Publicités

Impliquer la population dans la propreté et l’embelissement de Port-au-Prince


Jusqu’à présent les différentes approches envisagées pour la propreté et l’embelissement de Port-au-Prince avaient été soit économique, soit politique ou encore économico-financière telle la fameuse approche désuète utilisateur / payeur qui ne conviennent pas à la réalité géographique, géologique voire socio-économique.

Il est vrai que les autorités Haïtiennes n’ont jamais repensé les vieux modèles d’uranisation de la capitale nationale et moins encore pour toutes les autres villes du pays. Qu’il s’agisse de la ville du Cap-Haîtien, des Cayes, des Gonaïves, de Hinche, de Saint-Marc, De Jérémie, de Petit-Goâve, de Port-de-Paix, de Miragoâne pour ne citer que celles, on retrouve les mêmes problèmes liés à l’absence de plan et de modèle d’urbanisme qui tiennent comptent de la dynamique de peuplement et de repreuplement des villes nationales.

Tout est construit de façon anarchique et ce sont les plus idiots qui se font élire pour nous diriger vu que les plus capables ne s’impliquent pas dans la gestion des institutions du pays. De plus lorsque les plus militants arrivent à s’impliquer, leurs désirs de s’enrichir les poussent à se laisser corrompre par notre bourgeoisie rétrograde et réactionnaire. De ce fait, il en résulte un pays bloqué par des intérêts mesquins avec des zones et des poches d’intouchables qui croupissent le pays dans la crasse et dans la saleté.

Essayons de comprendre maintenant les accumulations de déchets dans les villes plus particulièrement à port-au-prince.

De prime abord, il faut se rappeler que la ville de Port-au-Prince est une ville montagneuse et cette géographie n’a jamais été pris en compte dans les plans de son urbanisation et son aménagement. Ainsi, le traitement des eaux usées n’existe pas vu que le centre ville est plutôt plat faisant en sorte que facilement les égoûts sont déordés car remplis par de divers déchets et matériaux de construction. En réalité, dans les faits le processus d’accumulation de déchets et de matériaux est déterminé par le fait qu’en amont les citoyens jettent anarchiquement leurs déchets dans les ravins comme ravine pintade, bourdon, le canal tokyo qui prend sa source au morne calvaire, le pont morin et saint géraud qui se transforment en bois-de chêne qui en arrivant en aval au bas de la ville dont les égoûts ne sont pas assez profonds pour accueillir ces eaux et ces déchets.

Alors qu’on devait un système d’aqueduc doté de poches séquentielles de tri et de broyage des déchets qui devaient se relayer par un mécanisme de purification et de transformation visant à collecter facilement les eaux et les déchets. Avec un tel système le pays et la ville aurait des économies d’échelle importantes qui seraient supportées par une éducation civique et citoyenne afin d’assurer sa viabilité. Pour intégrer une telle modernité, l’état et la ville devaient pouvoir s’entendre d’une part sur l’autonomie réelle de la ville comme c’est le cas dans tous les pays qui se respectent. Il est inconcevable de maintenir les villes dans la dépendance des ministères gouvernementaux dont le ministère de l’intérieur comme c’est le cas actuellement.

L’autonomie des villes est ce qui manque terriblement pour parvenir au dévelopement et à la modernisation de celles-ci. Or s’il y avait cette nécessaire autonomie en harmonie avec la descentralisation prônée par la constitution de 1987, les villes auraient la capacité de céder la gestion des déchets aux coopératives de gestion ce par quartier ou par arrondissement. Hélas, avec la structure coloniale de l’occupation américaine de 1915 qui régit les villes, les prises de décisions sont difficiles et les intérêts partisans l’emportent sur les droits collectifs.

À suivre….

Hermann H Cebert

 

Publicités
About Hermann H Cebert (994 Articles)
I am a citizen without Borders with simple and sincere ideas. Poet and philosopher for my hours of madness. I am old several centuries and I think that by ideas and thoughts the world can improve. I wait for nothing of anybody but I continue doing any good all around me. Force is a straw which the wind of intelligence takes in its please. My only wealth it is my intelligence which is superior to the average of people. I search neither glory nor honour and I am what I follow, me. There was only the only philosopher who is meconnu by more of one: it is always you.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :