Michaëlle Jean élue Secrétaire générale de l’OIF: l’Organisation Internationale de la Francophonie


Michaëlle Jean élue Secrétaire générale de l’OIF

Elle prend fonction le 1er janvier 2015

Publié le dimanche 30 novembre 2014

 

La canadienne d’origine haitienne, ex-Gouverneure générale du Canada et Envoyée spéciale de l’UNESCO en Haïti, Michaëlle Jean (57 ans), a été élue dimanche Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), en remplacement de l’ancien président sénégalais Abdou Diouf.

Mme Jean accède à cette fonction par consensus, en dépit de la réserve exprimée par de nombreux représentants africains sur son statut de canadienne, une règle non-écrite voulant que le poste de secrétaire général de l’OIF soit prioritairement occupé par une personnalité issue du continent africain. C’est, en définitive, l’origine hatienne de Mme Jean, qui lui a finalement valu de bénéficier du vote de l’assemblée. Outre le fait qu’elle soit la première secrétaire générale de l’OIF non issue de l’Afrique, elle est aussi la première femme à accéder à ce poste.

Michaëlle Jean est née le 6 septembre 1957 à Port-au-Prince d’une famille originaire de Jacmel (Sud’Est d’Haïti). A 11 ans, en 1968, elle a dû laisser le pays avec sa famille qui subissait alors des persécutions politiques. Son père avait été en effet jeté en prison l’année précédente par “Papa Doc” (François Duvalier, 1957-1971) et avait dû, à sa libération, s’exiler au Canada.

Michaëlle Jean est la nièce du célèbre écrivain haïtien René Dépestre qui, de son exil à Cuba depuis la fin des années soixante, a âprement combattu la dictature duvaliériste.

Alors qu’elle remplissait la fonction de Gouverneure générale du Canada (2005-2010), Michaëlle Jean s’est rendue à plusieurs reprises dans son pays natal. Au terme de cette fonction, elle a continué à s’y rendre à titre d’Envoyée spéciale de l’UNESCO (du 8 novembre 2010 à ce jour).

Dans maintes de ses interventions publiques, Mme Jean a exprimé le désir de voir Haïti prospérer et avancer sur le chemin de la démocratie.

Michaëlle Jean entame le 1er janvier 2015 son mandat de 4 ans comme Secrétaire générale de l’OIF, dont le siège est à Paris. Elle est la troisième secrétaire générale de l’organisation créée en 1970 et qui compte 57 états membres. Les deux premières personnalités à l’avoir précédée furent l’égyptien Boutros Boutros-Ghali (16 Novembre 1997 – 31 Décembre 2002) et le sénégalais Abdou Diouf (1er janvier 2003 – 31 Décembre 2014).

En avril 2011, le Secrétaire général sortant, Abdou Diouf, l’avait appointée à titre de Grand Témoin de la Francophonie aux Jeux Olympiques d’Été de Londres de 2012, avec la mission d’y assurer la promotion de la langue française et de garantir l’application de l’article 24 de la Charte Olympique faisant de cette langue l’une des langues officielles des Jeux Olympiques.

En 2014, le gouvernement fédéral canadien ainsi que ceux du Québec, du Nouveau Brunswick et d’Haïti, ont officiellement appuyé la candidature de Michaëlle Jean au poste de Secrétaire générale de l’OIF. Lors du scrutin du dimanche 30 novembre, elle a aussi bénéficié du soutien du président français, François Hollande.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :