Les enjeux derrière la volonté de contrôler le pouvoir politique en Haïti


Haïti a toujours été une terre convoitée par toutes les puissances du monde pour son climat enchanteur, ses belles plages, ses populations accueillantes et humaines mais surtout pour son sous-sol qui regorge de plusieurs minéraux et d’hydrocarbure.

À la fois Grande Terre de liberté pour tous les noirs du monde mais aussi, Haïti c’est le pays des grandes opportunités et de toutes les promesses. Malgré la grande générosité du peuple haïtien, toutes les puissances hégémoniques se croient comprendre ce pays et ce peuple qui les échappe car complexe et différent de tous les autres peuples du monde.

D’ailleurs ce n’est pas pour rien qu’aucune puissance ne peut se permettre de dire qu’elle comprend parfaitement bien les haïtiens ni non plus arriver à le dominer selon leurs diverses méthodes et selon leurs approches qui ne correspondent guerre aux diverses réalités des différentes natures de ce grand peuple que sont les haïtiens.

Voilà pourquoi, tout ce qui fait le charme du plus beau pays du monde se retrouve à être également les sources de son instabilité, de son désarroi mais plus particulièrement de son malheur et de son exploitation systématique par les puissances coloniales et impérialistes.

Avec les dernières élections présidentielles qui viennent d’avoir lieu en Haïti où chaque pays accrédité au pays, chaque responsable d’organisation internationale et non gouvernementale qui opère une quelconque activité au pays avait choisi et commandité leurs propres candidats dans le seul but de prendre le contrôle du pays en ayant leurs propres représentants et leurs propres commandeurs ou sbires dans les fonctions les plus élevées du pouvoir politique du pays.

Ainsi, le plus beau pays du monde, mon Haïti chérie, navigue toujours seule dans la mer des caraïbes, dans le golfe du Mexique et dans l’Océan Atlantique comme une vieille navire à la dérive avec les seules espoirs de se trouver un récif pour s’y accoster sinon, il devra tôt ou tard se couler pour aller se reposer au fond des eaux entre les derniers coraux des tropiques.

Sans une élite pour lui donner des directions et lui refaire trouver son Nord, les intérêts divers et divergeant semblent pourtant condamner le pays et tout le peuple Haïtien à une disparition certaine. C’est à ce carrefour que se retrouve actuellement l’ensemble des Haïtiens qui vivent encore au pays.

À moins seulement d’un miracle de la sainte providence, que les haïtiens ont déjà cessé d’espérer, Haïti entre présentement dans la dernière phase de son existence et tous les ingrédients pour assurer l’extinction et l’anéantissement de ce peuple et de ce pays sont déjà connu de tous, seulement le jour J reste à déterminer.

Pourquoi cette volonté des grandes puissances et des étrangers à vouloir contrôler le pouvoir politique en Haïti? Qu’est-ce qui se cache derrière ce besoin inconditionnel de placer des commandeurs à la tête de toutes les structures et de toutes les institutions politiques du pays?

Évidemment, la grande majorité des haïtiens ignorent plusieurs éléments fondamentaux qui constituent les richesses et l’importance d’Haïti dans le monde et dans la zone caribéenne.

En effet, notons d’abord que Haïti se trouve à un carrefour géostratégique pour la zone des caraïbes en ce sens que ses eaux territoriales offrent des avantages stratégiques pour le commerce mondial et plus spécifiquement le transport des marchandises par la marine marchande.

De plus, cette position enviable a aussi une importance majeure pour n’importe quelle puissance qui voudrait contrôler ou qui serait en conflit ouvert avec les américains.

Par conséquent et pour les autres puissances, et pour les américains, le territoire haïtien peut être considéré à la comme un avantage ou un inconvénient ou faiblesse parce que offrant des espaces ou une aire d’action qui forcerait le américains à se retrancher à l’intérieur de leur propre périmètre.

À côté de tous ces avantages géostratégique et géo militaire, les haïtiens ignorent de façon incompréhensible les réserves en métaux et en minéraux rares qui gisent dans le sous sol d’Haïti.

Certaines recherches ont déjà démontré que les réserves d’or de Haïti dépassent en valeurs actuelles les sommes ridicules de mille milliards de dollars américains; les réserves en hydrocarbures sont quant à elles dépassent largement celles de l’Arabie Saoudite, du Venezuela voire tous ces pays ensemble étant donné que Haïti se trouve dans la zone où le pétrole et les hydrocarbures en générales sont de bien meilleures qualités que toutes les autres zones de réserves du monde.

Pour ce qui concerne les métaux rares, l’Uranium, l’iridium ou le Coltan par exemple qui entre dans la fabrication des ordinateurs et les cellulaires, Haïti en possède énormément après la Chine et le Congo.

Un autre avantage qu’offre Haïti également c’est sur le plan commercial, malheureusement, la bourgeoisie commerciale et industrielle haïtienne ne l’exploite pas assez ou tout simplement pas du tout.

En effet, avec les accords signés par le pays avec les américains, les européens et les asiatiques, le pays devait jouer un rôle plus commercial et plus actif sur le marché des biens et services en servant d’intermédiaire entre les puissances entre elles.

Ce devait être le cas également en matière de transport et de zone de transit pour les marchandises vers les différentes régions du monde et le pays aurait un rôle d’intermédiaire entre ces zones commerciales.

Or, malgré ces diverses potentialités que Haïti offre à la fois aux haïtiens eux-mêmes et plus particulièrement aux étrangers qui veulent venir pour y investir le pays n’arrive toujours pas à se décoller et s’ouvrir davantage sur l’économie de marché.

Le pays est paralysé car les classes dirigeantes du pays refusent de faire la paix entre elles voire arriver à s’entendre sur les diverses orientations à donner au pays. Tout le monde veut avoir raison et tout le monde semble avoir raison alors qu’ils sont tous coupables du climat d’instabilité permanente qui règne dans le pays.

Et, les dernières élections organisées dans le pays ont montré ce qui alimenté le désespoir et l’instabilité dans le pays,  avec des milliers de candidats pour quelques postes électifs seulement dont plus de cinquante quatre à la présidence représentant tous des intérêts étrangers dans un pays qui devait être le leur.

Avec de tels comportements, de telles attitudes de telles divisions au sein des classes et des groupuscules politiques du pays comment peut-on connaitre la paix et les conditions propices au développement du pays.

D’ailleurs, il n’y a pas longtemps de cela j’ai même entendu un candidat à la présidence et grand perdant des dernières élections qui a proposé la formation d’un gouvernement de salut public faisant fi de l’ensemble du processus électoral qui est en cours actuellement dans le pays.

Je me demande d’où vient ce candidat, est-ce qu’il était sur mars et qu’il n’était vraiment pas au pays pour arriver à une telle proposition. Je m’en reviens pas. C’est véritablement de l’enfantillage et du n’importe quoi.

Si cette solution était si facile à envisager pourquoi ces propositions de coalition entre les divers candidats n’avaient pas donné déjà des résultats, et tout le monde connait cette réponse.

Il y a également d’autres propositions de sortie de crises qui se proposent également, mais je préfère volontiers de les soulever parce que non démocratiques et aussi farfelues les unes que les autres.

Ces individus qui se disent démocrates et qui sont appelés à diriger le pays, à représenter tout un peuple dans son ensemble se révèlent tous des antidémocrates, des magouilleurs, des opportunistes sans desseins.

Ce sont des vagabonds en cravates et des dictateurs en devenir. En fait, lorsqu’on est un vrai démocrate, on devait toujours proposer des solutions démocratiques et respecter également les votes des citoyens.

Malheureusement en Haïti c’est tout le contraire. Aucun politicien haïtien n’a été jusqu’à présent en mesure d’offrir des solutions démocratiques de manière à faire avancer le pays ou l’aider à renforcer ses institutions et sa culture démocratique.

Par ailleurs, selon certaines rumeurs qui semblent circuler actuellement et dont on pourrait croire et admettre comme de la certitude, les grandes puissances auraient planifié d’occuper formellement Haïti avant le transfert du pouvoir à un nouveau gouvernement en février 2016.

En ce sens, toujours selon cette rumeur, le Président Joseph Michel Martelly aurait été mis au courant et très bien informé de ce plan d’occupation de Haïti.

Voilà pourquoi, le discours de Martelly pour le 18 novembre 2015, son dernier pour cette fête nationale, a été le discours le plus nationaliste que Martelly ait pu prononcer durant ces quatre années de mandat.

Mais, malgré cette nouveauté dans le discours de Martelly, on peut se demander si le président de Haïti ne cache pas plus de chose encore au peuple haïtien et, quelle est la part de sa complicité avec les puissances impérialistes qui veulent occuper définitivement le pays?

Martelly doit au peuple haïtien plus d’explications et il ne peut pas seulement se contenter de nous transmettre le message de ses patrons qui vise à nous mettre en danger ou à nous faire peur. Il doit assumer ses responsabilités et ce, même lorsqu’il ne sera plus président du pays.

à suivre…

Hermann Cebert

 

Publicités


Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

Tags:

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :