‎Charlot Nerjuste‎ à Radio Television Caraibes la radio du moment Hier à 15 h 19 Arnel Joseph parle comme un rossignol


Sur son lit de douleur Arnel Joseph parle et raconte tout aux inspecteurs de la DCPJ s’il veut continuer à bénéficier des soins appropriés.

En comparant ses dires avec les éléments trouvés sur son téléphone et celui du numéro 2 du gang arrêté des jours plutôt à Tabarre, les premières conclusions des inspecteurs de la DCPJ est que ce pays est vendu au diable et ses servants. Arnel, simple soldat en 2011, trafiquait déjà avec les dirigeants Tèt Kale et l’honorable Gracia Delva, député à l’époque.

Savourez quelques bribes :

Le premier patron politique du gang dont Arnel a hérité c’était Jean Fritz Jean Louis qui depuis 2011, finançait les chefs d’Arnel. Fritz Jean Louis était à cette époque Secrétaire d’État aux Collectivités Territoriales, aux cotés du très puissant ministre Thiery Mayard Paul. Arnel avait fait la prison et Fritz Jean Louis était l’un de ceux qui se battaient pour sa libération. Arnel raconte que même en prison, il recevait de l’argent du MICT. Il souligne aussi c’étaient des hommes à Michael Gédéon, DDO d’alors, qui l’avait arrêté. Des années après, le même scénario se reproduit.

Sa montée en puissance entre 2017 et 2018 était due aux empêchements du puissant Tèt Kale, chef de gang décédé maintenant. Il dit que sa libération a été concoctée avec le support de l’un de ses amis, agent BOID qui était dans la sécurité du Ministre Ardouin Zéphirin (2015-2016). C’est de là qu’est parti ses liens privilégiés avec Ardouin et Vladimir Paraison qui étaient respectivement ministre de l’intérieur et commandant de BOID à l’époque qui l’ont fait libérer de taule.

Revenus au pouvoir avec Jovenel Moïse, Ardouin Zéphirin et Vladimir Paraison ont repris contact avec Arnel et sans hésiter il les a suivi. Dès le début, Paraison était clair avec lui : il devait l’aider à accéder à la tête de la Police Nationale en provocant la démission prématurée de Michael Gédéon.

Lui qui était un simple bandit est devenu tout de suite l’élément clé d’une mafia avec des ramifications partout. Il avait la DDO avec lui depuis le temps de Soljour, dit-il. Il n’avait pas de problème d’argent, de produits alimentaires, de ciment et de fer. Il pouvait détourner des camions de la BRANA, la Couronne, MEGA, TCHAKO sans être inquiété. Il est devenu tellement puissant qu’il a été capable en peu de temps de recruter les meilleurs soldats dans les gangs rivaux. Son numéro 2, il l’a recruté de Grand Ravine.

Il dit avoir eu la suspicion d’une imminente trahison d’Ardouin Zéphirin et de Fritz Jean Louis depuis ce jour-là où le gang de Ti Je a reçu des séances de formation de tir par des étrangers armuriers (vietnamiens et colombiens sous les frais de Ti Vlad, garde du corps de Martelly) qui ont montré aux soldats de Ti Je comment faire des armes créoles et comment tirer professionnellement. Il dit avoir eu la suspicion qu’Ardouin préparait un autre gang pour le remplacer. Et à cette même époque, deux de ses meilleurs soldats ont migré vers le gang de Ti Je afin de bénéficier de ces formations car tout membre de gang aspire à être chef de gang. Une connaissance des armes en plus des autres est un atout majeur pour devenir chef.

Sa carrière de bandit allait basculer dans des proportions jamais atteintes, ce soir-là de Mai 2017 après sa rencontre avec Alain Zureik et Esther Antoine, deux conseillers spéciaux du président Jovenel Moïse.

Il dit que c’est Ardouin Zéphirin qui l’a mis en contact avec Alain Zureik, propriétaire de Safari Motors ( concessionnaire de Jeep et Porshe à la Courbe de Nazon). Zureik, bon ami de Gracia Delva, a recommandé Arnel à Reynold Deeb qui avait besoin de quelqu’un pour contrôler l’environnement de la douane de Port-au-Prince. Il a trouvé Arnel au bon moment. En effet la guerre était déclenchée entre Deeb et Bigio qui lançait les gangs de Chancerelles et bas Delmas. Avec Arnel, Deeb a changé la donne au bas de la Ville et a remporté la guerre contre Bigio. Depuis lors, il place Arnel parmi ses pions importants.

Deeb impose un PM et puis le même jour Arnel est arrêté ! Simple coïncidence ? Quel hasard !

Déclarations choc : il dit qu’à la solde de Deeb et de Zureik, il dirigeait personnellement des opérations de kidnapping de personnes et de marchandises avec deux inspecteurs de Police dont Désir Faveur Gabriel, cet inspecteur arrêté pour avoir communiqué avec lui de façon régulière.

Il kidnappait des personnes sous les ordres d’un autre inspecteur dont le nom reste encore confidentiel. Les victimes étaient kidnappées par des bandits de grand chemin, mais l’argent exigé était remis aux organisateurs, ces syrio-libanais de l’Haïti Chérie. Arnel dit que ce n’est pas seulement Deeb et Zureik, mais les autres n’étaient au devant.

Il raconte n’avoir jamais travaillé avec et pour Gracia Delva, au contraire c’est Gracia qui vivait de lui et il est même allé à dire que Gracia abusait de lui. Il explique qu’après 3 opérations de kidnapping bien conduites pour Allain Zureik et Reynold Deeb, il a reçu USD 25 000 et Gracia Delva a reçu une Porsche Cayenne pour avoir facilité ce deal.

La DCPJ et la justice américaine enquêtent effectivement sur ces 3 cas brûlants. Les 3 victimes ont acheté 1 Jeep Grand Cherokee, 1 Porsche Cayenne chez Safari et une BMW X4 chez Appolo Motors, Zureik et Deeb les ont fait kidnapper, ont repris les voitures, et les ont revendues à un puissant réseau de vol de voitures entre Haïti et la République Dominicaine contrôlé par 5 parlementaires haïtiens et 3 sénateurs dominicains et des entrepreneurs des deux cotés. C’est triste !

Il dit que le vol de voitures et de motocyclettes est très rentable et il a cité le nom de Hervé Fourcand et Rony Celestin comme Sénateurs qui sont dans ce business et avec qui il a souvent travaillé. Il dit qu’il ne va jamais révéler ses relations avec Gary Bodeau car ce dernier était correct avec lui et était le premier à s’opposer à ceux qui voulaient le faire éliminer depuis mai 2019. Qu’est-ce qui n’est pas dit ?

Les ONG étaient les cibles privilégiées de ces ravisseurs. Arnel explique que quelqu’un lui a expliqué pourquoi on privilégiait les voitures tout-terrain comme les Toyota, les Nissan Patrol et les Pick Up Amarock, il dit que les concessionnaires de ces tout-terrain gèrent seuls les contrats des ONG. Donc les autres concessionnaires font kidnapper ces voitures pour décourager les ONG à acheter ces voitures tout-terrain chez Hinoto et Nissan que les bandits adulent. Et dans la communauté des ONG, on a cru dans cette formule. Depuis, les responsables d’ONG concluent qu’il est plus facile de voler une Toyota Land Cruiser au lieu d’une Jeep Grand Cherokee ou une BMW, par conséquent ils achètent les voitures qu’on vole le moins.

Il dit avoir commencé à faire vraiment de la politique à partir de la nuit du 5 octobre 2018, lorsque le président Jovenel Moïse l’a félicité pour son courage après qu’il ait répondu à Michael Gédéon qui avait mis 2 millions sur sa tête. Il a reçu un appel de Ardouin Zéphirin lui prévenant d’un coup de fil important. Vers les 6 heures, il a décroché l’appel d’un sénateur et c’était le président Jovenel Moïse à l’autre bout de l’appareil. Le président lui a dit que c’était Gédéon le vrai bandit. Le président lui a donné son support ce soir-là dans ce tacle au tacle contre Gédéon.

Autre fait marquant pour lui, c’est en Février 2019, il a reçu un appel de Ti Vlad qui lui a passé Michel Martelly. Ce dernier lui a dit « : Kòmandan Nel moin conter sou ou pou w voye je sou kay moins yo pour moins ke bann lavalas kaka yo vle boule». Martelly est parti et a laissé une somme d’argent pour Arnel et des munitions. Arnel dit avoir envoyé des soldats surveiller les maisons de Martelly tant à Péguy Ville qu’à Saint Marc.

Arnel raconte être en possession de munitions de bonne qualités venues de Vietnam pour tenir 8 jours sans relâche contre la Police et ces munitions viennent de Ti Vlad. Plus rien à dire !

À suivre…

La prochaine séance d’interrogation c’est pour mardi prochain. Cette séance se portait sur les cas de kidnapping, la prochaine risque d’enflammer la République. Restez focus !

Conversations privées avec un proche d’un « à qui de droit » récipiendaire du rapport #1.

Publicités


Catégories :Galerie de peintures, Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

Tags:

%d blogueurs aiment cette page :