Publicités

Justin Trudeau, l’étoile montante des libéraux fédéraux, a été élu chef du Parti libéral du Canada


OTTAWA _ Certains diront que c’était écrit dans le ciel: Justin Trudeau, l’étoile montante des libéraux fédéraux, a été élu chef du Parti libéral du Canada dimanche à l’issue d’une longue course.

Avec 80 pour cent des points comptabilisés par les votes des militants et sympathisants, Justin Trudeau prend les rênes d’un parti qui a connu des jours meilleurs et dont la santé, si elle a pris du mieux au fil de la course au leadership, demeure fragile.

Le successeur à Michael Ignatieff a récolté 24 658 points, devançant largement Joyce Murray, qui a dû se contenter de 3130 points. Martha Hall Findlay s’est classée troisième avec 1760 points, devant Martin Cauchon (815 points) et Deborah Coyne (214 points).

« Mes amis Libéraux, c’est avec beaucoup de respect pour ceux qui ont été auparavant ici dans la même position que moi et avec beaucoup de détermination à accomplir le travail acharné qui nous attend, que j’accepte, avec humilité, la confiance que vous avez placée en moi », a lancé à Ottawa le nouveau chef à un auditoire qui se réjouissait de sa victoire.

Le fils aîné de Pierre Eliott Trudeau, âgé de 41 ans, aura comme principale tâche de reconstruire le parti, troisième aux Communes. Lors des dernières élections générales, en 2011, les libéraux n’ont fait élire que 34 députés, avec seulement 18,9 pour cent des suffrages.

Le temps dira si M. Trudeau aura été le sauveur tant attendu par les militants du parti, alors qu’il lui reste un peu plus de deux ans pour élaborer une plate-forme crédible, regagner le coeur des électeurs et tenter de prouver qu’il a ce qu’il faut pour enfiler les chaussures d’un premier ministre.

Les sondages parus au cours des derniers jours placent les libéraux en position avantageuse, disputant avec les conservateurs la première place dans les intentions de vote des Canadiens.

M. Trudeau sera mis à l’épreuve dès lundi, lors de sa première période de questions aux Communes à titre de chef. Il y affrontera le premier ministre Stephen Harper, réputé parlementaire redoutable, et tentera de se démarquer du chef néo-démocrate Thomas Mulcair.

Parmi les quelque 127 000 militants et sympathisants qui s’étaient enregistrés pour le scrutin, un peu plus de 104 000 auront finalement voté, soit 82 pour cent, sélectionnant en ordre de préférence les six candidats, soit Justin Trudeau, Martin Cauchon, Joyce Murray, Martha Hall Findlay, Karen McCrimmon et Deborah Coyne. En comparaison, la dernière course à la chefferie des néo-démocrates avait pu compter sur les votes de 65 000 militants, et celle des conservateurs, 97 000.

Selon le mode de scrutin choisi par le parti, chacune des 308 circonscriptions du pays s’était vu attribuer 100 points. Le vainqueur devait donc remporter 50 pour cent des 308 000 points totalisant l’ensemble du Canada.

Justin Trudeau prend la tête du parti presque 29 ans après le départ de son père,

Pierre, qui fut le chef du PLC d’avril 1968 à juin 1984.

http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/04/14/justin-trudeau-devient-chef-du-plc_n_3081546.html

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.
%d blogueurs aiment cette page :