Comment le racisme systémique américain détruit les noirs aux États-Unis


Au prime à bord disons que le système social des États-Unis est monté de façon que les groupes ethniques se répartissent et s’étalent sur des territoires définis où il y a de nettes cloisons étanches les séparent complètement. En d’autres termes, la société américaine procède à une séparation sociale, économique et ethnique à partir du découpage géographique faisant en sorte que les individus et les classes sociales ne se communiquent pas entre elles ce géographiquement et ethniquement

Pour bien comprendre le racisme contre les noirs il faut visiter le parcours de tous les jeunes noirs. En effet dès le très jeune âge, les noirs vont avoir des dossiers criminels comme petit délinquant comme petit trafiquant de drogues comme petit voleur à l’étalage dans les magasins de voie de fait et combler d’autres choses encore qui vont s’inscrire dans leurs dossiers. Tout cela contribue à les rendre miséreux et misérablement dans la société américaine.

Vivre à crédit ses droits civiques, telle est la réalité des noirs qui vivent aux États-Unis. Évidemment, nous ne sommes pas autorisés à dire une telle vérité sur les noirs dans le pays de oncle sam. Pourtant c’est ce qui nous semble mieux décrire le racisme systémique qui pourrie la vie de plusieurs groupes ethniques aux USA.

En réalité, depuis les assassinats des principaux leaders noirs dans les années 1960, on a observé un véritable laisser aller de tous les noirs aux USA. Et de fait, un abandon de leurs luttes pour leurs droits civiques. La grande majorité des leaders noirs sont devenus politiciens que l’espace élites blanches choisissent pour s’occuper de leurs intérêts . Les autres sont sans convictions et vivent dans l’amnésie complète de leurs frères qui végètent dans les ghettos.

Très certainement, lorsque l’on considère la vie que les noirs mènent dans les milieux défavorisés, on peut comprendre qu’il s’agit bien du résultat de tout un système politique qui a prédéfini l’existence même de ces noirs aux États-Unis. Tout est mis en place pour que les noirs n’aient pas le droit au chapitre et qu’ils soient toujours utilisés par les groupes suprématistes blancs qui contrôlent le banditisme et toutes les autres affaires illégales dans le pays. La grande majorité des petits délinquants noirs aux USA sont des revendeurs et ce qui signifie qu’ils n’ont jamais le contrôle total de ce qu’ils font comme activité illégale et illicite.

Lorsque vous avez dès leurs jeunes âges des jeunes de la communauté noire des États-Unis qui commencent à avoir des dossiers criminels très tôt dans leurs vies vous pouvez à l’avance connaître leurs résultats sociaux, économiques et politiques. Ce qui signifie ils seront en grand nombre dans les prisons et donc pas de projets politique, pas de projet économique et également pas de projet d’avancement social. À tous les points de vue, vous aurez des impacts sur plusieurs générations de cette communauté.

Par ailleurs on connaît bien comment fonctionne la société américaine plus particulièrement dans les domaines juridiques et financiers tout est fonction des informations concernant les antécédents des individus. Par conséquent avec les délits à l’âge précoce plusieurs jeunes noirs américains se seront exclus de plus de 99% de la vie et de la réalité sociale économique et politique de la société américaine.

À cause donc de tous les dossiers criminels que les jeunes noirs vont accumuler durant leurs enfances jusqu’à leurs maturité ou leurs âges adultes ils seront exclus du système judiciaire car ils ne pourront pas siéger comme jurés donc impossible pour eux d’équilibrer le système judiciaire qui depuis toujours un système complètement favorable aux blancs par à ce qu’ils y siègent et contrôlent.

Cette même réalité s’apparente de beaucoup à ce qui existe à Montréal Nord où la délinquance est quasiment ignorée par les services de polices et des services sociaux. On a qu’à faire une petite visite guidée dans cette zone pour se rendre à l’évidence comment il y a un laisser aller et un laisser faire à plusieurs niveaux et dans les différents aspects sociaux économiques et culturels.

Bien entendu, il y a une bonne part de responsabilité de ces communautés vivant plus particulièrement à Montréal nord, comme par exemple dénoncer les criminels qui viennent pourrir les jeunes noirs et tous les autres jeunes de cet quartier. Bien que dans les faits c’est toujours aux dirigeants de bien comprendre et de bien connaître ces communautés afin de les bien desservir selon les particularités.

Atténuer le racisme aux États-Unis c’est donc, offrir d’abord aux jeunes noirs une chance d’avoir une bonne éducation et surtout une jeunesse sans dossiers criminels. C’est s’assurer qu’ils ne seront pas obligés de commettre des petits délits ni non plus qu’ils soient forcés d’en commettre.

à suivre …

Hermann Cebert



Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Religion et Développement

Tags:

%d blogueurs aiment cette page :