pour eux ce qu’ils ne peuvent pas faire eux-mêmes, à travers toutes les sortes de comparaisons, d’analyses et de réflexions étant donne que je jouis au Canada d’une certaine sécurité dont n’importe qui n’aurait pas ou n’a pas s’il vit ou vivait dans le pays pour qu’un mercenaire au service de cette bourgeoisie ne lui mette une balle dans la tête. C’est ce que j’appelle les assassinats croisés pour le compte de la bourgeoisie. Relisez mes textes sur ces sujets en recherchant sur le site https://levraidiscoursactuel.com/ à  section recherche ou par catégorie, toutes mes publications sont là.

SE POURRAIT-IL QUE L’ASSASSINAT DU PRESIDENT DE HAITI SOIT FINANCE PAR LES BOURGEOIS DE HAITI: QUELLES LECONS TIREES DE CET ASSASSINAT

Avant de répondre à cette question permettez-moi de vous faire un minimum de rappel à mon entreprise d’éducation du peuple haïtien. En effet, ça fait plus de dix ans que je ne cesse d’expliquer les différentes mains invisibles mais réelles qui empêchent Haïti de se developper. J’ai même expliqué comment organisent les assassinats en Haiti sauf que les politiciens haïtiens une fois qu’ils sont au pouvoir, ils ne lisent plus et non plus ils ne payent personne à lire pour eux. Par conséquent, ils restent très vulnérables face aux diverses menaces qui pèsent sur eux. Et, ces mains invisibles mais réelles comme j’aime le dire celles qui constituent la bourgeoisie mulâtre et blanche du pays qui ne cessent d’agir dans l’ombre voire à ciel ouvert et au grand jours dans le but de s’accaparer de toutes les richesses du pays. Entre temps, la soi-disant communauté internationale supporte cette bourgeoisie sans vergogne et criminelle et en haillon en faisant tout pour satisfaire les intérêts de cette bourgeoisie au détriment du reste de la population haïtienne.

Evidemment, dans le cadre de l’assassinat du président de Haïti, Jovenel moise, et selon les dernières informations qui me parviennent jusqu’a date, il semble que ce serait l’un des bourgeois assez présent dans les médias qui aurait propose cet assassinat puisque, en écoutant certaines videos sur l’arrestation des mercenaires qui sont impliqués et qui semble s’identifier comme des agents de la FDA (food and Drug Administration), résidents pour la plupart aux Etats-Unis (donc des colombiens et des américains, probablement des anciens militaires) et que la police de Haiti aurait arrêté tout proche de la maison du bourgeois qui aurait monte l’assassinat.

Reconnaissons ici, le discours et les messages que ces mercenaires ont utilisés chez le président pour convaincre apparemment les gardes de corps et de sécurité du président: ne tirez pas sur nous, nous sommes de FDA et nous ne sommes pas des ennemis. C’est la manière et la même manière que procèdent les agents de la FDA dont on se souvient qui étaient venus arrêter le sénateur élu Guy Philippe et Jean-marie Fourel Celestin ancien président du Sénat de Haiti. Peut-être bien que ces mercenaires étaient également au service de la véritable FDA mais puisqu’ils devaient être piégés par des intérêts de l’occupation du pays, on en a rassemblé que ces colombiens en grande majorité afin de ne pas provoquer les opinions publiques américaines qui habituellement sont très morales au cas que l’on aurait implique des vrais américains.

En tout cas, il y a un véritable doute qui plane sur ce fait que ces mercenaires se soient faits prendre alors que aujourd’hui encore cette même police qui nous semble assez efficace pour arrêter ces mercenaires sont encore incapables d’arrêter les bandits qui semaient la terreur au sein des masses populaires. Pourquoi cette efficacité subite de la Police nationale de Haiti (PNH), je vous laisse réfléchir puisque, moi non plus, je n’arrive pas comprendre cette nouvelle police nationale avec surtout, et ce pour la première fois qu’on a vu son tout nouveau chef, sur le terrain venir diriger lui même en personne le déroulement de l’opération d’arrestation des mercenaires.

C’est trop beau pour être vrai, il semble qu’il y a un montage et surtout un spectacle que des intelligences cachées ont voulu nous offrir. Et, je le dis, trop beau pour être vrai de voir un chef de police directement implique dans les arrestations des mercenaires. Son rôle semble être de lui donner la possibilité une certaine légitimité compte tenu des intérêts qui lui ont donne son poste de diriger la police nationale de Haiti. Bien entendu, il n a exprime aucune crainte de se faire fusiller ou prendre en otage par les mercenaires en cavale alors que il semblait bruit que des policiers étaient pris en otage par les mercenaires assassins.

En nous fiant aux doutes que nous soulevons par la réalité des événements et se défilent comme une vraie production cinématographique de Hollywood, nous pouvons facilement nous douter également des résultats de ces arrestations sauf si on a voulu préalablement sacrifier ces mercenaires. Sinon, quelque part, on trouvera des moyens de les libérer lorsque on aura forcer le peuple a ne pas se révolter et a se calmer tel que très probablement auraient été imaginés cet assassinat et ce qui s’en vient par la suite. Il y a tellement d’accords sur les extradition entre Haïti et les autres pays, je suis sur que l’on pourrait en inventer un au besoin. Au final, il n’y aura pas de justice et aucune justice n’est en arrière fond de l’ensemble des mascarades d’arrestation de ces mercenaires, au contraire, leurs arrestations si faciles par la police nationale est un gage de leurs entières protections devant une population haïtienne qui est en train de découvrir les véritables causes de la mort du président Jovenel Moise mais surtout, les raisons pour les quelles, ils sont coincés dans leurs états de pauvreté. D’ailleurs, je croyais qu’il y avait des étrangers qui assuraient la sécurité du président dont les couts s’élevaient en millions de dollars. Il y a anguille sous roche et rien ne semble assez clair pour même accepter ce que l’on nous offre comme spectacle bien monté. En tant qu’observateur et analyste, nous attendons la fin de ce feuilleton télévisé bien huilé pour bien tout comprendre.

Très probablement donc, en arrêtant les mercenaires, qui se savaient très probablement également qu’ils devaient être calmes pour se faire arrêter s’ils ne veulent pas se faire lyncher par la population qui est furie actuellement. D’ailleurs, ils étaient trop propres pour avoir été en cavale et ce, sans aucune égratignure se faire arrêter compte tenu du nombre de balles (balles en blancs) que l’on entendait dans les affrontements. Rien de nouveau, bien entendu en Haïti et j’ai en mémoire, le général Henri Nanphy que le peuple avait été amené ‘a apprécier malgré le sang des innocentas qu’il avait sur ses mains, On semble nous rejouer le vieux film de marketing politique que l’on a l’habitude de nous flanquer pour nous endormir, c’est magnanime autant les acteurs sont parfaits dans leurs rôles.

Entre autre chose, admettons que les mercenaires travaillaient pour les familles les plus riches et que tous seraient impliqués dans le financement de cet assassinat, qu’est-ce qui pourrait arriver aux bourgeois de Haiti, s’ils ne sont pas déjà en train de prendre la fuite bien qu’ils puissent rester très calmes étant donne qu’ils ont l’habitude de commettre ce genres d’actes criminels et d’ailleurs ils sont peut-être parmi les premiers qui ont dénoncé cet acte d’assassinat du président Jovenel Moise, et enfin quelles sont les leçons que tous les haïtiens doivent tirer de cet assassinat.

Je ne vous referai pas l’influence et le pouvoir des mulâtres sur le plan économique et politique parce que j’ai beaucoup d’articles qui ont déjà traite ce sujet. De même je ne reviendrai pas non plus sur l’utilisation des mercenaires qui sont habituellement utilise par les bourgeois de Haiti mais, qui sont bien souvent des anciens militaires étrangers, particulièrement des Etats-Unis, de la république Dominicaine, de la Jamaïque et de quelques Antilles. Cependant, nous devons vous rappeler de certains grands dossiers que le président Jovenel Moise essayait de résoudre tout seul par peur de ne pas laisser le peuple sacrifier et assassiner les bourgeois qui étaient concernes. Bien entendu, d’un cote le président n’avait pas choisi le bon Parti politique pour devenir président et d’un cote, il ne voulait rien savoir et comprendre a l’idée qu’il ne pouvait pas lutter contre la bourgeoisie sans le peuple.

Certainement, par l’intermédiaire des ambassades étrangères accréditées au pays, les bourgeois haïtiens sont capables de transmettre leurs messages au président pour lui faire peur malheureusement pour lui, il paraissait souvent très seul dans sa lutte. Par conséquent, il était déjà voue a perdre quelque soit les issus qu’il aurait choisi. Sans le peuple aucun grand changement ne peut se faire dans le pays et donc, pour pouvoir changer, il faut intégrer le peuple dans toute les causes qui opposent un politiciens aux bourgeois haïtien. Et cette réalité c’est la même réalité pour tous les autres pays sous développés dans le monde, plus particulièrement en Afrique.

Et en parlant de l’Afrique, plus particulièrement les pays africains et les pays afro-descendants, toutes leurs classes dominantes ne sont plus des blancs pourquoi, parce que ce sont les ressortissants des pays arabes dont les familles de commerçants de ces pays, Palestiniens, Libanais, Syriens, Juifs, Saoudiens, et du cote des Japonais et des Chinois, ce sont les Vietnamiens, la Thaïlande la Corée du Sud qui sont désormais utilisés pour assurer les exploitations de ces pays d’Afrique et afro descendants au profit des vieux pays esclavagistes, des puissances actuelles dont la Chine, le Japon et les Etats-Unis. Voilà pourquoi, maintenant et ne vous étonnez pas si toutes les bourgeoisies des pays africains et afro-descendants se composent majoritairement d’Arabes et de Juifs. Et comme le disait un rabbin juif concernant les arabes et les musulmans, qu’ils que ceux-ci étaient leurs balais. Alors vous comprendrez mon allusion, ‘a savoir que les juifs et les Arabes semblent jouer le même rôle de balais ou les mains exploiteuses pour les anciennes puissances colonialistes comme la France voir également les Etats-unis.

Les échiquiers de l’exploitation de l’Afrique et des pays afro-descendants se sont redessinés depuis plus de cent ans et ce ne sont plus les mêmes colons que l’on retrouve en train d’exploiter ces pays, au contraire, ce sont ceux qu’ils utilisent comme leurs commandeurs. Et pour mieux comprendre cette nouvelle réalité de l’exploitation et du coup des conditions qui empêchent les pays de l’Amérique Latine et de l’Afrique de se developper, il faut suivre le parcours de leurs richesses vers les grandes banques occidentales. Entre temps, les populations des pays qui sont exploitées par ces mercenaires de l’exploitation et de l’esclavage post-moderne, ne cessent de se déplacer voir aller risquer leurs vies pour entrer en Amérique ou en Europe. La grande majorité d’entre eux n’arrivent pas  à destination pour cause ce sont les mêmes mercenaires qui les exploitent qui les soutirent leurs peu d’argents qu’ils possèdent mais qui les font échouer en mer ou dans les jungles de l’Amérique du Sud.

Aujourd’hui, et comme je l’ai annoncé au début du texte, la bourgeoisie de Haiti et l’échec de l’ensemble de la classe politique actuelle haïtienne viennent de remettre en danger l’indépendance et l’existence même du pays en danger avec le risque très élevé de se faire une fois de plus piétiner par les bottes étrangères dont celles des Etats-unis en accord avec d,autres et d’anciennes puissances colonialistes pour qui les Nègre​s ou les Noirs ne devraient jamais avoir droit à propre pays puisqu’ils ont pris leur indépendance par les armes ne devaient jamais avoir droit . Peu importe combien de temps que cette occupation va durer, je suis certain que les haïtiens vont devoir un jour récupérer et recouvrer leur indépendance et leur dignité pour faire de Haiti, l’Empire de la liberté mais surtout, le paradis qui est son essence pour tous les haïtiens.

Les prochains jours et les prochains mois seront difficiles pour tous les haïtiens mais, quoiqu’il advienne, à partir des nouvelles compréhensions que l’assassinat de Jovenel Moise va engendre, une très grande vague de prise de conscience, de nationalisme et de patriotisme envahira tous les haïtiens les poussant à s’unir pour reprendre possession définitivement de leur pays et, Dieu seul sait ce qu’il pourrait advenir de tous ceux qui refusent ou qui refuseront cette prise de possession.

Oui, l’avenir des prochains mois sera douloureux et peut-être très ensanglanté parce que ce sera être le passage obligé mais pour tous ceux qui refusent ou qui voudront refuser que Haiti redevienne haïtien, il est encore temps d’accepter ces changements nécessaires. Et ce ne seront jamais des étrangers qui amélioreront nos sorts mais, uniquement des haïtiens qui doivent changer leur destin et leur destinée même.

Quant à moi qui suis en train de les dénoncer, en cet instant précis, et en projetant à la fois, le peuple haïtien et le pays d’Haiti vers le futur, j’ai déjà vu dans mes rêves ce qui m’arrivera, les anges étaient nombreux à m’accueillir, mais, j’ai vu tout ce qui vient d’arriver, tout ce qui va arriver dont surtout,  »La Nouvelle terre promise » que sera la prochaine Haiti. je n’y peux rien. Je n’ai peur de rien. Ni des personnes, ni de leurs quelconque armes car je ne vis plus à partir de maintenant pour ma propre personne. Je fais un avec l’intelligence universelle, mon Dieu seul est Dieu. Son Nom est Legba. Il n’y a dieu en dehors de Lui.

à suivre… 

Hermann Cebert