Lorsque nos frères et sœurs continuent de subir la violence des dominicains: nous faisons silence et nous sommes coupables


Depuis le déclenchement des élections en Haïti, la grande majorité des haïtiens font silence sur les diverses atrocités que subissent nos frères et seours en République Dominicaine. De plus, malgré l’échec de l’organisation de ces élections en Haïti, nous continuons d’ignorer nos frères et sœurs qui continuent de subir la violence des dominicains en république dominicaine.

Comme si tous les problèmes avec la république dominicaine avaient été déjà réglés jetant dans l’oubli tous les torts que ce soi disant voisin est en train de faire à notre peuple et à tous les noirs qui vivent dans ce pays. Il s’agit donc de crimes contre la dignité humaine qu’ils commettent contre des personnes qui ne demandent qu’à vivre en paix et à avoir une reconnaissance de leurs droits inaliénables, leurs droits d’être citoyens à part entière dans ce pays qu’ils ont nourri et enrichi avec toutes leurs forces et tout leur courage.

Aucune puissance étrangère nous aide à forcer les dominicains à reconnaître les droits de leurs propres citoyens alors que ce sont ces puissances qui continuent de financer l’économie dominicaine en encourageant leurs citoyens à aller visiter la république dominicaine pour passer leurs vacances.

Mais de notre côté aussi, et plus particulièrement nous qui vivons dans la diaspora, nous devenons de plus en plus complices avec les bourreaux dominicains lorsque nous cessons de défendre nos frères qui souffrent et que les dominicains continuent de piller tous les jours leurs biens et le peu de choses qu’ils possèdent.

Voilà pourquoi je n’ai pas le choix d’affirmer, lorsque nos frères et sœurs continuent de subir la violence, le viol et le vol par des dominicains, citoyens dominicains et gouvernement dominicain: nous faisons silence et nous sommes devenus coupables.

Même le groupe GARR que je croyais qui était l’une des organisations les plus actives a déjà jeté l’éponge en décidant de changer ses buts et ses objectifs.

Pourquoi ce changement de direction et quels sont les intérêts en arrière de ce grand virage?

Est-ce que les dirigeants de cet organisme ont reçu de l’argent ou des promesses de part et d’autres des deux côtés de la frontière, à savoir les gouvernements dominicains et haïtiens? Il y a un vide et un certaine incompréhension de la part de nous autres les haïtiens quand vient le temps de nous défendre et surtout de défendre nos propres intérêts.

Nous abandonnons facilement et nous refusons de nous spécialiser dans nos luttes afin d’atteindre la crédibilité nécessaires. Or pour qu’une organisation devienne une grande organisation il faut bien qu’elle dure dans le temps et ainsi, elle peut devenir spécialisée dans son domaine d’intervention.

Il nous manque du courage, de la volonté et de la détermination dans nos engagements c’est donc ce que je constate présentement avec le groupe GARR qui défendait ou du moins qui se disait défendre nos compatriotes et nos frères et sœurs qui vivent et qui subissent la violence et la haine des dominicains.

à suivre…

Hermann Cebert

 

Publicités


Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

Tags:,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :