Publicités

La République dominicaine est le pays le plus corrompu du monde selon un ambassadeur américain: les américains exécutent leur plan d’occuper Haïti et Saint Domingue


Convié au déjeuner organisé par la Chambre américaine de commerce de la République dominicaine (AMCHAMDR) à l’occasion du jour de l’Action de grâce (Thanksgiving), le 25 novembre dernier, l’ambassadeur américain à Santo Domingo, James W. Brewster, dans ses propos de circonstance, a évoqué des sujets brûlants de la vie nationale en République dominicaine, telles la corruption, la dénationalisation et les élections.

Le moins qu’on puisse dire c’est que le diplomate n’y est pas allé de main morte et, à aucun moment dans son discours intégralement retranscrit par la quasi-totalité des médias de l’autre côté de la frontière, il n’a tenté de dorer la pilule.

Pire, l’ambassadeur Brewster assume la gravité de ses déclarations et nie que ses considérations ainsi que ses actions violentent la souveraineté dominicaine.

Ce dernier dit noter que « quelques politiciens [dominicains] critiquent l’ambassade et son personnel, leur reprochant d’être trop impliqués dans les affaires dominicaines».

Cependant, les lourds investissements et les relations étroites entre les États-Unis et la République dominicaine, selon lui, leur donnent ce droit. Il exhorte les mécontents à « se rendre à l’ambassade pour nous retourner leur visa. »

Le diplomate américain affirme que chaque entrepreneur, qu’il soit américain ou dominicain, mentionne la corruption comme étant le plus grand problème en République dominicaine, et la qualifie de cancer qui retarde la croissance, affecte le commerce et empêche l’application correcte de la loi.

« En tant que promoteur du commerce bilatéral, j’ai entendu plusieurs fois les doléances des investisseurs américains potentiels qui se plaignent d’un traitement injuste, qu’ils seraient tenus de payer des pots-de-vin, ou qu’ils seraient injustement exclus du marché.

Les chefs d’entreprise qui sont dans cette salle savent que cette perception continue de saper la compétitivité de la République dominicaine, et j’invite instamment chacun d’entre vous à continuer à rejeter la corruption comme un problème aux plus hauts niveaux du gouvernement [dominicain] », avance le diplomate, soulignant que la corruption imprègne tous les niveaux de la société dominicaine.

En ce qui concerne les élections qui auront lieu en 2016, James W. Brewster estime que c’est un événement unique, une période très excitante qui va être vécue à la fois en République dominicaine et aux États-Unis.

Aussi, réitère-t-il un message souvent prononcé par les politiciens: «Il n’existe pas d’argent propre provenant de gens corrompus».

Il a demandé aux membres de l’AMCHAMDR de soutenir le peuple de ce pays en s’alignant seulement avec les personnes crédibles et fiables qui partagent leurs valeurs.

En plus des élections, une autre question importante ayant reçu une large couverture dans les médias est le processus de naturalisation en République dominicaine.

Le diplomate soutient que les citoyens dominicains devraient être garants de certains de leurs droits les plus fondamentaux – le droit de se marier, de déclarer leurs enfants comme des citoyens dominicains, le droit d’ouvrir un compte bancaire, d’obtenir des soins de santé, l’accès à l’enseignement supérieur, et le droit de voter.

« Ce n’est pas une question technique, mais une question de droits humains.

Chaque homme, femme et enfant qui vit en République dominicaine doit avoir ses papiers, un statut et de la sécurité. Tout le monde mérite d’avoir un endroit qu’il peut appeler sa patrie », a signalé James W. Brewster.

En ce sens, il promet que l’ambassade des Etats-Unis, de concert avec l’Union européenne et l’Organisation des Nations Unies, continuera de discuter de la question avec le gouvernement dominicain pour veiller à ce que tous les Dominicains puissent jouir de leurs droits inaliénables. « Les actions de quelques-uns ne doivent pas nuire à une nation », fustige-t-il.

Par ailleurs, bien que la croissance économique de la République dominicaine ait été phénoménale, le diplomate constate que des niveaux élevés d’inégalité, invisibles à première vue, envahissent la société dominicaine.

Les pauvres, les handicapés, les personnes vivant avec le VIH / sida, les travailleurs sans papiers d’origine haïtienne et des membres de la communauté LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres ou intersexes) souffrent d’une large et profonde discrimination et d’exclusion de la société dominicaine.

Alors que le tourisme reste un pilier important de l’économie dominicaine, ce pays, indique l’ambassadeur Brewster, devra prouver qu’il est une destination sûre pour les visiteurs étrangers.

Malgré les progrès réalisés jusqu’ici, notre section de services aux citoyens continue de recevoir des rapports de fraude, d’abus de prix, de corruption, de prostitution, de vol et qui peuvent malheureusement renvoyer une image négative de ce beau pays.

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :