Et si la CIA était en arrière de la Crise actuelle en Haïti: une certaine thèse du complot


 

 

Le philosophe éveillé

expérience de la solitude

Il y a plusieurs raisons possibles que le service secret américain, la C. I. A,  soit véritablement responsable de la crise constitutionnelle qui brasse actuellement Haïti. Delà à dire qu’il y des faits et des événements qui peuvent nous pousser à croire qu’il y aurait un véritable complot de la C.I.A  pour destabiliser le Pays actuellement. Essayons de faire la lumière sur ce que nous entendons appeler la thèse du complot dans cette crise qui vise à renverser le président Joseph Michel Martelly. En effet, de façon théorique, on utilise la fameuse thèse du complot en politique lorsque la vérité se tarde à se dévoiler.  Et, conséquemment, dans bien des cas lorsque tous les faits sont établis on se rend compte que cette thèse se confirme ou non. Dans les lignes qui vont suivre nous allons tenter de poser quelques critères pour qu’il y ait ou non une volonté de complot contre la présidence de Michel Joseph Martelly président de la République de Haïti.

Depuis plus de 9 mois, il n’est pas sans savoir et de constater que la Diplomatie haïtienne est devenue plus dynamique à la fois en terme de visite du Chef de l’État haïtien à l’étranger qu’en terme de participation de Haïti à des rencontres internationales et surtout régionales. Bien que insatisfaisante en terme de résultats, nous pouvons quand bien même reconnaître ce petit effort de la part du ministère des affaires étrangère et peut-être même de l’ensemble des initiaties du chef de l’État. En observant les gestes et l’attitude du chef de l’État haïtien dans les rencontres internationales et régionales, nous serons d’avis de reconnaître que le Président Michel Martelly ne s’y connaît pas vraiment en la matière bien qu’il essaye de nous faire part de ses impressions sur ces rencontres tout en nous faisant une certaine lumière sur certaines de ses dépenses.

Pour les partisans du président et pour le président, ce timide dynamisme de la diplomatie haïtienne doit constituer de véritables succès pour lui et son gouvernement en rapport à ce qu’il nous dit avoir bénéficier des rencontres du CARICOM et de l’ALBA. Le président avait également visité les États-Unis, et d’ où il n’avait rien récolté en teme de financement américain ou de déblocage de fonds additionnels par l’administration du Président Barack H Obama.

De la présence de la France, du Canada et des États-Unis le Président Martelly n’a pas fait de grands gains dans la coopération entre Haïti et ces grands alliés. De plus les fonds pour la reconstruction qui avaient été promis n’ont pas été débloqués et à ce sujet le chef de l’État ne semble pas véritablement s’intéresser à mener des actions appropriées.

Pourquoi la relation Sud-Sud c’est-à-dire les relations entre Haïti et les pays en voie de développement semblent être jusqu’à présent plus avantageuse pour les démarches du Président que les relations Nord-Sud c’est-à-dire les relations entre les Pays Riches et Haïti se tardent encore à apporter leurs fruits espérés.

Nous savions depuis déjà plusieurs décennies que Haïti, compte tenu de ses retards en matière de développement et principalement compte tenu de ses besoins et de ses capacités à négocier, avait beaucoup plus à gagner en développant davantage ses relations commerciales et économiques avec les pays en voie de développement que de rester à attendre les quelques miettes que pouvaient lui offrir les grandes puissances économiques comme les États-Unis, la France, le Canada, l’allemagne, la Suisse, le Japon etc. pour ne citer que ces pays là.

De plus les pays du B.R.I.C comme les Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine considérés comme moteur de la croissance mondiale devait nous interesser beaucoup plus que les vieilles puissances économiques que j’ai ci-haut mentionné. D’un côté les économies émergeantes présentes des similitudes avec Haïti en terme de problèmes et de solutions alternatives par rapport à ce que nous avons chez nous actuellement. D,un autre côté avec les pays émergeants, nous avons un plus grand pouvoir de négociations sans compter nous partageons avec ces pays un grand nombre de traits culturels.

Ceci dit, nous devons donc comprendre que malgré les réjouissances du Président Joseph Michel Martelly en terme de résultats de l’ensemble de ses démarches diplomatiques, la diplomatie n’est pas bien huilée pour donner plus de résultats sur le plan des investissements étrangers dans le pays et qui pis est, cette diplomation haïtienne délaisse les relations Nord-Sud à un très faible niveau qui peuvent mettre en déroute l’ensemble de ses initiatives. Ce qu’il fallait à l’administration Martelly-Conille c’est une diplomatie à grand déploiement orienté vers l’ensemble des partenaires de Haïti. Tout en dynamisant les Relations Sud-Sud elle devait pouvoir raviver et accélerer les relations Nord-Sud.

Le président de la république ne saisit pas encore cette dynamique diplomatique à savoir comment protéger les vieilles relations tout en activant les nouvelles avec les pays émergeants. D’un autre côté, la diplomatie haïtienne devait également s’ouvrir sur l’Afrique qui pourrait lui offrir des avantages comparatifs extraordinaires toujours selon la logique des liens culturels que nous avons avec cette terre de nos origines mais plus encore à cause des grandes transformations qui s’opèrent présentement en Afrique. L’Afrique du Sud, le Togo, le Caméroun, le Nigéria, le Kénya, le Sénégal pourraient nous rapporter sur le plan économique, sur le plan énergétique et également sur le plan culturel.

Et enfin, certain pays de l’Amérique latine comme la Colombie, Argentine  le Costa -Rica devait pouvoir nous permettre de profiter d’un évantail culturel suceptible de nous aider ànous imposer dans plusieurs domaines culturels et institutionnels. Et enfin le continent Asiatique nous ouvre beaucoup de possibilités et devait nous aider à plusieurs niveaux. Les pays comme la Corée du sud, comme nous l’avait si bien faire remarquer le président Bill Clinton, pourrait bien nous aider à recevoir un grand nombre de petites et moyennes entreprises (PME) dont manque l’économie haïtienne. Il en est de même pour la Thaïlande, le Singapour, le Vietnam qui sont assez actifs sur le plan de la production manufacturière.

De cet état des lieu d’où pourrait venir l’idée de la thèse de la théorie du complot puisque tout semble être normal sauf quelques petites inattention de la diplomatie haïtienne. Le maque d’expérience du chef de l’État haïtien est sans aucun doute flagrant et compte tenu de cette faiblesse on devait pouvoir dire que cela ne devait pas constituer de fait de véritables raisons pour que la C.I.A et les grandes puissances s’en prennent à la stabilité de l’actuel Chef de l’État de Haïti. De plus semble s,identifier à la bourgeoisie locale et également s’afficher pro américain.

En réalité la diplomatie ne s’explique pas de cette façon et les causes d’un désaccord sont et peuvent êtreplus différents que cela. En relations internationales, une administration est jugée certes sur ces actions mais également sur ses intentions et beaucoup plus souvent sur et selon certaine possibilité de dérives possibles. Or, c’est cette dernière qui peut véritable inquiéter les services secrets américains en l’occurence la C.I.A.

Le Président Martelly n’a pas critiqué ouvertement les américains ni non plus s’opposer aux intérêts américains, ce qui aurait été sa plus grande erreur compte tenu que les Américains n’aiment pas qu’on les critiques ouvertement par contre, le Président Haïtien s’affiche trop ouvertement avec les énnemies des Américains comme il a pu le faire avec Hugo Chavez et Raoul Castro. Le président Michel Martelly est en train de s’alligner, peut-être sans le savoir, compte tenu de ses ignorances en Relations Internationales, avec une tendance anti américaine dans la zone des Caraïbes et de l’Amérique Latine et, des Grandes figures comme Chavez,  Castro et Évo Morales malgré les avantages qu’ils peuvent offrir à Haïti ne constituent à elles seules une grande sécurité pour la stabilité interne de Haïti.

Le président Martelly devait se méfier de glorifier ces personnages politiques en publique et trop souvent bien qu’il doivent continuer de développer des liens privilégier avec Cuba et le Vénézuela. Nous avons certe des liens fraternels avec ces pays, de plus ces pays sont très intéressés à nous supporter dans notre lutte contre le sous-développment toutefois, nous devons nous montrer plus intelligents que ce que nous faisons actuellement.

Avant de conclure, nous voulons faire ressortir un autre point important dans cette thèse de Complot de la C.I.A contre le régime de Joseph Michel Martelly. En effet, il faut comprendre que la C.I.A et les services secrets américains ne fonctionnent pas toujours comme une organisation avec des décisions uniques et centralisées. Au contraire bien que la C.I.A soit autonome, et qu’il y ait une direction centrale, au sein de cette grande organisation, il y a des tendances et des idéologies. Il y a des tendances libérales, des tendances conservatrices voire démocratiques et dictatoriales.

Autrement dit, il peut y avoir des groupes au sein de cette organisation des leaders et des groupes d’intérêt différents et liés de certaine nature. Ces groupes peuvent selon certaines conditions et éthiques qui leur sont propre entreprendre telle ou telle initiative dans le but d’anticiper ou de défendre les intérêts économiques, culturels, militaires, scientifiques et idéologiques des américains sans avoir pour autant et au préalable bénéficier d’une quelconque autorisation hiérarchique.

Plussieurs groupes au sein de la C.I.A sont spécialisés dans tel ou tel type de problème et par conséquent peuvent entreprendre des initiatives qui sortent du cadre réglémentaire qui les structure. Selon ce point de vue, on doit admettre que certain groupe ou division au sein de la C.I.A peuvent trouver menaçant pour les intérêts américains en Haïti et dans le monde le fait que le président Joseph Michel Martelly encence, glorifie les présidenta Cubain et Vénézuélien en même temps qu’il  s’affiche publiquement  en leur compagnie.

De façon précise et hors de tout doute nous ne pouvons pas dire que toute l’organisation de la C.I.A et de l’ensemble des services secrets américains soient en arrière du Complot contre la présence de Michel Martelly comme Président et que les services secrets veulent le renverser à tout prix à cause de la façon que le président de Haïti gère son discours et son image internationale et régionale toutefois, du fait même que nous ayons soulevé  cette thèse prouve que la possibilité d,un complot peut bel bien exister. De même, s’il n’est pas forcément orchestré, le complot pour renverser le chef de l’État haïtien, par la hiérarchie de la C.I.A il exister quand bien même un doute raisonnable que des fractions au sein de la C.I.A soient en train de sonder les véritables intentions et déviations idéologiques de l’actuel président de Haïti.

Certains sénateurs peuvent s’être faire piéger par un groupe d’agents de la C.I.A avec des promesses d’argent ou de sécurité comme ça a souvent été le cas dans le pays. Il y eu dans le pays et ce contre les intérêts nationaux du pays, plusieurs cas où quelques petits agents de la C.I.A avaient créer des divisions dans le pays en encourageant certains politiciens à s’opposer à d’autres du fait que celles-ci se soient laissés contaminer par des groupuscules au sein de cette grande et fière institution américaine de service de renseignement. C’était l’argument de la division entre Manno Charlemagne et de Aristide ainsi que de la division entre Kplim dit Evans Paul et Aristide ou encore de la division entre Kplim et Manno Charlemagne.

Sur ces réflexions je laisse le soin à mes lecteurs de formuler leur propre conclusion toutefois je leur offre au moins une nouvelle piste de compréhension de cette grave et iminente crise constitutionnelle qui risque de retarder une fois de plus le redemarrage économique et institutionnel du pays.

Discutons en et discutons en encore car seules des idées tournées vers l’action peuvent nous aider à décider. Je continue de demander aux utilisateurs de mes textes d’accepter de faire des échanges de liens c’est-à-dire de copier et de poster les liens de mon blog sur leur propre page. De même je les invite à respecter mes droits d’auteur car ce sont tous des textes originaux et personnels. Merci de la compréhension de chacun et de chacune de mes visiteurs.

Bonne lecture.

Hermann Cebert



Catégories :Page d'accueil, Philosophie et Politique, Présidents des pays

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :