Kemi Séba à la Main d’Or – Supra Négritude


Français : Portrait de Kémi Séba

Français : Portrait de Kémi Séba (Photo credit: Wikipedia)

 Publiée le 2013-07-27

Kemi Seba, devant une main d’or comble, décrit avec la subtilité qu’on lui connait, lors d’un discours mémorable au Théâtre de la Main d’Or, le concept de Supra-Négritude.
En rappellant la nécessité de se rapatrier, ou bâtir une communauté afro-diasporique en Occident, refusant ainsi l’assimilation à marche forcée du gouvernement, sans pour autant déroger aux lois de notre patrie.

Considéré comme une menace par le système SARKOZY (qui est allé jusqu’à l’emprisonner en février 2007), Kémi Séba est devenu en quelques années la figure incontournable du Panafricanisme Révolutionnaire francophone

Cité en référence par les rappeurs underground de l’ancienne génération tel que MYSTIK, et même de la nouvelle génération, tel Orosko Raricim du Ghetto Fabulous Gang, MAC TYER ou MAC KREGOR de TANDEM, CXologue, Tirailleurs GaLSEN, et surtout KARIFA

Kémi Séba (Kemiour A. Shabazz) représente pour beaucoup l’avenir politico-culturel des noirs francophone, et au delà, celui de tous les anti-impérialistes qu’ils soient noirs, blancs, arabes ou autres. Né à Strasbourg, ayant grandi aux quatre coins de la France, il débuta sa carrière activiste, lorsqu’à 18 ans, en autodidacte qu’il était, il intégra l’antenne francophone d’un petit groupe d’étude de la « Nation de l’Islam » dirigé à l’époque par le frère Karim D. Muhammad.

Pendant un an et demi, jours et nuits, qu’il vente, qu’il pleuve,ou qu’il neige Kémi Séba apprit les mécanismes fondamentaux de la quête identitaire (connaissance de soi, histoire, réthorique, etc…) en conscientisant les siens sur le bitume et les bas fonds du milieu parisien.

Puis, estimant avoir terminé sa formation et fait le tour de cette micro structure, il décida de voler de ses propres ailes. Départ qui l’emmena en Égypte (KEMET) où il eût l’occasion de voir de ses propres yeux ce que les historiens savent être la matrice culturelle du continent africain, et d’étudier la MAAT, divine loi ancestrale.

De retour en France, Kémi Séba, après avoir observé scientifiquement le microcosme activiste noir (et avoir été de 2002 à 2004 porte-parole du Parti Kemite) fonda en 2004 le 1er mouvement noir radical de rue s’impregnant du kémitisme en France, à savoir la TRIBU KA, organisation qui se fit connaitre nationalement après être partie défier des milices sionistes qui avaient tabassé des Noirs. Nicolas Sarkozy, à l’époque Ministre de l’intérieur et SIONISTE déclaré, décida d’interdire la Tribu KA tout en laissant les groupuscules racistes juifs prospérer.

Suite à cette affaire qui provoqua un sentiment de 2 poids 2 mesures au sein de la communauté noire et même au dela, Kémi Seba (Kemiour A.Shabazz), entre temps incarcéré (2007), fût élu président du MDI en 2008, puis assigné à résidence de 2009 à 2010.

Depuis février 2011, malgré l’interdiction de sortie du territoire qui lui avait été imposée par les autorités françaises, Kemi Seba, tel un neg marrons du 21ème siècle, a bravé l’interdiction pour se rendre définitivement en Afrique, au Sénégal. Il y oeuvre depuis pour le rapatriement des afrodescendants via la Société Afrikan Mosaique dont il est le chargé de communication, et surtout via le New Black Panther Party, dont il est le Ministre francophone. Il officie par ailleurs en tant que journaliste à la radio panafricaine phare de Dakar, Convergence FM, et anime l’émission qui buzz sur internet, Afro-Insolent.

Commandez SUPRA NEGRITUDE SUR AMAZON pour soutenir financièrement notre frère
http://www.amazon.fr/dp/1091157014

http://www.youtube.com/watch?v=AnJd2mHXGko&feature=share

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :