Ebola en Afrique, Chikungunya et Choléra en Haïti: les nouvelles armes de destruction massives des pays occidentaux contre les pays du Sud


Avec les épidémies de l’Ebola en Afrique, le Chikungunya et le Choléra en Haïti , tout semble indiquer que nous sommes présentement en présence des nouvelles armes de destruction massives des pays occidentaux contre les pays du Sud.

Comme fondement de cette affirmation, nous nous référons aux intérêts et aux engouements que les grandes compagnies pharmaceutiques ont pour guérir et trouver des solutions à ces épidémies.

Il ne s’agit pas de critiquer les intérêts de n’importe quelle compagnie peut avoir pour trouver des remèdes et des médicaments à ces quelques épidémies, mais notre doute réside dans le fait habituellement ces compagnies dont les objectifs sont de faire des profits maximums soient aujourd’hui en phase avec l’éclosion de ces maladies et de ces épidémies nous pousse à penser et à soulever des doutes sur les véritables enjeux derrière leurs intérêts.

Tout le monde sait que le choléra a été introduit en Haïti par les casques bleus de l’ONU et que le Chikungunya a été absent en également dans ce pays jusques là avant l’arrivée des forces de l’occupation. Or c’est brusquement qu’on a assisté à l’éclosion de ces maladies et de ces épidémies dans le pays.

Pourquoi cette apparition et qu’est-ce qui se cache en arrière de toutes ces éclosions?

Sans prétendre tout saisir la complexité de notre interrogation, nous pouvons supposer qu’il y aurait là d’un côté une nouvelle utilisation des maladies et des épidémies pour ralentir l’Éveil de l’Afrique ce, compte tenu de l’influence grandissante de la Chine sur tout le continent africain.

D’un autre côté, avec ces épidémies exportées vers l’Afrique, l’Amérique Latine et des Caraïbes, les grandes compagnies pharmaceutiques procèdent à la déréglémentation de l’industrie pharmaceutique en forçant les organisations internationales de santé comme l’OMS à autoriser leurs médicaments sans test habituels préalables à cause de l’urgence que ces compagnies pharmaceutiques créent avec ces nouvelles maladies.

Du coup donc, c’est avec la complicité des organisations mondiales et internationales de santé que les compagnies pharmaceutiques piétinent toute forme d’Éthique en matière de brevet et d’autorisation de leurs produits pharmaceutiques.

Il s’agit d’un précédent extrêmement dangereux pour l’être humain, plus particulièrement pour les populations de l’Afrique, de l’Asie et de L’Amérique Latine.

Évidemment, ce n’est pas nouveau dans les relations Nord-Sud où déjà les pays occidentaux dont leurs grandes compagnies de semences ont procédé à une véritable main mise sur tout ce qui touche le vivant. Elles ont déjà breveté le vivant, l’être humain.

Chaque être humain devient un simple produit qui appartient aux grandes firmes internationales. Et, si hier les noirs, les latinos et les asiatiques étaient réduits en esclavage, de nos jours avec l’accaparement de tous les droits de brevet, nous sommes en présence de l’être humain produit-marchandise et pièces de rechange ou de remplacement au même titre qu’un boulon ou un vis.

Bien entendu, l’humanité n’a jamais mis fin à l’esclavage on n’a qu’a revoir le fil des événements de ce qui se passe au Missouri dont à ferguson et à saint-louis pour se rendre à l’évidence qu’il existe des barbaries qui ne vont pas prendre fin si tôt.

Aucun agriculteur ne peut désormais réutiliser leurs récoltes pour replanter l’année suivante par le fait qu’il doit toujours acheter chaque année de nouvelle semence ou payer des droits sur les brevets.

Avec ces nouvelles autorisations accordées aux compagnies pharmaceutiques de commercialiser leurs médicaments sans aucun test et en dehors de toute éthique et de responsabilité nous nous dirigeons tout droit vers un monde où l’être humain sera des êtres en location, ce qu’il est déjà avec la vente informelle des organes humains qui se pratique un peu partout dans le monde.

Chaque partie du corps humain sera en location car il sera breveté par des grandes firmes occidentale de clonage humain. Chacun sera lui-même mais pas une propriété de lui-même et ne pourra en aucune façon disposer de lui-même.

Son rôle sera tout simplement de se garder et de se maintenir en vie jusqu’à ce que l’entreprise de clonage qui le possède décide de le démembrer ou d’utiliser une partie ou toutes les parties de son corps.

À suivre….

Hermann Cebert

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :