Comment peut-on juger de l’éthique et de la responsabilité des journalistes haïtiens: Le rêve de Nicolas François Duvalier de devenir président de Haïti


Le philosophe éveillé Le philosophe éveillé

Alors que Nicolas François Duvalier devait être en train de vivre sa vie et avoir des enfants à qui il se préoccuperait de donner une très bonne éducation, voici que les folies de sa mères semblent lui pousser à vouloir devenir candidat à la présidence de Haïti.

Non seulement qu’il devait s’intéresser à sa propre vie de famille, si vraiment il s’inscrit dans la formule de famille traditionnelle haïtienne, je veux dire un  homme, une femme et des enfants.

Par ailleurs, malgré toutes les rumeurs circulant concernant un certain mariage que sa mère lui aurait imposé, personne jusqu’à présent n’a encore vu Nicolas Duvalier avec une Femme et, que dire pour Nicolas de vouloir une vie de famille. Nous sommes peut-être très loin de la vie et de type de vie que mène le dernier des Duvalier à vouloir prendre le pouvoir en Haïti.

Également, il devait être en train de faire des démarches pour pouvoir avoir quelques rares occasions pour aller voir en prison son père, sa mère, ses tantes et les proches de sa familles qui ont tous pillé les richesses d’Haïti et surtout assassinés plusieurs innocents haïtiens, bien entendu si son père était encore vivant.

En attendant, Nicolas devait avoir honte d’oser penser à devenir un jour président de Haïti alors que lui et sa famille méritent d’être actuellement derrière les barreaux des prisons. Et du fait même qu’il ait hérité de toutes les richesses de son père, cela suffit de le jeter en prison.

Mais non, le fils de l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier qui était aussi le fils du dictateur sanguinaire François Duvalier, ose avoir des rêves de devenir à son tour le prochain président de Haïti. Haïti n’est vraiment pas un pays chanceux si de telles sacrilèges devaient se produire dans le pays.

Ce n’est pas que Nicolas Duvalier ne devait pas avoir ce grand rêve dans sa tête, le problème c’est de savoir comment un journaliste ose accepter d’accorder une interview au fils et petit fils des dictateurs alors que toute sa famille a pillé outrancièrement les fonds publics du pays et que la justice haïtienne n’a encore rien fait pour récupérer ces sommes d’argents.

Avec plus de 700 millions de dollars encaissés, il devait être en mesure de retourner une grande part de ces montants au pays et dont il est le cohéritier avec sa sœur Anya Duvalier. Il a été reçu par les gouvernements de plusieurs États américains dont celui de New-York et sans oublier le congrès de cet État.

On voulait saluer son encaissement tout en lui disant qu’il ne peut pas sortir cet argent des États-Unis, mais lui, il pense qu’il s’agissait d’un passeport pour la présidence de Haïti. Ces politiciens rapaces américains donnent le salut à quiconque possède de l’argent même s’il s’agit de vendre leurs âmes si bien sûr ils ont vraiment une âme.

Bien entendu, même moralement, Nicolas Duvalier devait bien réfléchir avant d’envisager un tel rêve. D’autant plus, malgré toutes les sommes d’argent qu’il vient de récupérer après la mort de son père dans plusieurs grandes banques américaines et européennes, jusqu’ici il n’a rien investi dans le pays de façon visible.

Revenons à l’Éthique journalistique et à la Responsabilité des journalistes car, ce qu’il est également ici, c’est également de l’Éthique et de la responsabilité morale et politique des journalistes. En effet, lorsque quelqu’un ma parlé d’une probable interview de Nicolas Duvalier, les premières impressions que j’ai eues étaient de comprendre comment le fils et petits fils de deux dictateurs peut avoir facilement accès aux médias jusqu’à recevoir un journaliste chez lui pour accorder une interview.

De toute évidence, personne n’a jamais pensé à la responsabilité morale des journalistes  puisque un grande nombre de journalistes s’improvisent professionnels de l’information et surtout, ils sont tous en quête de notoriété et de popularité. Plusieurs entre eux se cherchent des jobs proches des pouvoirs et proches des criminels riches du pays. Guyler C Delva n’est-il pas devenu ministre des communications du régime des Martelly?

Il n’y a pas longtemps un journaliste de Montréal avait profité du passage de Jovenel Moïse à Montréal pour rappeler au président qu’il a été le premier à lui offrir son micro. Je n’avais pas compris la question mais avec des journalistes qui conti9nuent d’accorder des interviews à Nicolas Duvalier, je suis parvenu à établir le lien en ouvrir son micro à un futur politicien car il s’agit très probablement des investissements à fonds perdus ou encore de la consommation inter-temporelles.

Nicolas Duvalier n’a rien fait par lui même pour pouvoir exister politiquement. Par conséquent, Nicolas Duvalier n’existe pas politiquement. Néanmoins tout le monde sait qu’il est probablement l’un des enfants de Jean-Claude Duvalier bien que nous n’ayons aucune certitude là-dessus étant donné les historiques de sa probable famille.

Or, et c’est là que tout journaliste sérieux se doit de se questionner à qui on offre le micro de son antenne voire l’offrir au fils et au petit fils de deux dictateurs dans une démarche de propagande personnelle. Je trouve cela malhonnête et n’importe quel journaliste qui accepte de s’offrir ce petit luxe n’est pas digne d’être journaliste.

Si Nicolas a des grandes ambitions il faut qu’il aille dans le pays et commencer à se faire connaitre pour ce qu’il aura fait et réalisé lui-même. En aucun cas, un journaliste ne devait contribuer à rendre Nicolas Duvalier identifiable et connaissable dans le pays.

Il y a des responsabilités non écrites qui existent pourtant dans nos métiers on n’a pas besoin de les avoir lu pour se les rappeler. Il y a une responsabilité morale envers le peuple haïtien. Parler de Nicolas Duvalier ou faire sa propagande est punissable même moralement.

Hermann Cebert



Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

Tags:,

%d blogueurs aiment cette page :