Les Américains doivent changer leurs attitudes et leurs politiques en vers haïti: Nécessité pour les américains de repenser et redéfinir leur diplomatie en Haïti


Depuis l’occupation d’Haïti par les Américains en 1915 et qui a duré plus de 19 ans, les attitudes et les politiques des américains envers Haïti ont toujours été antiproductives pour le pays et surtout, elles étaient propices à l’instauration et au renforcement de la dictature dont celles des duvalier.

Sur le plan économique et sociale, les politiques américaines envers Haïti ont extrêmement dévastatrices pour les populations les plus défavorisées. À titre d’exemple, on peut citer le plan d’élimination des cochons créoles ou indigènes (ou cochons noirs) qu’ils finançaient aux coûts de 40.00$ pour les gros cochons, 20.00$ pour les cochons moyens et 5.00$ pour les petits cochons.

Le complot de la Peste Porcine Africaine comme ils ont appelé cette soi-disant maladie, dont ils disaient souffrir le porc indigène d’haïti, a été inventée de toute pièce par les laboratoires de dumping économique américains et, aujourd’hui, plus de 35 ans plus tard, les paysans haïtiens et l’ensemble des haïtiens souffrent encore des effets désastreux de ce cadeau empoisonné des gouvernements américains.

Cette élimination systématique du porc haïtien a eue comme impact direct, la destruction des économies rurales du pays, la destruction du pouvoir d’achat des paysans haïtiens mais surtout la liquidation et l’anéantissement de l’économie financière des masses populaires.

Sur le plan social, les diverses administrations américaines qui se sont succédées à la maison blanche n’ont jamais encourager ou supporter les initiatives sociales dans le pays parce que voyant toujours, derrière les politiques, les programmes et les projets sociaux, la menace d’intérêts et d’idéologie communistes dans le pays et par ce fait, opposés à la vision libérale et capitaliste qu’ils ont du développement économique et sociale du pays.

Alors que les américaines savent très bien, Haïti et les Haïtiens sont handicapés par un régime culturel et social qui maintien les haïtiens dans la dépendance familiale et collective et qui paralyse les actions et les démarches personnelles et individuelles que l’on sait propice au développement du capitalisme et des valeurs libérales.

Sans de l’aide sociale et des programmes sociaux biens planifiés, il sera toujours difficile pour les masses populaires haïtiennes d’adopter les valeurs et les comportements capitalistes ou de prendre des risques individuels.

Ça prend donc, à titre d’exemple, il faut comme programme social  et politique sociale des lois sur sur le chômage et l’assurance emploi, des régimes de retraite, des assurances maladies, des assurances médicaments, des congés parentaux, des groupes syndicaux pour améliorer les conditions de travail des haïtiens, du transport collectif et adapté, des prêts et bourses pour les étudiants et les élèves, accorder des revenus additionnels et complémentaires pour les personnes âgées et de déficience physique et mentale, des fonds de financement des petites et moyennes entreprises etc.

Par ailleurs, les américains sont toujours en appui aux familles riches et plus particulièrement les mulâtres du pays, vieille tradition raciste des politiques et de la diplomatie américaine dans le pays, par conséquent, malgré le manque d’intérêt de cette bourgeoisie pour le développement réel de Haïti, cet appui des administrations américaines à la principale classe d’affaire et dominante a de fait constitué leur appui au féodalisme économique du pays et aux régimes sanguinaires.

En ce sens, le long règne des duvalier et les instabilités des régimes militaires et les coups d’état que le pays a connu depuis 1915, constituent dans les faits des productions américaines dans le pays. On peut donc comprendre, que les américains ont toujours supporté les dictatures, les coups d’état ainsi que la criminalité de la bourgoisie mulâtre dans le pays au détriments des masses populaires de Haïti.

En revanche, les américains n’ont jamais supporté les les leaders communautaires désideux d’amener des changements dans le pays sous prétexte que ces derniers sont des socialistes ou des communistes alors que tout le monde savait que les grandes figures du communisme en Haïti étaient souvent et plutôt des agents de la C.I.A et parfois des agents doubles de l’ancien KGB de l’union Soviétique.

C’est ainsi que plusieurs leaders communautaires avaient été et sont encore listés soit comme des dangers pour les intérêts américains dans leur propre pays, soit suivis ou tout simplement privés du fameux visa américains. Cependant les grandes familles riches de la bourgeoisie corrompueet criminelle continuent d’avoir accès dans les consulats et les ambassades américains voire aussi accès à la maison blanche.  

Avec donc leurs Politiques d’austérité et d’étranglement de l’économie de Haïti ainsi que leurs supports aveugle à la bourgeoisie mulâtre de Haïti et leurs mépris pour les populations noires de Haïti, les ont contribué à la déconfiture des conditions et de la qualité de vie de la majorité des haïtiens.

Bref, devant cet constat de la destruction systématique de la nation Indigène d’Hayti, il est temps pour les américains de changer leurs attitudes et leurs politiques vis-à-vis de pays. Ils doivent cesser de supporter la bourgeoisie blanco-mulâtre appatride et criminelle qui empêche Haïti de se développer.

à suivre….

Hermann Cebert

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :