Publicités

Du pétrole en Haïti ! Oui ! : Jean Erich René


Du pétrole en Haïti ! Oui !

Jean Erich René
 

Petrole

 

Le pétrole existe bien en Haïti et a été l’objet de deux explorations retraçables à deux périodes différentes de notre histoire sans aucune exploitation. Le Gouvernement de Dumarsais Estimé en 1949 a fait appel à la Atlantic Reffining Company ou ATRECO pour les recherches en hydrocarbure en Haiti.

En effet un puit de pétrole a été foré sur l’Habitation Caradeux dans la Plaine du Cul-de-sac non loin de l’Aéroport International. Jusqu’à présent la base en béton du derrick c’est à dire l’échafaudage devant supporter la foreuse peut être vue sur place. Il revenait à l’Agronome Jean David du Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural d’avoir la paternité de la question. Exilé dès les premiers moments du Gouvernement de François Duvalier, Jean David est parti sans laisser les dossiers y relatifs.

Sous le Gouvernement de Jean Claude Duvalier les recherches des nappes d’ hydrocarbures ont été confiées à la Crux Limited. Dès le départ on cherchait les traces du puit creusé par la ATRECO. Faute de continuité dans les affaires publiques haïtiennes, les données n’étaient pas disponibles.

L’INAREM ou Institut National des Ressources Minières dont le Coordinateur fut Henri P.Bayard a entamé des recherches pendant près de 6 mois de Port-au-Prince jusqu’à la frontière Dominicaine comme l’aire possible du forage entrepris par la ATRECO dans la Plaine du Cul-de-Sac.

Toutes les Unités de l’INAREM furent mobilisées. Et l’honneur revenait à votre serviteur Jean Erich René, à partir d’une enquête sociale quadrillée de la Plaine du Cul de Sac d’identifier un dimanche matin 11 heures le puit de pétrole creusé par la ATRECO que cherchait la Crux Limited en 1975. Ce puit se trouve exactement sur la route vicinale qui sort de Caradeux pour aller à la chapelle Ste Marie de Pétion-ville. Jusqu’à présent je peux conduire n’importe qui sur les lieux. La bouche du puit est scellée avec une plaque en cuivre portant la date et le nom de la ATRECO.

La Crux Limited a entamé ses travaux de Forage à Grande Saline où le Bassin pétrolifère affleure. Ensuite la Crux Limited a préféré concentré ses travaux dans la Baie de Rochelois à la Gonave où le pétrole a été trouvé.

Le Président Jean Claude Duvalier et les officiels du Gouvernement au cours d’une cérémonie officielle ont sablé le champagne afin de procéder au tirage des premiers jets de l’or noir qui furent analysés au Laboratoire du Département des Mines.

Quelques jours plus trad, la Crux Limited fut dédommagée pour ses travaux de forage et l’ordre lui a été intimé de plier bagages et de laisser le territoire d’Haiti. Qui a donné cet ordre et pourquoi?

Comme en 1949 sous le Gouvernement de Dumarsais Estimé, Washington considère Haïti comme son backyard. Le pétrole étant une ressource naturelle épuisable, il préfère exploiter pour l’instant le pétrole du Moyen-Orient. Le pétrole haïtien fait partie de ses réserves en cas de guerre.

Vers les années 1980 ne voulant pas croire à cette vérité historique un Ministre des Mines d’Haïti a tenté de reprendre les travaux de forage. Etant un technicien bien imbu de l’importance du bassin de pétrole dans lequel nage l’Ile d’Haiti jusqu’à Caracas, ce Ministre des mines encore vivant, Ingénieur Géologue était parti pour le Vénézuéla afin d’entreprendre des pourparlers avec le Gouvernement vénézuélien pour l’exploitation du Pétrole dont le Vénézuéla partage le bassin avec Haïti.

Un commando criminel a été dépêché dans l’Hôtel au cours de son séjour pour l’abattre. N’était-ce la vigilance des Policiers vénézuéliens, on a failli tuer le Ministre des Mines qui a dû regagner immédiatement Haïti.

Le pétrole existe en Haïti. Les preuves et les témoignages sont convaincants.

Jean Erich René
mai 2005

Réactions

Tout dernièrement j’ai cru utile d’apporter mon opinion personnelle sur la question de  l’existence du pétrole en Haïti, à la suite d’un article publie par le Dr Georges Michel. Ce sujet ayant soulève trop de controverses, je me suis retire du forum de discussions. Voila qu’aujourd’hui la question vient d’être relancée avec certains arguments qui semblent sinon prouver du moins donner un certain poids a la thèse soutenue par le Dr Michel. Cela m’a encourage a continuer mes témoignages et a parler d’une expérience vécue a Hinche.

Entre 1961 et 1967 j’étais en service a Hinche et je m’adonnais beaucoup à la chasse, mon sport préfère. Un jour je vis arriver chez moi, aux Lattes un jeune homme qui se présenta comme gérant de 8 carreaux de terre qu’un colonel des Forces Armées alors en retraite avait obtenu en fermage de l’Etat Haïtien, et me demanda si je pouvais l’aider à se débarrasser d’une bande de pintades sauvages qui saccageaient sa plantation de mais. J’acceptai volontiers et pris rendez-vous avec lui pour le Samedi suivant. Au jour dit il vint me chercher et chemin faisant il me fit savoir que si cela ne me dérangeait pas, il comptait me montrer quelque chose sur le chemin du retour.

Après la partie de chasse qui fut très fatigante (chasse à la pintade!!!), mais fructueuse, il prit un chemin de traverse et après une 1/2 heure de marche arrivâmes sur un terrain semi sablonneux semi rocailleux et me dit que c’est la que se trouvait les terres dont il avait la charge. Sa maison était tout proche. Nous nous trouvions alors sur la route Hinche-Maissade. Malheureusement je ne me souviens pas du nom de l’endroit.

Il s’excusa pour se rendre dans sa maisonnette toute proche et revint au bout de 5 minutes avec une pioche et une pelle. Il choisit un endroit et se mit a creuser. Arrivé à 6 pieds environ de profondeur il m’appela et me demanda de jeter un coup d’œil. J’aperçus alors une quantité énorme de cailloux noirâtres, légèrement plus grosses qu’un oeuf de canard. Il descendit dans la fosse  et me lança prudemment quelques unes de ces roches.

Elles étaient de consistance dure, glissant entre les doigts et à forte odeur de pétrole. J’etais perplexe et me demandais si je ne me trouvais pas en présence de charbon de terre ou coke, pour en avoir vu la description dans mes livres de chimie.

Apres un mouvement de rétablissement il remonta à la surface (il était de grande taille et cela ne fut pas trop difficile pour lui). Il prit une des pierres, s’éloigna un peu des lieux et choisit un endroit à découvert ou il n’y avait que de grosses roches, prit une allumette, l’ alluma et l’approcha de la pierre; celle-ci s’enflamma aussitôt en dégageant une épaisse fumée noirâtre d’odeur acre. Chose surprenante, il ne savait même pas ce que c’était. Il me dit alors que toute la zone était remplie de ces pierres. Il me fit signe de le suivre et il me montra un peu plus loin plusieurs dalles en béton avec l’inscription: « U.S. Geodesia ». Il me dit alors que si je voulais, il pourrait m’apporter  de temps à autre quelques sacs de ces pierres pour donner à la cuisinière pour préparer les repas et faire du cabri boucané. Je déclinai l’offre trouvant cette façon de cuire les aliments pas trop sains et  pas suffisamment propres.

J’ai compris alors que c’était réellement du coke. Je continuai à fréquenter la zone régulièrement, pour les pintades, pas pour les roches car je ne savais qu’en faire. Et voilà – Manuel Gilles.

Merci pour m’avoir envoyé ce message concernant les questions de la présence du pétrole en Haïti. Pour dire franchement je m’étais promis de ne plus répondre à des histoires farfelues que j’appellerais “exercices en futilité”, qui malheureusement ne manquent pas dans le cas d’Haïti. 

Tout ce que je dirais, malgré mon expérience étendue de la géologie d’Haïti, je ne saurais conclure aveuglément comme le dit ce message que “Le pétrole existe en Haïti. Les  preuves et les témoignages sont convaincants”

Ou sont les preuves? Où sont les témoignages convaincants?

Il y a souvent une différence entre l’historique d’une démarche, et les faits géologiques et scientifiques. Ces  derniers sont plutôt  du domaine qui se discute avec des professionnels qualifiés pour éviter des  interprétations erronées et  grossières, dont  leur mise en publique ne ferait pas la fierté du niveau professionnel requis. Cordialement, Florentin.

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :