Publicités

Les Ennemis d’Haïti, Des Mercenaires qui seraient payés par les Services Secrets Dominicains:La géolocalisation des Crimes, proximité avec La république dominicaine


Plusieurs se sont questionnés sur notre article concernant l’implication des services secrets de la république dominicaine dans les crimes commis en haiti, pour certain, il s’agit de fabulation d’une imagination fertile qui se veut de plus en plus percutante et sensationnaliste.

D’autres par contre commencent à peine à comprendre l’ampleur des implications des dominicains dans l’instabilité systématique de Haïti depuis plus de 80 ans surtout lorsqu’ils circonscrivent les différents crimes commis sur un périmètre donné et en tenant compte de la natures des crimes commis ainsi que les difficultés rencontrées pour trouver les coupables.

Plus particulièrement, depuis les 30 dernières années, les différents crimes commis en Haïti se circonscrivent à l’intérieur d’un périmètre allant de Nord-Est vers le Centre et l’Est en passant par l’Ouest vers le Sud-Est du pays. Autrement dit depuis Ouanaminthe en passant par les villes cotières du plateau central pour se concentrer davantage dans le département de l’Ouest et de Port-au-Prince pour remonter vers le Sud-Est dont Jacmel.

Si dans le Nord Est et le Plateau Central l’évacuation d’un criminel est plus complexe et plus encombrant, par contre à Malpasse et pédernale, les passages aux postes frontaliers sont quasiment choses faciles d’une part ce sont les autorités dominicaines qui assurent la quasi-totalité du contrôle avec leurs forces armées en support.

En ce qui concerne le point du passage de pédernale, à part d’un commissariat de police mal équipé dont une dizaine de policiers armés seulement pour un service rural de protection. Le poste de passage est juste une cuvette en terre battue que personne ne surveille véritablement alors que les gros trafics se font à partir de la mer que seules les autorités dominicaines contrôlent véritablement.

En fait, l’argument soutenu ici est l’idée que Haïti ne protège pas efficacement ses frontières soit du Nord-Est en passant par l’Est et l’Ouest vers le Sud-Est. Donc de Ouanaminthe à Belle-Anse et à Anse-à-Pitres le pays ne contrôle pas les entrées et les sorties. Par voie maritime n’importe quel criminel qui aurait commis un crime à Port-au-Prince, à Léogâne, petit-goâve, Jacmel, Pétion-ville, à Croix-des-Bouquets, à Thomazeau, à Ganthier, Fond-Parisien ne serait pas arrêté par personne ni non plus par la Police qui elle ne dispose d’aucune structure voire d’infrastructure pour le rattraper à l’intérieur d’un délai de 24 heures et au-delà de ce temps les chances sont définitivement nulles s’il s’agit d’un criminel qui agit avec un réseau comme celui dont semble disposer Clifford Brandt.

Il semble donc évident que des bandits qui commettent les crimes sur le territoire en particulier, dans l’aire Nord-Est vers l’Est profitent d’un réseau de passation permettant leur circulation et leur évasion rapide comme par exemple celui qui aurait commis un acte à croix-des-bouquets aurait plusieurs possibilités d’évasion et de fuite soit vers le nord à partir de la route nationale numéro 1; soit vers delmas ou vers pétion-ville ou encore vers les zones frontalières sans être inquiet d’aucune poursuite compte tenu que la police nationale ne dispose pas véritablement d’un système de communication hautement fiable.

De même un acte qui serait commis à pétion-ville offrirait également une pléade de voies pour s’en fuir au criminel soit vers furcie, soit vers port-au-prince ou encore vers croix-des-bouquets; d’un autre côté, un criminel pourrait s’enfuir par jacmel en se faisant passer pour un touriste et prendre sans difficulté un bateau pour la république dominicaine par bell-anse et anse-à-pitre.

Dans tous les scénarios, l’absence d’un service secret haïtien, montre clairement pourquoi tous les crimes politiques commis dans le pays n’ont pas pu été résolus par la police ni non plus par la justice et comme on le dit souvent dans le pays: L’enquête se poursuit. Les criminels qui assassinent la population doivent faire partie de réseaux mafieux avec de grands intérêts et de grands systèmes de communication. Quelques éléments de la bourgeoisie, de la classe politique et plus particulièrement des responsables des services secrets dominicains dont la grande complicité des missionnaires de la république dominicaine dans le pays.

à suivre, 2ième partie.

Hermann H Cebert

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :