Haïti doit au monde entier 2,1 milliards de dollars, dont 1.8 milliard au Venezuela Au 30 septembre 2018,


Haïti doit au monde entier 2,1 milliards de dollars, dont 1.8 milliard au Venezuela Au 30 septembre 2018, le montant de la dette de la République d’Haïti envers ses créanciers bilatéraux et multilatéraux s’élève officiellement à 2 milliards 121 millions 800 mille dollars américains.

Selon des données provisoires disponibles à la Banque de la République d’Haïti (BRH), il s’agit du montant le plus élevé dû par le pays sur la décennie 2008-2018. Au Venezuela, principal créancier de l’État haïtien, revient la part du lion, avec plus de 80% du montant de la dette externe de la République d’Haïti, soit 1 milliard 852 millions de dollars.

Des données communiquées par la BRH au Nouvelliste indiquent que la dette externe totale du secteur public est passée de 1 milliard 822 millions 620 mille dollars américains en 2008 à 2 milliards 121 millions 800 mille dollars américains au 30 septembre 2018. En 2010, après le tremblement de terre, l’encours de la dette et aussi le service de la dette ont drastiquement chuté à la suite des annulations successives des créanciers bilatéraux (France, Espagne, Italie, Canada et États-Unis) et multilatéraux (Banque mondiale, FIDA (une partie de la dette).

En effet, la dette externe de la République d’Haïti est passée de 1 milliard 187 millions 650 mille dollars américains en 2009, une année avant le séisme, à 863,08 millions de dollars en 2010 et a encore chuté en 2011 à 657,3 millions de dollars américains sous l’effet des annulations en cascade de la dette. Mais, à partir de l’année 2012, la dette a franchi à nouveau la barre d’un milliard de dollars à cause du Venezuela qui détenait alors à lui seul 79,8% de cette dette, soit 851,5 millions de dollars.

À la suite des annulations de la dette d’Haïti et aussi grâce à l’accord PetroCaribe, le Venezuela a réussi à détenir la quasi-totalité de la créance internationale du pays en détrônant nos principaux créanciers multilatéraux (Banque mondiale, FIDA, FMI, BID et OPEP) qui détenaient plus de 78% de la dette en 2008. En effet, la créance multilatérale est passée de 65,9% en 2010 à 7,49% en 2015, soit le pourcentage le plus bas jamais atteint durant la décennie, avant de remonter légèrement à 8,82% au 30 septembre 2018.

Sur la même période, la dette d’Haïti envers le Venezuela est allée crescendo passant de 465,9 millions de dollars en 2011 à 1 milliard 852 millions de dollars au 30 septembre 2018. Par ailleurs, la République de Chine (Taïwan), pour n’avoir pas annulé sa dette à l’instar des autres pays, est avec le Venezuela les deux seuls créanciers bilatéraux d’Haïti. Toutefois, l’écart entre ces deux États est considérable sur toute la décennie, 70,87% du montant total de la dette pour le Venezuela contre 12,75% pour Taïwan en 2011 et 84,2% pour le Venezuela contre 2,86% pour Taïwan en 2018.

Publié le 2018-10-26 | Le Nouvelliste

Publicités