Le Christianisme et la pauvreté en Haïti: le protestantisme est un frein au développement de Haïti


Le philosophe éveillé

J’exprime
Dieu

Il n’est un secret pour personne que le Christianisme a été tout au long de notre histoire de peuple et d’Indigène d’Hayti un véritable instrument de manipulation et de domination que les Espagnols, les Français et de nos jours, les américains ont toujours utilisé pour nous empêcher de nous affirmer comme peuple, comme nation , comme État et comme culture voire également comme Civilisation Indigène des Amériques.

De nos jours, ce, depuis plus d’une cinquantaine d’années déjà, lorsque je constate le nombre croissant de petites églises protestantes qui se propagent un peu partout dans le pays exploitant la misère et la vulnérabilité des gens les plus démunis du pays, je me demande si les leaders charismatiques protestants comprennent assez bien le tort qu’ils causent au pays en aliénant ces gens avec et au non de l’Évangile du Christ américain et Européen qu’ils lavent le cerveau de leurs compatriotes haïtiens.

Évidemment, je sais que je  fais une trop grande généralisation en disant que ce sont les masses populaires qui se laissent convaincre par les leaders chrétiens et protestants, puisque dans les faits, même ceux qui sont allés à l’université, qui ont fait de grandes études philosophiques et de religion se mettent également à genoux devant les quelques illuminés chrétiens et protestants pour recevoir leurs baptêmes en vue d’obtenir un passeport pour la vie éternelle dans les cieux.

Comment se fait-il que des gens  qui se disent appelés par Dieu, arrivent à prendre le contrôle intellectuel et spirituel d’une grande majorité de gens qui devaient supposément avoir assez de lucidité pour faire la distinction entre ce qui est vrai et ce qui est clairement faux?

Comment l’État haïtien arrive-t-il à laisser aller des groupes religieux comme ces soi-disant pasteurs qui se proclament pasteurs en montant facilement leurs tentes pour qu’en très peu de temps arrivent à s’enrichir avec les contributions de ces croyants?

Je ne néglige pas l’idée qu’il puisse exister des individus ingénieux qui possèdent les grandes qualités et de grandes capacités pour convaincre par la parole ou par l’écriture mais que l’on ne vienne pas me dire que tous les pasteurs qui montent leurs petites tentes avaient été tous investis d’un don divin jusqu’à se multiplier comme des microbes et des champignons un peu partout dans le pays.

Cependant, dans le cas de Haïti, j’aurais vraiment tendance à associer cette domination des pasteurs disparates à une vision plus globale qui s’inscrit dans un projet impérialiste plus large qui vise à non seulement, renforcer les divisions internes que nous les haïtiens sommes incapables de résoudre mais également à un contrôle systématique de notre pays par les puissances impérialistes.

J’ai déjà été aux États-Unis, dans les États comme New-York, New Jersey et Illinois où j’ai  assisté aux services protestantes qui m’ont permis de constater deux types de messages complètement opposés que les pasteurs protestants livrent à leurs fidèles. Les pasteurs américains livrent des messages de progrès, de réussites, de succès alors que ceux d’Haïti prêchent plutôt des messages de servitude, de résignation et d’un paradis hors de la portée des gens.

Pourquoi de telles différences dans les messages du même protestantisme où les américains continuent de travailler pour s’enrichir alors qu’en Haïti, les gens deviennent de moins en moins créatifs, refusent d’aller travailler même s’il n’y a pas vraiment beaucoup de boulots dans le pays, mais de voir les gens se lever très tôt le matin pour aller faire des sentinelles en empêchant les bons citoyens de profiter de leurs sommeils.

Je vois également des frères et sœurs haïtiens qui vont passer des journées entières à l’église ce, sept jours sur sept et douze mois par année sans oublier ceux et celles qui vont même passer des nuits entières à prier alors que leurs conditions de vie matérielles continuent à se détériorer.

Parallèlement à ces fidèles des églises et des tonnelles protestantes, je constate également de simples pasteurs qui s’enrichissent rapidement puisqu’ils passent de très grande pauvreté à l’extrême aisance et de luxure. Il y a donc quelque chose qui ne fonctionne pas dans le protestantisme haïtien si je peux me permettre de l’appeler ainsi.

Je ne comprend pas pourquoi les églises protestantes ne s’impliquent pas activement dans les activités économiques et sociales quitte à se créer des emplois pour eux-mêmes ou pour les principaux fidèles qui composent leurs communautés.

Pourtant, de telles implications auraient pu avoir des impacts direct sur l’ensemble de la société. Cela aurait un plus pour les communautés protestantes haïtiennes si les pasteurs, les diacres, les comités de jeunesse de ces églises avaient pris la peine de fonder des coopératives de crédit, des coopératives de productions agricoles, des coopératives d’achats et de ventes de produits manufacturier.

Puisque le leadership et les embryons de grandes organisations sont déjà là, qu’est-ce qui empêche à ces églises protestantes d’investir dans le social et le communautaire pour créer de nouveaux emplois pour leurs fidèles, rien apparemment.

Les pasteurs haïtiens sont tous attachés à des missions étrangères qui quêtent à l’étranger pour eux et tous les dons qu’ils reçoivent retournent à l’étranger pour acheter de belles maisons pour ces pasteurs sans oublier les belles voitures que ces pasteurs offrent couramment à leurs concubines partout dans le pays et partout dans les pays étrangers.

C’est cet esprit de pauvreté et de la mendicité qui anime ces pasteurs et qui les empêchent de transformer leurs églises en outils économiques et instruments de progrès social et économique pour leurs fidèles. Et, si c’est cela qui est le message du christianisme haïtien, il mérite de se transformer, de s’adapter aux besoin et à la réalité sociale et économique de Haïti.

Évidemment, lorsque je jette le même regard sur les pratiques de l’église catholique haïtienne, je dois admettre que le constat est pareil puisque les prêtes également maintiennent le peuple haïtien dans cette même misère et dans cette même ignorance puisque, les fidèles catholiques vivent dans les mêmes conditions de pauvretés et de misère qui ronge l’ensemble du peuple haïtien.

Malgré ce vieux modèle des églises haïtiennes qui perpétuent les conditions misérables dans le pays, je veux croire que les pasteurs, les prêtres haïtiens vont enfin décider de se redéfinir des rôles plus social et plus économique qui visent à l’enrichissement de leurs propres fidèles au lieu de les maintenir dans la crasse, dans l’ignorance, dans la servitude dans la dépendance des missions et des congrégations étrangères.

Je veux croire également que des pasteurs haïtiens, des prêtres haïtiens vont comprendre qu’il doivent prendre le contrôle des organismes comme le FAES, le fond d’assistance économique et social afin de pouvoir financer des projets pour les chrétiens haïtiens que je constate qui vivent dans l’extrême pauvreté dans le pays.

Je préfère voir les groupes protestants, catholiques profitent de tous les financements du FAES que de constater les employés de cette institution qui s’enrichissent sur le dos du peuple haïtien.

Le FAES a un capital disponible, mais ce sont des amitiés qui profitent de tous les financements, tout est secret dans cette institution et ils ne mettent aucun modèle de projet type pour les groupes communautaires de savoir comment écrire leurs projets qui sont mal écrits parce que pas de modèles à leurs disposition.

J’aurais aimé savoir les richesses des employés de cette institution, les directeurs, les chefs de service de cette institution pour pouvoir faire une évaluation exhaustive des différentes actions menées par cette institution et de leurs impacts réels sur les populations haïtiennes de Haïti.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités


Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

Tags:, , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :