Publicités

Jean Claude Duvalier sera Définitivement Derrière les Barreaux pour le restant de sa vie


P-au-P., 21 févr. 2013 [AlterPresse] — La cour d’appel de Port-au-Prince a ordonné ce 21 février l’arrestation de l’ex dictateur Jean-Claude Duvalier pour que ce dernier, accusé de crimes contre l’humanité et détournement de fonds publics, soit auditionné par la justice.

Le tribunal a pris cette décision à l’issue d’une audience que Duvalier a une nouvelle fois boudée, après avoir ignoré deux précédentes convocations.

Les juges de la cour d’appel ont convoqué une nouvelle audition pour le 28 février et ont signalé que la présence de l’ex « président à vie » est impérative.

Les victimes, leurs avocats ainsi que plusieurs représentants d’organisations de défense des droits humains ont assisté à l’audience, à laquelle Duvalier a été représenté par ses avocats.

Ces derniers ont confirmé avoir fait un pourvoi en cassation, le lundi 18 février 2013, dans l’espoir de mettre hors jeu la cour d’appel et, du même coup, les victimes qui ont pu obtenir la reconnaissance de certaines de leurs revendications par les juges.

Le juges ont fait savoir que le pourvoi en cassation n’invalide pas la procédure suivie au niveau de la cour d’appel.

Des délégués de plusieurs organisations locales et internationales, à l’image d’Amnesty International et Human rights watch, ainsi que des représentants de diplomaties étrangères, dont celle des États-Unis d’Amérique, ont été remarqués sur place.

Danièle Magloire, du Collectif contre l’Impunité, qui regroupe plusieurs victimes ayant porté plaintes contre Duvalier, estime que « la police doit appréhender Duvalier et l’amener par-devant le tribunal ».

Elle a exprimé sa satisfaction de la décision adoptée, mais aussi son inquiétude, du fait que, selon elle, Duvalier, qui dispose d’un passeport diplomatique, pourrait se rendre à l’étranger à n’importe quel moment.

Revenu en Haïti en janvier 2011 après 25 ans d’exile, l’ex « président à vie » est responsable de la mort ou de la disparition de plus de 30.000 personnes, selon les données établies par les organismes de défense des droits humains.

Un procès équitable, dans le cadre des poursuites contre l’ex-dictateur Jean-Claude Duvalier, serait un signal capable de raviver la confiance de la population haïtienne en la justice et lui prouver combien l’impunité n’aura plus cours en Haïti, estime l’expert indépendant sur la situation des droits humains dans le pays, le Français Michel Forst.

« J’encourage les autorités judiciaires à assumer leurs responsabilités et à garantir aux victimes la justice qui leur est due depuis longtemps », déclare Navy Pillay, haut-commissaire aux droits de l’homme, à l’occasion de la convocation de Jean Claude Duvalier à la cour d’appel de Port-au-Prince.

Plusieurs examinent la procédure judiciaire en cours à l’aune de la velléité, ou non, du pouvoir en place de mettre fin à l’impunité et de sanctionner toute forme de dictature.

L’issue du dossier Duvalier devrait témoigner de la politique réelle de l’administration de Joseph Michel Martelly en matière d’État de droit. [gp apr 21/02/2013 17 :00]

-au-P, 21 févr. 2013 [AlterPresse] — La cour d’appel de Port-au-Prince a débuté sa seance ce 21 fevrier, mais le dossier de Jean Claude Duvalier n’a pas été cité dans l’ordre du jour, constate AlterPresse.

L’ambiance est calme devant la cour d’appel où l’ancien dictateur Jean Claude Duvalier est convoqué pour répondre des crimes contre l’humanité que lui reprochent une vingtaine de victimes de son régime.

Pas de badauds, ni d’affiches, encore moins de groupes de soutien devant le batiment comme cela fut observé précedemment. Les avocats de la defense sont présents.

Interrogé par AlterPresse, Durin Duret Junior, l’un des juges de la cour a refusé de se prononcer sur le pourvoi en cassation entamé par les avocats de Duvalier qui ont annoncé depuis mardi que celui-ci ne répondra pas à la convocation.

Au regard de la loi, si Duvalier ne se présente pas ce jeudi il devrait être interpellé et mis aux arrêts, selon des sources juridiques.

Les victimes, leurs avocats ainsi que plusieurs représentants d’organisations de défense de droits humains sont sur place.

La crainte dans ce camp est que Jean Claude Duvalier, par une ultime pirouette, arrive à s’échapper des mailles de la justice haïtienne qui a prouvé, à travers de récentes affaires, son état plus que moribond.

Cette crainte est aussi exacerbée par l’attitude de l’administration actuelle de Michel Martelly qui, notamment, pimente ses relations avec la presse à grands renforts d’agressions verbales et de communiqué musclé. [jep kft gp apr 21/02/2013 11:15]

Photo tirée du fil Twitter de @jacquiecharles

P-au-P, 20 févr. 2013 [AlterPresse] — L’ex-dictateur Jean Claude Duvalier, qui est attendu en personne à la cour d’appel ne sera pas présent à la séance prévue ce jeudi 21 février, annonce son avocat Reynold Georges à la presse, ce mercredi 20 février 2013.

Duvalier va attendre le verdict de la cour de cassation, la plus haute juridiction haïtienne qui rend des décisions sans aucune autre possibilité de recours, réaffirme Georges.

Ce dossier de Jean Claude Duvalier a été porté devant la cour de cassation par la défense qui conteste la « compétence de la cour d’appel » à poursuivre le dossier.

Georges précise y avoir déposé toutes les pièces le lundi 18 février 2013.

« Nous avons exercé un pourvoi en cassation qui dessaisit la cour d’appel du dossier de Duvalier. Ce dernier est en droit d’attendre la décision de la cour de cassation », renchérit un autre avocat de Duvalier, Fritzto Canton.

En ce sens, il précise que Duvalier ne peut plus se présenter devant la cour d’appel.

Cette nouvelle donne judiciaire survient alors qu’une mobilisation semble en cours, au niveau national et international, pour aboutir au jugement de « Baby Doc ».

Amnesty International et Human rights watch, qui suivent le dossier depuis les premières plaintes déposées début 2011, ont annoncé la présence, sur place en Haïti, de leurs délégués à partir du mercredi 20 février 2013, notamment.

Appelant à la vigilance, le collectif contre l’impunité, pour sa part, dénonce les manœuvres des avocats de Duvalier pour empêcher l’instruction de se poursuivre.

La justice haïtienne acceptera-t-elle que Duvalier ignore impunément son injonction, se questionne le collectif.

Le Collectif réitère son appel à la solidarité. Solidarité pour contrer l’impunité. Solidarité pour dire non au révisionnisme qui tente de banaliser des crimes d’État et de réhabiliter un dictateur, en prenant prétexte des turpitudes d’une Haïti tragiquement plombée par l’héritage du système duvaliériste, argue t-il.

Plusieurs autres organisations associent le comportement de l’administration du président Michel Martelly à une « dictature naissante qui cautionne le silence de la justice autour des peines infligées à de nombreuses familles haïtiennes » par la dictature. [emb kft gp apr 20/02/2013 15:40]

P-au-P, 21 févr. 2013 [AlterPresse] — « J’encourage les autorités judiciaires à assumer leurs responsabilités et à garantir aux victimes la justice qui leur est due depuis longtemps », déclare Navy Pillay, haut-commissaire aux droits de l’homme, à l’occasion de la convocation de Jean Claude Duvalier à la cour d’appel de Port-au-Prince.

L’ex-dictateur revenu en Haïti en janvier 2011 après 25 ans d’exil doit répondre des accusations de crimes contre l’humanité et multiples exactions portées contre lui par plusieurs victimes de son régime.

Pour Navy Pillay, l’occasion pour la justice haïtienne est cruciale. « De telles violations systématiques des droits ne peuvent être ignorées », déclare t-elle. « Tous les Haïtiens qui ont souffert de tels abus ont le droit d’obtenir justice. »

Pillay joint ainsi sa voix à celles des victimes mais aussi à des nombreuses organisations locales et internationales de droits humains.

Dans le camp de la défense, les avocats de Jean Claude Duvalier ont adressé un recours à la cour de cassation pour disqualifier la cour d’appel qu’ils disent « incompétente ». Ils annoncent que pour la troisième fois consécutive, Duvalier ne répondra pas à la convocation des juges.

Des sources juridiques affirment cependant que si Duvalier fait à nouveau faux bond aux autorités judiciaires il devrait être arrêté et transféré au pénitencier national. [kft gp apr 21/02/2013 10 :40]

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.
%d blogueurs aiment cette page :