Aujourd’hui c’est la faillite de La ville de Détroit au Michigan USA, Demain ce sera Haïti après les Martelly Lamorthe: Les macoutes Rose tuent , pillent les fonds publics, assassinent les juges et avocats en complicité avec la Minustah

Publié le


La ville américaine de Détroit, au Michigan, a déclaré faillite jeudi. Il s’agit de la plus grande faillite municipale de l’histoire des États-Unis.

Vue de Détroit Centre-ville de Détroit  Photo :  PC/AP Photo/Paul Sancya

Kevyn Orr, l’avocat nommé en mars par le gouverneur de l’État du Michigan pour redresser la crise financière à Détroit, a été incapable de parvenir à une entente avec suffisamment de créanciers, les fonds de pension et les détenteurs d’obligations de la ville. L’avocat spécialisé en restructuration financière avait demandé en juin aux créanciers de la ville de renoncer à une partie des 17 milliards de dollars qui leur sont dus, les appelant à un « sacrifice partagé ».

Si la déclaration de faillite est approuvée par la Cour fédérale, M. Orr pourra liquider les actifs de la ville afin de rembourser les créanciers. Il a indiqué que la faillite se prolongera jusqu’à la fin de l’été 2014.

Détroit se trouve maintenant placée sur une voie incertaine qui pourrait mener à des mises à pied d’employés municipaux et à des ventes d’actifs et d’œuvres d’art. Cela pourrait aussi signifier une réduction des services de base à la population, comme la collecte des ordures et le déneigement, déjà moins fréquents.

 

Détroit, une ville qui se meurt

 
1 / 15
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Détroit, une ville qui se meurt
 
 
 

Plein écran

Ancien joyau de l’industrie automobile

L’ancien berceau américain de l’automobile était en difficulté depuis plusieurs années après un important déclin de sa population, une mauvaise gestion municipale et une baisse des recettes fiscales.

Surnommée Motor City, Détroit a déjà été la quatrième ville des États-Unis. Mais elle a vécu une décroissance démographique qui l’a complètement transformée. Sa population a baissé de plus de la moitié depuis 1950, passant de 1,8 million d’habitants à 713 000 aujourd’hui. Cette situation est également attribuée aux tensions raciales nées avec le Mouvement des droits civiques. Les émeutes des années 60 ont provoqué un exode de la classe moyenne blanche vers la banlieue. Les entreprises ont suivi, privant la ville de l’essentiel de ses revenus.

La crise de l’automobile est venue donner le coup de grâce à l’économie de Détroit, notamment avec la restructuration du secteur ces dernières années, accompagnée de dizaines de milliers de licenciements.

Aujourd’hui, la municipalité a épuisé ses liquidités, son déficit budgétaire est de 100 millions de dollars américains et sa dette est de 14 milliards. En juin dernier, elle avait dû faire défaut pour une partie de sa dette.