Message aux haïtiens Au sujet des coronavirus: Présentation des symptômes des maladies respiratoires et les pépins du chadèque broyés ou pilés au pilon comme antibiotique naturel et désinfectant qui tue tous les mauvaises bactéries


Tiré du pamplemousse Citrus paradisi, ses pépins sont broyés puis mélangés avec de l’eau et de la glycérine. C’est sa richesse en bioflavonoîdes et en vitamine C qui lui confère tous ses bienfaits. En effet, l’huile de pépin de pamplemousse contient une forte concentration en flavonoïdes.

Accueil > Remèdes > La vérité sur le pépin de pamplemousse

Le jus des graines de pamplemousse ou chadèque pour les haïtiens peut tuer toutes les bactéries.on peut goûter deux à trois gouttes pour voir ses effets.

La vérité sur le
pépin de pamplemousse

Riche en flavonoïdes, l’extrait de pépin de pamplemousse (EPP) est considéré depuis une quinzaine d’années comme un des meilleurs antibiotiques naturels. Et l’on a raison de le considérer comme tel. Depuis les travaux du Dr Jacob Harich qui l’ont popularisé dans les années 80/90, on n’a pas trouvé mieux. Cette histoire serait merveilleuse si le succès de cette médication n’avait rapidement attiré des escrocs et des margoulins de toutes espèces à l’affût d’un marché juteux…

Comme on peut le lire dans le livre Secrets et Merveilles du Pamplemousse (aux Ed. Médicis), l’un des nombreux ouvrages qui ont été consacrés au sujet depuis le début des années 90, l »huile de pépin de pamplemousse a un effet équivalent ou supérieur aux antibiotiques et antimycotiques les plus puissants. Cela a été prouvé par des équipes de recherches internationales lors de tests comparatifs.

L’EPP présente de plus une action rapide, sans affaiblir le système immunitaire (au contraire, il le soutient). Avant de l’utiliser, rappelez-vous qu’il s’utilise toujours dilué et qu’il doit être évité sur les yeux. En usage interne, il est efficace aussi bien en prévention qu’en traitement d’attaque pour toutes les infections, particulièrement :

  • Les infections du système digestif, intoxications alimentaires, diarrhées, maladies parasitaires…
  • Les ulcères de l’estomac et du duodénum (il tue Helicobacter pylori),
  • Le Candida albicans, les candidoses et autres mycoses.
  • Le rhume, les infections de la sphère ORL en général, la grippe, les affections bronchiques…
  • Les infections urinaires et cystites.
  • La fatigue chronique et l’affaiblissement immunitaire.
  • Les allergies (car il est aussi hypoallergène).
  • En usage externe, l’EPP est aussi un recours dans bien des situations :
  • La bouche : aphtes, herpès des lèvres, muguet, gingivite…
  • La peau : acné, dermatites, psoriasis mais aussi petites coupures ou brûlures, piqûre d’insectes, verrues, mycoses…
  • Les cheveux : pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, poux
  • Les pieds : eczéma des orteils, verrues plantaires, infections à champignons.
  • Les ongles : onychomycose, panaris.
  • Les organes génitaux : vaginite, infections vaginales, parasites…

Compte tenu des problèmes et des complications que le coronavirus peut occasionner en Haïti je rassemble ces informations pour tous les haïtiens et surtout je vous propose l’une des meilleures solutions pour tuer ce microbe autour de vous et en vous.

Les maladies du poumon et des voies respiratoires sont appelées maladies respiratoires ou affections pulmonaires. Les symptômes de maladies respiratoires les plus fréquents sont notamment

Au sujet des coronavirus

Le SARS‑CoV‑2 fait partie de la famille des coronavirus. Certains virus de cette famille causent des maladies chez les animaux et d’autres chez les humains. Dans de rares cas, les coronavirus infectant les animaux peuvent aussi infecter les personnes. Au Québec, aucune évidence ne suggère un risque d’infection des humains par les animaux ou par des produits animaux. Les coronavirus peuvent se transmettre par contact étroit de personne à personne. En plus du SARS‑CoV‑2, deux autres coronavirus se sont transmis des animaux aux humains, et ont causé des maladies graves chez l’humain, soit le SRAS‑CoV en 2003 et le CoV‑SRMO depuis 2012.

Symptômes et traitement

Les principaux symptômes de la COVID‑19 sont les suivants :

Fièvre

Toux

Difficultés respiratoires

Les symptômes peuvent être légers (similaires à un rhume) ou plus sévères (tels que ceux associés à la pneumonie et à l’insuffisance pulmonaire).

Les personnes les plus à risque de complications sont les personnes immunodéprimées et celles qui sont atteintes de maladies chroniques. Dans de rares cas, la maladie peut mener à un décès. Le risque de décès est plus élevé chez les personnes âgées.

Moins fréquemment, une obstruction des voies respiratoires entre la bouche et les poumons résulte en un son haletant lors de la respiration (stridor). Les maladies pulmonaires peuvent également entraîner des expectorations de sang émises lors de la toux (hémoptysie), une coloration bleutée anormale de la peau liée à un manque d’oxygène dans le sang (cyanose) et des douleurs thoraciques. Quand elle dure, une maladie pulmonaire peut également provoquer des anomalies dans d’autres parties du corps, telles que l’hippocratisme digital (doigt « en baguette de tambour »).

Certains de ces symptômes ne sont pas toujours le signe d’un problème pulmonaire. Par exemple, une douleur thoracique peut aussi résulter d’un trouble cardiaque ou digestif, et l’essoufflement peut être dû à un trouble cardiaque ou sanguin.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :