Seulement une centaine d’haïtiens pour changer et développer Haïti: À quand des hommes et de femmes honnêtes, responsables, intelligents et ayant une vision pour élever Haïti


La grande victoire de l’indépendance d’Haïti a été réalisée par la volonté, le sacrifice, la responsabilité, la vision et l’intelligence d’environs 35 à 40 hommes et femmes sans oublier leurs femmes, leurs maris et leurs enfants.

Aux États-Unis seulement 36 hommes pour créer la confédération des États-Unis et seulement 56 ont signé l’acte de l’indépendance américaine.

Plus proche de nous encore, seulement 69 hommes et femmes sous la gouverne de Fidel Castro ont pu réussir la révolution cubaine en mettant fin au régime de Batista mais plus particulièrement de rendre Cuba le pays le plus alphabétisé dans le monde.

Bien entendu, de nombreux autres exemples existent pour montrer comment des poignées d’hommes et femmes peuvent se mettre ensemble pour changer complètement leurs pays. Au Québec c’était une poignées d’hommes et de femmes qui ont sorti cette province de la pauvreté extrême des années 1960 en faisant une révolution tranquille.

Lorsque je considère le nombre de grands leaders qui ont été à la base des plus grands changements dans le monde en comparaison avec ce qu’il faut actuellement aux haïtiens pour opérer de grands changement dans le pays, je me rends compte qu’il nous faut Juste une poignée d’hommes et de femmes honnêtes, responsables et ayant une vision est nécessaire pour élever Haïti et pour sortir Haïti du sous développement et de sa dépendance à l’égard des pays étrangers.

Autrement dit, seulement une centaine d’haïtiens est actuellement  nécessaire pour changer et développer Haïti afin de permettre à tous les haïtiens de connaitre enfin le bonheur et vivre dans l’abondance. Évidemment, tous ceux qui sont au pouvoir dans le pays, n’ont ni la volonté ni non plus les compétences et le savoir pour changer et développer ce pays.

Ici, lorsque je parle de ceux-là qui dirigent actuellement le pays, je fais référence à tous ceux qui sont dans le gouvernement et dans les groupes d’opposition. Car, le pouvoir c’est le reflet de son opposition et les oppositions sont également le reflet du pouvoir en place. L’un est à l’image de l’autre et, la manière que ces gens se comportent l’un face à l’autre détermine clairement leurs comportements face aux divers besoins du pays.

Devant ce constat désolant, force est de reconnaître, avec ces incompétents à la fois au pouvoir et dans l’opposition, le calvaire des haïtiens n’est pas prêt de se terminer très bientôt. Cette manière très sale de faire de la politique dans le pays explique clairement comment il est difficile de moderniser le pays. Le pouvoir et les criminels vivent dans une telle promiscuité intellectuelle de sous-développement que n’importe quel observateur attentif aura toujours du mal à les distinguer les uns des autres.

Ce sont les mêmes personnes que l’on retrouve des deux bords du pouvoir en Haïti. Disons plutôt, ce sont les mêmes qui sont aux trois bords du pouvoir et de la violence dans le pays.

Ils créent de la violence dans le pays en distribuant des armes à des chefs de gangs, ils dénoncent la violence qu’ils créent par ces chefs de gangs de plus, ils tuent les chefs de gangs qu’ils ont eux-mêmes créés pour dire qu’ils sont en train de rétablir la paix et la confiance et enfin, ils proposent des programmes de désarmement pour pouvoir récupérer les mêmes armes qu’ils avaient préalablement distribuées à leurs chefs de gangs mais qui ne sont plus vivants. C’est donc normal de désarmer lorsque le cycle de la violence se réalise par les politiciens, les groupes les plus riches et les petits criminels qui ne font que se renouveler continuellement.

Par ailleurs, toujours pour changer et développer Haïti, personne ne viendra me dire que nous ne disposons pas de toutes les richesses ni les compétences pour transformer drastiquement cet enfer en paradis pour tous les haïtiens. Car, nous ne sommes pas moins intelligents que nos ancêtres ni non plus des autres peuples qui connaissent actuellement une certaine paix économique et sociale.

Ce qu’il nous faut actuellement c’est de la volonté et des hommes et femmes courageux capables de prendre conscience que ce que nous vivons en Haïti est complètement intolérable pour tous les haïtiens: les riches et les pauvres, les haïtiens du dedans et de ceux du dehors du pays.

Et, je sais très bien que tous ces hommes et femmes sont tous vivants actuellement. Certains vivent dans le pays, d’autres se retrouvent à l’étranger, en pensant continuellement à leur pays dans l’espoir un jour d’apporter ces changements dans le pays au profit de tous. La seule difficulté actuelle c’est de parvenir à les unir, les mettre ensemble pour pouvoir travailler ensemble dans la même direction et dans l’intérêt du pays dans son ensemble.

Revenons maintenant à l’idée d’une poignée d’hommes et de femmes responsables, conscients et consciencieux, qui ont la volonté, la vision, l’intelligence et le courage nécessaire et surtout, des patriotes qui acceptent de faire le sacrifice nécessaire pour le plus grand bien de tous et de la grande majorité des haïtiens.

Évidemment, ça prend moins qu’une centaine d’hommes et de femmes pour changer et développer le pays véritablement dans la mesure que ce changement commence par la tête et les principaux dirigeants du pays. Et nous avions vu comment la misère a empêché le peuple de résister et de tenir jusqu’au bout son mouvement contre le régime de Jovenel Moïse.

Cette réalité est connue de toutes les forces rétrogrades dans le pays et des puissances impérialistes qui tiennent à maintenir Haïti et les haïtiens dans la misère. Leurs intérêts pour empêcher Haïti de se développer sont aussi connus par tous les haïtiens puisque, pour eux, à cause de notre indépendance, de premier pays d’hommes noirs qui se sont libérés de l’esclavage, ils font tout pour que nous restions le pays et le peuple le pauvre et en ce sens, un exemple qu’aucune autre nation, qu’aucun autre peuple ne doit suivre.

Nous payons donc le prix le plus fort pour d’une part nous avoir libéré de leur système esclavagiste et d’autre part, pour leur avoir montré que toutes leurs théories racistes ne tenaient pas la route compte tenu que nous étions des êtres humains comme tous les autres êtres humains. Différents mais égaux en tout.

Devant ces constats, et compte tenu de l’hostilité que font preuve les puissances occidentales et plus particulièrement les anciennes puissances coloniales par rapport à notre développement et notre progrès, les dirigeants du pays devaient avoir un minimum de nationalisme et de patriotisme pour décider une fois pour toute de changer et de développer le pays.

Bien entendu, ce n’est pas cela qui les avait poussé à faire de la politique. Voilà pourquoi, pour se maintenir au pouvoir et pour piller le pays, ils donnent tous les avantages aux étrangers et à la classe dominante mulâtre du pays contre de maigres avantages qu’ils reçoivent en retour.

Par conséquent, ils diminuent leurs propres pouvoirs alors même ce sont eux qui sont au pouvoir. Jovenel Moïse symbolise ce modèle de mauvaise gestion du pouvoir compte tenu la maigre contrepartie qu’il reçoit en retour. Il s’est affaibli comme les autres avant lui l’ont toujours fait en permettant à des ambassades d’imposer leurs dicta dans le pays.

Ainsi donc, lorsqu’un président ou généralement un gouvernement ne respecte pas son propre peuple, en s’aliénant avec les forces rétrogrades et impérialistes, il se produit que ce président et ou ce gouvernement devienne faible aux yeux de tout le monde.

De ce fait, il ne peut se permettre d’hausser le ton ou exiger un minimum de respect de la part de personne et moins encore auprès des ambassades étrangères accréditées dans le pays. Tous les représentants étrangers connaissent tous ceux qui volent et qui pillent. Ils les encouragent à commettre ces crimes et ces vols, dans ce cas ils les manipulent.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités


Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

%d blogueurs aiment cette page :