De grandes marées humaines dans les rues d’Haïti pour réclamer le départ du président Jovenel Moïse: la communauté internationale doit intervenir immédiatement pour éviter au pays un autre Rwanda


Selon plusieurs informations qui nous arrivent depuis Haïti, en ce dimanche 9 juin 2019, près de 3 millions d’haïtiens sont actuellement dans les rues en train de manifester contre le président d’Haïti. Ils réclament pacifiquement le départ du président parce que le président s’est montré à plusieurs reprises qu’il était incapable de résoudre les graves crises qui secouent Haïti depuis son arrivée au pouvoir dans le pays.

militires etr policiers assassinant un manifestant haïtien

Notons parmi les causes de ce grand soulèvement de tous les haïtiens, un grand nombre de crises qui secouent le pays et par rapport à l’extrême souffrance que le peuple haïtien est en train d’endurer depuis l’arrivée de ce gouvernement. Déficit de légitimité du régime en place, absence chronique d’emplois pour les jeunes, la saleté des rues et des quartiers, détournement de fonds publics, absence de soins de santé, non paiement des professeurs d’écoles publiques etc.

Et, à ce propos, plusieurs observateurs haïtiens et étrangers notent la trop grande tolérance des haïtiens vis-à-vis de ses dirigeants et, ils trouvent d’une totale légitimité pour le peuple de se révolter contre ce régime qui est caractérisé par l’impunité, le vol, le gaspillage et le règne des narcotrafiquants associés au régime de Joseph Michel Martelly et de la bourgeoisie mulâtre du pays.

Évidemment, cette vague de protestation et de contestation du régime en place s’inscrit dans une volonté du peuple et de toutes les couches défavorisées du pays de refonder et de rebâtir Haïti dans les intérêts de tous les haïtiens. Voilà pourquoi, la communauté internationale se doit de supporter les revendications du peuple haïtien en l’aidant à se débarrasser de ses mauvais dirigeants. Et c’est en écoutant les cris du peuple qui n’en peut plus avec la dégringolade de la monnaie nationale, d’un taux de chômage extrêmement élevé et de la baisse vertigineuse de toutes les productions agricoles et manufacturières nationales du pays.

Par ailleurs, compte tenu que cette nouvelle vague de manifestations et de protestations contre le régime en place semble être une ferme résolution du peuple haïtien de mettre fin à ce régime corrompu à la racine, tout indique également que la situation peut se dégénérer à tout moment et par conséquent, risque de mettre le pays à feu et à sang, nous craignons sincèrement pour nos proches et surtout pour des intérêts étrangers dans le pays comme ce fut le cas en juillet de l’année dernière et en janvier de cette année.

Or, pour que le pays ne sombre pas dans le pillage des biens privés et étrangers, il incombe à la communauté internationale d’intervenir maintenant afin que les résistances du président aux divers changements que le peuple exige actuellement ne nous conduise à des assassinats sommaires et à la brutalité policière et militaire contre les jeunes haïtiens qui protestent un peu partout dans le pays.

Nous craignons actuellement le pire pour Haïti et nous pouvons même déjà envisager le chaos qui pourrait se développer en Haïti au cas où rien ne se fait pour faire partir ce gouvernement et ce régime en place. Parmi nos criantes, nous pensons que le niveau de déception actuel pourrait conduire le peuple à se faire vengeance lui-même en commençant par mettre le feu un peu partout dans le pays comme par exemple brûler la maison du président, brûler les maisons des partisans du gouvernement et du régime. Et, tout cela serait une vraie perte pour tout le pays puisque des innocents pourraient être victimes de l’absence de décisions de toute la communauté internationale.

Je demande donc à la communauté internationale dans son ensemble et plus particulièrement les Organisations comme l’ONU, l’OEA, l’Union Européenne ainsi que que la France, le Canada, les États-Unis d’intervenir rapidement pour éviter des massacres dans le pays. Et, j’espère qu’ils interviendront le plus rapidement avant que Haïti devienne un autre Rwanda compte tenu que les risques sont véritablement réels avec la situation explosive qui se développe en Haïti.

Hermann Cebert



Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

%d blogueurs aiment cette page :