Qui a tué Jean-claude Duvalier? Qui sera le prochain? Laurent lamothe et Joseph Michel Martelly dégagent le terrain pour imposer leur dictature en Haïti


Alors que certains pleurent et saluent la mort du dictateur et tortionnaire Jean-Claude Duvalier survenue le samedi 4 octobre 2014, d’autres regrettent son jugement et les manoeuvres du régime de Joseph Michel Martelly et de Laurent Salvador Lamothe d’avoir tout fait en leur pouvoir pour ne pas juger celui qui, avec son père et leurs sbires, a pillé, tué, exilé et arriéré Haïti pour plus de 50 ans.

Si pour certain, la mort de Jean-claude duvalier apparait comme tout à fait naturelle, pour des observateurs avisés que nous sommes, notre lecture est tout a fait différente de tous les commentaires émis sur la mort du sanguinaire.

En effet, après avoir écouté toutes sortes d’émissions spéciales, de soi-disants journalistes, analystes, sociologues et historiens, personne n’a assayé de comprendre voire faire comprendre au peuple le danger qui le guette présentement.

À vrai dire nous ne pouvons pas les exiger d’aborder un sujet qui les dépasse et qui s’inscrit dans un plan plus vaste avec des étapes bien planifiées et des acteurs choisies par des puissances impérialistes et colonialistes.

Cependant, il aurait suffit à nos journalistes, à nos analystes, à nos historiens et à nos sociologues de se rappeler l’histoire moderne et très actuelle de la politique internationale pour avoir des exemples vivants pour pouvoir présenter des pistes de réflexions et de compréhensions au peuple haïtien.

Dans le dernier article publié sur ce blog, plusieurs éléments de preuve avaient été présentés pour mettre en garde le peuple haïtien contre un véritable plan macarbre qui se prépare contre lui.

Avec la Mort du dictateur et sanguinaire jean-claude duvalier, l’événement qui se prépare dans les coulisses dans grandes ambassades et des services secrets des pays toujours ennemis d’Haïti semble devenir de plus en plus clair et net sur l’écran de la scène politique haïtienne.

Voyons ensemble ce qui ressemble à la mise en place de la dictature des martelly-lamothe-chaos-occupation définitive de Haïti par les puissances impérialiste:

Les puissances impérialistes ont une lecture négative de la situation actuelle de Haïti et la grande majorité des acteurs actuels pourraient disparaitre l’un après l’autre selon une approche basée sur la théorie des jeux, l’un élimine l’autre et plusieurs autres.

L’ambassadeur de l’Allemagne donne une raison pour cette stratégie lorsqu’il s’est exprimé sur la situation du pays.

Mais auparavant, c’est Himler Rébu qui expliquait le mieux le véritable plan que les puissances occidentales étaient en train de mettre en place, même si ce n’était pas ses idées, néanmoins pour l’avoir prise à son compte et devenir ministre des sports par la suite, montre clairement qu’il y a une idée et un plan en exécution celle qui consiste à donner le pouvoir à une nouvelle génération inféodée par les intérêts étrangers donc contre l’ensemble du pays.

Tout le monde se souvient de la façon que Yasser Arafat a été assassiné: mis en résidence surveillée, contamination par des gaz.  

Le régime martelly prévoyait la mort de jean-claude duvalier, avant de procéder à l’assassinat du dictateur,

déjà malade comme préparation psychologique et évidence d’une crise cardiaque, il a anticipé la mise en résidence surveillée d’Aristide sous menace d’un mandat du juge Lamarre Bélizaire,

le régime empoisonne jean-claude duvalier dans un coktail peut-être par un ancien agent d’un quelconque service secret,

ancien militaire ami mais viel ennemi du dictateur, plus tard il va procéder à l’assassinat de jean-bertrand Aristide,

qui contrairement à jean-claude duvalier, ne va manger et boire chez personne donc difficilement atteignable par le même type d’empoisonnement,

mais en le gardant en résidence surveillée, il sera plus facile de l’empoisonner sur une plus ou moins longue période. Et en attendant de trouver la bonne façon demettre fin à sa vie il est disponible à assassiner c’est le sort qui lui est réservé.

 

jean-claude duvalier est mort, le duvaliérisme est encore vivant, le néoduvaliérisme et le néojeanclaudisme se perpétue avec Josephy Michel martelly et Laurent salvador lamothe.

Le peuple a été bafoué, aucun jugement, aucune justice pour les victimes des dictatures duvaliéristes, jeanclaudistes et militaires car Joseph Michel Martelly et les puissances qui les appuient ont tout fait pour que le dictateur et tortionnaire jean-claude duvalier n’ait pas été jugé.

Pourtant, Haïti est encore vivante. Un jour, il y aura justice, justice pour les uns justice pour tous et justice pour tout un peuple, l’Éternel Peuple Haïtien.

à suivre….

Hermann Cebert 

Montréal, Canada (defend.ht) – la mort de Baby Doc ne signifie pas que la fin de l’enquête sur le régime Duvalier dit Danièle Magloire du collectif contre l’impunité, qui accompagne les victimes du régime dans le dépôt de plaintes au Tribunal. Et selon Magloire, les Duvalierristes étaient un vaste réseau de personnes, vivant beaucoup ne pas avoir payé pour des infractions de fraude, le vol de terres, meurtre et enlèvement.

« Continue la lutte pour la justice », le militant des droits de l’homme a parlé AlterPresse tandis que lors d’une tournée d’information au Canada le Duvalier cas et Canadian Lawyers without Borders.

« C’est une terrible nouvelle… un autre dictateur est mort sans procès, « elle continue mais l’affaire ne peut pas être « fermé » parce que « Duvalier n’était pas seul. »

Magloire a recommandé la poursuite de la procédure judiciaire contre les « autres » ou « associés » de l’ancien « Président à vie » pour faire la lumière sur les crimes commis durant son règne de 1971 à 1986.

La Cour d’appel-au-Prince infirmé une décision de juge Carvel Jean 20 février 2013 à dire que Jean-Claude Duvalier pouvait être jugé pour crimes contre l’humanité et la corruption.

La Cour, dans cet ordre, appelé pour l’identification de tous ces « autres », la précision des accusations portées contre eux, l’audition de témoins, tous les citoyens qui ont cité des plaignants dans témoignage soumis et a reçu pour instruction.

« Aucuns pages n’ont été transformés », a déclaré Danièle Magloire, avant de tourner la page, « nous devrions au moins lire », puis « il tourne lui-même ».

Le chef du collectif contre l’impunité mis l’accent sur le « devoir de mémoire » et mis en garde contre toute idée de pouvoir à organiser des « funérailles nationales » pour Jean-Claude Duvalier.

« Il serait une tentative de plus pour réhabiliter des Duvalier » par l’administration actuelle du président Michel Martelly et le premier ministre, Laurent Lamothe, qu’elle décrit comme « Les Duvalieristes ».

L’affaire Duvalier est en suspens depuis le retour de l’ancien dictateur d’Haïti en janvier 2011, après 25 ans d’exil en France.

Jean-Claude Duvalier en 1971 succède à son père Francis, décédé après avoir défini un régime despotique en Haïti depuis 1957

Read more: http://131.253.14.125/proxy.ashx?h=IsX45sb4Wa8ngguK5YT3yurw5TgiK2MU&a=http%3A%2F%2Fwww.defend.ht%2Fpolitics%2Farticles%2Fjudicial%2F5673-duvalier-case-is-not-over#ixzz3G6k0lrRC

Victims’ Case against Duvalier not over

PORT-AU-PRINCE, Haiti (defend.ht) – The death of the former President-for-Life Jean-Claude Duvalier is suspsicious according to victims of the regime who are calling for an investigation to see whether the death was natural or provoked by poisoning or some other means.

Raymonde Davius of the Collective to Judge Jean-Claude Duvalier called on justice officials to open an investigation into the death of the former dictator.

As victims of the regime’s crimes against humanity, they are holding the hypothesis that many Tonton Macoutes and Duvalieristes have begun to see Duvalier as a pariah, bringing unwanted attention to their undue gains and assets while operators in the former dynasty. This would be a motive for ending his life.

Baby Doc Duvalier died at the home of a former military officer during the time of his seat at the Haitian presidency. Duvalier was on house arrest and should have been in his own home where he was ordered by the court to be confined.

Although Jean-Claude Duvalier had sought medical attention since returning to Haiti – trips to hospitals which coincided with appearances in court that were cancelled for said reason – heart complications were never reported as the cause of these trips.

None the less, Davius and members of KOSIJID say they will continue to pursue justice for the crimes of the Duvalier regime just as the Nazis were pursued long after the death of Adolf Hitler.

Read more: http://www.defend.ht/politics/articles/judicial/5674-duvalier-death-raises-suspicion-and-calls-for-investigation#ixzz3G6iZQKBi

Duvalier death raises suspicion and calls for investigation

Port au Prince, Haïti (defend.ht) – la mort de l’ancien Président à vie Jean-Claude Duvalier est suspsicious selon les victimes du régime qui réclament une enquête voir si la mort était naturelle ou provoquée par empoisonnement ou par d’autres moyens.

Raymonde Davius du collectif au juge Jean-Claude Duvalier appelée sur les fonctionnaires de la justice d’ouvrir une enquête sur la mort de l’ancien dictateur.

Comme des victimes des crimes du régime contre l’humanité, ils détiennent l’hypothèse que plusieurs Tontons Macoutes et les Duvalieristes ont commencé à voir des Duvalier comme un paria, en apportant une attention non désirée à leurs gains indus et les actifs alors que les opérateurs de l’ancienne dynastie. Ce serait un motif pour mettre fin à sa vie.

Baby Doc Duvalier mourut à la maison d’un ancien officier de l’armée à l’époque de son siège à la présidence haïtienne. Duvalier était en résidence surveillée et aurait dû être chez lui où il fut ordonné par la Cour à se limiter.

Bien que Jean-Claude Duvalier avait cherché un médecin depuis son retour à Haïti – voyages aux hôpitaux qui a coïncidé avec des apparitions dans la Cour qui ont été annulées pour dit raison – complications cardiaques n’auraient jamais comme étant la cause de ces voyages.

Néanmoins, Davius et les membres de KOSIJID dire qu’ils vont continuer à poursuivre la justice pour les crimes du régime Duvalier, tout comme les Nazis se sont poursuivies bien après la mort d’Adolf Hitler.

Read more: http://131.253.14.125/proxy.ashx?h=zOyfrOXI9RqxWHwIFMzUwix0Mjg_s8v0&a=http%3A%2F%2Fwww.defend.ht%2Fpolitics%2Farticles%2Fjudicial%2F5674-duvalier-death-raises-suspicion-and-calls-for-investigation#ixzz3G6kW2PuC

Read more: http://www.defend.ht/politics/articles/judicial/5674-duvalier-death-raises-suspicion-and-calls-for-investigation#ixzz3G6jRArSr

MONTREAL, Canada (defend.ht) – The death of Baby Doc does not mean the end of investigations into the Duvalier regime said Danièle Magloire of the collective against impunity, that accompanies victims of the regime in filing complaints in court. And according to Magloire, the Duvalierristes were a vast network of individuals, many living not having paid for crimes of fraud, land theft, murder and kidnapping.

« The struggle for justice continues, » the human rights activist told AlterPresse while on an information tour in Canada about the Duvalier case, and Canadian Lawyers without Borders.

« It’s terrible news… another dictator died without trial, » she continues but case can not be « closed » because « Duvalier was not alone. »

Magloire recommended the continuation of the judicial process against the « others » or « associates » of the former « president for life » to shed light on crimes committed during his reign 1971-1986.

The Court of Appeals in Port-au-Prince reversed a decision by Judge Carvel Jean on February 20, 2013 in saying Jean-Claude Duvalier could be tried for crimes against humanity and corruption.

The court, in that order, called for the identification of all those « others », the accuracy of accusations against them, the hearing of witnesses, all citizens who have cited complainants in testimony submitted and received for instruction.

« No pages have been turned, » said Danièle Magloire, before turning the page, « we should at least read it, » then « it turns itself ».

The head of the Collective Against Impunity put an emphasis on the « duty of memory » and warned against any idea by those in power to organize a « state funeral » for Jean-Claude Duvalier.

« It would be one more attempt to rehabilitate Duvalier » by the current administration of President Michel Martelly and Prime Minister Laurent Lamothe, whom she described as « Duvalieristes ».

The Duvalier case has been pending since the return of the former dictator to Haiti in January 2011, after 25 years of exile in France.

Jean-Claude Duvalier in 1971 succeeded his father Francis, who died after setting a despotic regime in Haiti from 1957.

Read more: http://www.defend.ht/politics/articles/judicial/5673-duvalier-case-is-not-over#ixzz3G6j98lqS

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :