Nomination unilatérale du Dr Florence Duperval Guillaume au poste de Premier Ministre A.I.


Ministre de la Santé Florence Duperval Guillaume a été désigné comme Premier ministre par intérim pour remplacer Laurent Lamothe, qui a démissionné il ya une semaine samedi.
La désignation de Guillaume a été annoncé dans un courriel signé par Enex Jean-Charles, le secrétaire du conseil des ministres, qui a été distribué aux membres du Cabinet fin samedi et dimanche matin. Jean-Charles a confirmé les nouvelles à l’Herald.
Sa nomination temporaire intervient alors que le président Michel Martelly continue de rencontrer des groupes d’opposition de négocier un nouveau gouvernement tout en cherchant à débloquer une crise politique aggravation mettant en œuvre les recommandations d’un rapport de 10 pages par une commission présidentielle.
La commission a recommandé une série de mesures de grande envergure, y compris la démission de Lamothe, dans l’espoir de prévenir une aggravation de la crise politique, qui a conduit à la croissance de manifestations anti-gouvernementales à travers le pays, et un renversement de la politique américaine.
Le Département d’Etat américain a déclaré qu’il appuie les recommandations de la commission, et la semaine dernière secrétaire d’État John Kerry a exhorté toutes les parties à trouver une solution de consensus à la crise.
Depuis son élection 2011, Martelly a été en désaccord avec l’opposition, qui l’a accusé de corruption et de violation de la constitution. Dans les rues, les manifestants se plaignent que la vie est de plus en plus difficile en dépit des nouvelles routes, des bâtiments en cours de construction et les nombreux voyages officiels à l’étranger dans des jets privés.
Ajoutant à l’aggravation de la crise sont les élections attendues depuis longtemps législatives et locales, où les deux parties s’accusent mutuellement de traîner les pieds sur, et les accusations que Lamothe faisait campagne pour la présidence sur la dime public. Lamothe a nié qu’il était un candidat à la présidentielle.
Edo Zenny sénateur, un partisan Martelly, a déclaré le président devra trouver un premier ministre qui n’est ni de son parti ni l’opposition, mais “quelqu’un dans le milieu.”
“Qu’est-ce que le pays a besoin est une affaire politique”, a-t-il dit.
Martelly a déclaré qu’il annoncera une courte liste de candidats le lundi.
La note interne qui circule parmi le cabinet n’a pas dit combien de temps Guillaume, l’un des membres les plus respectés et les plus capables de son governement, sera dans son nouveau rôle temporaire. Elle vient dans le travail à un moment difficile. Haïti n’est pas seulement confronté à des manifestations anti-gouvernementales en cours demandant la démission de Martelly, et qui se sont propagées au-delà de la capitale, mais aussi un déficit budgétaire que les importations et les prix mondiaux du pétrole baissent.
Dans le même temps, la tête de grandes organisations des droits humains du pays, Pierre Espérance, soulève l’alarme à propos de ce qu’il craint des efforts pour libérer un baron de l’enlèvement présumé, Woodley Etheart (aka Sonson La Familia), et les membres de son gang présumé .
Il craint que judiciaire dysfonctionnel d’Haïti va essayer de libérer les criminels présumés que le ministère de la justice met en oeuvre l’une des recommandations de la commission, la libération de “prisonniers politiques.”
“Une des plus grandes préoccupations que nous avons est que nous savons très bien que certains préparatifs sont en cours en ce moment pour eux de libérer la bande de Sonson La Familia, et Sonson La Familia”, a déclaré l’Espérance, directeur exécutif du Réseau National de Défense des droits humains.
Esperance dit au milieu de l’incertitude politique de ces dernières semaines, Etheart a été transféré d’une prison à l’autre sans aucune explication, des réunions ont eu lieu à l’intérieur de la prison avec lui et les membres de gangs, et les avocats travaillent de contourner le juge d’instruction sur son cas en faveur d’un juge plus sympathique.
«Nous encourageons tous les secteurs qui dénoncent l’écart de Martelly à rester vigilants car il y avait beaucoup d’efforts accomplis par [Lamothe] pour lutter contre le secteur de la mafia proche de la présidence comme trafiquants de drogue et les ravisseurs”, a déclaré l’Espérance.
Esperance dit alors que son groupe a été critique de Martelly et Lamothe, en particulier dans les domaines de la justice et des droits humains, il faut reconnaître les efforts de Lamothe pour aller après ravisseurs et les trafiquants de drogue indépendamment de leurs liens présumés au palais à travers son soutien à la police judiciaire . Etheart est dit être un proche collaborateur de l’un des beaux-frères les lois de Martelly.
“Je ne parle pas du professionnalisme de la police,” Espérance dit, notant que sont encore nécessaires. “Mais soutenir pour combattre les crimes organisés comme les enlèvements.”
Selon le réseau des droits de l’homme, 37 des 40 «prisonniers politiques» ont été libérés à ce jour sur les instructions de Martelly. Ils comprennent deux frères, Enold et Josué Florestal, qui ont été emprisonnés il ya un an et demi après le dépôt d’une plainte de la corruption à propos de la première famille.

Cette décision du Président Michel Martelly surprend et risque de compliquer la crise politique actuelle. Certains observateurs parlent déjà de “coup d’état” du Président.

Le Président Michel Martelly contre toute attente a nommé la ministre de la Santé démissionnaire, Dr Florence Duperval Guillaume, Première Ministre Intérimaire en application de l’article 165 de la Constitution amendée mais contestée en remplacement de Laurent Lamothe, forcé de démissionner la semaine dernière en raison de la crise politique aiguë que traverse le pays. Cependant, cette décision du Président Martelly est en net décalage avec sa dernière déclaration, vendredi dernier, où il s’était engagé à présenter aux protagonistes de la crise (Parlement et Partis Politiques) une courte liste de 3 ou de 5 “premier ministrables” dans une liste de 12 personnalités que la Présidence avait fait circuler au cours de la semaine.

Dans une interview à Radio Kiskeya ce dimanche 21 décembre 2014 en mi-journée, le porte-parole de la Présidence, Lucien Jura, a nié que cette décision met fin pratiquement aux tentatives amorcées cette semaine avec l’Opposition afin de trouver une sortie de crise qui aurait dû aboutir à la nomination d’un premier ministre de consensus.

Par ailleurs, le Conseil Électoral Provisoire vient de démissionner en bloc dans le cadre de l’application des recommendations de la commission consultative présidentielle

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :