Publicités

Les 14 habitudes des gens très malheureux: The 14 Habits of Highly Miserable People


La plupart d’entre nous prétendons que nous voulons être heureux — pour ont une vie significative, nous amuser, réalisation de l’expérience et partager l’amour et l’amitié avec d’autres personnes et peut-être d’autres espèces, comme les chiens, chats, oiseaux et autres joyeusetés. Curieusement, cependant, certaines personnes se comportent comme s’ils veulent être malheureux et ils réussissent remarquablement à inviter la misère dans leur vie, même s’ils obtiennent peu d’intérêt apparent, car être malheureux n’est pas les aider à trouver des amants et amis, obtenir de meilleurs emplois, faire plus d’argent ou aller sur les vacances en plus intéressants. Pourquoi font-ils cela ? Après avoir pris connaissance de la sortie de certains des meilleurs cerveaux dans la profession de thérapie, je suis venu à la conclusion que la misère est une forme d’art, et la satisfaction des gens semblent trouver en elle reflète l’effort créatif nécessaire à la cultiver. En d’autres termes, quand vos conditions de vie sont stable, Pacifique et prospère — aucune guerre civile qui fait rage dans vos rues, pas la faim massive, aucune maladie épidémique, aucune vexation de la pauvreté — faire vous-même misérable est un métier tout propre, nécessitant imagination, vision et l’ingéniosité. Il peut même donner vie à une signification particulière.

Donc, si vous aspirez à vous rendre malheureuse, quels sont les meilleurs, plus techniques éprouvées pour le faire ? Nous allons exclure certaines manières évidentes, comme la droguait, commettre des crimes, le jeu et battant vers le haut de votre conjoint ou un voisin. Stratégies plus subtils, qui ne sera pas conduire quelqu’un à soupçonner que tu agis délibérément, peuvent être très efficaces. Mais vous avez besoin de faire semblant que vous voulez être heureux, comme tout le monde, ou les gens ne prennent pas au sérieux votre misère. L’art véritable est de se comporter d’une manière qui va apporter sur la misère tout en vous permettant de prétendre que vous êtes une victime innocente, idéalement de ceux-là dont vous êtes extraction par la force de compassion et pitié.

Ici, je couvre la plupart des domaines de la vie, comme la famille, travail, amis et partenaires romantiques. Ces zones seront chevauchent bien, puisque vous ne pouvez pas ruiner votre vie sans ruiner votre mariage et peut-être que vos relations avec vos enfants et vos amis. Il est inévitable que que vous effectuez vous-même misérable, vous réaliserez votre entourage misérable aussi, au moins jusqu’à leur départ vous — qui vous donnera une autre raison de se sentir misérable. Il est donc important de garder à l’esprit les bénéfices que vous êtes retirés dans votre misère.

• Lorsque vous êtes malheureux, gens suis désolés pour vous. Non seulement qu’ils se sentent souvent vaguement coupables, comme si votre misère peut être en quelque sorte de leur faute. C’est bien! Il y a puissance en rendant les autres personnes à se sentir coupable. Les gens qui t’aime et ceux qui dépendent de vous marcherez sur des oeufs pour s’assurer qu’ils ne dire ou faire quoi que ce soit qui augmenteront votre misère.

• Lorsque vous êtes malheureux, puisque vous n’avez aucun espoir et n’attendez rien de bon à se produire, vous ne peut pas être déçu ou désabusé.

• Être malheureux peut donner l’impression que vous êtes une personne sage et mondaine, surtout si vous êtes misérable non seulement sur votre vie, mais sur la société en général. Vous pouvez projeter une aura de quelqu’un accablés par une forme de connaissance profonde, tragique, existentielle qui les gens heureux et peu profonds ne peuvent pas apprécier éventuellement.

Perfectionner vos compétences de misère

Nous allons repenser à elle et jetez un oeil à quelques stratégies efficaces pour devenir misérable. Cette liste n’est pas exhaustive, mais s’engager dans quatre ou cinq de ces pratiques aidera à affiner votre talent.

1. peur, très peur, de la perte économique. En des temps économiques difficiles, beaucoup de gens ont peur de perdre leurs emplois ou leurs économies. L’art de gâcher votre vie est constitué de se livrer à ces craintes, même quand il y a peu de risque que vous aurez réellement souffrir ces pertes. Se concentrer sur cette peur, faire une priorité dans votre vie, gémir en continu que vous pourriez faire faillite tous les jours maintenant et se plaignent de combien tout coûte, surtout si quelqu’un d’autre est l’achat. Essayez de lancer les querelles sur les moyens d’ineptes, dépensière d’autrui et suggèrent que la récession résulte d’un comportement irresponsable de fiscal comme les leurs.

Craignant la perte économique présente plusieurs avantages. Tout d’abord, il vous tiendrons travaillant pour toujours à un travail que vous détestez. Deuxièmement, elle équilibre bien avec l’avidité, l’obsession de l’argent et un égoïsme que même Ebenezer Scrooge convoiteraient. En troisième lieu, non seulement vous vous aliéner à vos amis et votre famille, mais vous deviendrez probablement encore plus anxieux, déprimés et peut-être même malade de vos soucis d’argent. Bien fait!

Exercice : S’asseoir dans un fauteuil confortable, fermez les yeux et, pendant 15 minutes, méditer sur toutes les choses que vous pourriez perdre : votre métier, votre maison, votre épargne et ainsi de suite. Puis couvain sur la vie dans un refuge pour sans-abri.

2. la pratique soutenue de l’ennui.Cultiver le sentiment que tout est prévisible, que la vie détient aucune excitation, pas de possibilité pour l’aventure, qu’une personne foncièrement fascinante comme vous a été déposée dans une vie complètement fastidieuse et inutile sans faute de votre choix. Plaignent beaucoup ennuyé comment vous êtes. Rendent le principal sujet de conversation avec tout le monde que vous savez donc qu’ils obtiendront le sentiment très net que vous pensez qu’ils sont ennuyeux. Envisager de provoquer une crise pour soulager votre ennui. Avoir une affaire (cela fonctionne mieux si vous êtes déjà mariés et encore mieux si vous avez une liaison avec une autre personne qui est mariée) ; aller sur répétées virées shopping pour les vêtements, les voitures, les appareils fantaisies, sporting equipment (prendre plusieurs cartes, dans l’affaire un maxes de crédit) ; commencer les combats inutiles avec votre conjoint, patron, enfants, amis, voisins ; avoir un autre enfant ; quitter votre emploi, nettoyer votre compte d’épargne et passer à un État, que vous ne savez rien.

Un autre avantage de s’ennuyer, c’est que vous inévitablement Devenez lassant. Parents et amis vous évitera. Vous ne sera pas invité partout ; personne ne voudra de vous appeler, beaucoup moins en fait de vous voir. Comme cela se produit, vous vous sentirez seul et encore plus s’ennuyer et misérable.

Exercice : Forcez-vous à regarder les heures d’émissions de TV réalité aveugle tous les jours et lire les tabloïds nonstimulating seuls qui vous laissera sans âme. Éviter la littérature, l’art et garder le contact avec l’actualité.

3. Donnez-vous une identité négative. Permettre un problème émotionnel ressenti d’absorber tous les autres aspects de votre identification personnelle. Si vous vous sentez déprimé, devenir une personne déprimée ; Si vous souffrez d’anxiété sociale ou une phobie, endosse l’identité d’une personne phobique ou une personne souffrant de trouble d’anxiété. Faire votre condition la mise au point de votre vie. En parler à tout le monde et assurez-vous de lire sur les symptômes donc vous pouvez parler d’elles sans cesse et de manière avisée. Pratiquer les comportements plus associés à cette condition, en particulier quand il va interférer avec les activités régulières et relations. Se concentrer sur comment déprimé, vous êtes et devenir larmoyant, si c’est votre identité de choix. Refuser d’aller dans des endroits ou essayer de nouvelles choses car ils vous font trop anxieux. Déclenchez vous-même dans des attaques de panique dans les lieux, il va causer le plus de vacarme. Il est important de montrer que vous n’aimez pas ces États ou les comportements, mais qu’il n’y a rien que vous pouvez faire pour les empêcher.

Pratique vous mettre dans l’état physiologique qui représente votre identité négative. Par exemple, si votre identité négative est la personne déprimée, hunch vos épaules, regarder le sol, respirez superficiellement. Il est important de conditionner votre corps pour vous aider à atteindre votre sommet négatif aussi rapidement que possible.

Exercice : Écrire 10 situations qui peuvent vous rendre anxieux, déprimé, ou distrait. Une fois par semaine, choisissez une même situation anxiogène et il permet de travailler vous-même dans une panique pendant au moins 15 minutes.

4. pick combats. Il s’agit d’un excellent moyen de ruiner une relation avec un partenaire amoureux. De temps en temps, de manière imprévisible, choisissez un combat ou ont un sort qui pleure sur quelque chose de trivial et porter des accusations injustifiées. L’interaction devrait durer au moins 15 minutes et idéalement se produire en public. Pendant la crise de colère, vous attendez votre partenaire d’être aimable et sympathique, mais devrait il ou elle le mentionne plus loin, insister pour que vous l’avez jamais fait une telle chose et qu’il ou elle doit avoir mal compris ce que vous ont essayé de dire. Loi sur les blessés et mal que votre partenaire implicite en quelque sorte que vous n’étiez pas bien se comporter.

November 18, 2013  |   

Most of us claim we want to be happy—to have meaningful lives, enjoy ourselves, experience fulfillment, and share love and friendship with other people and maybe other species, like dogs, cats, birds, and whatnot. Strangely enough, however, some people act as if they just want to be miserable, and they succeed remarkably at inviting misery into their lives, even though they get little apparent benefit from it, since being miserable doesn’t help them find lovers and friends, get better jobs, make more money, or go on more interesting vacations. Why do they do this? After perusing the output of some of the finest brains in the therapy profession, I’ve come to the conclusion that misery is an art form, and the satisfaction people seem to find in it reflects the creative effort required to cultivate it. In other words, when your living conditions are stable, peaceful, and prosperous—no civil wars raging in your streets, no mass hunger, no epidemic disease, no vexation from poverty—making yourself miserable is a craft all its own, requiring imagination, vision, and ingenuity. It can even give life a distinctive meaning.

So if you aspire to make yourself miserable, what are the best, most proven techniques for doing it? Let’s exclude some obvious ways, like doing drugs, committing crimes, gambling, and beating up your spouse or neighbor. Subtler strategies, ones that won’t lead anyone to suspect that you’re acting deliberately, can be highly effective. But you need to pretend that you want to be happy, like everybody else, or people won’t take your misery seriously. The real art is to behave in ways that’ll bring on misery while allowing you to claim that you’re an innocent victim, ideally of the very people from whom you’re forcibly extracting compassion and pity.

Here, I cover most areas of life, such as family, work, friends, and romantic partners. These areas will overlap nicely, since you can’t ruin your life without ruining your marriage and maybe your relationships with your children and friends. It’s inevitable that as you make yourself miserable, you’ll be making those around you miserable also, at least until they leave you—which will give you another reason to feel miserable. So it’s important to keep in mind the benefits you’re accruing in your misery.

• When you’re miserable, people feel sorry for you. Not only that, they often feel obscurely guilty, as if your misery might somehow be their fault. This is good! There’s power in making other people feel guilty. The people who love you and those who depend on you will walk on eggshells to make sure that they don’t say or do anything that will increase your misery.

• When you’re miserable, since you have no hopes and expect nothing good to happen, you can’t be disappointed or disillusioned.

• Being miserable can give the impression that you’re a wise and worldly person, especially if you’re miserable not just about your life, but about society in general. You can project an aura of someone burdened by a form of profound, tragic, existential knowledge that happy, shallow people can’t possibly appreciate.

Honing Your Misery Skills

Let’s get right to it and take a look at some effective strategies to become miserable. This list is by no means exhaustive, but engaging in four or five of these practices will help refine your talent.

1. Be afraid, be very afraid, of economic loss. In hard economic times, many people are afraid of losing their jobs or savings. The art of messing up your life consists of indulging these fears, even when there’s little risk that you’ll actually suffer such losses. Concentrate on this fear, make it a priority in your life, moan continuously that you could go broke any day now, and complain about how much everything costs, particularly if someone else is buying. Try to initiate quarrels about other people’s feckless, spendthrift ways, and suggest that the recession has resulted from irresponsible fiscal behavior like theirs.

pour lire la suite aller à…

http://www.alternet.org/personal-health/14-habits-highly-miserable-people

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.
%d blogueurs aiment cette page :