Comment comprendre la dictature derrière les résultats des élections présidentielles de Haïti


Les résultats des élections présidentielles en Haïti du 25 Octobre 2015 montrent clairement comment les divers acteurs que contrôlent Haïti ont lamentablement échoué dans leur volonté de maintenir le statu quo. je veux principalement citer: la communauté internationale, le président Joseph Michel Martelly ainsi que le premier Ministre Evans Paul.

Naturellement le véritable problème qui est sous-jacent à cet échec demeure néanmoins le risque pour le pays de se trouver encore une fois sous une dictature aveugle et rétrograde puisque le choix de Jovenel Moïse comme dauphin d’un mégalomane comme Michel Martelly pourrait déboucher inévitablement sur une grande délinquance de Martelly compte tenu qu’il va profiter de faire tout ce qu’il n’a pas pu faire avec son régime.

Du côté des groupes de l’opposition, et les divers dérapages que le pays connait actuellement depuis la publication de ces résultats peuvent en témoigner, on peut supposer que durant les prochaines quatre années du règne de Jovenel Moïse les groupes de l’opposition trouveront la légitimité d’engager des actions violentes et des mouvements de grève à l’infini étant donné qu’ils savent qu’ils seront complètement écartés du pouvoir pour une très longue période.

Or, qui dit grève permanente, manifestation de protestation, dit également possibilité de naissance de groupes terroristes et d’actions terroristes donc, le blocage du pays pendant ces quatre prochaines années compte tenu du climat d’instabilité qui va régner dans le pays.

Autrement dit, avec les derniers résultats des élections présidentielles manipulées par le régime en place dont Michel Joseph Martelly en tête, de la complicité de la communauté internationale dont les organisations internationales comme l’ONU, l’OEA, l’Union Européenne, les puissances comme les États-Unis avec les dictats ouverts et sans retenu de John Kerry, le Canada, la France, le Brésil avec son programme de visas et de résidence pour vider le pays de ses ressources humaines actives dont les jeunes et la jeunesse universitaire du pays, la France avec son programme d’acculturation et d’anéantissement du système éducatif haïtien plus particulièrement la destruction des valeurs nationales haïtiennes dont plus spécifiquement le créole haïtien, c’est tout le pays qui se trouve menacé par la guerre civile et le chaos.

Dans un article précédent, j’ai déjà présenté la situation souhaitable pour le pays en ce qui concerne le président qu’il faut au pays et également la composition du corps législatif qui pourrait être profitable pour le pays d’un côté pour permettre l’alternance politique dans le pays, l’apprentissage des groupes et des classes politiques du pays mais surtout le rôle et la fonction des diverses catégories sociales et économiques qui se battent pour la prise et le contrôle des pouvoirs politiques dans le pays.

Malheureusement, personne dans ce pays ne se donne le temps de bien comprendre ce pays et surtout de bien suivre le processus de modernisation et de démocratisation que le pays est en train de suivre.

Aucun des acteurs, même si le mot acteur ne convient pas véritablement pour catégoriser ceux qui influencent négativement le destin de ce pays. Je veux parler des politiciens haïtiens et de l’ensemble de la communauté internationale incluant individus, organisations internationales et régionales tous que j’essaye d’identifier à tort bien entendu sous le vocable acteurs de la politique haïtienne, ne comprennent pas les divers processus qui permettent au pays de connaitre la stabilité et son développement.

On a vu une pléiade de candidats à la présidence et au sénat et à la députation, on a vu Michel Martelly qui a choisi lui-même son poulain ou son dauphin en la personne de Jovenel Moïse qui s4emblait bien réussir avec son entreprise de agricole et d’élevage et qui méritait plus d’encouragement que d’être choisi comme candidat en lieu et place de Laurent Salvador Lamothe qui de son côté aurait été plus naturellement le candidat légitime du clan des Martelly.

On a vu également un Jean-Bertrand Aristide qui a contribué à la multiplication des candidats à la présidence en encourageant les jeunes avocats comme André Michel et Newton Louis Saint-Juste à créer de nouveaux Partis politiques et en devenant des candidats à la présidence au lieu de les aider à être les meilleurs avocats de référence pour le secteur populaire.

Pire encore avec Aristide c’est le choix de Maryse Narcisse comme candidate du Parti Fanmi Lavalas alors qu’un Yves Cristalin qui était arrivé troisième aux dernières élections et qui était plus connu que la docteure femme d’Aristide aurait été un bien meilleur choix pour le Parti fanmi Lavalas, mais c’est un Aristide qui se croit même investi d’un pouvoir divin qui a dit au peuple et une bonne partie du secteur populaire sur quoi il s’est basé pour leur choisir Maryse manman doktè.

En fait, tout semble indiquer qu’Aristide avait des intérêts pour faire échouer le secteur populaire en émiettant les votes populaires du secteur démocratique. Les divers groupuscules du secteur dit démocratique ont divisé et subdivisé les votes populaires en présentant plusieurs candidats donnant de facto les possibilités de ralliement au secteur duvaliériste et mulâtre de Martelly de contrôler et de gagner les dernières élections et ils sont plus que responsables de ces échecs du pays et des possibles dérives qui vont suivre.

D’ailleurs, lorsque j’entend et constate Jean-Bertrand Aristide qui décide de prendre les rues aux côtés de Maryse narcisse pour exiger des résultats du vote populaire, je me dis ou bien il décide de se faire assassiner ou bien il est en train de mentir à lui-même car s’il voulait que le secteur populaire gagne les dernières élections il aurait dû faire un bien meilleur choix. mais qui ne connait pas Aristide pour croire qu’il n’a pas collaboré avec le régime de Martelly. Aristide a tout simplement vendu les élections à Michel Martelly.

Si Jovenel Moïse remporte ces élections, et j’espère que le conseil électoral, les groupes en arrière de cette mascarade de résultats des élections présidentielles ainsi que toute la communauté internationale qui se cachent derrière ces résultats décident de corriger leurs erreurs en permettant à au moins quatre candidats en tête de ces résultats d’aller participer au deuxième tour et permettre un candidat de l’opposition de gagner les résultats et devenir président du pays.

Pour ce qui concerne les députés et les sénateurs qu’ils donnent une vraie majorité aux groupes au pouvoir afin de contrôler les deux chambres et pour pouvoir choisir le nouveau Premier Ministre du pays sinon Haïti risque véritablement d’être à feu et sang au cours des quatre prochaines années.

à suivre…

Hermann Cebert

Publicités


Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Poésie et Société, Présidents des pays, Religion et Développement

Tags:, , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :