Comment comprendre le rôle du temps dans les luttes des peuples: Pourquoi les peuples ne se révoltent pas facilement et, lorsqu’ils arrivent à se révolter pourquoi ils le font si tardivement ?


Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Il y a un dicton qui dit que le temps n’épargne rien que l’on fait sans lui. En effet, c’est l’une des plus grandes évidences dans l’histoire des peuples puisque toute l’histoire de l’humanité nous montre et nous apprend comment le temps est toujours long et très long avant que les peuples exploités, les peuples torturés prennet beaucoup de temps avant de se livrer à des luttes pour leur propre libération et d’arriver à se débarasser de leur oppresseurs et de leurs exploiteurs.

C’est le cas pour le peuple juif qui s’était retrouvé en esclavage en Égypte, c’est le cas pour le peuple Haïtien qui a été plus de trois siècles en esclage après avoir été kidnappé par les européens, et c’est également la même situation pour les noirs américains dont on constate aujourd’hui encore les conséquences des questions raciales non résolues à travers l’affaire de l’assassinat du jeune Michael Brown à Ferguson au Missouri.

Dès lors que nous admettons que les peuples dominés prennent trop de temps pour se soulever et se révolter contre leurs oppresseurs, je vais tenter d’expliquer pourquoi la prise de conscience prend assez de temps pour pousser les peuples et le hommes en général à comprendre leurs conditions inhumaines.

En effet, il faut admettre que les régimes et les systèmes d’exploitation que les hommes ont inventé pour exploiter et dominer les autres sont des outils idéologiques et des institutions qui visent à aliéner dont la religion, la charité et la morale, l’école, les règles et les principes, l’éthique et les valeurs, l’armée et la police, le droit et les devoirs, les règles sans oublier la punition, la honte, le mépris et les récompenses, les médias, les débats, les conférences, les publications, les livres, les déssins, la peinture, le cinéma, la propagande, la publicité, le théatre, la médisance, la division, la provocation, les arrestations, l’emprisonnement etc… .

Tous ces outils ont pour mission et pour objectif de transformer et de modifier à la fois les attitudes, les comportements qui, eux rendent les hommes maléables et soumis puisqu’ils enlèvent à l’homme tous ses repères et ses références jusqu’à lui effacer sa propre identité et sa propre lucidité voire sa propre raison.

Autrement dit, le soumis, le dominé ou l’exploité prendra la personnalité, l’identité que son maître ou son exploiteur va lui donner puisque dans de telles contextes, le dominé n’existe pas par lui-même. Il est un objet que son dominateur peut disposer à sa guise. 

Et, dans de telles conditions existentielles, les hommes qui ont connu l’éveil à la conscience et la connsance de eux-mêmes, c’est-à-dire les leaders, les grands leaders éprouvent beaucoup de difficulté à guider ces peuples et ces hommes soumis, dominés et exploités car il leur est terriblement difficile de voir leurs réalités en face.

Or, et en outre, parmi les éxploités, les dominés et les soumis plusieurs faux leaders, aujourdh’hui que nous appelons les petits bourgeois, vont jusqu’à défendre leurs exploiteurs parce que bénéficiants à titre personnel les largesses de ces derniers ou tout simplement du système et du régime dominant.

À partir d’ici, il faut compdre que durant une lutte révolutionnaire, il y a plusieurs faux leaders qui vont émerger et qui constitueront de véritables obstacles aux vrais leaders honnêtes et plusieurs bons leaders vont mourr avant que leurs luttes puissent connaître la victoire finale parce que des traîtres vont les dénoncer et les vendre cela des compagnons de lutte, des proches et des amis. Ainsi donc, il est évident que ce qui bloque les luttes des peuples et ce qui fait en sorte que des luttes pour changer la conditions humaines s’échelonnent parfois et très souvent voire toujours sur des siècles c’est parce que les outils idéologiques, les institutions et les fautx leaders sans oublier les trahisons ont des impacts directs sur les mouvements et sur les luttes de libération. Autremnent dit, l’efficacité des outils et des institutions de domination ont enlevé aux dominés leurs jugements cela rend toujours difficile les lutte de libération des peuples.

à suivre…

Hermann Cebert

Hermann Cebert



Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique

Tags:, , , , , , , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :