Que devrions nous penser si le médicament de la maladie la coronavirus était plus simple que ce que les chercheurs voudraient nous faire croire.


«Matthieu 5 Verset 13 Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. et verset 14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée;…»

Je n’aurais pas trouvé mieux pour commencer ce texte. En effet pour un mal qui a autant d’impact sur un si grand nombre de personnes, je dois admettre que la réponse à ce mal doit être très simple à trouver. Évidemment tout doit avoir son contraire. Cela étant dit, essayons de remonter au début des éclosions de la pandémie de la maladie la coronavirus afin de bien comprendre sa propagation et tout le processus de ses contaminations.

Notre hypothèse se formulerait autour du rôle du sel dans la contamination et la propagation de la coronavirus dans le monde. Et pour arriver `prouver cela nous tenterons d’expliquer tout en présentant les diverses situations où le sel avait sa place et qu’il pourrait expliquer les dates de l’éclosion du virus et de sa propagation.

Au fur et à mesure nous allons les présenter et nous vous invitons à les retenir à chaque que nous noterons des conditions de la présence du sel ou également de son absence. En ce qui concerne la propagation et donc sa multiplication, nous osons penser qu’il s’agit d’un virus inachevé qui aurait été produit en laboratoire avec des produits liés à la viande de poulet ou des œufs.

Nous supposerons qu’en présence des aliments d’origine des volailles, le virus se multiplient rapidement au niveau des poumons du corps humain. Nous nous arrêterons pas sur cette dernière conclusion cependant nous anticipons notre conclusion à l’idée qu’il y a fort probablement un lien entre le virus les poules ou les volailles.

Évidemment, nous oserons également anticiper nos recommandations en mettant l’accent sur la diminution vraiment drastique des volailles à toute personne qui aurait des problèmes de santé tels que diabète, problèmes cardiaques, insuffisance rénale car il serait fort possible que la consommation des volailles et du sucre amplifierait les chances du développement du virus. Donc, nous inviterons nos lecteurs à réduire leurs consommations des volailles dont le poulet en particulier et de même pour le sucre.

Le virus a besoin du sucre pour survivre et lorsqu’il se trouve dans un corps il absorbe tout le sucre produisant ainsi la sécheresse de la zone qu’il se trouve, Au niveau de la gorge, il absorbe tout le sucre et donc les liquides présents en créant l’assèchement de la gorge et des difficultés respiratoires. Voilà pourquoi, les diabétiques, les maladies du cœur sont les principales personnes qui meurent avec ce virus.

Si l’on se souvient bien, au Canada et puis particulièrement au Québec, la maladie a fait son apparition officielle et ses premières victimes au retour des vacances scolaires du mois de mars de cette année soit le 13 mars 2020. Durant cette période, on a eu très peu de neige donc, on commençait à utiliser moins de sel pour faire fondre la neige.

Ce qui signifie, durant la période des neiges on répandait beaucoup de sel un peu partout. Du coup cela empêchait le développement de la propagation de la coronavirus de telle sorte qu’il y avait moins de personnes concernées et contaminés. Le sel utilisé pour le déneigement était-il un obstacle à la propagation du virus, nous ne savons pas encore. cependant nous pouvons prendre cela comme un élément dans notre argumentation. Ou encore est-ce que le sel nous avait protégé malgré nous. Encore une fois retiendrons cela aussi dans notre compréhension.

Entre temps, en Asie, en Europe même en Amérique, le temps commençait cependant, contrairement à l’Asie, et l’Europe, excluant bien sûr l’Europe de l’Est, en Amérique il y a de plus grande chute de neige et donc, on commence très tôt à mettre du sel sur la grace pour les faire fondre. De fait, malgré le froid en Europe et l’Asie, des régions où l’on mettait moins de sel ou pas de sel, la maladie commençait à faire rage.

Évidemment, la température tempérée de l’Europe marquait également la fin de la saison de l’Été et donc moins de gens allaient à la mer ce qui signifierait, avant d’arriver en Europe région qui faisait encore chaud, la cute de la température en Asie dont la Corée et la Chine et qui marquait la fin de l’Été en Asie, moins de personnes allaient déjà à la mer. donc moins de sel dans leurs organismes et plus vulnérable au virus. Nous y reviendrons également à al toute fin.

Cependant en tenant compte de ces caractéristiques de ces régions et de la fin ou le début d’une saison pourrait avoir une certaine relation entre la quantité de sel dans le corp et ou son absence dans le corp comme facteur de contamination ou de contraction de la maladie. Par ailleurs, et d’un autre côté nous pouvons également noter un autre lien entre les personnes qui ont contracté la maladie et les voyages vers le Sud.

Comme nous le ferons sortir plus loin, les personnes qui semblaient amener la maladie ou donc contracter la maladie semblaient avoir des liens avec le voyage de ces personnes là dans les régions du sud. Mais qui dit le Sud dit plus particulièrement les bains de mer. Or dans la mer il y a le sel et son absorption par ricochet. Nous supposons que le fait de répandre le sel sur les chaussées aurait pu avoir des impacts sur le retardement de la coronavirus parce que ce sel empêcherait sa multiplication. De on pourrait associer les personnes revenues de voyage dans le sud auraient pu se protéger du virus a cause de la quantité de sel absorbés par leurs corps. .

Bien entendu rien n’associent les groupes victimes avec les voyageurs et le sel durant la période des neiges. Une fois de plus nous devons pousser plus loin notre démarche et notre analyse. En effet, il est généralement admis que les personnes victimes de la coronavirus sont des personnes âgées et de même que recommandons soit faite par les parents particulièrement ceux qui étaient revenus de voyage. Alors pourquoi ces précisions n’arrivaient pas à se protéger.

Ce sont des gens qui ont restent à la maison et ne sortent pas beaucoup. Mieux encore, leur régime alimentaire et leur horaire de repas est prévu à l’avance pne pas dire régulier. Elles consomment beaucoup de sucre.le matin et le soir. Nous y reviendrons plus tard. Parmi les différents symptômes observer.on note l’assèchement de la gorge, la perte de l’odorat.

Or nous savons que les papilles gustatives. Les glandes salivaires sont en quelques sortes responsable du goût et de l’odorat. Ce qui pourrait signifier que le virus aurait pu s’attaquer à ces glandes salivaires et aux papilles gustatives produisant ainsi l’assèchement de la gorge en enlevant à la fois le goût et l’odorat aux personnes contaminées par la coronavirus. .

Qu’est-ce qui est courant dans la diète des occidentaux? Le café et qui dit café dit également la consommation du sucre. En d’autres termes, ne serait il pas possible que le le virus aurait besoin du sucre pour se développer? Si tel était le cas nauraiill pas occasionnée l’assèchement de la gorge et du coup provoquer les étouffements? De fait il semble qu’il serait fort probable également que tout cela affecterait les capacités respiratoires des victinégl.

Pour pouvoir combattre le virus il faudrait nettoyer tout l’environnement des personnes âgées comme par exemple enlever les tapis. Les draperies et tous les linges dans l’environnement contaminés et surtout avec du sel. Pour le corps humain il pourrait s’agir de gargariser une pincée de sel ce qui devrait dégager la gorge et libéré du coup les voies respiratoires. Le sel permettrait d’avoir une bien meilleure qualité respiratoire.

Nous sommes donc d’avis que le sel puisse tuer le virus et empêcher sa survie et sa prolifération dans le corps. Avec donc du sel, si notre hypothèse tient bien la route, à savoir que les voyageurs qui revenaient au pays avaient des quantités suffisantes pour ne pas avoir développé les symptômes de la coronavirus et que c’était seulement lorsque les quantités avaient été épuisées que ces revêtements avaient commencé à développer les dits symptômes.

On a donc intérêt à ce que les gens qui éprouvent de la sécheresse de leurs gorges essayent de tester la gargarisation du sel pour constater si leur respiration s’améliore. Au cas où les mottons s’éliminent tout seuls cela aurait été la preuve de l’efficacité du sel. Nous pensons qu’il est fort probable que cela donne des résultats.

Rappelons que les gens qui revenaient de leurs vacances étaient parmi celles susceptibles de développer les symptômes de la coronavirus. Or pourquoi elles n’avaient pas développé tous les signes à l’extérieur du Canada et pourquoi c’étaient quelques jours après? Est-ce que c’est parce qu’elles possédaient une certaine défense qui les protégeaient? Peut-être. Néanmoins il serait fort probable que cela soit possible.

Dans nos derniers articles nous avions expliqué que le virus aurait développé des nuages autour de la personne contaminée par conséquent il aurait été vérifiable que ça se serait au niveau des poumons que ces nuages ou ces nids se serait développé s mais essayons de pousser notre compréhension un peu plus loin en posant comme hypothèse à savoir que si le virus peut se développer dans les poumons, il se pourrait également que celui qui est contaminé puisse être tout aussi bien son propre tueur dans la mesure que cette personne contaminée l’aurait développé dans son corps et se contaminer du coup surtout, si elle est confirmée et qu’elle dépend des autres pour se nourrir ou pour se nettoyer la met beaucoup plus en danger par rapport aux autres membres de communautaire. Cela étant dit, on peut être d’avis pour reconnaître que dans un milieu de confinement, plus grand sera le risque de contracté le virus.

De notre rappel et de notre observation nous pouvons convenir à l’idée que le virus apparaît comme étant un virus inachevé qui procède à la consommation de la quantité de sucre contenu dans la gorge de celui qui contracte le virus de telle sorte qu’il assèche la gorge en produisant ainsi des problèmes respiratoires.

Et en ce sens, pour pouvoir faciliter la respiration difficile des personnes, il nous faut un produit capable de rééquilibrer le système respiratoire et à ce propos, nous aurions suggérer le sel qui serait le contraire du sucre. En ingurgitant du sel ou en gargarisant ce sel, il devrait s’avérer un dégagement de la gorge.

Or comme nous l’avions évoqué et remarqué le virus a besoin de sucre pour se développer il doit être vérifier que le sel puisse détruire ce virus en l’empêchant de se multiplier voir lui donner la possibilité de s’en aller vers les poumons où il pourrait y développer un nid ou une colonie et où il deviendrait néfaste pour les autres.

Nous savons que les gens qui meurent perdent la vie surtout la nuit, cela supposerait que les personnes âgées consomment beaucoup de sucres avant de s’endormir. Or puisque personne ne savait que le sucre était néfaste pour ces personnes qui avaient été infectées par ce virus, il nous apparaît également possible voire très probable que durant la nuit, les personnes âgées meurent par étouffement dans leurs sommeils et que plusieurs aient souffertes atrocement dans leurs agonies. Car incapables d’appeler à l’aide et ce parce qu’elles avaient consommé du sucre avant de dormir.

Nous supposons également qu’il y ait quelques morts durant le jour mais compte tenu de la présence du personnel sur place et présent, il y aurait moins de cas bien que ces même personnes prennent habituellement beaucoup de café et du sucre.

Évidemment nous pensons à ceux qui veulent nous faire croire qu’ils recherchent à détecter ou dépister la maladie surtout lorsqu’ils ne nous disent pas toute la vérité de ce qu’ils décident de faire dans les faits. Par conséquent nous espérons que l’on ne nous prendra pas pour des cobayes en nous forçant à tester pour les grandes industries pharmaceutiques des produits que ces derniers n,auraient pas pu tester en temps normal.

L’éthique existe et il faut respecter les règles. Bien sûr des rapport dans 5, 10, 20 30 ans sortiront et on offrira des recompenses Mais penser avant de se lancer dans une telle aventure maintenant et p-as demain. De même faire attention à ceux que vous prendre pour cobaye car des malheurs peuvent s,abattent sur la terre jusqu’à la dixième génération. Dans mes rêves, je vois déjà cet grand feu sortir des mers profondes pour brûler la terre et polluer l’air. Soyez raisonnables et soyez justes car en vérité il y a un Dieu et pas un seul de ses fils bien aimé ne périra par la main de l’homme.

Réfléchissez pour comprendre et pour trouver des solutions. Changer votre angle de vue pour voir différemment. revenez en arrière pour mieux construire et déconstruire. Car la vérité véritante et véridique est dans ces zones ignorées par les habitudes et les préjugés. S’élever pour mieux voir et mieux comprendre. Mais jamais, n’accepter de renoncer ou d’échouer.

Tous les droits réservés en tout ou en partie.Toute utilisation de mes idées est une violation de mes droits d’auteurs. À bon entendeur salut.

Hermann Cebert



Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

%d blogueurs aiment cette page :