Publicités

Les oppositions s’écrasent en Haïti: la fin des groupes de l’opposition en Haïti


Le philosophe éveilléVous souvenez vous encore de tous les anciens candidats à la présidence de Haïti? Vous vous rappelez encore de tous ceux qui se réclamaient de l’opposition politique en Haïti? Je présume que votre réponse sans équivoque est sans nul doute, Non!

Et, vous avez raison. Car, depuis une semaine, après l’entrée en fonction de Jovenel Moïse comme nouveau président du pays, tous ces anciens candidats disparaissent comme la fumée devant le vent ou comme le beurre devant le soleil.

Ils s’écrasent tous dans un coin en laissant actuellement le terrain libre à Jovenel Moïse et aux Bandits Légal de Joseph Michel Martelly. Pourtant, ce n’est pas ça faire de la politique, il faut savoir gérer sa place dans l’opposition si vraiment on a toujours la conviction et la résilience nécessaire pour affronter le passage à vide diraient certains.

C’est triste pour notre culture politique d’avoir autant de politiciens qui ne savent pas que la politique c’est la lutte pour la prise du pouvoir mais également la gestion de l’opposition.

Évidemment, ces politicailleurs n’ont jamais eu de véritables convictions ni non plus de véritables idéologies pour faire avancer leurs idées en vue de changer ce pays.

S’ils ne peuvent pas être au pouvoir, ils font silence. Ils oublient donc ce vieux diction que tous les écoliers connaissent très bien: «Qui veut juin, prépare Octobre». Malheureusement, ce dicton ne dit rien pour eux-autres.

Par ailleurs, on pourrait noter quelques signes avant-coureurs de cette désintégration de tous les groupes qui se réclamaient de l’opposition surtout lorsque plusieurs d’e3ntre eux semblaient annoncer leur conversion ou leur abandon.

C’est le cas Myrlande Mannigat du RDNP qui avait choisi de ne pas se présenter aux dernières élections tout en pensant aux sommes d’argent qu’elle avait reçu du Sénateur dominicain Bautista.

Quelqu’un qui avait gagné sur Joseph Michel Martelly et contre Jude Célestin s’éclipse aussi facilement de la scène politique. Une constitutionaliste qui voulait prendre le pouvoir par un coup d’État, c’est ça qu’elle voulait sincèrement.

Elle devait retourner à l’école pour réapprendre la politique haïtienne, l’élection de Patrice Dumont doit être son abécédaire de la politique haïtienne.

Ensuite, on peut se rappeler de Sauveur Pierre Étienne de OPL qui, après avoir fait une drôle d’alliance avec Jude Célestin, il nous a annoncé sa démission à la tête de ce Parti Politique.

Qu’a-t-il fait de tous les militants qui se sont sacrifiés pour lui donner leurs votes? Peut-être qu’il se cherche un emploi auprès de Jovenel Moïse comme ministre de l’éducation ou comme ambassadeur. Quel opportunisme de ce faux leader qui ne sait pas gérer ses échecs et lever sa tête pour rebâtir les fondements de ce Parti Politique!

OPL a besoin de se rajeunir. Je sais qu’il y a de très bons jeunes leaders qui pourraient prendre ce Parti politique en main. Je souhaite qu’ils s’impliquent directement pour donner de nouvelles visions et un bien meilleur idéal à OPL qui est l’un des Parti Politique de masses du pays.

Quant à Maryse Narcisse du Parti Fanmi Lavalas et, de Jude Célestin de LAPEH, rien ne m’étonne véritablement de ces faux leaders. Ce sont des opportunistes sans vergognes qui avaient tous deux parachutés par les patrons de ces deux Partis politiques. C’est donc tout à fait normal qu’ils se taisent maintenant puisqu’ils n’ont jamais eu de véritables convictions pour faire de la politique et du coup également faire une vraie carrière en politique.

D’un côté, j’espère que Jean-Bertrand Aristide qui a imposé Maryse Narcisse aux militants du Parti Fanmi Lavalas décide enfin de se réveiller de son long sommeil dans sa tour d’ivoire de Tabarre. Ce pour permettre et faciliter l’émergence d’un nouveau groupe de jeunes leaders au sein du Parti puisque, son conservatisme ne correspond plus à la nouvelle réalité politique du pays.

Il a toujours le droit d’avoir sa vision même si celle-ci est dépassée depuis belles lurettes déjà. Néanmoins, il se doit de reconnaitre son influence négatif sur les jeunes militants qui désespérément continuent de croire qu’il est encore capable de faire quelque chose pour eux ou pour le pays. L’Ère aristidiste est révolue voire terminée si Aristide lui-même est ou demeure incapable de se renouveler.

D’un autre côté, l’ancien communiste Jean Hector Anna-Cassis qui semble avoir le véritable contrôle du Parti LAPEH se devait de revenir à ses racines idéo0logique pour donner de nouvelles perspectives à ce Parti. Sinon, bien que ce même Parti a pour origine et pour fondement l’opportunisme, LAPEH finira par disparaitre du paysage politique du pays.

Enfin, le dernier que je tiens à faire une la pire c’est Moïse Jean-Charles. En effet, après avoir perdu les dernières élections, après qu’il se soit laissé affecté par la révocation de son Visas Américain le voici que j’entrevoyais déjà comme une très belle figure de la nouvelle opposition à Jovenel Moïse et au clan des Saint-Rémy et Martelly.

Non, il n’est plus là, il se donne en spectacle judiciaire en se proposant comme partie civile dans la cause qui oppose la justice avec Jovenel Moïse. Ce n’est pas son rôle, il devait laisser la justice faire son travail et ne pas transformer une cause et une affaire juridique en une affaire politique.

D’autant plus, le Commissaire Danton Léger se donne pour objectif de pousser la cause aussi loin qu’il pourra. Donc, laisser lui avec sa cause. En fait, avec les attitudes de ce flamboyant commissaire et surtout compte tenu que Jovenel Moïse a affirmé devant tout le monde que, sous son régime, la Justice ne sera pas instrumentalisée.

Or, voilà en quoi cette affaire peut conduire à l’effondrement du régime. Puisque n’importe quelle décision contre le Commissaire Danton léger pourrait entrainer une véritable crise politique. Par conséquent il ne fallait que qu’un politicien s’ingère dans une telle affaire. Que voulez-vous. Personne ne connait son rôle ni non plus comment transformer une crise juridique en crise politique.

En conclusion, pourquoi me pencher sur le silence de ceux qui devaient constituer la principale opposition au nouveau pouvoir en place dans le pays?

Pourquoi revendiquer une telle opposition au régime de Jovenel Moïse alors que nous sommes seulement huit jours après l’ascension du nouveau président du pays?

Ne devrais-je pas accorder un peu de temps à ce nouveau président pour choisir son Premier Ministre et ses Ministres voire attendre également la politique générale du nouveau gouvernement qui sera installé une fois que le premier ministre aura été ratifié?

Malheureusement, la politique ne dort jamais. Tous ceux qui connaissent la politique savent très bien que la minute même qu’un gouvernement tombe, qu’un régime change ou bien, qu’il y ait un simple vide pour que tout se mettre à dégénérer dans le pays jusqu’à nous mettre dans le chaos. Par conséquent, il ne faut jamais se tarder à assumer ses fonction et à remplis son rôle.

Par ailleurs, on peut se rappeler du 14 juin 1964 lorsque François Duvalier avait décidé de devenir Président à Vie du pays après avoir écrasé complètement touts les groups d’opposants à son régime. C’est l’absence de cette opposition qui nous mis sous les bottes des tontons macoutes de Duvalier pour une longue période de 29 ans.

Aujourd’hui encore, on ne me dira pas ni ne me fera pas croire non plus qu’il s’agissait bel et bien d’un lapsus de Jovenel Moïse lorsqu’il parlait de la deuxième année de son deuxième mandat. C’était voulu.

Un homme d’affaire qui réussit très bien doit être averti de ce qu’il dit. Il ne lisait pas quelque chose qu’on lui a imposé. Mais son discours personnel. À certain moment, on le voyait même improviser dans son discours. Ce qui signifie, il avait une totale maitrise de ce qu’il faisait et surtout de ce qu’il lisait comme message historique au peuple haïtien, à ses partisans et ses sympathisants.

Donc, peut-être qu’il compte s’accaparer du pouvoir pour devenir Président à Vie comme François Duvalier l’avait avant lui. De plus, lorsqu’il semblait se mettre à genoux devant Joseph Michel Martelly pour avoir fait de lui le Président de Haïti, « je remercie le président Joseph Michel Martelly de m’avoir choisi comme candidat du PHTK». Notons qu’ici, il n’a pas dit qu’il lui avait proposé à devenir candidat du PHTK mais de l’avoir choisi.

En d’autre termes, s’agit-il du second de mandat de Joseph Michel Martelly que Jovenel nous parle ou de son propre deuxième mandat? Il y a un flou hautement politique qui nous empêche de prendre tout au premier degré avec ce nouveau régime avec en arrière plan Joseph Michel Martelly.

à suivre…

Hermann Cebert

de

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.
%d blogueurs aiment cette page :