Oxfam une ONG : les ONG qui s’enrichissent avec nos mines deviennent des Macoutes Rose de Joseph Michel martelly


Dans un communiqué parvenu à la presse, l’organisation non gouvernementale Oxfam note qu’il y a eu des avancées significatives et positives vers la reconstruction et le développement malgré le travail qu’il reste à accomplir. Quatre ans après le 12 janvier 2010, 89% de la population déplacée n’habitent plus dans les camps, a noté l’organisation internationale qui souligne qu’il reste toutefois 172 000 personnes qui vivent toujours sous des tentes, avec un accès limité aux services essentiels comme l’eau et l’assainissement. Deux ans de cela, on croyait que c’était une chose impossible. Un défi relevé par le président Martelly qui avait fait de cette étape un cheval de bataille durant la campagne électorale.

 

« Oxfam reconnait les efforts consentis par l’Etat Haïtien pour assumer son rôle de leader, elle souligne cependant le besoin de parvenir à un processus participatif qui intègre des organisations de la société civile, des communautés et des citoyens », poursuit le communiqué.

La participation des citoyens et des organisations locales est très importante pour construire des structures de gouvernance effectives où la population haïtienne peut influencer les décisions politiques et les processus qui l’affectent. Bien qu’il y ait des progrès en termes de construction de logements permanents, les investissements dans les quartiers doivent augmenter pour fournir des services de base à la population, renchérit l’organisation.

« Cette quatrième commémoration nous rappelle l’importance de la normalisation des codes de construction et des engagements qui ont été pris depuis le tremblement de terre. Nous reconnaissons que le gouvernement a fait des efforts pour produire des guides et des codes par rapport à la reconstruction. Toutefois, ils doivent être renforcés et suivis strictement. Les Haïtiennes et les Haïtiens ont droit à un logement sécuritaire, ainsi qu’à l’éducation, et à la sécurité alimentaire », revendique de plus la note d’Oxfam, signée par sa Représentante nationale, Yolette Etienne.

Divers médias locaux et étrangers ont reconnu dans leurs éditoriaux les efforts commensurables du Gouvernement Martelly-Lamothe qui, 4 ans après, a pu redonner espoir à un pays dévasté dans toutes ses composantes et permis un redémarrage sur des bases plus solides qu’avant le 12 janvier 2010; tant au niveau de la reconstruction physique qu’au niveau économique.

HJJ/HHN

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :