Publicités

Le prix du pouvoir en Haïti: acheter les votes, renégocier un autre accord, ratifier les lois et les conventions pour l’international


Le philosophe éveillé

J’exprime
Dieu

Entre deux pires stratégies pour conserver le pouvoir et  au delà des limites de l’accord du 5, 6 février 2016, le régime duvaliériste – macoute – lavalassiens de Jocelerme Privert semble trouver la pire solution pour maintenir son régime issu du coup d’état parlementaire. Et, cela s’explique à partir de certains faits et en fonctions des divers jeux de coulisse qui se font actuellement dans le pays.

En effet, selon les dernières déclaration du président de la chambre des députés ainsi que celles du président provisoire du sénat de Haïti, le parlement haïtien va se réunir en séance pour ratifier quelques accords internationaux, quelques conventions et accords qui vont engager l’État d’Haïti.

Pourquoi cette séance extraordinaire pour voter ces accords, ces conventions et ces ententes dans une si courte période alors le parlement est censé être en vacance et également parce qu’il s’agit de choses que les députés et les sénateurs auraient dû faire durant leur période de session régulière?

Pourquoi signer ou renégocier un accord alors que le conseil électoral provisoire prévoyait publier son calendrier pour le second tour des élections entre le 15 et le 30 mai 2016?

Pourquoi ne pas attendre la publication de ce calendrier électoral à la fois comme le maximum de temps pour la publication du résultat des vérifications de la commission des vérifications que celui du conseil électoral provisoire?

Pourquoi ne pas négocier une prolongation de temps très serré après ces publications soit après le 30 mai 2016 qui correspondraient avec celles du conseil électoral provisoire et celles de la commission de vérification?

Comment se fait-il que la commission qui s’occupe de faire la vérification des bulletins de vote des dernières élections n’ait pas eu un calendrier qui tient compte des échéances du conseil électoral provisoire tel que je le mentionne ci-haut?

Quelles sont les priorités du gouvernement provisoire de Privert se ce n’était que d’organiser le second tour des élections tel que le voulait le dit accord ci-dessus mentionné?

Au prime abord, mes pressentiments  me font croire que tout accord signé avant les diverses publications ci-haut mentionnées permettrait une fois de plus à Jocelerme Privert de se trouver de nouvelles justifications pour retarder le second tour des élections.

En second lieu, il est fort probable que la volonté de Privert et de son équipe c’est d’aller jusqu’au 7 février 2017 bien que dans les faits selon ce qui circule dans les coulisses de ce pouvoir c’est de créer toutes les conditions d’une guerre civile dans le pays en vue de rendre la situation exceptionnelle pour pouvoir se justifier la mise en place de la dictature Lavalasso-macoutico-duvaliériste avec Privert comme seul maître à bord.

Évidemment, je dois laisser à mes lecteurs le soin de répondre à ces importantes interrogations en lui rappelant que le palais nationale en la personne de Anthony Barbier avait réclamé des montants soi-disant pour répondre ponctuellement aux inondations du cap Haïtien et de ses environs alors que cet argent avait été décaissé manu militare dont personne n’a de preuve des réalisations de ces sommes d’argent.

De plus, je dois rappeler mes lecteurs que le ministère de la planification avait de son côté aussi réclamé une enveloppe de 198 millions de dollars américains pour améliorer le sort des plus démunis alors que les seuls constats que l’on a rapportés c’est un projet à haute intensité de main d’œuvre qui semblait avoir été exécuté dont on sait qui ne peut pas dépasser 1 million de dollars américain.

Où sont passés ces argents décaissés par le gouvernement provisoire? À chacun de nous de trouver cette cruciale réponse.

Néanmoins, selon les déclarations de l’un des artisans de ce coup d’État parlementaire qui profite à la fois aux duvaliéristes notoires, aux lavalassiens les plus zélés, aux macoutes les plus farouches, Moïse Jean-Charles, nous savons qu’il y aurait plus de deux cents millions de dollars qui seraient distribués par les putschistes parlementaires de Privert aux parlementaires dans le but de renégocier un prolongement du mandat du régime des 120 jours.

Tout naturellement, n’importe qui pourrait se rendre compte, par comparaison de l’Échec avec un grand É du choix de Fritz Jean confirme l’absence ou le manque d’argent pour payer les membres de l’assemblée nationale dans le but de voter ce premier ministre nommé choisi mais non ratifié par le parlement borlette qui avait finalement accepté, moyennant son paiement bien sûr à la fois à partir des sommes réquisitionnées pour les inondations du Nord et également des 198 millions du ministère de la planification pour soulager la misère dans le pays comme l’annonçait le ministre de cette entité gouvernementale.

Par ailleurs, de l’autre côté de la barrière, il y a les opportunistes de la communauté internationale qui se disent inquiets des dérives actuelles du pays vers son état d’inconstitutionnalité alors que sous la table lavalasse-macoute-duvaliériste de Privert, ils réclament et signent des accords d’exploitation minière avec le gouvernement provisoire qui n’avait pour mission que de faire le deuxième tour des élections.

De tout ce mélange magouille-dictature-élections-aux-calendes-grecques de la communauté internationale et des putschistes-parlementaires, Haïti descend plus profondément vers les enfers.

D’ailleurs, on peut noter cette tendance vers ces enfers avec la tuerie des deux policiers dans le Sud d’Haïti, plus particulièrement aux Cayes par les anciens militaires dont Guy Philippe est à la tête.

Je ne peux pas oublier la grève juste et les manifestations des médecins de l’hôpital général d’Haïti qui sont ignorés et abandonnés par le régime Privert et qui réclament des améliorations de leurs conditions et de leurs qualités de travail alors que des centaines de millions sont utilisés par le gouvernement et le régime de Jocelerme Privert et de Enex Jean-Charles pour acheter les votes des sénateurs et les députés pour allonger par la renégociation de l’accord du 6 février 2016 qui a accouché le régime-monstre de Jocelerme Privert.

Comment tolérer que des gens qui ont étudié et qui offrent des soins de santé à toute une population ne soient pas bien payés alors que des voyous à cravate ne cessent de recevoir des millions de dollars en pot-de-vin dans un pays si appauvri par ses élites politiques, économiques et intellectuelles?

C’est du non sens, et c’est la preuve tangible que nos élites ont échoué une fois de plus. Elles ne sont même pas capables de laisser tomber les miettes pour le peuple.  Par ailleurs il faut le rappeler, que tous ces médecins en grève ont tous été formé par l’État Haïtien et c’est à cause de ces conditions de travail sous humaines et infra humaines qui poussent nos universitaires à aller s’exiler dans les pays étrangers comme laveurs de vaisselles et de chauffeurs de taxi.

J’espère que les médecins et tout le personnel des soins de santé du pays vont continuer la pression sur ce régime qui cherche par tous les moyens d’imposer sa dictature dans le pays. Je suis so0lidaire aves ces médecins et ces personnels de la santé.

La guerre civile frappe à nos portes, nous avons été forcés à nous rendre là.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.
%d blogueurs aiment cette page :