Publicités

Définitivement le Régime Martelly-Lamothe n’entend pas soulager la misère des pauvres et des quartiers pauvres en Haïti: Les prix des produits alimentaires sont de loin plus élevés en 2013 qu’en 2012


CNSA/ Rapport

« »
Le Nouvelliste | Publié le :19 juillet 2013
 Gérard JEANTY Junior Jounty003@yahoo.fr
Dans son dernier rapport en date, la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA) a fait état des conditions de sécurité alimentaire pour ce mois de juillet. Ce rapport met en évidence la baisse de la disponibilité alimentaire locale et la hausse des prix des produits alimentaires importés, particulièrement le riz et la farine de blé. De surcroit, il compare les prix des produits alimentaires de cette année et ceux de l’an dernier.

« En glissement annuel, hormis celui du sucre, les prix des produits alimentaires sont de loin plus élevés en 2013 qu’en 2012 », lit-on dans le rapport de la CNSA pour le mois de juillet qui puise à travers FEWS NET. Une nette augmentation du coût de la vie pour les ménages est observée. « Le riz importé est près de 11% plus cher cette année que l’année dernière. Plus important encore, les prix du haricot rouge, du haricot noir, du maïs local sont respectivement 27, 34, 26% plus chers qu’en 2012.

Seul le prix du sucre a connu une baisse entre les deux périodes », précise le rapport. Le riz 10/10 importé par le gouvernement n’avait pas échappé à l’attention de la CNSA au moment de collecter les données. « Le riz 10/10 importé par le gouvernement, bien que son prix soit plus faible, semble ne pas trop influer celui des autres variétés, y compris le riz produit localement. Ceci pourrait être du, entre autre, à la quantité disponible très limité ou au mécanisme de distribution du produit », ajoute le rapport.

De plus, ce rapport fait état d’une baisse des prix des produits locaux dont le maïs et les haricots durant les trois derniers mois écoulés. Ce phénomène considéré comme étant un détournement de tendance s’explique par les récoltes de maïs et de haricots en cours dans la plaine des Cayes et dans d’autres zones où les pluies et l’irrigation ont favorisé ces cultures, selon la CNSA.

Ce rapport précise plus loin que ce sont ces produits, semés dans les zones irriguées et les montagnes humides qui assurent la disponibilité alimentaire locale. En revanche, les prix des produits alimentaires importés, particulièrement le riz et la farine de blé, ne font qu’augmenter. Ainsi, le pouvoir d’achat des ménages ne cesse d’être réduit, selon le rapport.

« En effet, le prix du riz Tchako a augmenté de près de 9% en mai par rapport à avril et de plus de 4% en juin par rapport à mai. Quant à celui de la farine de blé, l’envolée apparait surtout au cours du mois de juin où la variation positive enregistrée a été approximativement de 9% ». « La baisse de la disponibilité alimentaire locale, combinée avec la hausse des prix des produits alimentaires importés, fait craindre une détérioration plus significative des conditions de sécurité alimentaire, en particulier l’accès aux aliments dans le pays », selon les lignes de ce rapport.

Tous les départements du pays se trouvent dans la phase « sous pression », c’est-à-dire (Phase II), en référence à la méthode de l’IPC (Indice des prix à la consommation), sauf le département du Centre où l’insécurité alimentaire est minimale (Phase I).

« Cette classification départementale cache des réalités plus graves dans certaines communes ou groupes de population. Dans les zones agro-pastorales du Nord, de l’Artibonite et du Haut Plateau central, certaines communes se trouvent probablement dans la phase III mais la proportion de leur population par rapport à la population globale des départements ne permet pas de les classifier dans la phase III où la condition de sécurité alimentaire est beaucoup plus grave », rectifie le rapport.

« Les conditions de sécurité alimentaire pour ce mois sont aussi influencées par l’arrivée tardive de la saison pluvieuse qui a fait reculer d’environ deux mois le lancement de la campagne agricole de printemps 2013 », explique le rapport précisant que ce retard pourrait avoir un impact sur la campagne d’été 2013.

« La campagne d’été, représentant 25 à 30% de la production totale d’une année agricole normale, sera compromise car elle dépend en grande partie de la réussite de la saison du printemps ». La CNSA a aussi fait référence à la situation climatique car les prévisions météorologiques pour cette année font état de 9 tempêtes et 6 ouragans, pour anticiper sur la production du printemps qui, selon cet organisme, sera encore plus faible que l’année dernière.

Gérard JEANTY Junior Jounty003@yahoo.fr

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.
%d blogueurs aiment cette page :