La Coronavirus: une chance pour l’Afrique et les pays du Sud et le début de l’affirmation des peuples noirs.


Avant d’aborder le traitement de la maladie la coronavirus dans un autre article, laissez-moi vous faire remarquer un fait qui semble se profiler à l’horizon et qui est habituelle dans les cas de catastrophes et de grandes crises comme celle que nous vivons présentement avec la coronavirus, celle de la dérive scientifique.

Dans un article précédent j,ai déjà abordé cette même question et ce même fait sous les angles de la politique mais cette fois-ci ce sera sous l’angle de la science qui comme la politique cherche constamment un contrôle systématique et un pouvoir absolu sur l’ensemble de l’humanité. Bien entendu, tous comme ont été analysés algorithmes qui se sont révélés incrustés de tous les préjugés des occidentaux vis-à-vis du reste du monde dont l’Afrique et les noirs en particuliers.

De même toute la science occidentale est également infestée de ces mêmes préjugés. Par conséquent, pour des gens avertis que nous sommes, nous surveillons attentivement chaque manquement de la science dans le but de nous éviter d’être ses victimes bien que nous les soyons déjà. Nous surveillons donc les scientifiques et cette science occidentale qui ne se gêne jamais pour profiter de nos faiblesses pour faire ses propres expérimentations sur nous.

D’ailleurs plusieurs disent déjà que le grand nombre de victime de la coronavirus sont des noirs aux États-Unis parce que les scientifiques et les spécialistes auraient déjà commencé à expérimenter de faux médicaments sur les noirs et ces médicaments n’auraient rien avoir avec la coronavirus. Et selon certain, la majorité des décès sont des haïtiens qui vivent à New-York.C’est-à-dire le fait pour des scientifiques de profiter de la vulnérabilité des gens pour effectuer leurs tests des médicaments, des méthodes, des processus et des remèdes dont ils n’auraient pas droit en temps normal.

Ce n’est pas que les citoyens ne doivent pas participer à des études cliniques et expérimentales cependant, compte tenu des intérêts inavoués qui se cachent très souvent en arrière de ces études, les bons citoyens doivent se méfier en portant des attentions particulières à ces recherches et à ces études car plusieurs chercheurs et spécialistes sont tellement gourmands de réussites et de succès qu’ils sont près parfois à vendre leurs âmes pour quelques millions de dollars ou d’euros.

De même, et c’est surtout cette peur que j’ai en arrière pensée, les peuples africains et latinos américains doivent surveiller leurs gouvernements à ce propos surtout les dirigeants de leurs pays qui pour leurs propres intérêts personnels et pour se maintenir au pouvoir peuvent décider d’ouvrir leurs pays à des expériences et à des études non permises et non autorisées en Occident pour pouvoir les faire et les réaliser chez eux.

D’ailleurs, on a déjà entendu parler de plusieurs cas de projets de tests des vaccins sur les pays d’Afrique et dont les populations africaines pourraient devenir des cobayes pour les vaccins occidentaux. Et, dans cette même foulée d’Études et d,expériences sur les africains, nous devons nous méfier de tout le reste du monde plus particulièrement de tout se qui se rapporte à l’utilisation de n’importe quels produits ou médicaments déjà existant et déjà en vente libre ou par prescription car présentement il y a de fausses rumeurs assez complexes qui circulent sur les réseaux sociaux en demandant de ne pas être les cobayes pour les occidentaux alors qu’ils proposent l’utilisation que les chinois et les occidentaux savent qu’ils sont des poisons pour l’homme.

C’est donc à chacun d’être vigilent et d’éviter toute utilisation de vaccins, de médicaments déjà fabriqués contre la maladie la coronavirus. De tous les côtés et de tous les bords, les objectifs pharmaceutiques sont les mêmes, trouver des étrangers pour expérimenter leurs produits chimiques sur nous les noirs.

D’ailleurs, plusieurs parlent déjà qu’aux États-Unis, les premières expériences des chercheurs pharmaceutiques américains ont été faites sur les noirs voilà pourquoi qu’actuellement ce sont les noirs américains qui comptent plus de décès dans le monde. Il y aurait donc plusieurs noirs sur qui on a déjà tout testé sur eux qui sont morts alors que tout le monde devrait se mettre d’accord à l’idée que la science est inefficace face à la coronavirus et que toutes les tests qui ont été faits et sont en train d’être faits concerne d’autres produits et d’autres projets qui n’ont rien à voir avec la coronavirus.

Évidemment, l’extinction des noirs aux États-Unis avaient déjà commencé avec le Sida ou le VIH ce qui a décimé plusieurs indigènes afro-américains et qui a été certes remplacé très facilement par les haïtiens, les africains et les noirs de l’Amérique du Sud et des caraïbes. De nos jours, avec la pandémie de la Coronavirus, nous doutons fort que les suprématistes blancs américains ne profiteraient pas pour réaliser leurs vieux rêves, celui de réduire et de diminuer le nombre de noirs aux États-Unis. Nous attendons pour constater les statistiques à ce propos.

Entre autre chose, et bien que nous ne soyons pas de ceux qui veulent croire qu’il y a toujours un complot en arrière de la coronavirus et des intérêts qui auraient conduits à sa propagation et donc de la pandémie qui se généralise. Voilà pourquoi, nous ne pouvons pas ignorer l’évocation de ce complot contre certaines populations humaines sur la planète.

D’ailleurs, on a qu’à penser au discours, au comportement et à la stratégie du président américain, d’abord concernant ses manières de barrer la route aux autres peuples et aux autres pays de se procurer des masques et des appareils respiratoires sans oublier de certains types de personnages qui lui auraient conseiller un certain d’eugénisme afin de faire reprendre les activités économiques, pour se rendre à l’évidence qu’il pourrait bien exister un complot de certains pays ou de certains groupes au pouvoir contre certaines autres catégories de populations humaines sur la planète.

Dans ce contexte et face à toute cette réalité, nous devons au moins douter de tout probable sentiment d’aide des autres autres pays concernant les noirs et les africains. Les américains qui pourtant se réclament toujours du capitalisme et du libéralisme par leur président viennent de nous montrer la jungle que nous reconnaissons depuis toujours des relations internationales lorsqu’ils sont passés devant tous les autres sans gêne pour priver les autres pays des masques et des appareils respiratoires.

L’Amérique des États-Unis n’est plus moral et il ne l’a jamais été d’ailleurs. Et dans ce contexte, n’importe quel dirigeant des pays du Sud ou pays sous-développés qui ouvrirait leur territoire et leurs populations à des études, à des expériences et à des recherches comme cobayes doit être considéré comme traite pour leur pays et leurs populations. On se doit de les juger sur la place publique.

En fait, la pandémie actuelle est un véritable test pour les africains et surtout pour les dirigeants africains qui ont toujours refusé de gouverner comme de vrais dirigeants nationalistes et responsables du devenir de leurs pays car, avec cette crise qui a la vertu de montrer les vrais visages des dirigeants occidentaux contre les intérêts des pays africains et contre les peuples noirs du monde.

D’ailleurs, comme je l’ai déjà plusieurs fois expliqué et démontré sur ce site, toutes les valeurs des occidentaux sont en train de tomber l’une après l’autre. C’est donc une très grande opportunité pour les pays du Sud de se reprendre en main puisque ni les systèmes idéologiques occidentaux ne leur permettent d’affronter cette pandémie, ni non plus leurs sciences et leurs technologies ne sont en mesure de leur fournir des réponses à la coronavirus de telle sorte c’est leur civilisation qui est en train de s’effondrer en montrant à la face du monde que l’armement militaire ne sert qu’à faire des abus en décimant des cultures, des civilisations des vies humaines; que leurs accumulations de richesses s’opposent de fait à leurs idéologies puisqu’ils prennent des décisions qui vont à l’encontre de leurs propres idéologies donc je veux surtout parler du capitalisme et du libéralisme voire les économies de marché.

Les pays du Sud se doivent de regarder leurs propres cultures qu’ils avaient abandonnées, leurs traditions qu’ils ont et avaient mises de côté et en veilleuses. Ils se doivent donc de retourner à leurs coutumes et à leurs propres valeurs qui sont en harmonie et en parfaite corrélation avec la nature et l’environnement. Les cultures de médecines traditionnelles doivent revalorisées et se standardiser afin d’être plus efficaces et plus efficientes car ces médecines n’introduisent pas des produits et des formules chimiques dans leurs recettes. Voilà pourquoi, elles doivent connaitre leurs essors afin de protéger les humains et les autres espèces végétales et animales.

Évidemment, la vraie force des cultures traditionnelles c’est leurs capacités à trouver des réponses immédiates à tous les problèmes que la nature, et les hommes peuvent les soumettre. À ce propos, je pense surtout aux nourritures traditionnelles, aux plantes, aux feuilles, aux racines, aux écorces dont on connait très biens les effets sur la santé humaine, animale et sur l’environnement en général.

à suivre…

Hermann Cebert

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :