Mon lègue aux musées et aux bibliothèques


Ne sachant toujours pas combien de temps qu’il me reste à vivre et surtout avant que la vie et les médecins décident de la manière que mon corps redeviendra poussière, je décide maintenant de remplir une partie de mon testament.

Évidemment, il est fort probable que je déciderai moi-même de la manière et quand est-ce que je libérerai mon corps de mon esprit, mais en attendant je tiens à offrir mes œuvres à quelques grandes institutions qui ont des rôles importants sur les jeunes.

Ceci dit, pour servir et valoir ce que de droit, à ma mort, je lègue tous mes tableaux et tous mes textes aux organismes suivants: soit, 51% aux bibliothèques d’Haïti et aux musés d’Haïti et, les autres 49% pour les musées et les bibliothèques du Québec.

Fait à Montréal, Québec.

Hermann Cebert



Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Religion et Développement

Tags:, ,

%d blogueurs aiment cette page :