Comment comprendre et reconnaitre le duvaliérisme de Jocelerme Privert


Je me souviens très bien la première fois que j’ai rencontré l’actuel président provisoire de Haïti, Jocelerme Privert, lorsqu’il était devenu directeur de la DGI, direction générale des import.

Je me souviens d’un homme très frêle, un peu timide, plus ou moins sûr de lui mais, qui savait très bien ce qu’il fallait faire pour négocier avec les membres des comités de quartier que je représentais à cette époque là.

Il avait une voix plus ou moins efféminée qui ne semble jamais être en colère et toujours prêt à discuter jusqu’à ce qu’il se rende compte que tu acceptes la totalité de son opinion alors même qu’il rejette complètement ton opinion.

En l’écoutant parler, il ne donne aucune impression de hausser même le ton, on pouvait dire qu’il ne pouvait pas être méchant mais, dans les faits et dans la réalité, Privert est d’une méchanceté extrême et capable de décider de ton sort immédiatement avec la plus grande violence surtout, lorsqu’il dispose de ces forces autour de lui et à sa disposition.

Ceux qui le côtoient disent de lui qu’il est l’incarnation de François Duvalier à la fois dans sa façon de parler que dans ses manières d’agir. Lorsqu’on lui parle on dirait qu’il écoute alors même qu’il ne prête jamais attention à ce qu’on lui dit.

Toutefois lorsqu’il se rend compte qu’il est en face des gens très intelligents, il devient très nerveux et juste un peu de pression en plus le voilà qui cède facilement parce qu’il refuse l’affrontement immédiat.

Néanmoins, une fois qu’il a fini de se débarrasser de toi, en te donnant raison préalablement, c’est là qu’il peut décider de magouiller dans ton dos voire violer les accords qu’il vient de signer avec toi.

On a rapporté un fait où il venait de s’entendre avec un groupe d’employés de la DGI, en les rassurant qu’il allait tout faire pour les garder dans leurs postes, moins de deux heures plus tard, il avait ordonné à sa sécurité de ne plus toléré ces employés dans les locaux de la DGI et c’est en expulsant ces employés que la sécurité avait informé à ces jeunes qu’ils venaient d’être congédier.

Ayant été contesté à l’interne de la DGI à l’époque, c’était très vite qu’il avait compris la nécessité d’embaucher plusieurs jeunes du quartier qui voulaient se trouver un emploi au sein de cette administration et aujourd’hui encore, quelques-uns continuent de travailler à la DGI alors que plusieurs autres sont partis à l’étranger.

Après avoir embauché plusieurs jeunes militants au sein de la DGI, Privert qui n’avait aucun lien auparavant avec les organisations populaires et les comités de quartier en particulier, avait commencé à développer de bonnes et, diverses formes de relations avec quelques-uns  de ces jeunes qu’il avait embauché d’autant plus, qu’il savait très bien que certains parmi ces derniers étaient des membres actifs de plusieurs bandes de groupes à pieds.

C’est donc ainsi que Privert s’était entouré d’un gros groupe de jeunes de plusieurs organisations populaires tout autour de lui dont certains étaient même devenus membres de sa sécurité personnelle. On dit que plusieurs de ces jeunes avaient été à ses côtés lorsqu’il était devenu ministre de l’intérieur et qu’il les aurait manipulé à sa guise pour commettre un ensemble d’actes de violence dans le pays.

Avec le massacre de la scierie à Saint-Marc, Privert a montré très clairement toute la puissance de sa violence en ordonnant à ses hommes de mains de faire un nettoyage complet de la zone. Il est même prêt à dépenser ce qu’il faut pour obtenir ce qu’il veut comme résultat et, plusieurs rapportent qu’il peut se comporter comme quelqu’un d’une extrême générosité surtout lorsqu’il veut éliminer un adversaire gênant sur son chemin.

Vous pouvez imaginer ce que cela peut signifier en matière de violence dans un pays comme Haïti, où les pauvres vivent dans des conditions d’extrême pauvreté poussant ainsi les gens à commettre n’importe quel crime pour une centaine de gourdes haïtiennes.

Lorsque l’on considère le nombre de crimes commis ces derniers temps dans le pays, on peut bien admettre qu’il y a des groupes de personnes comme Privert qui financent et supportent idéologiquement ces crimes gratuits dans le pays.

On a donc qu’à compte le nombre de jeunes policiers tombés sous les balles assassines des bandits motorisés que la police et la justice ont encore du mal à retracer pour les mettre en état d’arrêt. On a vu plusieurs familles riches présentes à la cérémonie de prestation de serment de Privert comme président provisoire de Haïti.

Et, plusieurs ont déjà rapporté quelques unes de ces familles extrêmement riches du pays qui ont acheté plusieurs votes des sénateurs et députés de la cinquantième législature dans le but de les forcer à voter pour son Premier Ministre Choisi Fritz Alphonse Jean qui ne semblait pas faire l’unanimité au sein des deux chambres du parlement haïtien.

Évidemment, on ne peut pas s’empêcher de relater certaines rumeurs qui circulent concernant certaines anciennes amitiés de Privert avec plusieurs familles bourgeoises du pays depuis qu’il avait commencé à la DGI comme vérificateurs. Selon ces rumeurs, c’est à cette époque qu’il a ramassé la plus grande part de ses richesses qui semblent s’élever à plusieurs dizaines de millions de dollars.

De par ces vérités et ces rumeurs qui circulent à propos de Jocelerme Privert, la question à se demander c’est la suivante:

Privert est-il assez intelligent pour être aussi idiot de croire qu’il va tromper le peuple en refusant d’organiser le deuxième tour des élections, en demandant un prolongement de son mandat de 120 jours de président provisoire comme  le stipule les accords du 6 février 2016 tout en croyant qu’il va revenir à son poste de président de l’assemblée nationale pour terminer son mandat  à l’intérieur de la même cinquantième législature?

Je veux croire qu’il est plutôt assez idiot comme intelligent pour éviter cette perte de temps en faisant en sorte qu’il respecte à la fois ledit accord, les lois du pays, la patience du pays mais surtout qu’il protège toutes ses chances d’être plus utile au pays dans d’autres fonctions plus régulières étant donné qu’il n’a que 62 ans pour un pays où les grandes carrières politiques commencent et se réalisent souvent dans la soixantaine.

Jocelerme Privert doit faire un peu d’effort pour s’élever au dessus de ces branches idéologiques macoute et lavalassienne afin d’éviter sa grande chute vers les abysses d’autant que personne n’a jamais contesté ses connaissances techniques de com – t – abilité et d’ad – mini – s – tractation.

Attendons pour voir, Haïti c’est un laboratoire où toutes les expériences et inimaginables sont possibles.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités


Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

Tags:, , , , , , , , , , ,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :