Les limites des sondages au Québec: Mêmes méthodes, mêmes clientèles et de mauvais résultats


Les firmes de sondages font de grandes fortunes en périodes électorales et surtout en périodes d’instabilité politique. Ces périodes de grandes mannes financières sont souvent alimentées par ces mêmes firmes de sondage et de marketing car les policiciens ou plus précisément les politicailleux ne vont plus voir les citoyens dans leurs réalités et dan leurs préoccupations . De ce fait, en tant que politicien permanent et à vie, ils se laissent alimenter par les rumeurs et les intentions de vote des citoyens qui dans bien souvent des cas n’ont rien de concret et ne se basant surtout pas des faits réels de l’électorat réel.

Au Québec dans les années 2004-2007, il y avait une vague de sondages par des groupes médiatiques, des firmes de sondages et plus particulièrement, des commandes de sondages par les partis politique sur l’opinion publique québécoise en terme de tendance électorale des citoyens conséquemment, il s’est produite une vérible course opportuniste aux élections.

D’un côté on avait le Parti Libéral du Québec qui se concentrait sur les problèmes économiques d’un autre le Parti Québécois qui traversait de véritables crises de leadership et d’usure et à l’extrémité le Parti de l’action Démocratique qui avait le voile dans le vent ou plutôt les Accommodements dans son point de mkire. Mais c’est surtout l’ADQ avec le support de certains journalistes et de médias puissants qui poussaient plus à fond la machine des accommodements en vue d,aller chercher les québécois dans ce qu’ils ont de plus profond comme seuil de tolérance en matière d’accommodements plus ou moins raisonnables.

D’ailleurs, de nos jours encore avec la problématique de la proposition de la charte des valeurs soit-disant québécoises, le porte parole de ce projet soit le ministre lui-même semble s’appuyer plus fortement sur ce côté ontologique des québécois en rappelant à maintes reprises les personnes agées et les québécois pures-laines ce qu’ils avaient contesté hier à l’époque de Duplessis. On peut comprendre qu’il s’agit des véritables fondements électoralistes de la démarche de la proposition de charte des valeurs québécoises que l’extrême droite du PQ est en train d’exploiter présentement.

Malheureusement cette faiblesse du peuple québécois qui avait donné de grandes percées politiques à l’ADQ avait été également la base de son échec et de sa disparition sur la scène politique provinciale québécoise. En fait ce que les tenants de la droite du PQ semble véritablement ignorer est principalement selon une vielle théorie de léon trotski :« quand s’use une arme s’use également ceux qui le portent sur leurs épaules»

http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Trotski

à suivre

Hermann Cebert

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :