L’urgence d’éclater la bourgeoisie d’Haïti: plaidoirie en faveur de la patriotisation du système d’embourgeoisement de Haïti: les sources d’enrichissement depuis 214 années d’une bourgeoisie mulâtre et blanche raciste en Haïti ( partie 3)


Cette année nous allons célébrer les 215 ans de la création de l’État d’Haïti, un État qui se voulait être un État Égalitaire, Fraternel et de liberté pour tous les Haïtiens. Or, cet État non esclavagiste et de solidarité entre tous les haïtiens n’a été en fait jusqu’ici et tout au cours de ces 215 années d’existence un prolongement du système esclavagiste dont il avait combattu où des étrangers, des anciens fils de colons en complicité avec quelques indigènes noirs du pays ont pu maintenir un système raciste qui a toujours favorisé à la fois les étrangers blancs, les mulâtres, les arabes, les juifs, les américains et les européens en général au détriment du peuple noir indigène du pays.

Pourquoi les haïtiens noirs indigènes du pays sont restés défavorisés et discriminés à l’intérieur de leur propre pays? Pourquoi tous les mulâtres et tous les blancs arrivent-ils à toujours prospérer dans ce pays tandis que les noirs indigènes non? Quel est en fait ce modèle ou ce système économique qui favorise tant les mulâtres, les blancs et les étrangers en Haïti et qui appauvrisse les indigènes noirs d’Haïti à l’intérieur de leur propre pays?

Pour pouvoir formuler notre ébauche de solution et de réponses à ces questions pertinentes sur le racisme qui continue d’exister en Haïti, nous allons tenter de faire la lumière sur les modèles d’enrichissement  en Haïti, les sources d’enrichissement ainsi que les fondements de ce racisme qui est maintenu dans le pays?

Par la suite, et surtout à la lumière de notre réflexion sur le racisme permanent du système d’enrichissement qui continue d’exister dans le pays, nous évaluerons les raisons pour lesquelles le peuple accepte de subir ces atrocités économiques et sociales que lui imposent quelques milliers de familles riches et bourgeoises du pays ainsi que les raisons pour lesquelles ce valeureux peuple ne se réveille pas pour exiger des comptes à ses dominants.

Voilà pourquoi, nous nous demandons, s’il n’est pas plus qu’urgent d’éclater la bourgeoisie d’Haïti. En ce sens, et c’est là notre plaidoirie en faveur de la patriotisation du système d’embourgeoisement de Haïti puisque, les sources d’enrichissement depuis 215 années d’une bourgeoisie mulâtre et blanche raciste en Haïti n’ont toujours favorisé que ces derniers aux détriments des masses indigènes noires du pays.

Voyons voir.

Lorsque l’on considère le système d’enrichissement économique et financier d’Haïti, si vraiment c’est un système haïtien, on découvre facilement qu’il est composé de plusieurs sources qui sont bien souvent hybrides en termes de leurs légalités et de leur illégalités. Autrement dit, les sources d’enrichissement en Haïti ne sont pas toutes des sources légales et qu’elles sont dans une très large proportion infectées par les secteurs mafieux et teintés de l’illégalité.

C’est ainsi que l’on parle des familles très riches du pays qui avaient été des bandits avant de devenir riches, à ce propos notons le doute qu’il y a concernant Oswald J Brandt, le premier des Brandt en Haïti, concernant son enrichissement. Également, il y a des familles extrêmement riches qui ont continué dans le vol, la drogue et le crime organisé, l’affaire Clifford Brandt, où Clifford est impliqué dans le kidnapping des enfants Moscoso, est un exemple type de l’implication des familles riches dans le crime en Haïti. Voilà pourquoi aujourd’hui on ne peut plus être sûr à cent pour cent de l’origine ou des origines des riches en Haïti.

Néanmoins, une chose est certaine, toutes les personnes ou toutes les familles riches en Haïti ne sont pas devenues riches que par le travail, il y a donc des comptes en banque bien garnies actuellement qui auraient été renfloués par le crime, le vol, le kidnapping, la contrefaçon, la politique et le complot et très peu par le travail légal, plusieurs peuvent se rappeler de l’affaire des timbres où l’un des membres de la famille Leroy était impliquée.

On doit donc reconnaître que la richesse en Haïti ou l’enrichissement en Haïti comprend plusieurs sources dites légales et illégales par conséquent, ces sources expliqueront en quelque sorte les instabilités du pays.

Par ailleurs, une source d’enrichissement que l’on a tendance à évoquer en Haïti, qui est en quel que sorte une fausse source de richesse, c’est la sorcellerie ou la magie et le diabolisme. Or, comme nous la reconnaissons comme une fausse source d’enrichissement, cette source cache  plusieurs éléments de la réalité politique, économique et financier du pays tels que la mafia locale, le gaspillage des fonds publics, la corruption des politiciens et surtout des différentes malversations des différents groupes de criminels et de politiciens corrompus du pays.

Évidemment, nous évacuons d’emblée la sorcellerie comme une source certaine d’enrichissement parce qu’elle est une sorte de couverture que plusieurs utilisent pour masquer leur enrichissements soudains dans un pays où les productions nationales sont en constantes baisses sans aucune innovation et où la création de nouveaux produits est totalement absente du monde des affaires. De plus, on ne connaît aucune puissance maléfique ou bienfaitrice capable de produire de la richesse ou de l’argent sans passer par le travail ou sans le contact avec la richesse du pays ou des autres.

Autrement dit, quiconque vous dit qu’il se soit enrichi grâce ou par l’intermédiaire d’une puissance diabolique ou divine est un menteur et de surcroit un véritable voleur car l’argent et la fortune ne pousse pas dans le arbres, sinon personne ne travaillerait si dur pour gagner sa vie en vendant ses heures à une entreprise. Et comme le dit si bien un verset du Coran, il faut apprendre à ses enfants à faire le commerce pour qu’ils puissent être leurs propres patrons au lieu d’aller vendre leurs forces de travail à quelqu’un qui de toutes les façons devront les exploiter pour s’enrichir.

Selon notre présentation sommaire, il convient de ne retenir qu’il y a deux sources sûres d’enrichissement en Haïti, des sources dites sources légales où la richesse accumulée est le résultat du travail et de l’effort. Cela dans un cadre légal au sein d’une entreprise régulièrement inscrite au registre du ministère du commerce et de l’industrie tout en respectant toutes les règles et les normes en matière de salaires, de sécurité. Et, il y a des sources illégales qui font référence à la mafia locale et internationale, le crime organisé, le vol des fonds publics, le kidnapping, le surenchère des projets de développement, le trafique de la drogue, la contrefaçon, l’escroquerie, le racket, le pot de vin, le système de la sous-traitance, etc..

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités


Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

Tags:

%d blogueurs aiment cette page :