AIDE MOI: texte de BOYER JACKY JEAN JACK .


Je vous en prie , aide moi .
Aide moi a trouver une ėpine acėrėe
Une ėpine tres longue
Qui pourra atteindre mes veines cachėės
Pour extirper de mon corps déja exangu
Les dernieres gouttes de sang
Qui me serviront d encre
Oui , je veux que le peu de sang qui me reste
Serve a ėcrire la misere de mon pays
2
Mon pays dont on a falsifiė l histoire
Mon pays bradė , avili , prostituė
Oui , je suis de Haiti
Autrefois perle des antilles
Maintenant bordel des Caraibes
Mon pays gouvernė par des malfrats sans idėaux
Mon pays humiliė extėrieurement
Un peuple livrė a lui meme
Sans justice , un citron qu on pressure pour son jus .
3
On ne dit plus HAITIENS mais HAÍ CHIEN
Sur l echiquier mondial , nous venons juste apres zėro
Socialement nous sommes juste des chiens errants .
La misere du peuple est telle qu il doute
Oui il doute de son humanitė
Il se demande , Je vis , ou j existe
Eternel dilemme de ce peuple jadis si fier
Notre glorieux passė est gommė
Rayė des annales du monde
. 4
Ces connards de merde qui nous gouvernent
Ces imbeciles merdeux qui se disent leaders
Roulent carosse d or
Mangent du caviar a tous les repas
Remplissent leur piscine de champ français
Achetent des villas en Europe
Connaissent tous les paradis fiscaux
Sucent notre sang , volent et violent le pays
Nous n avions pas un hopital
5
Nos rues sont sales c est le paradis des mouches
Un bouillon de culture en plein air
Ils ne font pas de routes
Ils preferent des voitures aux amortisseurs renforcés
Ils ne font rien pour l ecole
Savoir lire donne envie de rėflėchir
Par les meurtres et la brutalitě policiere
Ils tiennent le pays
Le peuple toujours en lutte pour satisfaire sa faim chronique
6
Ne lutte plus , toujours affamė
Toujours en etat de SAUVE QUI PEUT.
Ne lutte que pour manger
Abruti par la misere
L angoisse du lendemain incertain
Annihile en lui toute vėlleite de rėvolte
Il accepte tout sans rėchigner
Benissant les doigts qui l etrangent
On le traite en chien , il vit en chien .
7
Messieurs nos dirigeants
Nous acceptons , mais nous n oublions pas
Nous avons subi mais avec l espoir
Qu un jour sonnera la rėvolte
Et alors comme aux beaux jours de 1804
Il y aura encore des :::COUPE TET BOULĘ KAY .
Et alors la clique des viveurs des vampires
Rendra des comptes a ce peuple deshumanisė
Alors le chuintement des machettes traduira notre colere.


BOYER JACKY JEAN JACK .

Publicités